front

(fron ; le t se lie : un fron-t élevé ; au pluriel, l's se lie : des fron-z élevés) s. m.
   Partie de la face qui s'étend de l'origine des cheveux aux sourcils et d'une tempe à l'autre. Un front large. Un front élevé. Il a le front bas.
   Aux lauriers immortels qui lui ceignent le front, CORN. Hor. V, 3.
   Elle vient, et son front, siége de la candeur, Annonce en rougissant les vertus de son coeur, VOLT. Fanat. I, 1.
   Le front est une des grandes parties de la face, et l'une de celles qui contribuent le plus à la beauté de sa forme, BUFF. Hist. nat. hom..
   Son front était pensif, son âme était émue, DUCIS Abufar, II, 2.
   Partout où, le long des chemins, J'ai posé mon front dans mes mains, Et sangloté comme une femme..., A. DE MUSSET Poésies nouv. Nuit de décembre.
   Fig.
   Quant aux volontés souveraines De celui qui fait tout et rien qu'avec dessein, Qui les sait que lui seul ? comment lire en son sein ? Aurait-il imprimé sur le front des étoiles Ce que la nuit des temps enferme dans ses voiles ?, LA FONT. Fabl. II, 13.
   Quelle Jérusalem nouvelle.... Et porte sur le front une marque immortelle ?, RAC. Athal. III, 7.
   Sion a son front dans les cieux, RAC. ib. III, 8.
   Frotter son front, geste que l'on fait quand on cherche quelque idée.
   J'ai beau frotter mon front, j'ai beau mordre mes doigts ; Je ne puis arracher du creux de ma cervelle Que des vers plus forcés que ceux de la Pucelle, BOILEAU Sat. VII.
   Se frapper le front, se dit d'un geste qu'on fait quand on a quelque inspiration ou réminiscence soudaine. Il se frappa le front, en s'écriant : J'y suis.
   Donner du front contre, se heurter le devant de la tête contre.
   Peut-être en ce moment, pour vous épouvanter, Il se soufflettera d'une main mutinée, Se donnera du front contre une cheminée, REGNARD le Joueur, II, 1.
   Dérider le front, ôter du front les rides qui indiquent le sérieux, la préoccupation.
   J'aime mieux Arioste et ses fables comiques Que ces auteurs toujours froids et mélancoliques Qui dans leur sombre humeur se croiraient faire affront Si les grâces jamais leur déridaient le front, BOILEAU Art p. III.
   Le front rougit, se dit d'un sentiment de honte qui y fait monter la rougeur.
   Son front, nouveau tondu, symbole de candeur, Rougit en approchant d'une honnête pudeur, BOILEAU Lutr. I.
   Combien nos fronts pour elle ont-ils rougi de fois !, RAC. Iphig. IV, 4.
   Je ne suis point de ces femmes hardies Qui, goûtant dans le crime une tranquille paix, Ont su se faire un front qui ne rougit jamais, RAC. Phèdre, III, 3.
   Fig. N'avoir point de front, n'avoir ni honte, ni pudeur.
   On dit, dans un sens analogue, endurcir son front.
   Elle a endurci son front, elle ne sait plus rougir, BOSSUET Var. 3.
   Le devant de la tête de certains animaux. Le front d'un cheval, d'un boeuf.
   Son front large [d'un monstre marin] est armé de cornes menaçantes, RAC. Phèdre, V, 6.
   Chez les crustacés, intervalle qui sépare les yeux quand le bord antérieur de la tête ne se prolonge point en rostre.
   Chez les insectes, partie antérieure et supérieure de la tête, comprise entre la bouche, les antennes, les yeux et l'occiput.
   Se dit pour le visage entier. Un front serein. Un front sévère.
   Il est vrai, s'agissant d'un secret qui nous touche, On croit que le front parle, au défaut de la bouche, HAUTEROCHE Nobles de province, III, 1.
   Il lit au front de ceux qu'un vain luxe environne Que la fortune vend ce qu'on croit qu'elle donne, LA FONT. Phil. et Bauc..
   Ce front satisfait Dit assez à mes yeux que Porus est défait, RAC. Alex. III, 1.
   Je me connais, je sais que, blanchi sous les armes, Ce front triste et sévère a pour vous peu de charmes, VOLT. Mér. I, 3.
   Songe à ce bras puissant, vainqueur de tant de rois, à cet aimable front que la gloire couronne, VOLT. Zaïre, I, 1.
   Il verra si mon front soutiendra la couronne, VOLT. Mérope, I, 3.
   La tête, surtout dans le style élevé et les vers.
   Chaque mot sur mon front fait dresser mes cheveux, RAC. Phèd. IV, 6.
   Je renvoie Hermione, et je mets sur son front, Au lieu de ma couronne, un éternel affront, RAC. Andr. III, 7.
