roman


roman
roman, ane 1.
(ro-man, ma-n') adj.
   Il s'est dit d'un langage qu'on a supposé avoir été intermédiaire entre le latin et les langues qui en sont nées, mais qui, en ce sens, n'a jamais existé.
   Aujourd'hui, il se dit des langues qui se sont formées du latin, et dont les quatre principales sont : l'espagnol, le français, l'italien et le provençal. Les langues romanes.
   S. m. Le roman, l'ensemble des langues romanes.
   Roman provençal, langue d'oc.
   Vers la fin du onzième siècle, on vit la poésie commencer en Provence en langage roman, ou romain corrompu, comme elle avait fait dans la Grèce, par des chants héroïques et satiriques, MARMONTEL Oeuv. t. IX, p. 338.
   On a dit aussi roman rustique.
   Le roman de Philomena, écrit au Xe siècle en roman rustique, VOLT. Dict. phil. Français..
   Se dit du style qui régna dans la construction des édifices, du Ve au XIIe siècle, et dont les voûtes à plein cintre forment le principal caractère.
   XIIe s.
   Qui ceste estoire en romanz mist, Rou, 10442.
   Car à l'eschole fu quant il fu petis, Tant que il sot [sut] et romans et latin, DU CANGE romanus..
   XIIIe s.
   Il li otroie, quanqu'il volt, Il s'abaissa, et cil l'asolt Moitié romanz, moitié latin, Ren. 10833.
   Un mesagier qui miex parlast, Loeroie [je conseillerais] qui i alast Sans plus atargier le matin, Qui parlast romanz ou latin, ib. 18906.
   S'auscuns demande por quoi chis livres est escris en romans selonc le patois de France, puis que noz somes Italiens, BRUN. LATINI Trésor..
   XVIe s.
   On appella roman nostre nouveau langage, pour ce qu'il estoit corrompu du vray romain ; je trouve un passage où on l'appelle rustique roman, PASQUIER Recherches, VIII, p. 654, dans LACURNE.
   Prov. roman ; cat. romans ; espagn. et port. romance ; du lat. romanus, romain. Il est remarquable que ce mot a une s thématique en vieux français, et une forme analogue en espagnol. Le provençal n'a pas cette s.
————————
roman 2.
(ro-man) s. m.
   Narration vraie ou feinte, écrite en vieux langage ou langage roman, soit en vers, soit en prose. Le roman de Mahomet. Le roman de la Rose. Le roman de Perceforest. Les vieux romans de chevalerie.
   Quelque autre Jean de Meung en fera des romans, RÉGNIER Épît. I.
   Histoire feinte, écrite en prose, où l'auteur cherche à exciter l'intérêt par la peinture des passions, des moeurs, ou par la singularité des aventures.
   Je ne le saurais pas mettre [un principe] par force en l'esprit de ceux qui ne liront mes Méditations que comme un roman, pour se désennuyer et sans y avoir grande attention, DESC. Rép. II, 11.
   Le conseiller dit qu'il n'y avait rien de plus divertissant que quelques romans modernes ; que les Français seuls en savaient faire de bons, SCARR. Rom. com. I, 21.
   Ce que l'on appelle proprement roman sont des histoires feintes d'aventures amoureuses, écrites en prose avec art pour le plaisir et l'amusement des lecteurs, HUET De l'origine des romans, p. 3.
   La fable représente des choses qui n'ont point été, et n'ont pu être ; et le roman représente des choses qui ont pu être, mais qui n'ont point été, HUET ib. p. 119.
   La cour est toute réjouie du mariage de M. le prince de Conti et de Mlle de Blois ; ils s'aiment comme dans les romans, SÉV. 394.
   Des aventuriers, des épées, des chapeaux du bel air, une idée de guerre, de roman, d'embarquement, d'aventures, de chaînes, de fers, d'esclaves, de servitude, de captivité ; moi, qui aime les romans, je suis transportée, SÉV. 166.
   Elle y perdait [dans l'étude de l'histoire] le goût des romans et de leurs fades héros ; et, soigneuse de se former sur le vrai, elle méprisait ces froides et dangereuses fictions, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Les romans et les autres livres corrupteurs de la vie humaine, BOSSUET Comédie, 4.
   Un roman, sans blesser les lois ni la coutume, Peut conduire un héros au dixième volume, BOILEAU Sat. IX..
   Bientôt, l'amour, fertile en tendres sentiments, S'empara du théâtre ainsi que des romans, BOILEAU Art p. III.
