heure

(eu-r') s. f.
   La vingt-quatrième partie du jour, c'est-à-dire d'une révolution complète de la terre sur elle-même. L'heure se divise en soixante minutes. Les vingt-quatre heures du jour. Douze heures de jour et douze heures de nuit.
   Il y a une heure que je vous écoute ; est-ce que nous jouons ici une comédie ?, MOL. Pourc. I, 11.
   Ce peu d'heures [au moment de mourir] saintement passées parmi les plus rudes épreuves et dans les sentiments les plus purs du christianisme tiennent lieu toutes seules d'un âge accompli, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Donnons à ce grand oeuvre [la destruction du lutrin] une heure d'abstinence ; Et qu'au retour tantôt un ample déjeuner...., BOILEAU Lutrin, IV.
   Avec eux, dans une heure, il nous réconcilie, RAC. Iphig. III, 3.
   La nuit arrive alors, une nuit de seize heures ; mais, sur cette neige qui couvre tout, on ne sait où s'arrêter, où s'asseoir, où se reposer, où trouver quelques racines pour se nourrir, SÉGUR Hist. de Nap. IX, 11.
   Mais jusque dans le sein des heures fortunées Je ne sais quelle voix que j'entends retentir, Me poursuit..., LAMART. Méd. II, 10.
   En une heure, se dit, d'une façon indéterminée, pour un court espace de temps.
   L'empereur ayant eu besoin d'argent, il trouva en une heure par leur moyen [des financiers] ce qu'il n'aurait pas eu en six mois par les voies ordinaires, VOLT. Babouc..
   Une heure de chemin, ou, simplement, une heure, l'espace que l'on parcourt en une heure de marche.
   Nous étions à huit heures de Paris, SÉV. 202.
   Heure légale, celle qui est donnée par l'horloge communale.
   Terme d'astronomie. Heures solaires moyennes et égales, heures dont chacune est la vingt-quatrième partie d'un jour moyen, c'est-à-dire d'un retour moyen du soleil au méridien. Heures solaires vraies, celles qui sont marquées sur nos cadrans solaires, et qui varient à raison des inégalités de la marche du globe terrestre.
   Terme de marine. Heure de Paris, heure que l'on compte à Paris (où passe le premier méridien) à l'instant d'une observation faite à bord.
   Heure de Paris se dit aussi de l'heure telle qu'elle est à Paris et sur laquelle on règle toutes les horloges des chemins de fer.
   Heure de grâce, quart d'heure de grâce, délai accordé au delà du terme fixé.
   Être à l'heure, être employé à tant par heure.
   Prendre un ouvrier, un homme de peine, un fiacre, un cabriolet à l'heure, s'en servir à tant par heure.
   Être à l'heure, avoir l'heure exacte. Êtes-vous à l'heure ? Votre montre est-elle à l'heure ? Se mettre à l'heure.
   Être à l'heure, arriver juste au moment convenu.
   Avoir l'heure, avoir une montre sur soi.
   Avoir l'heure, se dit aussi de l'heure que marque la montre. Quelle heure avez-vous ?
   Familièrement. N'avoir pas une heure à soi, être tellement occupé qu'on ne peut disposer d'une heure.
   On dit de même : n'avoir pas une heure de repos, de relâche.
   Elliptiquement. Des heures entières, ou, simplement, des heures se dit pour : pendant plusieurs heures. Ils restent des heures sans rien se dire.
   En ce sens, Mme de Sévigné a dit les au lieu de des. Elle est jolie de tout point ; je m'y amuse les heures entières, Lett. 20 mai 1672.
   Dans la liturgie catholique, les prières de quarante heures, des quarante heures, ou, elliptiquement, les quarante heures, prières qui durent quarante heures et qui se font pendant trois jours, temps durant lequel le saint sacrement est exposé dans l'église.
   Demi-heure, la moitié d'une heure.
   Ceux-là ne sauraient t'entretenir une demi-heure sans te dire cent fois que le roi arme, BALZAC liv. III, lett. 3.
   Louis XIV disait à Boileau : Souvenez-vous que j'aurai toujours une demi-heure à vous donner, VILLEMAIN Litt. fr. 18e siècle, 2e part. 2e leçon..
   
   Dans demi-heure, se dit par abréviation pour dans une demi-heure, MARMONTEL Mém. V.
   Quart d'heure, le quart d'une heure.
   [La reine] tantôt sauvée, tantôt presque prise, changeant de fortune à chaque quart d'heure, BOSSUET Reine d'Anglet..
   Fig. Mauvais quart d'heure, bon quart d'heure, quart d'heure de Rabelais, voy. quart.
   Au plur. Dans le langage élevé et poétique, les heures, le temps, la durée.
   Aussitôt qu'on cesse pour nous de compter les heures et de mesurer notre vie par les jours et par les années, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Tu voudrais cependant que sur un cénotaphe La gloire t'inscrivît ta ligne d'épitaphe, Et promît à ton nom de temps en temps cité, Ses heures de mémoire et d'immortalité, LAMART. Harm. II, 12.