   Et pourquoi me cacher ? et par quelle injustice Faut-il que sur mon front sa honte rejaillisse ?, RAC. Iphig. III, 2.
   Fig. Humilier, courber, baisser le front, se dit de l'humiliation, de l'abaissement de la servitude.
   Avec plaisir, sans doute, il verrait à ses pieds Des sénateurs tremblants les fronts humiliés, VOLT. Brutus, III, 2.
   J'en eus [des amis] quand j'étais reine, et le peu qui m'en reste Sous un joug étranger baisse un front abattu, VOLT. Mérope, V, 4.
   Fig. Relever le front, reprendre du courage, de l'audace, de la fermeté.
   Ainsi ce peuple esclave, oubliant son devoir, Contre son roi lève un front indocile, VOLT. Sams. II, 1.
   Messène après quinze ans de guerres intestines Lève un front moins timide et sort de ses ruines, VOLT. Mér. I, 1.
   Et lorsque l'Italie en secouant ses fers Lève un front menaçant...., SAURIN Spartacus, I, 1.
   Reine du monde, ô France, ô ma patrie, Soulève enfin ton front cicatrisé, BÉRANG. Enf. de la Fr..
   Le front levé, c'est-à-dire avec assurance, sans craindre aucun reproche.
   L'on aime à aller le front levé dans la famille des Pourceaugnac, MOL. Pourc. II, 4.
   Quand je vois dans ce temple, aux vertus élevé, L'infâme trahison marcher le front levé, VOLT. Rome sauv. I, 6.
   L'impudicité ne marche pas le front levé chez les chrétiens, CHATEAUB. Génie, III, III, 2.
   La personne elle-même, dans le langage poétique.
   Le front à qui le coeur ne fait point de reproche Souffre aisément son juge et n'en craint point l'approche, ROTR. Bélis. II, 8.
   Joint qu'au moindre attentat contre un front couronné C'est être criminel que d'être soupçonné, ROTR. ib..
   Souvenez-vous qu'il règne, et qu'un front couronné...., RAC. Andr. IV, 3.
   L'air, l'attitude, le langage, les manières, surtout en poésie.
   Et reconnaissez-vous au front de vos amis Qu'ils soient prêts à tenir ce qu'ils vous ont promis ?, CORN. Cinna, I, 3.
   Mais sachez qu'il n'est point de si cruel trépas, Où d'un front assuré je ne porte mes pas, CORN. Poly. IV, 5.
   Il s'avance au trépas Avec le même front qu'il donnait les États, CORN. Pomp. II, 2.
   De quel front soutenir ce fâcheux entretien ?, RAC. Brit. II, 2.
   Je verrai le témoin de ma flamme adultère Observer de quel front j'ose aborder son père, RAC. Phèd. III, 3.
   Ah ! Dieux ! lorsqu'à mes voeux l'ingrat inexorable S'armait d'un oeil si fier, d'un front si redoutable...., RAC. ib. IV, 5.
   .... Tous les jours.... un homme, un vil esclave D'un front audacieux me dédaigne et me brave, RAC. Esth. II, 1.
   Il [Harlai] se présente aux Seize, il demande des fers Du front dont il aurait condamné ces pervers, VOLT. Henr. IV.
   De quel front, avec quelle assurance, avec quelle intrépidité.
   Ceux qui ont vu de quel front il [Charles 1er] a paru dans la salle de Westminster, BOSSUET Reine d'Angl..
   Les dehors, l'apparence, par opposition aux sentiments du coeur.
   Et c'est mal démêler le coeur d'avec le front Que prendre pour sincère un changement si prompt, CORN. Rod. IV, 5.
   Impudence, effronterie.
   Il a bien le front de m'accuser d'avarice, VAUGEL. Q. C. 467.
   A-t-il encor le front de vous parler de moi ?, CORN. Tois. d'or, IV, 2.
   Quoi ! vous avez le front de trouver cela beau ?, MOL. Mis. I, 2.
   C'est une chose étonnante que vous ayez le front de parler si haut, PASC. Provinc. 13.
   Quoi ! vous avez le front de rire, et devant nous ?, REGNARD Distr. I, 4.
   Allons, mon ami, de la tête et du front ; je suis là, PICARD Duhautcours, III, 7.
   De quel front, avec quelle impudence.
   De quel front donnerais-je un exemple aujourd'hui, Que mes lois, dès demain, puniraient en autrui ?, CORN. Perthar. II, 3.
   De quel front s'en aller le voir et lui parler ?, LA FONT. Faucon..
   Avec quel front osent-ils parler de la loi ?, BOSSUET Hist. II, 13.
   Madame ! et de quel front vous unir à mon sort, Quand je ne cherche plus que la guerre et la mort ?, RAC. Mithr. III, 5.
   Que veut-il ? de quel front cet ennemi de Dieu Vient-il infecter l'air qu'on respire en ce lieu ?, RAC. Athal. III, 5.
   De quel front un Alexandre VI, l'horreur de toute la terre, avait-il osé se dire le vicaire de Dieu ?, VOLT. Moeurs, 128.
