attaquer

(a-ta-ké) v. a.
   Diriger un acte de violence sur, engager un combat, une lutte. Attaquer l'ennemi. Attaquer une place. Des voleurs l'attaquèrent sur la grande route.
   Croyez-moi, plus j'y pense, et moins je dois douter... Que de Jésabel la fille sanguinaire Ne vienne attaquer Dieu jusqu'en son sanctuaire, RAC. Athal. I, 1.
   Plus vous la pouvez accabler d'infamie, Plus elle vous attaque en mortelle ennemie, RAC. Nicom. III, 4.
   Fig. Attaquer quelqu'un par la corruption. Attaquer les droits de quelqu'un. Cet ouvrage attaque la religion, les moeurs. Le ministère fut vivement attaqué dans les chambres. Celui qui ne défend pas un ami qu'on attaque. Définition qui a été attaquée par plusieurs philosophes. C'est une opinion qu'on attaquera vivement.
   Attaquer quelqu'un en justice, intenter une action.
   Attaquer un acte, en contester la validité.
   Surprendre, saisir, en parlant d'une maladie. Le scorbut attaqua la flotte. Il fut attaqué subitement d'une paralysie.
   Nuire à quelque chose, endommager, léser. La rouille attaque le fer. Le blé fut attaqué par les charançons. Dans cette opération, il faut craindre d'attaquer l'artère.
   Entreprendre, commencer. Sujet que j'attaquerai.
   J'aime à attaquer certains chapitres avec de certaines gens, SÉV. 230.
   Entamer. Attaquer un poisson servi sur la table.
   Attaquer quelqu'un de conversation, lui adresser la parole pour l'exciter à parler.
   La reine m'attaqua la première, SÉV. 110.
   Je ne suis point personne à reculer lorsqu'on m'attaque d'amitié. - Et lorsque c'est d'amour qu'on vous attaque ?, MOL. Scapin, III, 1.
   En termes de manége, piquer un cheval des deux éperons à la fois.
   En termes de musique, bien attaquer la note, donner juste avec vigueur une note à laquelle on passe vivement.
   En termes de marine, attaquer une île, un cap, s'en approcher pour les reconnaître.
   En termes de chasse, lancer la bête en mettant les chiens sur sa trace.
   En termes d'exercice militaire, attaquer l'arme, saisir vivement le fusil dans les divers exercices.
   S'attaquer, v. réfl. Diriger une attaque contre. S'attaquer aux honnêtes gens. S'attaquer à plus fort que soi. Le mal s'attaqua si violemment aux poumons.
   Un valet qui s'attaque à son maître, MOL. Amph. III, 2.
   S'attaquer à mon choix, c'est s'en prendre à moi-même, CORN. Cid, II, 7.
   On souffre aux entretiens ces sortes de combats, Pourvu qu'à la personne on ne s'attaque pas, MOL. F. sav. IV, 3.
   Être attaqué, en parlant des choses. Le poumon s'attaque.
   S'attaquer, en parlant de plusieurs. Ils s'attaquèrent l'un l'autre avec violence.
   La locution s'attaquer à n'est explicable que par cette remarque que attaquer est le même que attacher (voy. tache et tacher). S'attaquer à ne se comprendrait pas ; mais s'attacher à se comprend très bien avec le sens particulier que l'usage y a donné.
   ATTAQUER QUELQU'UN, S'ATTAQUER à QUELQU'UN. Attaquer quelqu'un, c'est diriger contre lui une attaque, qui est un acte momentané. S'attaquer à quelqu'un, c'est le prendre à partie, en faire l'objet d'une poursuite qui peut durer longtemps.
   XVIe s.
   Attaquer à [s'en prendre à, se jeter sur], MONT. I, 21.
   Nous n'attaquons pas une beste ou une pierre quand elle nous blece, MONT. III, 110.
   On ne doit point desirer que si puissans monarques s'entr'attaquent, LANOUE 395.
   Là s'attaqua une très grosse escarmouche, LANOUE 587.
   Attaquer, d'attacher qui est le vray mot et nayf, H. EST. Du nouv. lang. p. 81.
   Bourguig. étaquai ; espagn. atacar ; ital. attaccare. Attaquer n'est que la prononciation picarde et flamande d'attacher (voy. attacher).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • attaquer — [ atake ] v. tr. <conjug. : 1> • 1549; it. attaccare « assaillir », de tacca « entaille », du got. taikn « signe », ou de staccare « détacher », de ° stakka;→ attacher I ♦ 1 ♦ Porter les premiers coups à (l adversaire), absolt Commencer le… …   Encyclopédie Universelle

  • attaquer — ATTAQUER. v. a. Assaillir, être agresseur. Attaquer l ennemi, l attaquer dans ses retranchemens. Attaquer une Place. Attaquer rudement, vigoureusement. C est lui qui m a attaqué le premier. S il m attaque, je me défendrai.Attaquer, signifie aussi …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • attaquer — ATTAQUER. v. a. Estre le premier à deffier, à quereller, à battre. Attaquer l ennemy, l attaquer dans ses retranchemens, dans son camp. attaquer une place. attaquer rudement, vigoureusement. il m a attaqué le premier. s il m attaque, je me… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ATTAQUER — v. a. Assaillir, être agresseur. Attaquer l ennemi, l attaquer dans ses retranchements. Attaquer une place. Attaquer une nation, un empire. Attaquer rudement, vigoureusement. C est lui qui m a attaqué, je n ai fait que me défendre. Attaquer de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ATTAQUER — v. tr. Assaillir par agression. Attaquer l’ennemi, l’attaquer dans ses retranchements. Attaquer une place. Attaquer une nation, un empire. Attaquer rudement, vigoureusement. C’est lui qui m’a attaqué, je n’ai fait que me défendre. Attaquer de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • attaquer — vt. , agresser, assaillir ; commencer qc. : ATAKÂ (Albanais.001, Annecy, Chambéry.025, Giettaz, Macôt Plagne, Table, Thônes, Villards Thônes). A1) s attaquer (à), se battre (contre) : s atakâ (à / kontro) vp. (001,025). A2) agresser, menacer,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • attaquer — ● 1. vt. ►BASDON Syn. d interroger ou consulter, quand on parle d une base de données. Ceci n a rien d agressif, et n a rien à voir avec un quelconque piratage. ● 2. vt. ►SECU Ce terme est aussi utilisé dans un sens classique. Voir piratage …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • contre-attaquer — [ kɔ̃tratake ] v. intr. <conjug. : 1> • fin XIXe; de contre attaque ♦ Faire une contre attaque. ⇒ se rebiffer, riposter. ● contre attaquer verbe transitif Lancer une contre attaque ; riposter. contre attaquer v. tr. Effectuer une contre… …   Encyclopédie Universelle

  • s'attaquer — ● s attaquer verbe pronominal Ne pas craindre d affronter quelqu un, quelque chose, s en prendre à eux : S attaquer à plus fort que soi. Essayer de venir à bout de quelque chose : Ces mesures ne s attaquent pas aux racines du mal. Entreprendre… …   Encyclopédie Universelle

  • s'entr'attaquer — entr attaquer (s ) (an tra ta ké) v. réfl. S attaquer l un l autre. HISTORIQUE    XVIe s. •   On ne doit point desirer que si puissans monarques s entr attaquent, LANOUE 395. ÉTYMOLOGIE    Entre, et attaquer …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.