   Je montrerais qu'il y a des genres de poésie, où non seulement les Latins ne nous ont point surpassés, mais qu'ils n'ont pas même connus, comme, par exemple, ces poëmes en prose que nous appelons romans, et dont nous avons chez nous des modèles qu'on ne saurait trop estimer, à la morale près qui est fort vicieuse, et qui en rend la lecture dangereuse aux jeunes personnes, BOILEAU Lett. à Perrault..
   Il semble que le roman et la comédie pourraient être aussi utiles qu'ils sont nuisibles, LA BRUY. I.
   Il semble que la fortune imitât un auteur de roman qui aurait ménagé des rencontres imprévues et singulières en faveur des vertus de son héros, FONTEN. Marsigli..
   La lecture des romans et des histoires fabuleuses, qui étouffent peu à peu l'amour et le goût du vrai, ROLLIN Traité des Ét. 3e part. I, 2.
   Il regarde ces vertus.... comme des vertus de roman et de théâtre, MASS. Pet. carême, Tentat. des Gr..
   Faites des romans, lui dit un bel esprit qui était là ; c'est une excellente ressource à Paris, VOLT. Jeannot et Colin..
   L'histoire dit ce qu'on a fait ; Un bon roman, ce qu'il faut faire, VOLT. Lett. en vers et en prose, 141.
   Je voudrais qu'on trouvât un autre nom pour les ouvrages de Richardson, qui élèvent l'esprit, qui touchent l'âme, qui respirent partout l'amour du bien, et qu'on appelle aussi des romans, DIDER. Élog. de Richardson..
   Sa disgrâce [de Fénelon] à la cour, qui avait commencé par ses opinions mystiques, fut consommée sans retour par son roman de Télémaque, D'ALEMB. Éloges, Fénelon..
   Malheur à tout roman que le lecteur n'est pas pressé d'achever !, D'ALEMB. Éloges, Marivaux..
   Il [Napoléon, à Moscou] cherchait à s'étourdir ; puis, s'appesantissant, ils le voyaient passer ses longues heures à demi couché, comme engourdi, et attendant, un roman à la main, le dénoûment de sa terrible histoire, SÉGUR Hist. de Nap. VIII, 11.
   Il faut le dire, messieurs, le roman éloquent, le roman passionné, le roman moral et vertueux est le poëme épique des nations modernes, VILLEMAIN Litt. fr. XVIIIe siècle, 2e part. 1re leçon..
   Le roman profondément moral, le roman qui prend l'âme et la suit dans toutes ses nuances, le roman qui prend la vie dans toutes ses conditions, qui laisse à chaque condition son caractère, son intérêt, sa passion, son langage, le roman qui est un immense drame, n'existait pas, VILLEMAIN ib..
   Héros de roman, le personnage principal d'un roman.
   Des héros de roman fuyez les petitesses ; Toutefois aux grands coeurs donnez quelques faiblesses, BOILEAU Art p. III.
   Au lieu que d'Urfé, dans son Astrée, de bergers très frivoles avait fait des héros de roman considérables, ces auteurs, au contraire, des héros les plus considérables de l'histoire firent des bergers très frivoles, BOILEAU Héros de romans, discours..
   Fig. Héros de roman, homme qui affecte d'agir et de parler comme les héros de roman.
   Princesse de roman, femme qui vit, qui voyage sans paraître s'occuper des conditions nécessaires de la vie, comme font les héroïnes de roman.
   C'est pour le coup que miss Betsy pouvait dire que j'avais l'air d'une princesse de roman, Mme RICCOBONI Fanny Butler, t. I, p. 156, dans POUGENS.
   Fig. Prendre le roman par la queue, se marier avant de faire l'amour.
   Ne faire l'amour qu'en faisant le contrat de mariage, et prendre justement le roman par la queue, MOL. Préc. 5.
   Prendre le roman par la queue signifie aussi : vivre maritalement avant le mariage.
   Faire un roman, gagner le coeur, comme on voit dans les romans, d'une personne de condition supérieure.
   Quelque jeune princesse avec laquelle je pusse faire un roman, J. J. ROUSS. Conf. II.
   En un autre sens, faire un roman, raconter les choses tout autrement qu'elles ne se sont passées.
   La belle lui fit Un long roman de son histoire, LA FONT. Fianc..
   Fig. Abréger le roman, arriver promptement au dénoûment d'une affaire, et surtout d'un amour, d'un mariage.
   Si tu réussis, nous abrégerons le roman, je te le promets, DANCOURT les Fées, I, 4.
   Roman d'éducation, roman qui représente l'éducation d'un personnage fictif comme type d'éducation à donner.
   Roman historique, roman dans lequel on peint une époque historique.
   Ce qui m'inclinerait à croire que le roman historique est un mauvais genre : vous trompez l'ignorant, vous dégoûtez l'homme instruit, vous gâtez l'histoire par la fiction et la fiction par l'histoire, DIDER. Claude et Nér. II, 101.
