chausser

(chô-sé) v. a.
   Mettre ses bas, sa chaussure. Chausser ses souliers, ses bottes.
   Fig. Chausser le cothurne, composer une tragédie, s'exercer dans les rôles de la tragédie ; et par extension, enfler son style.
   Mais quoi ! je chausse ici le cothurne tragique ; Reprenons au plus tôt le brodequin comique, BOILEAU Sat. X..
   Chausser le brodequin, composer des comédies ; s'essayer dans les rôles de la comédie.
   Terme de manége. Chausser les étriers, y enfoncer les pieds trop avant.
   Chausser quelqu'un, lui mettre ses bas, sa chaussure.
   On dit aussi chausser à quelqu'un ses souliers.
   Chausser les éperons à quelqu'un, lui mettre les éperons en le recevant chevalier.
   L'officiant me chaussa les éperons en me donnant accolade, CHATEAUB. Itinéraire, III, 39.
   Des éperons d'or que les Yseult, les Genievre, les Oriane chaussèrent jadis à de vaillants chevaliers, CHATEAUB. Dern. des Abenc. 152.
   Fig. et familièrement. Chausser de près les éperons à quelqu'un, poursuivre de près quelqu'un qui s'enfuit.
   Terme de vétérinaire. Chausser une vache, envelopper le paturon d'une vache fatiguée.
   Terme de fauconnerie. Chausser la grande serre d'un oiseau, entourer l'ongle du gros doigt de l'oiseau avec un morceau de peau qui lui sert d'entrave.
   Faire la chaussure, en parlant du cordonnier. Ce cordonnier me chausse depuis bien des années.
   Absolument. Ce cordonnier chausse bien.
   Fig. N'être pas aisé à chausser, se dit d'une personne qu'il est difficile de persuader, de contenter.
   Esprits ruraux volontiers sont jaloux, Et sur ce point à chausser difficiles, LA FONT. Fér..
   Chausser bien, chausser mal, aller bien, aller mal, en parlant de la chaussure. Ce bas, ce soulier me chausse bien, ou, absolument, chausse bien.
   Populairement. Cela me chausse, cela m'arrange, me convient.
   Fig. et familièrement. Chausser sa tête, se mettre une idée dans la tête.
   J'aurai chaussé ma tête et l'on me contraindra ! Ah ! vous verrez comme on réussira, REGNARD Folies amour. Prol..
   On dit aussi dans le même sens se chausser la tête.
   Chausser une idée, s'en infatuer. Se chausser une opinion dans la tête.
   Terme d'agriculture. Chausser un arbre, une plante, entourer de terre le pied pour favoriser l'accroissement.
   V. n. s'emploie seulement dans ces phrases : chausser à six points, à sept points, à tant de points, porter des souliers de telle ou telle longueur.
   Fig. Chausser à même point, être de même humeur. On a dit aussi dans le même sens se chausser.
   Toutes, au fait d'amour, se chaussent en un point, RÉGNIER Sat. XIII.
   Activement, en termes de musique, chausser les voix à leur point, proportionner l'étendue des chants, tant au grave qu'à l'aigu, à l'étendue des voix qui doivent les chanter.
   Se chausser, v. réfl. Mettre ses bas, sa chaussure. Il ne peut plus se chausser lui-même.
   Fig. Se chausser d'une opinion, s'en infatuer.
   XIe s.
   Au destre poing si lui faites chalcer [le gant], Ch. de Rol. CLXXXIX.
   Lur esperons [ils] ont en leur piez calcez, ib. CCLXXXII.
   XIIe s.
   Et [il] li caucha son premier esperon, Ronc. p. 29.
   XIIIe s.
   Et Marchufles chauca erramment les hueses vermeilles, par l'aïe et par l'enortement des autres Grieus [Grecs], VILLEH. XCVII.
   [Berte avoit] La povre gent souvent chaucie et revestue, Berte, CII.
   Dux Naymes lor ala les esperons chaucier, ib. CXXIX.
   Li rois estoit li plus larges [généreux] chevaliers qui onques cauçast esperon, Chron. de Rains, p. 56.
   Chauciés refu par grant mestrise D'uns solers decopés à las, la Rose, 830.
   De mon lit tantost me levai, Chaussai moi et mes mains lavai, ib. 90.
   C'est un hons qui en biaus ostiez [hôtel] Mainstenir moult se delitoit ; Cis se chauçoit bien et vestoit, ib. 1120.
   Si comme s'il sunt trové vestant ou cauchant du lit où il estoient coucié, BEAUMANOIR XXX, 103.
   Je laisse huit vins livres parisis pour vestir et chaucier les povres de ma terre, DU CANGE calceus..
   XVe s.
   Et chaussant son espée [la mettant à la main], et la levant contre mont pour ferir et donner un coup, FROISS. liv. IV, p. 154, dans LACURNE.
   Je m'en vais chausser mes souliers, LOUIS XI Nouv. CXIII.
   XVIe s.
   Pompeius ne sceut vaincre : et Cesar luy chaussa bien aultrement les esperons quand ce feut à son tour, MONT. I, 351.
   Considerant le pauvre mendiant à ma porte, souvent plus enjoué et plus sain que moy, je me plante à sa place, j'essaye de chausser mon ame à son biais, MONT. I, 281.
   En la jeunesse mesme, il m'est advenu de chausser ainsin un teinct et un port trouble et de mauvais prognostique, sans grand accident, MONT. IV, 280.
   Quand nous voyons un homme mal chaussé, nous disons que ce n'est pas merveille s'il est chaussetier ; de mesme il semble que nous voyons souvent un medecin plus mal medeciné, un theologien moins reformé, et coustumierement un sçavant moins suffisant qu'un autre, MONT. dans LACURNE.
   Voiant que l'empereur avoit chaussé cette opinion, D'AUB. Hist. I, 341.
   Quand on chausse des gants estroits, PARÉ IV, 29.
   .... En remparant les murailles avec de fine argile pestrie, dont elles seront chaussées et revestues autant hautement que...., O. DE SERRES 776.
   Chausser ses lunettes [regarder avec attention], OUDIN. .
   Ne vous moquez pas de mal chaussés, OUDIN. .
   Monsieur [dit le connétable de Bourbon], vous me chaussez les esperons de bien près. - Monseigneur [lui répondit Warthy], vous les avez meilleurs que je ne croyois, MIGNET Le connétable de Bourbon, Revue des Deux-Mondes, 1860, t. XXV, p. 901.
   Picard, caucher ; provenç. caussar ; catal. calsar ; espagn. calzar ; portug. calçar ; ital. calzare ; du latin calceare, de calceus, soulier (voy. chausses).
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
CHAUSSER. - HIST.
   XVIe s. Ajoutez :
   Estant né dans une autre ville.... les manieres de ce pays ne me chaussent [conviennent] pas trop, Lettre de Lionne, 23 mars 1541, à l'Arétin, dans J. DUMESNIL, Hist. des amateurs ital. p. 259.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • chausser — [ ʃose ] v. tr. <conjug. : 1> • 1552; chaucier 1080; lat. calceare, de calceus « soulier » 1 ♦ Mettre (des chaussures) à ses pieds. Chausser des pantoufles, des sandales, des bottes. ⇒ enfiler. Ellipt Chausser du 40 : porter des chaussures… …   Encyclopédie Universelle

