affection
(a-fè-ksion ; de quatre syllabes, en poésie) s. f.
   Ce que le corps éprouve, surtout en fait de maladie. Les affections causées par l'impression d'un air froid et humide. Dans ces sortes d'affections l'exercice est nécessaire. Il a une affection rhumatismale. Les affections de poitrine.
   Manière d'être de l'âme considérée comme touchée de quelque objet. Les affections de l'âme. Les affections de nos âmes sont dans un flux continuel.
   Ah ! j'en conviens, et telle est notre misère : il y a de ces temps orageux où l'on n'est proprement maître ni de son esprit par rapport à l'attention que demande la prière, ni de son coeur par rapport à une certaine affection, BOURD. Pensées, t. II, p. 28.
   Cet ordre d'idées, cette suite de pensées qui existe au dedans de nous-mêmes, quoique fort différente des objets qui les causent, ne laisse pas que d'être l'affection la plus réelle de notre individu, BUFFON Comp. des anim. et des végét..
   En un sens philosophique plus restreint, toute situation passive de l'âme.
   Sentiment d'amitié, d'amour, d'attachement pour une personne ou une chose. Les affections de la famille. Les anciens disaient que l'amour de la famille renferme toutes les affections. Avoir de l'affection pour quelqu'un. L'affection que je vous ai toujours portée. La malveillance essayait de lui faire perdre votre affection. C'est par des services que se gagne l'affection. Les affections aveugles. Chacun se rappelait les objets de ses affections. Cette ville, vos plus chères affections.
   Car enfin n'attends pas de mon affection Un lâche repentir d'une bonne action, CORN. Cid, III, 4.
   Je donnai par devoir à son affection Tout ce que l'autre avait par inclination, CORN. Pol. I, 3.
   Une affection parfaite vaut mieux que toutes choses ; celle que j'ai à vous servir est à un si haut point...., VOIT. Lett. 30.
   Vous avez mis votre affection à une créature mortelle, FLÉCH. Serm. II, 216.
   Affection d'un père pour ses enfants, FLÉCH. I, 139.
   Il s'appliqua à gagner l'affection des vieux capitaines, FÉN. Tél. XV.
   Quiconque met ses affections ici-bas n'a plus de droit à la patrie, MASS. Mart..
   Ressouviens-toi qu'une action Ne peut avoir peu de mérite, Ayant beaucoup d'affection, MALH. IV, 5.
   L'âme, afin de suppléer la présence de l'objet qu'elle aime, fait effort pour rendre sa douleur immortelle : son affection envers la mémoire de son ami et le désir de le faire revivre lui fait prendre tous les moyens qui peuvent réparer sa perte, BOSSUET Pensées chrét. 38.
   D'affection, loc. adverb. Avec intérêt, de coeur.
   Il est impossible de se la représenter parlant d'affection de quelque chose, SÉV. 115.
   Affection à, désir de.
   Pour des choses où il a plus d'affection, PASC. P. div. 75.
   M. de Noailles savait par le roi même l'affection qu'il avait à ce projet [siége de Barcelonne], SAINT-SIMON 25, 16.
   En se dépouillant du péché et des affections au péché, FLÉCH. Serm. II, p. 126.
   N'est-il resté aucun péché, aucune affection au péché dans votre coeur ?, FLÉCH. ib. 132.
   État maladif. Affection nerveuse, aiguë, chronique.
   En géométrie, cette courbe a telle affection, elle a telle propriété.
   En ce sens il est vieux.
   XIIe s.
   Je sai bien ke li orguillous engele sunt trespasseit en affection de malice et de felonie, et k'il par non sachance et par enfermeteit ne pecharent mie, ST BERN. 524.
   XIVe s.
   Il ne reçoit ou accepte les paroles des autres ou ne les contre dit pas par amisté ne par affettion d'amour ou de haine, ORESME Eth. 131.
   Il se esjoissent de tel honneur comme d'un signe de la bonne affettion des segneurs à eulz, ORESME ib. 243.
   XVe s.
   Aux oeuvres non aux paroles se demonstrent les affections du vaillant preux, Bouciq. I, 16.
   [Les bourgeois tenoient le capitaine de la ville prisonnier pour le forcer de consentir à capituler avec les Anglois] Le chevalier perçut bien l'affection qu'ils avoient aux Anglois et comment ils le tenoient en danger, FROISS. I, I, 234.
   Monseigneur Charles de France et Monseigneur de Charolois estoient à une fenestre et parloient eulx deux de très grant affection, COMM. I, 5.
   XVIe s.
   .... de lui porter affection de nuisance, CALVIN Instit. 1205.
   Son affection [goût] mesme y contredisant, MONT. I, 44.
   Quelle affection [émotion] peult estre plus aspre et plus juste, que celle des amis de Pompeius [le voyant massacrer] ?, MONT. I, 63.
   J'ay en particuliere affection cette matiere, MONT. I, 81.
   La resolution à la guerre et affection à leurs femmes, MONT. I, 238.
   Antigonus ayant prins en affection un de ses soldats pour sa vertu, MONT. II, 5.
   Je m'en remets à vostre jugement, vous priant sans moquerie luy en vouloir conseiller ce qu'il en doit faire, sans regarder affection particuliere, MARG. Lett. 79.
   Je vous prie de prendre ceste maison en telle affection que j'ay tousjours eue et ay la vostre, MARG. ib. 83.
   La jeunesse qui est si ardante en ses affections...., LANOUE 120.
   Ce prince ayant parlé à ces mots, comme il faisoit ordinairement quand il parloit d'affection [avec animation], lui repliqua...., D'AUB. Vie, ch. 10.
   Jà de vostre costé vous avez apperceuë La moindre affection que pour vous j'ay receuë, RONS. 787.
   Affectio, de afficere, de ad (voy. à) et facere (voy. faire) ; provenç. affectio ; espagn. afeccion ; <

