vue


vue
(vue) s. f.
1°   Étendue de ce qu'on peut voir du lieu où l'on est.
2°   Manière dont les objets se présentent au regard.
3°   Tableau, dessin, estampe qui représente un lieu, un palais, une ville, etc.
4°   Ce qu'on voit, ce qui se présente au regard. Aspect, présence.
5°   Faculté de voir, celui des cinq sens dont l'oeil est l'organe.
6°   Le regard même.
7°   Les yeux, l'organe de la vue.
8°   Vue grasse, en parlant d'un cheval.
9°   En termes de chasse, chasser à la vue ou à vue.
10°   En terme de marine, en vue ou à vue. Non-vue.
11°   Lunette de longue vue.
12°   Seconde vue.
13°   Fenêtre, ouverture d'une maison par laquelle on voit sur les lieux voisins.
14°   Partie du casque où sont ménagées des fentes correspondant aux yeux de l'homme d'armes.
15°   Inspection des choses qu'on voit. à première vue.
16°   Vue, en termes de banque et de commerce.
17°   La vue de Dieu, état des bienheureux qui voient Dieu.
18°   Fig. Il se dit de l'esprit qui voit les choses intellectuelles, comme le corps voit les choses matérielles.
19°   Il se dit de Dieu en un sens analogue.
20°   Fin qu'on se propose, considération.
21°   Projet, dessein.
22°   Manière de voir, opinion.
23°   Action d'envisager, de prévoir.
24°   Aperçu, idée.
25°   Point de vue.
26°   À vue.
27°   À vue d'oeil.
28°   À vue de pays.
29°   De vue.
30°   Perdre de vue.
31°   À perte de vue.
32°   En vue.
   Étendue de ce qu'on peut voir du lieu où l'on est (sens propre, à cause de la forme de participe passé pris passivement). Cette terrasse n'a qu'une vue bornée. Vue rasante. Une échappée de vue.
   J'avais vu votre chambre chez Mme de Rochebonne ; mais je ne savais pas qu'elle eût une si belle vue, SÉV. 376.
   Et la vue, autrefois de toutes parts grimpante, Du côté de ce bois est maintenant plongeante, DANCOURT Mme Artus, 1, 5.
   Il l'emprisonna dans une chambre qui n'avait point de vue sur la campagne, LESAGE Diable boit. 9.
   Oh ! madame, si vous pouviez jouir de nos belles vues ! il n'y a rien de pareil en Europe, VOLT. Lett. à Mme du Deffant [qui était aveugle], 18 juill. 1769.
   Tavernier disait que la vue de Lausanne sur le lac de Genève ressemble à celle de Constantinople, VOLT. Lett. Thiriot, 26 mars 1757.
   J'aimais à me rendre dans ce lieu-là, où l'on jouit à la fois d'une vue immense et d'une solitude profonde, BERN. DE ST-P. Paul et Virg..
   Avoir de la vue, être dans une situation d'où l'on découvre une grande étendue de pays.
   Nous avons abattu les bois de la maison de campagne, sous prétexte d'avoir de la vue, REGNARD Ret. impr. 4.
   Manière dont les objets se présentent au regard. Vue de face. Une vue de côté. Une vue de haut en bas, de bas en haut.
   Voici le lieu le plus avantageux, et qui reçoit le mieux les vues favorables de la lumière que nous cherchons [pour faire un portrait], MOL. Sicil. 12.
   Plan à vue d'oiseau, un plan de bâtiment, de jardin, de campagne vu de haut en bas.
   Nos plans à vue d'oiseau, qui sont si longs, si difficiles à faire avec exactitude, ne nous donnent que des notions imparfaites de l'inégalité relative des surfaces qu'ils représentent, BUFF. Ois. t. I, p. 14.
   On dit qu'un édifice est en belle vue, pour exprimer qu'il s'aperçoit de fort loin, d'un grand nombre de points, et que cette manière d'être vu lui est favorable.
   Tableau, dessin, estampe qui représente un lieu, un palais, une ville, etc. Vue de Paris. Vue de Rome. Des vues de Grèce, d'Italie, de Suisse.