   La fuite des heures, le cours rapide du temps.
   Il se dit des divers moments du jour, comptés depuis minuit ou depuis midi. On dîne à six heures. Quelle heure est-il ? Venez à telle heure.
   Être sujet à l'heure, ne pouvoir disposer de son temps. Je ne suis point sujet à l'heure.
   À deux heures de nuit, deux heures après le coucher du soleil. À deux heures de jour, deux heures après le lever du soleil.
   Quand on parle des heures comprises entre minuit et midi, on ajoute les mots du matin pour les spécifier. Il s'est levé à trois heures du matin. Il s'est retiré du bal à deux heures du matin.
   Quand on parle des heures comprises entre midi et minuit, on ajoute de l'après-midi pour les premières heures, et du soir pour les dernières. Venez à une heure, à deux heures, à trois heures de l'après-midi. Il est sept heures, dix heures du soir.
   Mme de Sévigné a dit douze heures du soir pour minuit :
   Nous n'arrivâmes ici qu'après douze heures du soir, SÉV. 430.
   Terme de pratique. À l'heure de midi, à midi. À deux heures de relevée, à deux heures de l'après-midi.
   L'heure est avancée, se dit quand il s'est fait tard. On leva la séance, vu l'heure avancée.
   Heure indue, heure à laquelle tout le monde est ordinairement rentré chez soi.
   Que viens-tu faire en cette maison à des heures indues ? - Heure indue ! monsieur voit bien qu'il est aussi près du matin que du soir, BEAUMARCH. Barbier, IV, 8.
   Heure indue signifie aussi heure peu convenable.
   Ironiquement. Vous venez à une belle heure, à belle heure, il est belle heure pour venir, la belle heure pour arriver, se dit à quelqu'un qui s'est fait attendre et arrive trop tard.
   Nous faisons commencer la division des heures, ou à midi lorsque le soleil est à notre méridien, ou à minuit que nous regardons comme le commencement du jour et qui s'appelle matin. En Italie, tout le cadran des horloges est divisé en vingt-quatre parties, de sorte que l'aiguille ne fait qu'un seul tour en vingt-quatre heures, et l'on y suppose que le jour commence au coucher du soleil. Les Babyloniens faisaient commencer le jour au lever du soleil. De là la distinction des heures babyloniques, des heures italiques et des heures françaises.
   Indication de l'heure donnée par un cadran, par une horloge, par une montre. L'horloge a sonné deux heures. Il est trois heures vingt minutes. Quelle heure est-il ? Il est une heure ; il est deux heures sonnées.
   Je vendis ma montre, en me disant avec une joie incroyable : Grâce au ciel, je n'aurai plus besoin de savoir l'heure qu'il est, J. J. ROUSS. Confess. VIII.
   Populairement. Il est venu sur les deux heures.
   Avancer l'heure, retarder l'heure, avancer, retarder l'horloge.
   Prendre l'heure, régler sa montre sur une horloge qui va bien.
   On dit dans le même sens : mettre une montre à l'heure.
   Une heure d'horloge, une heure que l'attente ou une raison quelconque fait paraître longue ; ainsi dite pour marquer qu'on ne parle pas par exagération en la nommant ainsi. J'y suis resté trois heures d'horloge.
   On dit dans le même sens : une heure de temps.
   Ceux qui amusent une conversation pendant deux heures de temps sans qu'il soit possible de retenir un mot de ce qu'ils ont dit, MONTESQ. Lett. pers. 82.
   Il compte toutes les heures, il s'ennuie beaucoup.
   Pièce de huit heures, se disait autrefois de l'aloyau, parce qu'on le mangeait à déjeuner.
   Fig. et familièrement. Chercher midi à quatorze heures, voy. quatorze.
   Ils vont chercher midi où il n'est qu'onze heures, se disait, par allusion à l'habitude de dîner à midi, des écornifleurs allant de bonne heure retenir à dîner.
   Signes d'un cadran qui servent à indiquer les heures. Les heures sur ce cadran sont en chiffres romains. Les heures de ce cadran sont effacées. La petite aiguille est sur telle heure.
   Pierre des heures, dit aussi cadran d'Achaz, cadran solaire dont il est fait mention dans la Bible (Rois, IV, 20).
   Moments de la journée, par rapport à la manière dont on les emploie. Régler, ménager ses heures. Passer agréablement ses heures. Avoir ses heures d'étude, de promenade.
   Ni les divertissements, ni les fatigues des voyages ne faisaient perdre à Marie-Thérèse ces heures particulières qu'elle destinait à la méditation et à la prière, BOSSUET Mar.-Thér..
   Toutes ses heures sont marquées, chacune de ses occupations a son temps marqué.
