adouber
(a-dou-bé) v. n.
   N'est guère usité qu'au trictrac et aux échecs, quand on dit j'adoube, indiquant qu'on touche un pion pour l'arranger, non pour le jouer.
   Terme de marine. Réparer, raccommoder.
   XIe s.
   Escuz au col et lances adubées, Ch. de Rol. 54.
   Li empereres touz primerains s'adube, ib. 213.
   Adubez-vous ; sempres aurez bataille, ib. 226.
   XIIe s.
   Cil adoba le roi Marsillion, Roncisv. p. 29.
   Desor un mont s'est Rolant adobez, ib. p. 36.
   [Chevaliers] Qu'il ot fait adober en son maistre donjon, Sax. 8.
   XIIIe s.
   Il dist qu'à pentecoste chevaliers [il] les fera, Droit au Mans la cité ; là les adoubera, Berte, 108.
   Es vous par la bataille le frere dant Tangré [du seigneur Tancrède] ; On l'apeloit Guillerme, un chevalier membré ; En lui ot moult bel homme de novel adobé ; Son sens ne puet tenir, <, Ch. d'Ant. III, 92.
   XIVe s.
   De ce qui lui failli, l'ont très bien adoubé, Guesclin, 1 744.
   XVe s.
   Les deux bretons qui n'entendoient que à malice, pourveirent cette tour de trente compagnons bien armés et adoubés, FROISS. III, IV, 11.
   Et si ne sçavoit le duc de Bourgongne adouber [arranger] avec eux le fait du connestable, COMM. IV, 6.
   Le chemin est tel que la nature l'a fait, et n'y a a rien adoubé, COMM. VIII, 5.
   Et lui fut adoubée sa playe, qu'il avoit au col, COMM. I, 4.
   Wallon, adobé, qui a reçu un fort coup ; bas-lat. adobare ; provenç. adobar ; espagn. adobar ; ital. addobbare. Du Cange dérive ce mot de adoptare, dans le sens de adouber chevalier ; Ménage, de l'italien addoppiare, doubler ; Henschel, et après lui Diez, du mot germanique dubban, frapper (voy. dauber), parce qu'en effet, dans le cérémonial, on frappait le chevalier en l'armant. Cette dernière opinion est confirmée par l'ancien anglais dub, un coup, et to dub, adouber chevalier. On comprend comment ad-douber, c'est-à-dire toucher à, frapper à, a pu donner les sens divers de adouber, adobare, qui a signifié orner, réparer. Le wallon est le seul qui ait conservé le sens primitif, dont on ne trouve aucun exemple dans les anciens textes.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • adouber — [ adube ] v. tr. <conjug. : 1> • 1080; frq. °dubban « frapper », parce que le futur chevalier recevait de son parrain un coup sur la nuque 1 ♦ Armer chevalier par la cérémonie de l adoubement. « Quand Bayard adoube François Ier, Tristan et… …   Encyclopédie Universelle

  • adouber — ADOUBER, v. n. qui ne s emploie qu absolument, et qui n est guère d usage qu au Trictrac et aux Echecs, dans cette phrase, J adoube, par laquelle on marque qu on ne touche une pièce que pour l arranger, et non pour la jouer. f♛/b] Il se dit aussi …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • adouber — Adouber, voyez Addouber …   Thresor de la langue françoyse

  • adouber — ADOUBER. verbe actif. Accommoder. Il ne se dit guere qu au jeu du Tric trac & des Eschecs, J adoube, Pour faire entendre qu on touche une piece sans avoir dessein de la joüer, mais seulement pour la ranger …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Adouber — Adoubement  Pour l’article homonyme, voir Adouber (jeu d échecs).  Jean II adoubant des chevaliers, enluminure des XIVe / …   Wikipédia en Français

  • ADOUBER — v. tr. Arranger. Il a vieilli. Il signifie, en termes de Marine, Réparer, raccommoder. Adouber une voile. En termes de jeu de Trictrac et de jeu d’échecs, il sert à indiquer qu’on touche une pièce non pour la jouer, mais pour l’arranger. Alors il …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ADOUBER — v. n. Il n est guère usité qu au Trictrac et aux Échecs, dans cette locution, J adoube, par laquelle on indique qu on touche une pièce pour l arranger, non pour la jouer …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Adouber (jeu d'echecs) — Adouber (jeu d échecs) Au jeu d échecs, un joueur qui veut replacer une pièce mal positionnée sur l échiquier, doit le signaler à son adversaire en disant au préalable « J adoube » ou « I adjust »[1],[2], le joueur ayant le… …   Wikipédia en Français

  • Adouber (jeu d'échecs) — Au jeu d échecs, un joueur qui veut replacer une pièce mal positionnée sur l échiquier, doit le signaler à son adversaire en disant au préalable « J adoube » ou « I adjust »[1],[2], le joueur ayant le trait peut rectifier la… …   Wikipédia en Français

  • Adouber (échecs) — Au jeu d échecs, un joueur qui veut replacer une pièce mal positionnée sur l échiquier, doit le signaler à son adversaire en disant au préalable « J adoube » ou en anglais « I adjust »[1],[2], le joueur ayant le trait peut… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”