   J'ai l'honneur de vous envoyer par une occasion les vues des environs d'Autun que j'ai dessinées d'après nature, GENLIS Mères riv. t. II, p. 357, dans POUGENS.
   On range les tableaux paysages en trois classes : les vues ou représentations exactes, espèces de portraits de sites donnés...., BOUTARD Dict. des arts du dessin, paysage..
   
   Vue perspective, par opposition à vue géométrale, la vue d'un édifice où sont rendus les effets de la perspective, BOUTARD ib. Perspective.
   Fig.
   Horace, Tibulle, Properce, Ovide, ont crayonné quelques vues de la nature, CHATEAUBR. Génie, II, IV, 1.
   Ce qu'on voit, ce qui se présente au regard.
   Ah ! quelle cruauté, qui tout en un jour tue Le père par le fer, la fille par la vue !, CORN. Cid, III, 4.
   Aspect, présence.
   Sa vue embarrassait : il fallut s'en défaire ; Il fut de la maison chassé comme un corsaire, BOILEAU Sat. x..
   Que ma vue à Colbert inspirait l'allégresse, BOILEAU Ép. x..
   À la vue de, en présence de.
   Je vous écris à la vue de la terre de Barbarie, et il n'y a entre elle et moi qu'un canal qui n'a au plus que trois lieues de largeur, VOIT. Lett. 39.
   Méditons, à la vue de cet autel et de ce tombeau, la première et la dernière parole de l'Ecclésiaste, l'une qui montre le néant de l'homme, l'autre qui établit sa grandeur, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue, RAC. Phèdre, I, 3.
   Le nom du duc d'Enghien éclipsait alors tous les autres noms ; il assiégea Dunkerque à la vue de l'armée espagnole, et il fut le premier qui donna cette place à la France, VOLT. L. XIV, 3.
   Fig.
   Il excite son humilité à la vue de son néant ; il anime ses espérances à la vue de la bonté et de l'éternité de Dieu, FLÉCH. Dauphine..
   À la vue de signifie aussi d'une manière publique, patente.
   Vous avez fait cette action en secret ; mais, pour moi, je la ferai à la vue de tout Israël, SACI Bible, Rois, II, 12, 12.
   Le contraire paraît à la vue de tout Paris, PASC. Prov. XI.
   Elle avait envie d'être la maîtresse du roi [Charles II] ; elle l'est ; il passe quasi toutes les nuits avec elle à la vue de toute la cour, SÉV. 216.
   Faculté de voir ; celui des cinq sens dont l'oeil est l'organe et par lequel nous distinguons les couleurs (sens dérivé qui vient de la transition du participe passé vu du sens passif au sens actif). Avoir la vue perçante. Mauvaise vue. Vue tendre.
   Toute la conduite de notre vie dépend de nos sens, entre lesquels celui de la vue étant le plus universel et le plus noble, il n'y a point de doute que les inventions qui servent à augmenter sa puissance ne soient des plus utiles qui puissent être, DESC. Dioptr. I.
   Avoir le pouvoir prochain de voir, lui dis-je, c'est avoir bonne vue et être en plein jour, PASC. Prov. I.
   Dans les dernières années de sa vie, il perdit la vue, malheur qui lui a été commun avec le grand Galilée, et peut-être par la même raison ; car les observations subtiles demandent un grand effort des yeux, FONTEN. Cassini.
   Dans l'oiseau, la vue est le premier [sens], l'ouïe est le second, le toucher est le troisième, le goût et l'odorat les derniers, BUFF. Ois. t. I, p. 67.
   Un milan qui s'élève à une hauteur si grande que nous le perdons de vue, voit de là les petits lézards, les mulots...., BUFF. ib. t. I, p. 9.
   Des pluies continuelles nous tiennent renfermés ; Mme d'Holbach s'use la vue à broder, DIDER. Lett. à Mlle Voland, 15 oct. 1760.