   Heures de loisir, heures libres, heures perdues, moments inoccupés d'une personne fort occupée d'ordinaire. Je lirai cet ouvrage à mes heures de loisir, à mes heures perdues.
   Les heures qu'il avait libres furent remplies de bonnes lectures, BOSSUET le Tellier..
   Faire quelque chose à ses heures dérobées, dérober quelques moments à des occupations habituelles et pressantes pour faire quelque chose.
   Moment où une chose se fait habituellement. Il est l'heure de se coucher. Aux heures des repas. Les heures d'audience d'un ministre. Avancer l'heure du dîner.
   Familièrement. Il ne fait rien qu'à ses heures, il ne se dérange pas de son train de vie ordinaire.
   Il vivait de régime et mangeait à ses heures, LA FONT. Fabl. VII, 4.
   Terme de liturgie. Heures canoniales, diverses parties du bréviaire, comme matines, vêpres, etc. qu'on récite aux diverses heures.
   Les petites heures, prime, tierce, sexte et none.
   Livre d'heures, ou, simplement, heures, livre où ces prières sont contenues.
   Mme la duchesse de Bourgogne vous est bien obligée de penser à elle, et sera ravie d'avoir vos heures, MAINTENON Lett. au card. de Noailles, 3 oct. 1703.
Populairement. Une paire d'heures, un livre d'heures.
   Moment précis fixé pour un rendez-vous, pour une affaire. Donner son heure. Choisir une heure. Nous sommes convenus de cinq heures du soir. L'heure du rendez-vous.
   Le lendemain, à l'heure marquée, il fallut réveiller d'un profond sommeil cet autre Alexandre, BOSSUET Louis de Bourbon..
   Voici notre heure : allons célébrer ce grand jour, RAC. Athal. II, 1.
   Prendre heure, fixer l'heure d'un rendez-vous.
   Son ami.... Prend heure avec elle au matin, LA FONT. Nic..
   Et l'on vous mandera quand l'heure sera prise, MOL. Éc. des f. IV, 2.
   Mon heure, signifie l'heure qu'on m'a fixée.
   En public, à mon heure, on me donne audience, RAC. Brit. I, 1.
   Mon heure, signifie d'autres fois l'heure qui me convient.
   Il s'ensuivit de là que je ne lui faisais plus de visite à mon heure, mais à la sienne, J. J. ROUSS. Confess. IX..
   Un temps, un moment, une époque quelconque. Heure favorable. Heure propice. Elle n'attend plus que l'heure d'accoucher. Les chagrins avancèrent l'heure de sa mort.
   À cette heure [pendant le bernement] j'avais la tête en bas, VOIT. Lett. 9.
   Voyez ce qu'en ces lieux il venait demander, S'il est heure si tard de faire une visite, CORN. Suite du Ment. IV, 1.
   ...Et ce lieu c'est la cour ; Là donc pour quelque temps il fixe son séjour, Se trouvant au coucher, au lever, à ces heures Que l'on sait être les meilleures, LA FONT. Fabl. VII, 12.
   À quelque heure et de quelque côté que viennent les ennemis..., BOSSUET Louis de Bourbon..
   Enfin l'heure est venue Qu'il faut que mon secret éclate à votre vue, RAC. Mithr. III, 1.
   Il faut les secourir, mais les heures sont chères, RAC. Esth. I, 3.
   Il se dit, dans le langage élevé, d'un moment fixé par Dieu.
   Grand Dieu ! voici ton heure, on t'amène ta proie, RAC. Athal. v, 3.
   À l'heure où je vous parle, en ce moment même.
   Fig. et familièrement. C'est un homme, un ami de toutes les heures, se dit d'une personne qu'on est toujours bien aise de voir, et aussi d'une personne sur la bonne volonté de laquelle on peut toujours compter.
   On disait d'un courtisan d'Auguste que c'était un homme de toutes heures ; cet éloge appartenait légitimement à mon cher ami, il était propre pour les bonnes et pour les mauvaises, COSTAR Déf. des oeuvres de Voiture..
   Cet ami de toutes les heures, BOSSUET Serm. Char. frat. I.
   D'heure en heure, d'heure à autre, d'une heure à l'autre, d'un moment à l'autre.
   Ce que vous y avez vu d'aimable, d'admirable et de charmant a toujours augmenté d'heure en heure, et on découvre tous les jours en elle de nouveaux trésors de beauté, de générosité et d'esprit, VOIT. Lett. 67.
   L'espérance du pillage multiplie d'heure à autre le nombre des révoltés, PATRU Plaidoyer 7, dans RICHELET.
   D'une heure à l'autre n'est pas français, dit VAUGELAS, Rem. t. II, p. 842, dans POUGENS. N'en déplaise à Vaugelas, la locution est correcte, et l'usage l'a conservée.
   Je vis l'heure que.... Voy. voir.
   D'heure en heure, toutes les heures. Prendre une potion d'heure en heure.