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • affection — [ afɛksjɔ̃ ] n. f. • 1190; lat. affectio I ♦ 1 ♦ Psychol. État affectif, état psychique accompagné de plaisir ou de douleur. ⇒ affect, émotion, passion, sentiment. « Je nommerai affection tout ce qui nous intéresse par quelque degré de plaisir ou …   Encyclopédie Universelle

  • affection — Affection, Affectus, Studium, Animus, Voluntas. Affection des ordonnée, Libido. L affection que tu me portois en tes jeunes ans, Tuum studium adolescentis. L affection d aucun evidente et manifeste envers un autre, Insigne studium alicuius erga… …   Thresor de la langue françoyse

  • Affection — is defined by the Random House Dictionary as disposition or state of mind or body. [ [http://dictionary.reference.com/search?q=affection affection Definitions from Dictionary.com ] ] It has given rise to a number of branches of meaning concerning …   Wikipedia

  • affection — AFFECTION. s. f. Amour. Sentiment qui fait qu on aime quelque personne, qu on se plaît à quelque chose. Tendre affection. Affection paternelle. Affection maternelle. Avoir de l affection pour quelqu un. Porter de l affection à quelqu un. Mettre… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • affection — Affection. s. f. Inclination, passion qui fait qu on veut du bien à quelqu un, ou qu on se plaist à quelque chose. Affection particuliere, extraordinaire, affection paternelle. avoir de l affection pour quelqu un. luy porter de l affection.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Affection — Af*fec tion, n. [F. affection, L. affectio, fr. afficere. See {Affect}.] 1. The act of affecting or acting upon; the state of being affected. [1913 Webster] 2. An attribute; a quality or property; a condition; a bodily state; as, figure, weight,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Affection — Saltar a navegación, búsqueda affection álbum de Kumi Koda Publicación 27 de marzo, 2002 Grabación 1999, 2000, 2001 …   Wikipedia Español

  • Affection — (v. lat. Affectio), 1) jeder Eindruck auf den Organismus, innerlich od. äußerlich; Reizung, s. Krankheit; 2) so v.w. Krankheit, daher z.B. Magenaffection od. gichtische Affection etc.; 3) Gewogenheit, Gunst; in A. nehmen, lieb gewinnen; daher… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • affection — I noun admiration, adoration, amorousness, ardor, attachment, closeness, devotion, enchantment, endearment, excitation of feeling, fancy, feeling, fervency, fervor, firm attachment, fondness, fullness of heart, inclination, infatuation, kindness …   Law dictionary

  • affection — 1 *feeling, emotion, passion, sentiment Analogous words: propensity, *leaning, penchant: *predilection, bias: inclination, disposition (see corresponding verbs at INCLINE) Antonyms: antipathy Contrasted words: aversion (see ANTIPATHY): * …   New Dictionary of Synonyms

  • affection — [ə fek′shən] n. [ME affecciun < OFr affection < L affectio, a state of feeling < pp. of afficere: see AFFECT1] 1. a mental or emotional state or tendency; disposition or feeling 2. fond or tender feeling; warm liking 3. an affecting or… …   English World dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”