   Roman intime, roman où l'on peint l'intérieur d'une âme, les pensées, les mobiles.
   Roman d'intrigue, roman où se déroule une intrigue plus ou moins compliquée.
   Roman merveilleux ou fantastique, roman où les êtres surnaturels jouent un rôle.
   Roman de moeurs, roman où l'on fait la peinture des moeurs.
   Roman poétique, roman qui a la forme, le langage, la pompe d'un poëme.
   Fig. De roman, se dit pour exprimer ce qui a le charme, le merveilleux des romans.
   Paris semble à mes yeux un pays de romans, CORN. le Ment. II, 5.
   Aventures extraordinaires, récits ou peintures sans vraisemblance. Sa vie est un roman. Cela tient du roman.
   On dit que le petit prince [d'Angleterre] n'est point à Portsmouth.... sa fuite fera roman quelque jour, SÉV. 13 déc. 1688.
   Elle débita un roman avec tant d'esprit que le capitaine en fut charmé, LESAGE Diable boit. 9.
   La Cyropédie de Xénophon est un roman ; mais des fables qui enseignent la vertu valent mieux que des histoires mêlées de fables qui ne racontent que des forfaits, VOLT. Pyrrh. hist. 13.
   J'aurais bien plus écrit ; mais je dois regretter Quelques beaux jours perdus loin de mon oratoire : C'était un vrai roman ; le reste est de l'histoire, Et de la sainte encor [c'est Mme de Genlis qui parle], M. J. CHÉN. Les nouveaux saints..
   Il se dit des idées qui n'ont pas plus de réalité que n'en ont les romans.
   Les spéculatifs composent des romans dans les conseils, et font des propositions à peu près semblables à celles de cet artisan...., BALZ. De la cour, 4e disc..
   Il [Théophile] feint, il exagère, il passe le vrai dans la nature, il en fait le roman, LA BRUY. I.
   Ceux qui ont fait le roman des idées se sont flattés qu'ils rendraient raison des idées de l'infini, VOLT. Métaph. 3.
   Une foule d'arguments prouvent que ce plein prétendu était un roman, VOLT. Newt. II, 2.
   Le bonheur de mon espèce m'est si cher, que je suis toujours tenté de croire aux romans qu'on m'en fait, DIDER. Claude et Nér. II, 33.
   Fontenelle admira Newton ; mais il n'eut pas le courage d'abandonner les romans de Descartes, SENNEBIER Ess. art d'observ. t. I, p. 91, dans POUGENS.
   Ainsi, de la nature audacieux romans, Périront, renversés sur leurs vains fondements, Tant de rêves fameux, DELILLE. Trois règnes, I.
   XIIIe s.
   Ci est le Rommant de la Rose, Où l'art d'amors est tote enclose, la Rose, titre.
   Ne porroit-l'en les maus d'amer Conter en rommant, ne en livre, ib. 2619.
   Li uns viole [joue de la viole], li autre conte romans, DU CANGE romanus..
   Je faiz savoir à touz, que j'ai ceans mis grant partie des faiz nostre saint roy devant dit, que je ai veu et oy, et grant partie de ces faiz que j'ai trouvez qui sont en un romant, lesquiex j'ai fait escrire en cest livre, JOINV. 304.
   XIVe s.
   Tragedies sont dites comme romans qui parlent et traitent de aucuns grans faiz notables, ORESME Eth. 27.
   XVe s.
   Droitement sur l'eure de prime S'esbatoit une damoiselle Au lire un rommant, FROISS. Épin. amour..
   Car toute la nuit mon coeur lit Ou [au] rommant de plaisant penser, Et me prie de l'escouter, CH. D'ORL. Bal. 8.
   XVIe s.
   Et acheverent tant nobles faiz, et prindrent citez, villes et chasteaulx assis sur roches, que de leur vies peust on faire romans, MENARD Hist. de du Guesclin. p. 458, dans LACURNE.
   Te faudroit voir tous ces vieux romans et poetes françois, où tu trouveras un.... isnel pour leger.... et mil' autres bons mots que nous avons perdus par nostre negligence, DU BELLAY I, 29, recto..
   Ceux qui s'amusoient d'escrire les faits heroïques de nos chevaliers, premierement en vers, puis en prose, appellerent leurs oeuvres romans, PASQUIER Recherch. VIII, p. 654, dans LACURNE.
   Roman 1 ; compositions ainsi dites, parce qu'elles étaient écrites en langage roman ; prov. roman ; ancien catal. romans ; catal. mod. romanso ; espagn. et port. romance ; ital. romanzo.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ROMAN — QUAND un genre littéraire, depuis plus de deux mille ans, produit par milliers des œuvres de qualité, et ce dans la plupart des grandes littératures – c’est le cas de ce qu’on appelle aujourd’hui en français le roman – qui, sans ridicule,… …   Encyclopédie Universelle