   Fig. L'heure du berger, l'heure propice aux amants ; locution tirée de ce que, dans le genre pastoral, berger se prend pour amant. Trouver l'heure du berger, trouver l'occasion favorable pour obtenir d'une belle une faveur particulière.
   Humeur friponne Chez la pouponne Se glissa lors en tapinois ; Son oeil me dit en son patois : Berger, berger, ton heure sonne, LA FONT. Poésies mêlées, V.
   La dernière heure, l'heure dernière, l'heure suprême, l'instant de la mort.
   Mon Polyeucte touche à son heure dernière, CORN. Poly. IV, 5.
   Un philosophe vous dira en vain que vous devez être rassasiés d'années et de jours.... la dernière heure n'en sera pas moins insupportable, et l'habitude de vivre ne fera qu'en accroître le désir, BOSSUET le Tellier..
   Peut-être nous touchons à notre heure dernière, RAC. Athal. V, 1.
   Mais vous !... Ah ! croyez-moi ; quand votre heure est prochaine, Comme un poids importun déposez votre haine, C. DELAV. Paria, V, 2.
10°   Heure, employé absolument et avec un adjectif possessif, signifie le temps, le moment où quelque chose doit arriver à quelqu'un. On voulait la marier depuis longtemps, mais son heure n'était pas venue.
   Personne ne mit la main sur lui, parce que son heure n'était pas encore venue, SACI Bible, Év. St Jean, VII, 30.
   Ah ! seigneur, si votre heure est une fois marquée, RAC. Phèdre, I, 1.
   Son heure n'était pas encore venue, J. C...., MASS. Avent, Disp..
   C'en est fait ; je vois bien que mon heure est venue, DESTOUCHES Phil. marié, IV, 6.
   Son heure est venue, le moment où il va mourir est arrivé.
   Ma fille, il faut céder : votre heure est arrivée, RAC. Iphig. IV, 4.
   La mesure est comblée et votre heure est venue, VOLT. Orphel. V, 5.
11°   Terme de mythologie. Divinités au nombre de trois, Eunomie, Dicé et Irène, qu'on représentait ordinairement accompagnées de la Justice, et soutenant des clepsydres ou horloges d'eau. Les Heures étaient chargées d'ouvrir et de fermer les portes du ciel.
   On met une majuscule à Heure en ce sens.
12°   Bonne heure, moment convenable pour faire quelque chose. Voici la bonne heure pour cueillir les fraises.
   Familièrement. Arriver à la bonne heure, arriver à propos.
   À la bonne heure, formule de souhait, heureusement, avec un bon succès.
   ....Puisqu'il plaît au ciel que par vos yeux je meure, Vous direz qu'en mourant je meurs à la bonne heure, RÉGNIER Élég. 1.
   Voilà votre petit frère qui arrive : le cardinal de Retz me fait dire qu'il est arrivé ; arrivez donc tous à la bonne heure, SÉV. 185.
   Que s'il est vrai que Marie ne règle son amour que sur celui du Père éternel, allez, ô fidèles, allez à la bonne heure à cette mère incomparable, BOSSUET 2e serm. Compas. de la Ste Vierge, 2.
   Par extension. À la bonne heure, locution qui exprime l'approbation, soit, j'y consens.
   À la bonne heure, contentez s'il se peut l'honneur et la dignité de la couronne, BALZ. 6e disc..
   sur la cour S'ils [les philosophes] se sentent pleins de sentiments pour l'aimer [Dieu] et l'adorer et qu'ils y trouvent leur joie principale, qu'ils s'estiment bons, à la bonne heure, PASC. Grand. et misère, Syst. des philos. 13, éd. FAUGÈRE..
   Si Baal est votre dieu, adorez-le tout seul, à la bonne heure, MASS. Carême, Inconst..
   Quand ces devoirs seront remplis, faites-vous-en, à la bonne heure, de surcroît, MASS. Carême, Vérit. culte..
   Ironiquement. Il me menace, dites-vous ; à la bonne heure ! cela m'est égal.
   À la bonne heure que.... signifie je consens que....
   À la bonne heure que notre zèle ne soit pas assez héroïque pour conquérir de nouvelles nations et ajouter de nouvelles terres à son héritage, nous devons du moins cultiver celle que nos prédécesseurs lui ont acquise, MASS. Confér. Zèle contre les scandales.
   Terme de marine. À la bonne heure, réponse qui se fait au porte-voix, d'un bâtiment à un autre, pour annoncer qu'un ordre a été entendu.
   De bonne heure, au matin. Venez de bonne heure. Il nous faudra partir de meilleure heure qu'hier. Il est venu de trop bonne heure.
   Il est encore de trop bonne heure, le jour est peu avancé.
   Il est bonne heure, se dit quelquefois pour il est de bonne heure ; correctement, puisque bonne heure signifie, par métaphore, matin.
   Ah ! pour cela toujours il est assez bonne heure, MOL. le Dép. IV, 1.
