fatal

fatal, ale
(fa-tal, ta-l') adj.
   Qui porte avec soi une destinée irrévocable. Le tison fatal de Méléagre.
   Vint enfin le moment du festin fatal de la reine [Esther], dont le favori [Aman] s'était tant enorgueilli, BOSSUET Polit. X, III, 5.
   Il [Hippolyte] a pour tout le sexe une haine fatale, RAC. Phèd. III, 1.
   Scylla, pour obliger Minos, coupa ce cheveu fatal [de Nisus] et en fit présent à son amant, VOLT. Dict. phil. Terelas..
   En ce sens, aujourd'hui, fatal ne s'emploie que absolument ; mais, au XVIIe siècle, il comportait la préposition à et un complément.
   La femme est une mer aux naufrages fatale, MALH. VI, 25.
   Cette parole.... continua l'opinion qu'on avait, que l'Afrique était fatale à la gloire des Scipions, MALH. les Épît. de Sénèque, XXIV.
   C'était une chose fatale à la race de Brutus de délivrer la république, VAUGEL. Rem..
   Cette saison est fatale pour abattre les têtes qui paraissaient le plus au-dessus des autres, BALZ. liv. I, lett. 10.
   Quand on l'emploie dans cette signification, il faut que la phrase soit tournée fort clairement, comme celle-ci : Le nom des Scipions était fatal à l'Afrique, pour dire, il était comme inévitable aux Africains d'être vaincus par les Scipions, Acad. Observ. sur Vaugelas, p. 456.
   Terme d'antiquité romaine. Livre fatal, livre sibyllin, recueil de prédictions.
   Marqué par le destin. L'instant fatal.
   Et par d'heureux exploits forçant la destinée, Trouveront d'Ilion la fatale journée, RAC. Iphig. IV, 6.
   Tant de précautions contre mon jour fatal Me rendraient méprisable et me défendraient mal, VOLT. M. de César, II, 5.
   L'heure fatale, l'heure de la mort.
   Le roi qui s'en souvint à son heure fatale, CORN. Pomp. I, 3.
   La reine touche presque à son terme fatal, RAC. Phèd. I, 2.
   La barque fatale, la barque dans laquelle le polythéisme raconte que les âmes des morts traversaient l'Achéron pour entrer dans les enfers.
   Qui entraîne avec soi quelque suite importante, en bien ou en mal. Le moment fatal qui doit me rendre à jamais heureux ou malheureux.
   Qui devait.... De ce fatal accouplement Célébrer l'heureuse journée, MALH. IV, 5.
   Qui produit du mal, des malheurs.
   Mais le voici ce bras à Rome si fatal, CORN. Nicom. III, 2.
   Le moindre amusement [retard] vous peut être fatal, MOL. Tart. v, 6.
   Sans ce métier fatal au repos de ma vie, Mes jours pleins de loisir couleraient sans envie, BOILEAU Sat. II.
   Après m'être longtemps flatté que mon rival Trouverait à ses voeux quelque obstacle fatal, RAC. Bérén. I, 2.
   Et sa race toujours fut fatale à la vôtre, RAC. Esth. III 1.
   Leur résistance avait été fatale à une partie des gens d'Alvaro Ponce, LESAGE Diable boit. 15.
   Enfin, vaincue, entraînée, ne sachant où on la mène, elle se laisse conduire au souper fatal, VOLT. Ingénu, 17.
   Un frisson la saisit, elle se soutenait à peine : ah ! madame, dit-elle à la fatale amie, vous m'avez perdue, vous me donnez la mort, VOLT. ib. 19.
   Le coup fatal, le coup qui donne la mort.
   Terme de commerce. Terme fatal, le terme après lequel tout délai expire.
   Fatal n'a point de pluriel. L'oreille repousse aujourd'hui fataux, qui se disait au XVIe siècle, et la grammaire repousse fatals.
   Boursault s'est moqué de cette contradiction : Ces bras te deviendront ou fatals ou fataux, BOURSAULT Merc. galant. IV, 7.
   Et Voltaire à sa suite : S'ils n'insèrent pas dans l'ouvrage les cartons nécessaires, je demanderai net la saisie des exemplaires fataux ou fatals, VOLT. Lett. d'Argental, 9 avril 1763.
Cependant des écrivains n'ont pas été découragés par cet arrêt, et ont dit fatals, qui est en effet la forme la moins désagréable, et que l'Académie inscrit en disant qu'il est peu usité.
   ....L'ambition, l'amour, Par de fatals excès ont troublé cette cour, DUCIS Hamlet, III, 2.
   Leurs États l'un par l'autre avec soin limités Furent des lots fatals trop tôt ensanglantés, LEMERC. Frédég. et Br. IV, 1.
   FATAL, FUNESTE. Étymologiquement, fatal exprime ce qui est réglé par l'irrévocable destin ; funeste, ce qui est funéraire, funèbre. Ce n'est donc que secondairement que fatal a le sens de funeste, et alors il s'en distingue parce qu'il porte toujours en soi l'idée de la fatalité.
   XVIe s.
   Comme les lieux sont fataux, D'AUB. Faen. III, 7.
   Les ans climateriques seroient fataux, PONTUS DE TYART Disc. du temps, f° 32, dans LACURNE.
   Le jour de la Pentecoste fut deux fois fatal au roy Henri III, eleu roi de Pologne ce jourlà en 1573, et devenu roi de France le mesme jour, PASQUIER Lettres, t. I, p. 371.
   Lat. fatalis, de fatum, destin, proprement ce qui est dit, prononcé, de fari, dire (voy. fable).
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
   FATAL. Ajoutez : - HIST. XIVe s.
   La discipline etrusque ainsi est et a esté baillée en leur livres fataux, que..., BERCHEURE f° 102, verso..

