bouffir
(bou-fir)
   V. a. Rendre enflé, en parlant des chairs. L'hydropisie lui a bouffi tout le corps.
   V. n. Le visage lui bouffit tous les jours.
   Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
   Se bouffir, v. réfl. Devenir bouffi.
   XIIIe s.
   Certes ains les devroient toutes lessier bouffir, Que leur ames por elles as deables offrir, J. DE MEUNG Test. 1301.
   XVIe s.
   Il en debvoit rapporter l'ame pleine, il ne l'en rapporte que bouffie, MONT. I, 146.
   Je me sens, dict il, enfler et bouffir, comme d'hydropisie, MONT. III, 211.
   Hectiques, bouffis, lentigineux, et generalement tous cachectiques, PARÉ VIII, 10.
   Dont se fait leucophlegmatie, qui fait le corps tout bouffi, et la couleur du visage basanée et blaffarde, PARÉ XVIII, 71.
   Les autres sont trop empoulez et presque creux d'enfleures comme hydropiques, les quels pensent n'avoir rien fait d'excellent s'il n'est extravagant, creux et bouffy, BONS. 584.
   Et d'autre part on le [l'homme] trouvera tout enflé et bouffi de vent, CHARRON Sagesse, II, 1.
   Autre conjugaison de bouffer ; bourguig. bôfi.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bouffir — [ bufir ] v. <conjug. : 2> • v. 1265; var. de bouffer 1 ♦ V. tr. (Surtout pass.) Déformer par une enflure morbide, disgracieuse. ⇒ boursoufler, gonfler. Le visage bouffi par l alcool. ♢ (XVIe) Pêche Faire gonfler et fumer (des harengs… …   Encyclopédie Universelle

  • bouffir — BOUFFIR. verb. act. Enfler. Il ne se dit au propre qu en parlant Des chairs. L hydropisie lui a bouffi tout le corps. f♛/b] Il est aussi neutre. Le visage lui bouffit tous les jours. [b]f♛/b] On dit, Faire bouffir un hareng sur le gril, pour dire …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bouffir — BOUFFIR. v. a. Enfler. L hydropisie bouffit le visage. Il ne se dit guere que du visage. Il est aussi neutre. Cet homme est hydropique, le visage luy bouffit tous les jours. Il est encore neutre passif. Le visage de ce malade se bouffit tous les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • BOUFFIR — v. a. Rendre enflé. Il ne se dit au propre qu en parlant Des chairs. L hydropisie lui a bouffi tout le corps.   Il est aussi neutre. Le visage lui bouffit tous les jours. BOUFFI, IE. participe, Avoir le visage bouffi, les joues bouffies.   Par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BOUFFIR — v. tr. Rendre enflé. Il ne se dit au propre qu’en parlant des chairs. L’hydropisie lui a bouffi tout le corps. Il est aussi intransitif. Le visage lui bouffit tous les jours, Il s’enfle progressivement. Le participe passé s’emploie comme adjectif …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • bouffir — vt. /vi. => Enfler …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • uffir — bouffir …   Dictionnaire des rimes

  • bouffissage — bouffir [ bufir ] v. <conjug. : 2> • v. 1265; var. de bouffer 1 ♦ V. tr. (Surtout pass.) Déformer par une enflure morbide, disgracieuse. ⇒ boursoufler, gonfler. Le visage bouffi par l alcool. ♢ (XVIe) Pêche Faire gonfler et fumer (des… …   Encyclopédie Universelle

  • fire — bouffir confire déconfire kéfir képhir lamprophyre porphyre saphir suffire zéphire zéphyr …   Dictionnaire des rimes

  • bouffissure — [ bufisyr ] n. f. • 1582; de bouffir ♦ Enflure morbide et disgracieuse des chairs. ⇒ boursouflure. Bouffissure des yeux au réveil. « ses yeux, déjà petits, semblaient remonter vers les tempes par la bouffissure de ses pommettes » (Flaubert). Fig …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”