   Par extension. De bonne heure, tôt, par opposition à tard. Ces graines n'ont pas été semées d'assez bonne heure.
   Vous pouvez cependant faire munir ces places, Disposer de bonne heure un secours de Romains, CORN. Nicom. II, 3.
   Je ne manquerai pas d'arriver de bonne heure, BOSSUET Lett. Corn. 147.
   Il les conjurait [ses enfants].... de l'avertir de bonne heure, quand ils verraient sa mémoire vaciller ou son jugement s'affaiblir, BOSSUET le Tellier..
   À une époque peu avancée.
   Vous êtes née avec tant de qualités pour commander, il vous importe extrêmement de vous accoutumer de bonne heure de haïr l'injustice, VOIT. Lett. 9.
   La jeunesse apprenait de bonne heure la science..., BOSSUET Hist. III, 5.
   Ô bienheureux mille fois L'enfant que le seigneur aime, Qui de bonne heure entend sa voix !, RAC. Athal. II, 9.
   On entend souvent dire : Il est venu trop de bonne heure. C'est une faute contre le bon usage ; il faut dire : de trop bonne heure.
   À bonne heure, tôt.
   Mangez un morceau et couchez-vous à bonne heure, HAMILT. Gramm. 3.
   Cette locution est condamnée par les grammairiens. Pourtant elle est correcte ; elle a été employée par de bons auteurs ; mais il est vrai d'ajouter que l'usage l'abandonne.
   À bonne heure, s'est dit aussi pour heureusement.
   Qu'à bonne heure défait d'un masque et d'une épée, J'ai leur crédulité sous vos habits trompée !, CORN. Clit. II, 3.
13°   Mauvaise heure, heure défavorable. C'est la mauvaise heure pour lui parler.
   Ceux qui eurent besoin de son secours trouvèrent-ils jamais entre eux et lui des barrières impénétrables ? fallut-il essuyer à sa porte de mauvaises heures pour attendre un de ses moments commodes ?, FLÉCH. Lamoignon..
   Des heures inégales, des heures où se manifeste de l'inégalité d'humeur.
   Point de refus pour moi, point d'heures inégales, CORN. Place roy. I, 4.
   À la male heure, formule d'imprécation.
   Va-t'en à la male heure..., MALH. IV, 14.
   Et bien à la male heure est-il venu d'Espagne Ce courrier, que la foudre ou la grêle accompagne !, MOL. l'Ét. II, 13.
14°   À l'heure que, loc. adv. au moment où.
   À l'heure que je parle, un jeune Égyptien..., MOL. l'Ét. IV, 9.
   À l'heure qu'il est, dans le moment actuel.
   À l'heure qu'il est, on délibère sur le sort de la France, de l'Espagne, sur le sort de toute l'Europe, MAINTENON Lett. à Mme de St-Géran, t. II, p. 151, dans POUGENS..
   Il m'est dû plus de vingt-cinq mille francs, à l'heure qu'il est, DANCOURT La désolation des joueuses, sc. 9.
   À l'heure qu'il est, qu'y a-t-il qui puisse vous excuser ?, MASS. Carême, Prod..
   À l'heure qu'il est, signifie aussi dans le temps où nous sommes. Cela n'est plus de mode à l'heure qu'il est.À l'heure qu'il est que, aujourd'hui que.
   À l'heure qu'il est que les bienséances exigent de vous des moeurs plus sérieuses..., MASS. Carême, Samar..
15°   À cette heure, maintenant.
   Vois-tu comme tu as fait la même chose dont tu te moquais à cette heure ?, VAUGEL. Q. C. 459.
   Si je vous écris à cette heure, ce n'est pas tant par crainte que par une véritable affection et une inclination naturelle que j'ai à vous obéir, VOIT. Lett. 67.
   Je comprends cela à cette heure, MOL. le Bourg. I, 2.
   Je puis même, en secret, lui parler à cette heure, VOLT. Sémir. I, 1.
   D'à cette heure, du temps présent.
   Un même soin n'a garde d'animer les nymphes d'à cette heure, BENSERADE dans RICHELET.
   À cette heure que..., aujourd'hui que...
   À cette heure qu'elle est dame du palais, SÉV. 181.
   À cette heure-là que, en ce moment où.
   Elle [une belle princesse] arriva en un bois où il y avait plus de cent ans que le jour n'était entré qu'à cette heure-là qu'il y entra avec elle, VOIT. Lett. 10.
16°   Dans cette heure, tout de suite.
   Je vous ferai toucher argent dans cette heure, PASC. Prov. VIII.
(Locution peu usitée présentement.)
17°   Dès cette heure, aussitôt.
   Tu me retiens en vain, et dès cette même heure Il faut que je la voie ou du moins que je meure, RAC. Baj. v, 8.
   On dit dans le même sens : Dès à cette heure, aussitôt.
   Qu'il ne se présente plus devant moi, je le chasse dès à cette heure, LA BRUY. XI.