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fatal — fatal …   Dictionnaire des rimes

  • fatal — fatal, ale [ fatal ] adj. • XIVe; lat. fatalis, de fatum « destin » 1 ♦ Du destin; fixé, marqué par le destin. Le moment, l instant fatal. ⇒ fatidique. « Cette grande figure une et multiple, lugubre et rayonnante, fatale et sacrée, l Homme »… …   Encyclopédie Universelle

  • fatal — fa·tal adj 1: causing failure of a legal claim or cause of action a fatal defect in the proceedings W. R. LaFave and J. H. Israel 2: making something (as a contract) invalid or unenforceable there is a fatal indefiniteness with the result that… …   Law dictionary

  • fatal — adjetivo 1. (antepuesto / pospuesto) Que causa desgracia o que perjudica a una persona o a una cosa: Una recaída en su enfermedad podría ser fatal. Ha sufrido un accidente fatal, ha muerto. Has tomado una decisión de fatales consecuencias. Se… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • fatal — FATAL, [fat]ale. adj. Qui porte avec soy une destinée inévitable. Le cheveu fatal de Nisus. le dard fatal de Cephale. le tison fatal de Meleagre. le nom des Scipions estoit fatal à l Afrique. sort fatal. destin fatal. loy fatale. decret fatal.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fatal — FATÁL, Ă, fatali, e, adj. 1. Care are urmări nenorocite pentru cineva sau ceva; care pricinuieşte moartea; funest. Greşeală fatală. Lovitură fatală. ♦ Nefericit, nenorocit, trist. Deznodământ fatal. 2. Care se consideră că este fixat de destin;… …   Dicționar Român

  • fatal — fatal, fateful Both words have to do with the workings of fate, and their complex histories, fully explored by the OED, have often intertwined. Fowler (1926) wrote a fond defence of the special meaning of fateful, ‘having far reaching… …   Modern English usage

  • Fatal — Fa tal, a. [L. fatalis, fr. fatum: cf. F. fatal. See {Fate}.] 1. Proceeding from, or appointed by, fate or destiny; necessary; inevitable. [R.] [1913 Webster] These thing are fatal and necessary. Tillotson. [1913 Webster] It was fatal to the king …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Fatal — may refer to:* Redirect to Death * Fatal (Hussein Fatal album) * Fatal Recordings, a feminist record label * Fatal (rapper), a rapper who collaborated with the band Therapy? on the song Come and Die from the soundtrack to the film Judgment Night… …   Wikipedia

  • fatal — Adj verhängnisvoll erw. stil. (16. Jh., Form 17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. fātālis verderbenbringend , einer Ableitung von l. fātum Mißgeschick, Lebensschicksal, Weissagespruch (selten auch deutsch Fatum), zu l. fārī sprechen . Die ältere… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.