   De tous les sens, la vue est celui qui fournit à l'âme des perceptions plus promptes, plus étendues, plus variées ; il est la source féconde des plus riches trésors de l'imagination ; et c'est à lui principalement que l'âme doit les idées du beau, de cette unité variée qui la ravit, BONNET Contempl. nat. v, 9.
   La paix des passions éteintes se mêlait, sur le front de Chactas, à cette sérénité remarquable chez les hommes qui ont perdu la vue, CHATEAUBR. Natch. I.
   Vue diurne, voy. héméralopie. Vue nocturne, voy. nyctalopie.
   À la vue simple, avec l'oeil non armé d'un verre grossissant.
   Je vois, à la vue simple, les fameuses anguilles du blé rachitique...., BONNET Observ. 32, Insect..
   Vue longue, se dit des yeux qui discernent les objets à une grande distance.
   Les Hottentots ont la vue si longue, qu'ils découvrent des vaisseaux à une distance où nous ne les apercevons qu'avec des lunettes, CONDIL. Hist. anc. I, 5.
   Vue courte, vue basse, se dit des yeux qui ne discernent les objets qu'à une courte distance.
   Son tempérament se fortifia depuis et devint même assez robuste ; mais sa vue, qui était si basse qu'à peine pouvait-il écrire, demeura à peu près dans le même état, MAIRAN Élog. de l'abbé Bignon..
   J'avais lu que le maréchal Schomberg avait la vue très courte, J. J. ROUSS. Confess. IV.
   Pauvre garçon, s'enflammer de si loin quand on a la vue basse, PICARD Petite ville, II, 3.
   Fig.
   Les vues courtes, je veux dire les esprits bornés et resserrés dans leur petite sphère, ne peuvent comprendre cette universalité de talents que l'on remarque quelquefois dans un même sujet, LA BRUY. II.
   Avoir la vue trouble, ne pas voir clair.
   T'as été au trépassement d'un chat, t'as la vue trouble. - Palsanguienne, ai-je fait, je n'ai point la vue trouble, ce sont des hommes, MOL. Don Juan, II, 1.
   Tant que la vue se peut étendre, jusqu'où les yeux peuvent apercevoir.
   Dans le même sens on dit : Jusqu'où la vue peut porter ; ma vue ne porte pas jusque-là.
   Le regard même.
   Vous suivant de la vue au milieu de la presse, ROTR. Bélis. v, 5.
   Ébloui d'un éclat si fort, je suis contraint de baisser la vue, BOSSUET 1er serm. Nativ. de la sainte Vierge, Grandeurs de Marie, 2.
   C'est par d'autres attraits qu'elle plaît à ma vue, RAC. Bajaz. I, 1.
   Cet illustre fugitif, arrivé sur le bord d'une colline d'où l'on voyait Babylone, tourna la vue sur le palais de la reine, VOLT. Zadig, 8.
   Fig.
   Quoi ! de quelque côté que je tourne la vue, La foi de tous les coeurs est pour moi disparue !, RAC. Mithr. III, 4.
   Non que pour ce héros mon âme prévenue Prétende à ses défauts fermer toujours ma vue, VOLT. Adél. du Guesclin. I, 1.
   Fig. Jeter la vue sur, examiner, considérer.
   Jetons la vue sur les fortunes galantes de Son Altesse, HAMILT. Gram. 8.
   Fig. Revenir devant la vue, se représenter au souvenir.
   Les services d'Hispal en ce même moment Lui reviennent devant la vue, LA FONT. Fianc..
   Tout d'une vue, d'une seule vue, d'un seul et même regard.
   On y voit [en Andalousie] tout d'une vue les montagnes chargées de neige et les campagnes couvertes de fruits, VOIT. Lett. 39.
   À Pompone.... où ils trouveront cinq garçons tout d'une vue, SÉV. 389.
Fig.
   Qui m'aurait fait voir tout d'une vue tout ce que j'ai souffert [dans une maladie], je n'aurais jamais cru y résister, et jour par jour me voilà, SÉV. 24 mars 1676.
   Ils ont l'esprit plus libre pour envisager d'une seule vue le gros de l'ouvrage, FÉN. Tél. XXII.
