affadir
(a-fa-dir) v. a.
   Rendre fade. Affadir une sauce.
   Fig. Ôter le sel, le piquant. Affadir une épigramme.
   Vous avez fardé la peinture ; Vous affadissez l'opéra, BÉRANGER Pauvres am..
   Causer une sensation désagréable au palais, à l'estomac, par quelque chose de fade. Le miel affadit le coeur.
   Comme il y a de bonnes viandes qui affadissent le coeur, il y a un mérite fade et des personnes qui dégoûtent avec des qualités bonnes et estimables, LA ROCHEF. Pensées, 48.
   Fig.
   Ces gens.... l'affadissaient, L'endormaient en contant leur flamme, LA FONT. Petit Ch..
   S'affadir, v. réfl. Devenir fade.
   De Molière oublié le sel s'est affadi, VOLT. Ép. CI.
   [Dans le monde] Il faut se prêter, s'accommoder, s'affadir avec les enfants de la terre, nous qui devions en être le sel, MASS. Conf. Fuite..
   L'éloquence, toujours flatteuse dans les monarchies, s'est affadie par des adulations dangereuses aux meilleurs princes, MASS. Louis le Grand..
   XVIe s.
   Comme le vin se perd et affadist par l'eau, et toute la farine s'aigrit par le levain, CALV. Inst. 1 63.
   Cettui-ci, receu avec honneurs et caresses, fut renvoyé si plein de douceurs qu'il en affadit ses compagnons au retour, D'AUB. Hist. I, 252.
   Je suis si affady aprez la liberté, que qui me deffendroit l'accez de quelque coing des Indes, j'en vivrois aulcunement plus mal à mon ayse, MONT. IV, 242.
   Au lieu de m'aiguiser l'appetit par ces preparations et avantjeux, on me lasse et affadit, MONT. II, 107.
   C'est le goust d'une molle fortune, qui s'affadit aux choses ordinaires et accoustumées, MONT. IV, 283.
   À et fade.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • affadir — [ afadir ] v. tr. <conjug. : 2> • 1226; de 1. a et fade 1 ♦ Vx Faire défaillir, écœurer. Un été orageux sévit, « affadissant toutes les volontés » (Huysmans). 2 ♦ (XVIe) Rendre fade, priver de saveur, de force (en art). La sensiblerie des… …   Encyclopédie Universelle

  • affadir — AFFADIR. v. a. Rendre fade. Affadir une sauce, un ragoût, en y mêlant quelque chose de trop doux. f♛/b] Il se dit figurément en parlant Des ouvrages d esprit. Affadir un discours par des pensées et par des expressions affectées et… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • affadir — Affadir. v. a. Rendre fade. Cette viande m affadit le coeur …   Dictionnaire de l'Académie française

  • AFFADIR — v. a. Rendre fade. Affadir une sauce, un ragoût, en y mêlant quelque chose de trop doux.   Il se dit figurément, en parlant Des ouvrages d esprit. Affadir un discours par des pensées et par des expressions affectées et doucereuses. AFFADIR,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AFFADIR — v. tr. Dégoûter par une sensation de fadeur. Une sauce qui affadit. Fig., Des louanges outrées affadissent le coeur. Il signifie aussi Rendre fade. Affadir une sauce, un ragoût, en y mêlant quelque chose de trop doux. Il se dit figurément en… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • fadir — affadir …   Dictionnaire des rimes

  • affadissement — [ afadismɑ̃ ] n. m. • 1578; de affadir 1 ♦ Vx Écœurement. « d autres bouffées d affadissement » (Flaubert). 2 ♦ Perte de saveur, de force (notamment en art). L affadissement de la tragédie classique au XVIII e siècle. ● affadissement nom masculin …   Encyclopédie Universelle

  • affadissant — affadissant, ante [ afadisɑ̃, ɑ̃t ] adj. • 1611; de affadir ♦ Rare Qui ôte la saveur, la force. « après des siècles de sensations affadissantes » (Stendhal). ● affadissant, affadissante adjectif Qui affadit. ● affadissant, affadissante… …   Encyclopédie Universelle

  • fade — [ fad ] adj. • XIIe; lat. pop. °fatidus, class. fatuus « fade », d apr. sapidus; cf. saveur 1 ♦ Qui manque de saveur, de goût. Aliment, boisson fade. ⇒ insipide; douceâtre, écœurant. Il aime la cuisine épicée, ici tout lui paraît fade. Qui… …   Encyclopédie Universelle

  • fadé — fade [ fad ] adj. • XIIe; lat. pop. °fatidus, class. fatuus « fade », d apr. sapidus; cf. saveur 1 ♦ Qui manque de saveur, de goût. Aliment, boisson fade. ⇒ insipide; douceâtre, écœurant. Il aime la cuisine épicée, ici tout lui paraît fade. Qui… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”