18°   Tout à cette heure, aussitôt, présentement.
   Allez-vous-en donc, monsieur, tout à cette heure, RETZ IV, 246.
   Ne m'avez-vous pas dit tout à cette heure, que vous voulez de l'ordre dans la méthode pour instruire ?, FÉN. t. XXI, p. 86.
19°   À toute heure, à chaque instant, continuellement.
   [Dans la chambre bleue de l'hôtel de Rambouillet] je serai servi et traité magnifiquement huit jours durant par deux demoiselles qui ont été cause de ce malheur [mon bernement] ; à un des coins de la chambre on fera à toute heure des confitures, VOIT. Lett. 9.
   Le froid et les neiges des montagnes d'Alsace les transissent [vos amis de Paris], et les font trembler tous les jours dans les plus grandes assemblées, et la crainte des embûches des Cravates leur donne l'alarme à toute heure dans Paris, VOIT. Lett. 67.
   Le reste dont le nombre augmentait à toute heure..., CORN. Cid, IV, 3.
   Il arrive à toute heure, dans les discours familiers et dans les discours de science, des occasions...., PASC. Esprit géom. sect. 1.
   J'aime à vous entretenir à toute heure, SÉV. 24.
   Que vous me permettiez de vous voir à toute heure, RAC. Brit. IV, 2.
   Dieu veut-il qu'à toute heure on prie, on le contemple ?, RAC. Athalie, II, 7.
20°   Tout à l'heure, loc. adv. Dans un moment, il n'y a qu'un moment. Je suis à vous tout à l'heure.
   Que disiez-vous tout à l'heure ? Léontine : Depuis quand ? - Exupère : Tout à l'heure, CORN. Héracl. II, 5.
   Aussitôt, tout de suite, sur-le-champ (emploi qui vieillit).
   Il se resserra tout à l'heure Au plus bas lieu de sa demeure, MALH. II, 3.
   Il [l'Hymen] représente ce portrait [de la reine] aux yeux de la Discorde et de l'Envie, qui trébuchent aussitôt aux enfers, et ensuite il le présente aux chaînes qui tiennent la Paix prisonnière, lesquelles tombent et se brisent tout à l'heure, CORN. Toison d'or, Prol. sc. 4.
   Je ne dis pas que tout à l'heure Une condition meilleure Change en des noces ces transports, LA FONT. Fabl. VI, 21.
   Eh ! madame, reprit son époux tout à l'heure, Si votre esprit est si hargneux..., LA FONT. ib. VII, 2.
   Je dis que je veux avoir de l'argent tout à l'heure, MOL. Préc. 8.
   Je vous ai commandé de partir tout à l'heure, RAC. Mithr. III, 1.
   J'approuve ce conseil, s'écria le licencié ; c'est le ciel, Gonzalez, qui vient de te l'inspirer, et je le veux suivre tout à l'heure, LESAGE Est. de Gonz. I, 6.
21°   Sur l'heure, à l'instant même.
   Rodrigue, as-tu du coeur ? - Tout autre que mon père L'éprouverait sur l'heure, CORN. Cid, I, 8.
   Toutes les dignités que tu m'as demandées Je te les ai sur l'heure et sans peine accordées, CORN. Cinna, V, 1.
   Un corbeau, témoin de l'affaire.... En voulut sur l'heure autant faire, LA FONT. Fabl. II, 16.
   Juges injustes, ne faites pas des lois sur l'heure, PASC. dans COUSIN.
   ....Vous vous déclarez ses mortels ennemis, Si cet enfant sur l'heure en mes mains n'est remis, RAC. Athal. III, 4.
   Et les vers qui le [Hérode] dévorent sur l'heure, nous laissent comprendre quel fut l'excès de son impie vanité, puisqu'elle mérite d'être punie d'un si affreux supplice, MASS. Carême, Prospér. temp..
   Autrefois on disait aussi : tout sur l'heure.
22°   Familièrement. Pour l'heure, loc. adv. Pour le moment.
   Je trouve que pour l'heure il n'est pas à propos De conter comme quoi je perdis le repos, MAIR. Soliman, I, 2.
23°   À l'heure, présentement, sans tarder.
   À l'heure même encor nous avons eu querelle Sur l'hymen d'Hippolyte où je le vois rebelle, MOL. L'Ét. I, 9.
   Et je souhaite fort, pour ne rien reculer, Qu'à l'heure de ma part tu l'ailles appeler, MOL. Fâch. I, 10.
   À l'heure que, au moment où. À l'heure que chacun est rentré chez soi.
24°   De grande heure, tôt.
   Cette petite cour arriva de très grande heure, le 18 février, SAINT-SIMON 481, 227.
   Cette locution n'est plus usitée.
PROVERBES
   En hiver, les jours n'ont point d'heures, c'est-à-dire ils sont si courts, qu'on n'a pas le temps de faire ses affaires.
