affermi
affermi, mie
(a-fèr-mi, mie) part. passé.
Rendu ferme. Affermi sur ses pieds. Maison affermie sur ses fondements. Trône affermi dans la maison de Hugues Capet. Un État affermi. Paix affermie. Autorité mal affermie. Affermi dans son opinion.
   Le tremblement de terre de Lisbonne empêche-t-il que vous n'ayez fait le voyage de Madrid à Rome sur la terre affermie ?, VOLT. Dial. XXIV, 4.
   Ce même Bajazet, sur le trône affermi, Méconnaîtra peut-être un inutile ami, RAC. Baj. I, 1.
   Les Dieux m'ont secourue, et mon coeur affermi N'a rien dit ou du moins n'a parlé qu'à demi, RAC. Mithr. II, 1.
   Mais si dans son devoir votre coeur affermi Voulait ne point s'entendre avec son ennemi...., RAC. Brit. III, 1.
   Rien ne remuait en Judée contre Athalie : elle se croyait affermie par un règne de six ans, BOSSUET Hist. I, 6.
   Un prince est sur son trône à jamais affermi, Quand il est honoré du nom de son ami, CORN. Nicom. III, 2.
   Enfin notre bonheur est-il bien affermi ?, CORN. Hor. I, 4.
   Je vois que Cécile l'accuse ; Dans un projet coupable il le fait affermi, TH. CORN. Essex, II, 3.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • affermi — ⇒AFFERMI, IE, part. passé et adj. I. Part. passé de affermir. II. Adj. Devenu (plus) ferme. A. [En parlant d une chose concr.] 1. [D une matière molle] : • 1. Telle de ces îles, étendue, agrandie et affermie, n a pas moins de vingt cinq lieues de …   Encyclopédie Universelle

  • affermi — Affermi, [afferm]ie. participe. Il a les significations de son verbe …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fermi — affermi fermi raffermi …   Dictionnaire des rimes

  • affermir — [ afɛrmir ] v. tr. <conjug. : 2> • 1372; de 1. a et 1. ferme 1 ♦ Rare Rendre ferme, plus stable, plus solide. Affermir ses positions. ⇒ consolider. « Il affermit sa casquette » (Duhamel). Pronom. « Le mouvement du cavalier qui s affermit en …   Encyclopédie Universelle

  • selle — [ sɛl ] n. f. • XIIIe; sele 1080; lat. sella « siège », en lat. pop. « selle de cheval » I ♦ 1 ♦ Pièce de cuir incurvée placée sur le dos du cheval, et qui sert de siège au cavalier. « Elle allait à cheval sur une selle d homme, en dépit de l… …   Encyclopédie Universelle

  • affermir — AFFERMIR. v. a. Rendre ferme et stable. Affermir une muraille. Affermir un plancher. De l opiat qui affermit les dents, les gencives. f♛/b] Il signine aussi, Rendre ferme et consistant ce qui étoit mou. Le vin affermit le poisson. La gelée… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • affermir — Affermir. v. a. Rendre ferme & stable. Affermir un pont. affermir une muraille. affermir un plancher. Il signifie aussi, Rendre ferme & consistant ce qui estoit mou. Le vin affermit le poisson. la glace affermit les chemins. Il signifie fig.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • AFFERMIR — v. a. Rendre ferme et stable. Affermir une muraille. Affermir un plancher. De l opiat qui affermit les dents.   Il signifie aussi, Rendre ferme et consistant ce qui était mou. La gelée affermit les chemins. L esprit de vin affermit les gencives.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CAPÉTIENS — Cette dynastie royale a régné en France de 987 à 1792. On appelait autrefois ces souverains les rois de la «troisième race», venus après les Mérovingiens et les Carolingiens. Les Capétiens de ligne directe régnèrent jusqu’en 1328. Des branches… …   Encyclopédie Universelle

  • affermissement — [ afɛrmismɑ̃ ] n. m. • 1551; de affermir ♦ Action d affermir; fait de s affermir (surtout au fig.). L affermissement de l État. « l affermissement des caractères » (Renan). ● affermissement nom masculin Action d affermir, de s affermir. ●… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”