arbrisseau


arbrisseau
(ar-bri-sô) s. m.
Petit arbre ; dans le langage spécial de la botanique, végétal ligneux ne s'élevant que de 1 à 6 mètres ; dans le langage général, petit arbre. Lieu planté d'arbrisseaux.
   Comme un arbrisseau que les passants font bientôt périr, en le heurtant et le pliant dans tous les sens, J. J. ROUSS. Ém. II.
   Vous voulez passer pour un arbrisseau, vous qui êtes un cèdre du Liban, VOIT. Lettr. 187.
   XIIe s.
   Puis vint avant dessous deux arbresiaus, Ronc. p. 150.
   XIIIe s.
   Et arbrissel desirent qu'il fussent parfleuri, Berte, I.
   Arbrisiaus [il] i avoit, ne sai, ou sept ou huit, ib. XXXVI.
   Desouz un arbrisel, delez un petit mur, ib. XLI.
   Si coroit entor un ruissel ; Là dedenz avoit arbroissel De maintes guises...., Ren. 4958.
   Et j'atacherai nos chevaus Ci ilec à ces arbrissaus, ib. 23694.
   XVe s.
   S'en ce printemps que les feuilles et flours Et abrynceaux percent nouvellement, Amours vouloit moy fere ce secours, VILLON Ball..
   Arbrisseau suppose un mot tel que arboricillus, diminutif de arbor (voy. arbre). En ancien français, au singulier, arbrissaus, nominatif, arbrissel, régime ; au pluriel, arbrissel, nominatif, arbrissels ou arbrissaus, régime.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.