   C'est peu de se lever matin, mais c'est tout de partir à l'heure.
   Il est comme la mule du pape, qui ne boit et mange qu'à ses heures.
   À la bonne heure nous a pris la pluie, c'est-à-dire nous avons eu le temps de nous mettre à couvert ; et fig. de nous garantir de maux qui nous menaçaient.
   Il sait mieux ses heures que ses matines, il est habile à saisir les moments favorables.
   XIe s.
   [Des péchés] Que je ai fait dès l'ure que nés [je] fu, Ch. de Rol. CLXXII.
   XIIe s.
   D'ores en altres [il] va sa coulpe battant, Ronc. p. 92.
   Ore est bien raison et heure Que [je] m'i doie retourner, Couci, IV.
   Et dites lui [que] de male hore [je] fui nez, ib. XIV.
   Quatorze rois i ot à ore de souper, Sax. XIII.
   Ainz erra une lieue qu'il volsist arester ; Hors veie se turna pur ses hures chanter, Th. le mart. 117.
   XIIIe s.
   Et l'en demain de haute heure vinrent à une bonne ville que l'en apele Afilie, VILLEH. XCIX..
   L'eure soit beneoite que je onque vous vi, Berte, LIX.
   Il n'est si grans max [mal] qui n'aït [n'aide], Ne bien qui ne nuise par eures, Ren. 16261.
   Adès me plot à demorer à la fontaine, et remirer Les deux cristaus qui me monstroient Mil choses qui ilec estoient ; Mès de fort hore m'i miré ; Las ! tant en ai puis souspiré, la Rose, 1615.
   Envie ne fine nule hore D'aucun blasme as gent metre sore, ib. 267.
   Et en tele maniere se combatirent bien l'ore d'une liue d'un home à pié, tant qu'il plot au roi que pes fu fete, BEAUMANOIR LXI.
   XIVe s.
   Car tout quanque barat [fraude] aüne [amasse] En ving ans, anientist fortune En une seule heure de jour, BRUYANT dans Ménagier, t. II, p. 28.
   Le lundi, à heure de remontée [après midi], DU CANGE hora..
   Environ heure de entre riote [goûter] et coeuvrefeu, DU CANGE ib..
   Telz desconfit au soir son adverse partie Qu'au jour d'ui perdera les membres et la vie ; Une heure est de gaignier, et l'autre ne l'est mie, Guesclin. 4457.
   XVe s.
   Il est heure de taire, et si est heure de parler, FROISS. II, II, 52.
   Une heure perdoient les uns, autre heure perdoient les autres [tantost les uns, tantôt les autres], FROISS. I, I, 313.
   L'endemain ils s'en vinrent loger de grand heure de lez une grand court d'abbaye, FROISS. I, I, 44.
   Le chevalier repondit : à la bonne heure ; il s'ordonna tantost et fu prest, FROISS. III, IV, 11.
   Et ceulx qui ont tout le temps labouré [travaillé] Et qui ont sens et diligence bonne, Sont soufraiteux et de dure heure né, Car ils ne sont remeris [récompensés] de personne, EUST. DESCH. Poésies mss. f° 28.
   Et si le roy eust envoyé d'heure [à temps], il eust pris le chasteau, COMM. VIII, 1.
   Toutesfois ils arriverent encores à heure, COMM. VIII, 6.
   Que je ne nommeray pas pour ceste heure pour briefveté, COMM. I, 2.
   À l'eure qu'il [Louis XI] vint à la couronne, COMM. I, 3.
   L'an mil quatre cens septante print vouloir au roy de se revencher du duc de Bourgongne et luy sembla qu'il estoit heure, COMM. III, 1.
   Dès l'heure commença le roy à praticquer les gouvernemens de Gand, COMM. VI, 7.
   Sire, dist Lyonnel, tant y ay conquesté, que jamais ne sera heure que je n'en soye plus preux et plus hardy, Perceforest, t. II, f° 98.
   Elle me meine jusques à la riviere, et puis je ne garde l'heure que je suis outre [et puis tout aussitôt je suis outre], ib. t. I, f° 34.
   Heure de l'ansery [heure du soir], DU CANGE hora..
   Icellui de Salheras, le samedi après ensuivant heure tarde [le soir], ala de vie à trespassement, DU CANGE ib..
   XVIe s.
   Il lui dit : ils sont trois heures après minuit passées, MARG. Nouv. LIII.
   Il amusa toutes ses heures dernieres..., MONT. I, 17.
   Sur l'heure de sa fin, MONT. 1. 18.
   Assigner l'heure et le lieu, MONT. I, 24.
   Tout sur l'heure, MONT. I, 59.
   Comme nous comptons à cette heure, MONT. I, 73.
   Nul ne meurt avant son heure, MONT. I, 88.
   Il estoit à cette heure là vieil et point marié, MONT. I, 92.
   Les battailles ne sont asture [à cette heure] que routes, MONT. I, 361.
