affidé
affidé, ée
(a-fi-dé, dée) adj.
   En qui on a confiance ; sur qui l'on compte.
   Favori de Philippe et si affidé à Alexandre que...., VAUGEL. Q. C. 383.
   S'il plaisait à S. M. d'envoyer nombre de gens de bien affidés dans les provinces, pour en faire une visite exacte jusqu'aux coins les plus reculés et les moins fréquentés, VAUBAN. Dîme, p. 165.
   Ne voyant point revenir une servante qui lui était allée querir une sage-femme affidée, elle s'était sauvée heureusement, SCARR. Rom. com. ch. 13.
   Substantiv. C'est un de ses affidés. Aposter quelqu'un de ses affidés.
   Il se place toujours après son substantif Un homme affidé ; une femme affidée.
   XIIe s.
   Quatre anz i fu li ber, qui en Deu sul s'afie, Th. le Mart. 98.
   Sire Rolant, vous m'aviez afiée [fiancée], Roncisv. p. 175.
   XIIIe s.
   Vous disiez que afiée Estoit la pais et bien jurée, Ren. 1781.
   Ensemble trestuit trois s'alient, Et s'entrejurent et affient Qu'à lor pooir s'entraideront, la Rose, 15318.
   C'est li rois souverains en cui du tout [je] m'afie, Berte, 59.
   XVe s.
   Il s'affioit tant en sa puissance et prosperité et grandeur...., FROISS. I, I, 248.
   Et non pourtant, soit ou sens ou folie, Je m'y actens [attends], et en luy je m'afie, CH. D'ORL. Ball. 12.
   J'en suyz grandement scandalizé, je vous affie, et ne m'en peux pas taire, RAB. Pant. III, 22.
   Charles de Blois lui depescha des personnes affidées, Mém. s. du G. ch. 10.
   Ital. affidato ; d'affidare. Affidé est un mot tiré de l'italien au XVIe s. et qui a dépossédé le mot véritablement français, qui est afié, du verbe afier ; provenç. afiar, afidar, afizar ; anc. espagn. afiar ; ital. affidare ; de à et fides (voy. foi).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • affidé — affidé, ée [ afide ] adj. • 1567; it. affidato, lat. médiév. affidare, rad. fides « foi » 1 ♦ Vx À qui on peut se fier, se confier. Subst. Confident. 2 ♦ (1622) Péj. Qui se prête en agent sûr à tous les mauvais coups. Subst. Un de ses affidés, de …   Encyclopédie Universelle

  • affidé — Affidé, [affid]ée. adj. A qui on se fie. Envoyer un homme affidé. Il luy fit dire par une personne affidée. Il est aussi subst. C est son affidé …   Dictionnaire de l'Académie française

  • affidé — AFFIDÉ, ÉE. adj. A qui on se fie. Envoyer un homme affidé. Il lui fit dire par une personne affidée. [b]f♛/b] On l emploie quelquefois au substantif. Il lui fit dire par un de ses affidés …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • AFFIDÉ — ÉE. adj. A qui on se fie. Envoyer un homme affidé. Il lui fit dire par une personne affidée.   Il s emploie aussi comme substantif. Il lui fit dire par un de ses affidés …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AFFIDÉ, ÉE — adj. à qui on se fie. Envoyer un homme affidé. Il lui fit dire par une personne affidée... Il se prend toujours en mauvaise part. Il s’emploie aussi comme nom. Il lui fit dire par un de ses affidés …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ffidé — affidé …   Dictionnaire des rimes

  • affidée — ● affidé, affidée adjectif et nom (latin médiéval affidare, promettre) Littéraire et péjoratif. Affilié à une société secrète ou dévoué à quelqu un dans l exécution de desseins coupables. ● affidé, affidée (difficultés) adjectif et nom (latin… …   Encyclopédie Universelle

  • idé — affidé anatidé anguillidés apidé aroïdée autoguidé bidet bovidé boïdé bridé canidés cervidés charadriidés chrysomélidés ciconiidés clupéidés consolidé corvidé coïncidé curculionidé cynipidés cyprinidés delphinidés dilapidé débridé décidé déridé… …   Dictionnaire des rimes

  • s'affilier — ● s affilier verbe pronominal être affilié verbe passif S inscrire, être inscrit à une association. ● s affilier (difficultés) verbe pronominal être affilié verbe passif Sens Ne pas confondre ces deux mots. 1. Affidé n. et adj. = personne qui… …   Encyclopédie Universelle

  • affider (s') — ⇒AFFIDER (S ), verbe pronom. Arch., péj. 1. [Constr. avec un réfl. obj. indir.] S affider qqn. Attacher (et soumettre) quelqu un à sa propre cause : • 1. Tantôt les pachas se font la guerre, et, pour leurs querelles personnelles, les provinces d… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”