marron

marron 1.
(mâ-ron) s. m.
   Espèce de grosse châtaigne bonne à manger ; le marron est une châtaigne, c'est-à-dire une graine de châtaignier, devenue unique dans le fruit par avortement des deux autres, et ayant pris accroissement en proportion de la place qu'elle occupait toute seule dans l'involucre fructifère ; les châtaigniers où cette variété prédomine et se perpétue portent le nom de marronniers.
   Tire-moi ces marrons ; si Dieu m'avait fait naître Propre à tirer marrons du feu, Certes marrons verraient beau jeu, LA FONT. Fabl. IX, 17.
   Marrons de Lyon, beaux et bons marrons, ainsi dits parce que Lyon est le centre qui les reçoit des pays voisins.
   Fig. Tirer les marrons du feu avec la patte du chat, ou, simplement, tirer les marrons du feu, faire adroitement servir une personne d'instrument pour parvenir à des fins où il y aurait peine, inconvénient, danger.
   C'est ne se point commettre à faire de l'éclat, Et tirer les marrons de la patte du chat, MOL. Ét. III, 7.
   Voilà les marrons que Bertrand voit sous la cendre, et qui lui paraissent très bons à croquer ; mais il a la patte trop lourde pour les tirer délicatement, D'ALEMB. Lett. à Voltaire, 18 janvier 1773.
   Fig. Il est allé rôtir les marrons, se dit de quelqu'un qui, n'ayant plus d'argent pour jouer, sort du jeu.
   Marrons glacés, marrons confits et couverts de caramel.
   Adjectivement. Couleur marron, couleur approchant de celle du marron.
   Le cou [de la sarcelle rousse à longue queue] est d'un roux marron, BUFF. Ois. t. XVII, p. 409.
   En cet emploi, il est invariable. Un habit marron, des draps marron, une étoffe marron.
   Substantivement.
   Celui-ci a la tête, le cou, le devant du corps et les côtés du dos d'un beau marron foncé, BUFF. Ois. t. XV, p. 45.
   Marron d'Inde, fruit du marronnier d'Inde.
   Marron d'eau, le fruit de la macre.
   Il s'est dit d'une grosse boucle de cheveux ronde et nouée avec un ruban. Elle avait des marrons sur les oreilles.
   Terme d'artificier. Espèce de pétard de forme cubique.
   Pièce de cuivre de la grandeur d'un écu et numérotée, ou anneau de fer, qui sert, dans les garnisons, à marquer que les rondes se sont faites avec exactitude.
   Grumeau qui reste dans la pâte de farine, lorsqu'elle a été mal pétrie.
   Peloton coagulé dans une table de plomb mal fondue.
   Coeur non calciné d'une pierre à chaux.
   Marron de cochon, les racines du cyclame commun.
   Marron noir, espèce d'agaric.
   Marron épineux, conchifère du genre came.
   XVIe s.
   Les sardonnes [châtaignes de Sardaigne] sont celles qu'on appelle à Lion marrons, cogneues par toute la France pour le traffique de tel fruit, O. DE SERRES 691.
   Ital. marrone, marron, dont la provenance ultérieure est inconnue.
————————
marron, onne 2.
(ma-ron, ro-n') adj.
   Se dit du nègre qui s'est enfui dans les bois pour y vivre en liberté. Nègre marron, négresse marronne.
   Animal domestique qui est devenu sauvage. Cochon marron.
   Fig. Il se dit de celui qui exerce, sans titre, sans commission, l'état d'agent de change, de courtier. Courtier marron, ou substantivement : c'est un marron.
   Se dit d'un imprimeur qui exerce son état clandestinement et sans brevet.
   S. m. Un marron, un ouvrage imprimé clandestinement.
   Caractère découpé dans des feuilles de cuivre : on s'en sert avec un pinceau et de la couleur, pour tracer des lettres et des mots entiers sur des ballots, de petites affiches, etc.
   Au mot marron l'Académie écrit : Négresse marronne. Au mot négresse, on lit : Une négresse maronne, avec une seule r, PAUTEX.
   D'après Scheler, le noir marron se disait anciennement simarron, qui vient de l'espagnol cimarron, sauvage. Il y a, dans le bas-latin, marrones, nom de gens qui servaient de guide dans les Alpes, et dans le wallon, maroner, fureter, mots qui n'ont rien à faire ici et dont l'origine est d'ailleurs inconnue.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • marrón — adjetivo,sustantivo masculino 1. Que es del color de la cáscara de la castaña: un mueble marrón, un vestido marrón. sustantivo masculino 1. Uso/registro: restringido. Piedra para jugar al marro. 2 …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Marrón FK — Nombre (IUPAC) sistemático …   Wikipedia Español

  • Marrón HT — Nombre (IUPAC) sistemático …   Wikipedia Español

  • Marron — Mar*ron , n. [See {Maroon}, a.] [1913 Webster] 1. A large chestnut. [Obs.] Holland. [1913 Webster] 2. A chestnut color; maroon. [1913 Webster] 3. (Pyrotechny & Mil.) A paper or pasteboard box or shell, wound about with strong twine, filled with… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Marron — Marron, ein brauner Anilinfarbstoff, ist unreines Fuchsin …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Marron — Marron, s. Farbstoffe, künstliche organische, Bd. 3, S. 630 …   Lexikon der gesamten Technik

  • Marron — Marrōn, brauner Farbstoff; unreines, Phosphin enthaltendes Fuchsin …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Marron [2] — Marron, Maronneger, s. Maron …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Marron — Porté notamment dans l Ardèche et l Isère, devrait être un diminutif de Marre (voir ce nom) …   Noms de famille

  • marron — MARRON. s. m. Espece de grosse chastaigne. Marrons de Lyon. de gros marrons. un chappelet de marrons. rostir des marrons. On dit prov. Faire comme le singe, tirer les marrons du feu avec la patte du chat, pour dire, Obliger une personne à faire… …   Dictionnaire de l'Académie française

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.