   Un front d'airain, une extrême impudence. Cet homme a un front d'airain.
   J'ai vu que l'impudence est la reine du monde Et qu'il faut, quand on veut y faire son chemin, Aller à la fortune avec un front d'airain, LA CHAUSSÉE Gouvern. I, 3.
   On dit dans le même sens : C'est un front d'airain.
   Fig. et dans le langage élevé et poétique. Le haut, le sommet. Cette montagne élève son front jusque dans les nues.
   J'avais atteint le front des collines prochaines, D'AVRIGNY Jeanne d'Arc, III, 5.
   Pourquoi balancez-vous vos fronts que l'aube essuie, Forêts, qui tressaillez avant l'heure du bruit ?, LAMART. Harm. I, 3.
   Étendue que présente le devant de certaines choses. Le front d'un bâtiment.
   S'il est vrai, comme on l'assure, qu'il y ait dans Paris seul vingt-quatre mille maisons à front de rue, VAUBAN Dîme, p. 76.
   Terme de fortification. Front d'une place, ce qui est compris entre les deux bastions voisins.
   Une forteresse qui montre de tous côtés un front redoutable, BOSSUET Louis de Bourbon..
10°   La face d'une troupe rangée en ligne. Le front d'un bataillon est le premier rang composé des chefs de file.
   Combattre avec les miens au front de la bataille, TRISTAN Panthée, IV, 3.
   Cette phalange était divisée en dix petits corps, dont chacun présentait un front de cinquante hommes sur trente-deux de profondeur, ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 407, dans POUGENS.
   En donnant au corps de bataille moins de front et plus de profondeur, ROLLIN ib. t. I, p. 312.
   Le front des Russes n'était plus en face de notre colonne, mais sur notre gauche, SÉGUR Hist. de Nap. IV, 8.
   Passer sur le front d'une troupe, se porter sur le front d'une troupe rangée en bataille.
   Front de bandière, ligne des étendards et des drapeaux à la tête d'un corps campé.
   Front de bataille, rang antérieur d'une troupe ou d'une ligne déployée ; quand elle n'est pas déployée, on l'appelle tête de colonne.
   Marcher en front de bandière, marcher avec tout l'appareil de la guerre.
   Les Samoïèdes, les Lapons, les Kamshatkadiens n'ont jamais marché en front de bandière pour détruire leurs voisins, VOLT. Dict. phil. Armes, Armées..
   Faire front, se dit d'une troupe qui, étant de flanc, se tourne de manière à présenter le front.
   Front ! Terme de commandement militaire, pour dire à une troupe de faire face.
   Terme de marine. Ordre de marche dans lequel tous les vaisseaux d'une armée navale sont rangés sur une ligne perpendiculaire au vent. Former une ligne de front.
11°   Terme de perspective. Projection orthographique d'un objet sur le plan parallèle au tableau.
12°   De front, loc. adv. Par devant.
   Elles s'allaient rencontrer de front l'une l'autre, DESC. Monde, 8.
   La choquer hardiment [la fortune], et, sans craindre la mort, Se présenter de front à son plus rude effort, CORN. Médée, I, 5.
   Quelque effort que nous fassions pour détourner nos visages de peur que la vérité ne nous éclaire de front, BOSSUET 2e sermon, dim. de la Passion, 2.
   Pendant qu'Adraste l'aurait attaqué de front, FÉN. Tél. XX..
   La colonne était attaquée à la fois de front et par les deux flancs, VOLT. Louis XV, 15.
   Il [Napoléon] multiplia ses ordres, il outra ses excitations, et il engagea de front une bataille qu'il avait conçue dans un ordre oblique, SÉGUR Hist. de Nap. VII, 9.
   Fig. Sans ménagement, sans prendre des biais.
   Je sais ce que tu dis, et n'irai pas, de front, Faire un commandement qu'ils prendraient pour affront, CORN. D. Sanche, II, 1.
   Il est certains esprits qu'il faut prendre de biais, Et que, heurtant de front, vous ne gagnez jamais, REGNARD le Légat. II, 1.
   Toute loi qui attaque de front un vice que les moeurs tolèrent est nécessairement bientôt éludée et oubliée, CONDORCET Maurepas..
   Si l'on n'osa pas les heurter de front [les auteurs du XVIIe siècle].... on les attaqua d'une manière indirecte, CHATEAUBR. Génie, I, I, 1.
13°   De front, sur la même ligne.
   Les voilà qui voguent de front, SCARR. Virg. V.
   Une ville composée d'une rue qui s'appelle la grande, quoique deux carrosses n'y puissent passer de front, MAINTENON Lett. à Mme de Veilhaut, mai 1692.