   Nous osons à cett' heure et parler et escrire, MONT. II, 42.
   À cette heure le chagrin predomine en moy, à cette heure l'alaigresse, MONT. II, 324.
   Le roy, l'ayant ouy parler, ne luy respondit rien à l'heure, combien qu'il eust en grande admiration son bon sens et sa hardiesse, AMYOT Thém. 51.
   Cleandrides, s'en estant fouy de bonne heure, fut par contumace condamné à mourir, AMYOT Péric. 43.
   Vous voyez comme en un moment d'heure nous avons abattu et mis sous noz piedz la maison d'Alexandre le Grand, AMYOT P. Aem. 45.
   Et à l'heure mesme le roy des Gaulois l'ayant apperceu...., AMYOT Marcell. 8.
   Ilz l'eurent traversée en peu d'heure, pour la diligence et l'effort que feirent les vogueurs de ramer, AMYOT Lysand. 20.
   Un horloge à cognoistre les heures au soleil, AMYOT Dion, 38.
   Si je m'en fusse apperçu d'heure [à temps], j'y eusse pourveu plus tost, DESPER. Contes, VI.
   Par espreuve je sens que les amoureux traits Blessent plus fort de loin qu'à l'heure qu'ils sont près, RONS. 269.
   Fais bien sans demeure ; En peu de temps passe l'heure, LEROUX DE LINCY Prov. t. I, p. 101.
   Heure de nuit, heur de jour sont toutes bonnes en amour, LEROUX DE LINCY Prov. t. I, p. 101.
   Comme les heures de nostre curé, cela va sans dire, OUDIN Cur. fr. add..
   Provenc, hora ora ; espagn. hora ; ital. ora ; du lat. hora ; comparez le germanique : goth. jêr ; allem. Jahr, année ; et le celtique : gaél. uair ; bas-bret. eur, ur ; kimry, awr ; zend, yâre ( e avec un accent bref), année, yâirya, annuel ; comparez aussi le sanscrit yâtu, temps, cours, marche, de yâ, aller. Bèze, au XVIe siècle, recommande de ne pas prononcer hure ; c'est cette prononciation qui fait qu'on trouve dans Montaigne asture pour à cette heure.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • heure — [ ɶr ] n. f. • 1080 ore, eure; lat. hora 1 ♦ Espace de temps égal à la vingt quatrième partie du jour (pratiquement, aujourd hui, du jour solaire moyen). Heure sidérale, heure solaire vraie, heure solaire moyenne. L heure est subdivisée en 60… …   Encyclopédie Universelle

  • heure — HEURE. s. f. Certain espace de temps, qui fait la vingt quatriesme partie du jour naturel. Une heure. une heure & demie. un quart d heure. trois quarts d heure. une demie heure. l heure a sonné. l heure est sonnée. l horloge a sonné deux heures.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • heure — Heure, Hora, l Espagnol et l Italien disent aussi Hora. Demie heure, Dimidiata hora. Une heure et demie, Sesquihora. D une heure, Qui dure l espace d une heure, Horarius. L heure s est passée cependant qu il disoit ceci, Dum haec dicit, abiit… …   Thresor de la langue françoyse

  • Heure D'or — L heure d or (golden hour) est un concept de médecine d urgence. La plupart des blessés graves (polytraumatisé, ou bien victime d une hémorragie interne) décèdent dans les premières heures. On a donc un taux de survie optimal si la victime se… …   Wikipédia en Français

  • HEURE — s. f. Espace de temps qui fait la vingt quatrième partie du jour naturel. On divise ordinairement le jour en deux parties, de douze heures chacune, la première commençant à minuit, et la seconde à midi. Une heure. Une heure et demie. Un quart d… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • HEURE — n. f. Espace de temps qui fait la vingt quatrième partie du jour naturel. On divisait généralement le jour en deux parties, de douze heures chacune, la première commençant à minuit, et la seconde à midi. L’usage tend à s’introduire de numéroter… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Heure — Pour les articles homonymes, voir Heure (homonymie). Heure courante 09:39:32 (UTC) L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle même, l’instant (l’« heure qu’il est »), y compris en sciences… …   Wikipédia en Français

  • heure — nf. aara (Aillon Vieux, Bellecombe Bauges 153, Compôte Bauges, Montagny Bozel 026), euha (Macôt Plagne, Peisey), eû a (St Pancrace), EURA (Aix 017, Albanais 001c, Annecy 003c, Billième, Bonneville 043, Chambéry, Cordon 083b, Megève 201b,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • heure — n.f. À l heure qu il est, maintenant, à notre époque. / L heure H, le moment de la décision. / L heure du berger, le moment propice à l amour. / Les ouvriers de la onzième heure, personnes toujours en retard. / Bouillon d onze heures, poison. /… …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Héuré — Arrec Héuré Caractéristiques Longueur 12,9 km Bassin  ? Bassin collecteur Adour …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.