  • chausser — CHAUSSER. v. a. Mettre des bas ou des souliers. Chausser ses bas, chausser ses souliers. f♛/b] On dit aussi, Chaussez vous, faitesvous chausser, pour dire, Mettez vos bas, ou mettez vos souliers; faitesvous mettre vos bas où vos souliers par… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • chausser — Chausser. v. act. Mettre ou prendre des chaussons, des bas, ou des souliers. Chaussez vos souliers. je m en vay me chausser. appellez mon valet de chambre qu il vienne me chausser. On disoit autrefois, Chausser les esperons à un Gentilhomme,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • chausser — Chausser, Calceare. Il vient de Calceare, en muant c, en ss. Se chausser, Calceum induere …   Thresor de la langue françoyse

  • CHAUSSER — v. a. Mettre des bas, des souliers, etc. Chausser ses bas. Chausser ses souliers. On dit de même, Chausser des bas, des souliers à quelqu un. Fig., Chausser le cothurne, Se mettre à composer des tragédies. On le dit également D un acteur qui s… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CHAUSSER — v. tr. Mettre des bas, des souliers, etc. Chausser ses bas. Chausser ses souliers. On dit de même Chausser des bas, des souliers à quelqu’un. Chausser le cothurne. Voyez COTHURNE. Par analogie, en termes de Manège, Chausser les étriers, Enfoncer… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • chausser — vt. (qq.), mettre des chaussures à (qq.) : sheûfî (Annecy, Saxel 002), steuché (Albertville), tsohhyé (Montagny Bozel). A1) se chausser, se mettre des chaussures aux pieds : se sheûfî vp. (002). A2) chausser // mettre chausser (des chaussures,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Chausser des lunettes — ● Chausser des lunettes les ajuster sur son nez …   Encyclopédie Universelle

  • Chausser des skis, des patins, etc. — ● Chausser des skis, des patins, etc. y placer ses pieds, les mettre à ses pieds …   Encyclopédie Universelle

  • Chausser du 42 fillette — ● Chausser du 42 fillette avoir de très grands pieds …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.