   Pareils en quelque sorte aux anciens qui avaient l'adresse de mener jusqu'à huit chevaux attelés de front, M. Leibnitz mena de front toutes les sciences, FONTEN. Leibnitz..
   Fig. En même temps. Mener deux affaires de front.
   Le christianisme fait marcher de front les mystères de la divinité et les mystères du coeur humain, CHATEAUBR. Génie, II, II, 1.
14°   Front à front, loc. adv. Opposé l'un à l'autre, en face l'un de l'autre.
   Ces deux hommes [Condé et Turenne], tantôt unis.... tantôt opposés front à front, BOSSUET Louis de Bourbon..
   XIe s.
   Entre les ieuz mult [il] ot large le front, Ch. de Rol. XCII.
   XIIe s.
   Et vos [votre] douz front qui plus est clair que glace, Couci, XI.
   XIIIe s.
   Quand vient en mai, que l'on dit as lons jours, Que Franc de France repairent de roi court [de la cour du roi], Regnauz repaire devant au premier front, Romancero, p. 49.
   De Constantinoble, qui tenoit trois liues devers la terre de front, ne pooit li os [l'armée] ataindre que l'une des portes, VILLEH. LXXIV.
   Einsi furent les batailles longuement front à front, VILLEH. LXXXII.
   Li dus de Venise ot fait ses nes [navires] et ses vaissiaux ordener tout d'un front, VILLEH. LXXVII.
   Contraire chose sont celes qui tout droit, front à front, sont l'une contre l'autre, si comme est froit contre chaut, BRUN. LATINI Trésor, p. 535.
   Cil qui i faut [qui est éhonté] est apelez sans vergoigne et sanz front, BRUN. LATINI ib. p. 273.
   Et li frons de la maison doit estre contre midi, BRUN. LATINI ib. p. 176.
   XIVe s.
   Tellement fu li mur par sa force [du chevalier] minez Que deux hommes de front y fussent bien entrez, Guesclin 20218.
   XVe s.
   ....Il tient son front Par devant eulx, comme orgueilleux et fiers, EUST. DESCH. f° 234, dans LACURNE.
   XVIe s.
   Pour entreprendre de marcher front à front avecques ces gents là, MONT. I, 155.
   Les hommes d'armes qui faisoient front en l'armée de Tigranes, MONT. II, 94.
   Les Romains furent contraints de venir au combat tout de front par païs uny et plain, AMYOT Pyrrhus, 46.
   Autrement, comme pourrois-je ny ayec quel front me trouver en la compagnie des autres honestes dames quand...., AMYOT Agis et Cléom. 19.
   Le roi de Navarre se revolte et celebre son changement en une procession generale à fin d'estouffer les hontes secrettes et reproches domestiques par le front d'un acte public, D'AUB. Hist. I, 130.
   Il fit de sa file son front, D'AUB. ib. I, 149.
   Les assiegez leur laisserent gagner le front de la breche, D'AUB. ib. I, 184.
   S'il y avoit jardin derriere le manoir, et terre qui n'eust point front avec les dits survivans, leur est tenu bailler quatre pieds de voyes, pour eschange d'autre heritage, Nouv. coust. gén. t. I, p. 394.
   Nul ne peut faire bastir et edifier maison ou autre edifice sur front de rue sans prendre alignement de la justice, ib. t. II, p. 1028.
   Provenç. front ; espagn. frente ; portug. et ital. fronte ; du latin frontem ; sansc. bhruva ; gaélique, a-bhra ; bas-bret. a-brant ; angl. brow.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
FRONT. Ajoutez :
15°   De front, de face, sans présenter le corps de côté.
   On m'a conduit au second par un escalier à demi rompu et si étroit qu'à peine y pouvais-je passer de front, LETOURNEUR Trad. de Clarisse Harlowe, t. VII, p. 608.
16°   En termes de travaux d'art, front de taille, la face du terrain, là où s'arrête le foncement.
   L'aération s'obtiendra, comme au Saint-Gothard, par l'injection d'air comprimé jusqu'au front de taille.... [en cas d'irruption des eaux] on séparera ce front de taille du reste de la galerie par une sorte de carapace à cloisons hermétiques, H. DE PARVILLE Journ. offic. 17 août 1875, p. 6891.
   Front d'attaque, la face par laquelle on commence le creusement d'un tunnel, d'un puits, etc.
   Le front d'attaque, dans chacun de ces chantiers, présente une section de 6 à 7 mètres carrés, le Soleil, 18 août 1875.
17°   Front large, nom d'une espèce de phascolome, dont la chair est excellente.
   Deux espèces [de phascolomes] au moins vivent aussi bien l'une que l'autre dans notre pays, le wombat et le front large, Journ. offic. 29 oct. 1876, p. 7764, 3e col..