  • roman- — ⇒ROMAN , élém. de compos. Élém. entrant dans la constr. de subst. masc.; le 2e élém. est un subst. postposé précisant le genre du roman. A. [Dans son rapport avec le temps] V. roman feuilleton (s.v. feuilleton B 2 b en appos.), roman fleuve (s.v …   Encyclopédie Universelle

  • Roman — or Romans may refer to:* A thing or person of or from the city of Rome.; History * Ancient Rome (9th century BC – 5th century AD) ** Roman Kingdom (753 BC to 509 AD) ** Roman Republic (509 BC to 44 AD) ** Roman Empire (27 BC to 476 AD) ** Roman… …   Wikipedia

  • Roman — Ro man, a. [L. Romanus, fr. Roma Rome: cf. F. romain. Cf. {Romaic}, {Romance}, {Romantic}.] 1. Of or pertaining to Rome, or the Roman people; like or characteristic of Rome, the Roman people, or things done by Romans; as, Roman fortitude; a Roman …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Roman I. — Roman I. (* vor 1100 in Kärnten; † 3. April 1167 in Gurk) war von 1131 bis 1167 Bischof von Gurk. Er ließ Schloss Straßburg und den Dom zu Gurk erbauen. Schloss Straßburg Leben und Wirken …   Deutsch Wikipedia

  • Román — (del fr. «roman»; ant.) m. Idioma español. ≃ Romance. * * * román. (Del fr. roman). m. ant. Idioma español. * * * Román, Antonio Román, san …   Enciclopedia Universal

  • roman — Roman. s. m. Ouvrage en prose, contenant des advantures fabuleuses, d amour, ou de guerre. Les vieux romans. les romans modernes. le roman de Lancelot du Lac, de Perceforest. le roman de la Rose. le roman d Amadis. un roman nouveau. le roman d… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ROMAN — ROMAN, town in Bacau province, Moldavia, N.E. Romania. According to a popular tradition, the first Jews settled in Roman in the second half of the 15th century. Another source attributes the beginning of the Jewish settlement there to the early… …   Encyclopedia of Judaism

  • Roman — Saltar a navegación, búsqueda Roman hace referencia a: Roman Jakobson, lingüista, fonólogo y teórico de la literatura ruso; Roman Petrovich, príncipe ruso; Roman Polański, cineasta polaco; Roman Cendoya, Niño Chileno; Roman, Rumanía, ciudad de… …   Wikipedia Español

  • Roman — román (del fr. «roman»; ant.) m. Idioma español. ≃ Romance. * * * román. (Del fr. roman). m. ant. Idioma español. * * * ► C. del NE de Rumania, en Moldavia, distrito de Neamtƒ; 78 749 h. * * * (as used in expressions) Jakobson, Roman (Osipovich)… …   Enciclopedia Universal


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.