trompe

trompe 1.
(tron-p') s. f.
   Terme vieilli. Trompette.
   À ce poëte des rois [Ronsard] la cour tresse un laurier royal ; le succès double son effort, sa joue enfle, il souffle sa trompe.... et la France n'a plus rien à envier à l'ampoule espagnole, MICHELET Guerres de religion, p. 133.
   L'emploi en est resté dans la locution suivante : Publier à son de trompe, annoncer quelque chose au public, après l'avoir averti par le son d'une trompette.
   Gerson ajoute que la condamnation de l'erreur de Jean XXII fut publiée à son de trompe, en présence du roi, DUMARS. Lib. Égl. gall. II, 8.
   Fig. Publier une chose à son de trompe, l'annoncer à beaucoup de personnes, la divulguer.
   Je ferais publier à son de trompe...., PASC. Prov. II.
   Il vaut mieux faire du bien en cachette qu'à son de trompe, LESAGE Est. Gonz. 6.
   Particulièrement. Instrument à vent composé d'un tuyau de cuivre ou d'argent tourné en cercle et dont on se sert à la chasse, dit aussi cor de chasse. Sonner de la trompe.
   Le bruit des chiens et des trompes qui sonnent, TRISTAN M. de Chrispe, I, 3.
   Fig.
   Le vent de la mer Souffle dans sa trompe, V. HUGO Voix, 24.
   Petit instrument de fer qui a une languette au milieu et dont on tire du son en le mettant entre les dents, et en touchant la languette avec le bout du doigt ; on l'appelle plus ordinairement guimbarde.
   Nez prolongé de l'éléphant, qui se recourbe à volonté, par comparaison de forme avec une trompette. L'éléphant se sert de sa trompe comme d'une main.
   De tous les instruments dont la nature a si libéralement muni ses productions chéries, la trompe est peut-être le plus complet et le plus admirable ; c'est non-seulement un instrument organique, mais un double sens, BUFF. Quadrup. t. IV, p. 260.
   Prolongement du nez du tapir.
   Suçoir charnu, rétractile et protractile de certains insectes diptères.
   L'abbé Roffredi.... a laissé Swammerdam et Réaumur loin derrière lui dans son mémoire sur la trompe du cousin, inséré dans le recueil de la Société de Turin, BONNET Lett. div. Oeuv. t. XII, p. 186, dans POUGENS.
   Espèce de tuyau armé de petites dents, que possèdent quelques mollusques.
   Espèce de coquille de mer en spirale.
   En architecture, portion de voûte en saillie, qui supporte une encoignure, une tourelle. On vient d'étayer rue Radziwil cette fameuse trompe ou console en pierre, qui tient suspendu, au-dessus du trottoir oriental de la susdite rue, l'angle nord-ouest de la galerie dorée de la Banque de France, l'Universel, 26 sept. 1869.
   Trompe de voûte, pierre ronde faisant partie des voussoirs d'une niche.
   Terme de menuiserie. Partie saillante en angle dont le dessous est échancré en creux.
   Terme d'anatomie. Trompe d'Eustache, canal en partie osseux, en partie fibro-cartilagineux et membraneux, dont une des extrémités se prolonge jusque dans la cavité du tympan, et dont l'autre, plus évasée, s'ouvre à la partie latérale et supérieure du pharynx.
   Trompe de Fallope, nom donné à deux conduits longs de 10 à 13 centimètres, qui naissent chacun de l'un des angles supérieurs de la matrice, et se portent à l'ovaire correspondant.
10°   Machines soufflantes employées dans quelques forges ; elles se composent d'un canal vertical par lequel l'air est entraîné et conduit en un réservoir, par une chute d'eau.
11°   Chez les artificiers, espèce de pot à feu.
   XIIIe s.
   Et les trompes commencent à sonner trop merveilleusement, VILLEH. LXX.
   Fesours de trompes, Liv. des mét. 360.
   À l'esmouvoir l'ost le roy, n'ot grant noise de trompes et de cors sarrazinois, JOINV. 226.
   XVe s.
   Il n'est que le croc et la trompe, Pour vivre à l'ayse et dans la pompe, Rec. de farces, p. 129.
   XVIe s.
   Il passa ces villes en chasseur, sa trompe en escharpe, CARLOIX III, 9.
   La trompe du gantelet [les lames répondant au carpe et au métacarpe] fait à tornant avec le canon de l'avant-bras qui est à la main, PARÉ XVII, 12.
   Les elephans ont le nez très long et creux comme une grande trompe, PARÉ Monstr. app. 3.
   Il y a plus de trompeurs que de trompes, COTGRAVE .
   Nous pouvons dire que les elephants ont quelque participation de religion, d'autant qu'après plusieurs ablutions et purifications on les void haulsant, leur trompe, comme des bras, MONT. II, 179.
   Provenç. tromba, trompa ; ital. tromba. D'après Diez, qui pense que l'anc. haut-allem. trumpâ, trompe, est d'origine romane, tromba représente le latin tuba, trompette, avec le renforcement d'une r, comme dans tronare, pour tonare ; il remarque en confirmation que l'ital. tromba a aussi, comme le latin tuba, le sens de conduit, tube. Mais les intermédiaires manquent.
————————
trompe 2.
(tron-p') s. f.
Nom, en Bretagne, du sabot, jouet d'enfant.
   Espagn. trompa, trompo ; du lat. turbo, toupie ; ce que Diez regarde comme possible, bien que le genre ne coïncide que dans trompo.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • trompe — [ trɔ̃p ] n. f. • fin XIIe; frq. °trumba, trumpa, p. ê. d o. onomatopéique I ♦ 1 ♦ Instrument à vent à embouchure, formé d un tube évasé en pavillon (cor, olifant, schofar, et spécialt trompette). Sonner de la trompe. Loc. Proclamer qqch. à son… …   Encyclopédie Universelle