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • front — [ frɔ̃ ] n. m. • 1080; lat. frons I ♦ 1 ♦ Partie supérieure de la face humaine, comprise entre les sourcils et la racine des cheveux, et s étendant d une tempe à l autre. Un front haut, élevé, large, bombé, fuyant. Les rides du front. Cheveux sur …   Encyclopédie Universelle

  • front — FRONT. s. m. La partie du visage qui est depuis la racine des cheveux jusqu aux sourcils. Grand front. large front. front elevé. front ouvert. front serein. front descouvert. front majestueux. on lit sur son front, on voit sur son front. avoir… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Front — (fr[u^]nt), n. [F. frant forehead, L. frons, frontis; perh. akin to E. brow.] 1. The forehead or brow, the part of the face above the eyes; sometimes, also, the whole face. [1913 Webster] Bless d with his father s front, his mother s tongue. Pope …   The Collaborative International Dictionary of English

  • FRONT TV — FRONT is an international broadcast design and branding firm for television, film and interactive media. FRONT specializes in creative thinking, network branding, station IDS, film titles, 2D 3D animation, web, print, and sound design. FRONT is… …   Wikipedia

  • front — FRONT, fronturi, s.n. 1. Loc unde se dau lupte militare în timp de război; totalitatea forţelor militare care operează pe câmpul de luptă sub o comandă unică. ♢ expr. A rupe (sau a sparge) frontul = a rupe linia de apărare a inamicului, a… …   Dicționar Român

  • Front — may refer to:* The Front , a 1976 film * The Hybrid Front, a Sega Mega Drive strategy game * The Front (The Simpsons episode) * Front (identity) for a blacklisted artist * Front (magazine) * Front (military), an area where armies are engaged in… …   Wikipedia

  • front — ► NOUN 1) the side or part of an object that presents itself to view or that is normally seen first. 2) the position directly ahead. 3) the forward facing part of a person s body. 4) any face of a building, especially that of the main entrance:… …   English terms dictionary

  • Front — Front, v. t. [imp. & p. p. {Fronted}; p. pr. & vb. n. {Fronting}.] 1. To oppose face to face; to oppose directly; to meet in a hostile manner. [1913 Webster] You four shall front them in the narrow lane. Shak. [1913 Webster] 2. To appear before;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • front — front1 [frunt] n. [ME < OFr < L frons (gen. frontis), forehead, front < IE * bhren , to project > OE brant, steep, high] 1. Now Rare a) the forehead b) the face; countenance 2. a) attitude or appearance, as of the face, indicati …   English World dictionary

  • Front — Front …   Wikipedia Español

  • Front — Sf Vorderseite, vordere Reihe std. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. front m., dieses aus l. frōns (frontis) Stirn, vordere Linie . Das Substantiv im Deutschen weitgehend festgelegt auf vorderste Kriegslinie . Adjektiv: frontal.    Ebenso… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.