adirer
(a-di-ré) v. a.
Perdre, égarer.
   N'est usité qu'en jurisprudence. Adirer une pièce.
   XIe s.
   Altersi de aver endirez et de altre troveure, L. de Guill. 7.
   XIIIe s.
   Moult ai le cuer du ventre irié, Dont j'ai Bel-accueil adirié, la Rose, 3778.
   [celui] Qui nostre frere nous ramaine, qui perduz iert et adirez, RUTEB. II, p. 314.
   Oez une nouvelle histoire, Qui bien devroit estre en memoire, Lonc tens a esté adirée ; Mais or l'a uns mestres trovée, Ren. 20493.
   Une fois un pasteur ot adirée une seue beste, si se fu ferue en la forest, Rom. des sept Sages, 22.
   Il disoient qu'il avoient perdue et adirée la soie, Livr. des Mét. 337.
   XVIe s.
   Telle a esdiré (adirée, éd. de 1595 ; il y avait d'abord, Telle a perdu)...., MONT. III, 344.
   L'Italien ne s'en osoit assurer du premier coup, vu le long temps qu'il l'avoit adiré, DES PERRIERS Contes, 26.
   Voici venir Bellin qui seul avoit erré Tout un jour à chercher son belier adiré, RONS. 742.
   Bas-lat. adirare, adiratus, adisratus, addisratus. Étymologie fort obscure. Du Cange propose adaeratus, qui veut dire évalué à prix d'argent et par suite dont on doit restituer la valeur, puis l'italien adirato, irrité, parce que les gens en colère, s'en allant, ne reviennent plus ; ces deux origines sont manifestement fausses. Henschel, le nouvel éditeur de Du Cange, propose a-dextratus, éloigné de la main, qui n'est pas sous la main ; ici le sens est bon, mais la forme résiste. De Chevallet, Orig. et form. de la langue franç. I, p. 149, propose aderrare ; mais il ne paraît pas que errare puisse donner irer ; et les formes endirer, esdirer (voy. L'HISTORIQUE) indiquent pour radical non irer, mais direr. On peut donc en revenir à l'opinion de Nublé dans Ménage. Nublé tire ce mot de à dire, signifiant en effet manquer dans la locution suivante : Il s'y est trouvé à dire un écu. Et qu'on ne croie pas cette locution récente, on la rencontre dès le XIIe s.
   Aisi cum nef n'en fu à dire, I arrivent à sauvement, BENOIT Chr. de Norm. f. 169.
De là au verbe adirer, il y a très près ; et il faudra considérer comme des formes moins exactes en-direr et es-direr. Voy. pour des mots composés de cette façon, affaire, affairé, alarme, alarmé, aliter, etc.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
   ADIRER. - ÉTYM. Ajoutons cet exemple-ci, qui paraît bien prouver que l'étymologie est à dire.
   [ils] Firent les aveirs amasser, Et ensemble tot ajoster ; N'ot si hardiz en tot l'enpire, Qui riens en osast fere à dire, BENOÎT DE STE-MORE Roman de Troie, V. 26127.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • adirer — ⇒ADIRER, verbe trans. ADMIN. JUDICIAIRE. Perdre, égarer : • 1. Adiré. Expression utilisée en matière de documents ou de titres, pour signifier qu ils sont égarés. BAUDHUIN 1968. Rem. N est employé qu au part. passé. Dial. Égarer (quelqu un ou… …   Encyclopédie Universelle

  • adirer — ADIRER. v. a. Perdre, égarer. Il n est guère d usage qu en style de Jurisprudence. Adiré, ée. participe. Titre adiré. Pièce adirée …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • adirer — Adirer, Mot frequent à Paris, vaut autant comme Esgarer, Pourtant usez des formules de Esgarer …   Thresor de la langue françoyse

  • ADIRER — v. a. Perdre, égarer. Il n est guère usité qu en termes de Jurisprudence, et au participe. ADIRÉ, ÉE. participe, Titre adiré. Pièce adirée …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ADIRER — v. tr. égarer. Il n’est guère usité qu’en termes de Jurisprudence et au participe passé. Titre adiré. Pièce adirée …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • dire — 1. dire [ dir ] v. tr. <conjug. : 37> • Xe; lat. dicere I ♦ Émettre (les sons, les éléments signifiants d une langue). Dire un mot, quelques mots, quelques paroles. ⇒ articuler, émettre, proférer, prononcer. Dire qqch. entre ses dents, à… …   Encyclopédie Universelle

  • disette — [ dizɛt ] n. f. • disièteXIIIe; o. i., p. ê. gr. disektos « année bissextile, malheureuse » 1 ♦ Vx Manque (de choses nécessaires). ⇒ besoin, défaut. Disette d eau, de vivres. ⇒ pénurie. « Les Parisiens seraient forcés, par la disette des vivres,… …   Encyclopédie Universelle

  • égarer — [ egare ] v. tr. <conjug. : 1> • esguarer v. 1120; formation hybride, de é et frq. °waron → garer 1 ♦ Mettre hors du bon chemin. ⇒ fourvoyer, perdre. Les petites rues « s enlaçaient comme pour égarer le passant attardé » (Loti). 2 ♦ Par… …   Encyclopédie Universelle

  • perdre — [ pɛrdr ] v. tr. <conjug. : 41> • Xe; lat. perdere I ♦ (Sens pass.) A ♦ Être privé, provisoirement ou définitivement, de la possession ou de la disposition de (qqch.). 1 ♦ Ne plus avoir (un bien). Perdre une somme d argent. Perdre sa… …   Encyclopédie Universelle

  • adiré — adiré, ée [adiʀe] adj. ÉTYM. 1170; p. p. de l anc. verbe adirer, de la loc. anç. franç. a dire « qui manque »; cf. estre à dire « manquer ». ❖ ♦ Dr. Vx. Égaré, perdu. || Une pièce adirée …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”