  • trompe- — ⇒TROMPE , élém. de compos. Élém. issu d une forme de tromper, entrant dans la constr. de subst. masc. V. trompe la mort, trompe l œil et aussi: trompe cœur, subst. masc. Tout le roman français (...) est (...) le triomphe du trompe cœur (Cl. ROY,… …   Encyclopédie Universelle

  • trompe — TROMPE. s. f. Cor, Tuyau d airain recourbé, dont on se sert à la chasse pour sonner. Sonner de la trompe. Trompe, se prend aussi quelquefois pour Trompette, comme dans cet exemple, Publier à son de trompe, crier à son de trompe, pour dire,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • trompe — d un elephant, Proboscis dicitur etiam Manus. Le museau ou groin de l elephant. Trompe ou sabot dequoy se joüent les enfans, Turbo. Trompe, la pompe du navire, voyez Pompe. Trompe ou trompette, Tuba, Cornu. Le son de la trompe quand en guerre on… …   Thresor de la langue françoyse

  • trompé — trompé, ée (tron pé, pée) part. passé de tromper. 1°   Induit en erreur par quelque artifice. •   Tandis que l ennemi, par ma fuite trompé, RAC. Mithr. III, 1. •   Ma foi ! les trompeurs seront trompés ; M. Oronte est homme d esprit, homme de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Trompe — Trompe, vorkragende, eine Fläche doppelter Krümmung bildende Wölbung, die in der Architektur beim Übergang aus einer Grundform in eine andre größere oder kleinere angewendet wird, wenn ein einzelner Kragstein zur Bildung dieses Übergangs nicht… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Trompe — Trompe, eine gewölbte, vor eine Mauerecke oder Mauernische vorgekragte Mauerfläche, wie sie beim Uebergang aus einer Grundrißform in eine andre entsteht, z.B. wenn eine abgestumpfte Mauerecke in eine stumpf , spitz oder rechtwinkelig auslaufende… …   Lexikon der gesamten Technik

  • Trompe — Trompe, 1) so v.w. Wasserhose; 2) so v.w. Wassertrommelgebläse …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Trompe — Trompe, eine Wölbung zur Unterstützung einer überstehenden Ecke oder Mauerfläche, kommt vor bei unterhalb verbrochenen oder runden, oberhalb rechtwinkligen Mauerecken, bei Türmen, die aus dem Viereck in das Achteck übergehen [Abb. 1885] …   Kleines Konversations-Lexikon

  • trompé — Trompé, [tromp]ée. part. pass …   Dictionnaire de l'Académie française

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.