   Fig. Avoir la vue sur quelqu'un, veiller actuellement sur sa conduite.
   Les yeux, l'organe de la vue.
   La troupe des chasseurs, au héros accourue, Par des cris redoublés lui fait ouvrir la vue, LA FONT. Adonis..
   Dedans l'esprit il me vint aussitôt, De l'étrangler, de lui manger la vue, LA FONT. Coc..
   Rien ne le rebuta, ni sa vue éraillée [d'une laide femme], Ni sa masse de chair bizarrement taillée, BOILEAU Sat. x..
   Un nuage confus se répand sur ma vue, BOILEAU Traité du subl. VIII.
   Le soleil me donne dans la vue, il me frappe l'oeil et me gêne.
   Fig. Donner dans la vue, frapper par un éclat agréable.
   Les filles aiment mieux ce qui donne dans la vue, J. J. ROUSS. Ém. v.
   Fig. Donner dans la vue, exciter l'attention, le désir, l'ambition.
   Je donnai dans la vue aux deux filles du roi, CORN. Illusion, II, 4.
   Grâces à Dieu, je crois avoir de quoi Donner encore à quelqu'un dans la vue, LA FONT. Gag..
   Ils n'auront pas l'avantage de se servir de nos habits pour vous donner dans la vue ; et, si vous les voulez aimer, ce sera, ma foi, pour leurs beaux yeux, MOL. Préc. 16.
   Ce monsieur le comte qui va chez elle lui donne peut-être dans la vue, MOL. Bourg. gent. III, 9.
   À l'exception de votre beauté que je ne dispute pas, et qui m'a donné dans la vue..., MARIV. Marianne, 6e part..
   Un bel habit noir qui m'avait donné dans la vue, J. J. ROUSS. Conf. v..
   Terme de vétérinaire. Ce cheval a la vue grasse, sa vue se charge et s'obscurcit de temps en temps.
   Terme de chasse. Chasser à la vue, ou à vue, voir la bête en la poursuivant.
   Nous coupons dans la plaine où nous chassons à vue, DANCOURT Céph. et Procris, I, 2.
   Aller à la vue, aller à la découverte, pour savoir s'il y a des bêtes courables dans le pays.
   Vue, nom d'une fanfare que l'on sonne lorsqu'on voit l'animal par corps.
10°   Terme de marine. Tenir un navire en vue ou à vue, combiner sa route ou ses manoeuvres pour ne pas cesser de le voir.
   Périr par non-vue, périr faute d'avoir eu assez de temps ou de jour pour apercevoir les côtes ou les rochers.
   Vue par vue et cours par cours, se disait lorsqu'on réglait sa navigation par les remarques de l'apparence des terres.
11°   Lunette de longue vue, ou longue-vue, voy. long, n° 3.
12°   Seconde vue, prétendue faculté que, dans les pays du Nord, on attribue à certains individus, de voir, par l'imagination, des choses qui existent en des lieux éloignés.
13°   Fenêtre, ouverture d'une maison par laquelle on voit sur les lieux voisins. Faire boucher des vues.
   Je stipule de mon voisin qu'il ne pourra m'empêcher mes vues, PATRU Plaid. IV.
   Voilà des fenêtres d'où l'on peut nous voir ; et en effet il y avait de l'autre côté des vues sur nous, MARIV. Pays. parv. 5e part..
   Par des jalousies qui avaient vue sur toutes les cellules, VOLT. Zadig. 15.
   Vue de servitude, de souffrance, celle qu'on doit souffrir en vertu d'un titre.
   Vue droite, celle qui est directement opposée à l'héritage du voisin ; vue oblique, celle qui est par côté.
   On ne peut avoir des vues droites ou fenêtres d'aspect.... sur l'héritage de son voisin, s'il n'y a 19 décimètres de distance entre le mur où on les pratique et ledit héritage, Code civil, art. 678.
   On ne peut avoir des vues par côté ou obliques sur le même héritage, s'il n'y a 6 décimètres de distance, ib. 679.
14°   Partie du casque où sont ménagées des fentes ou des trous correspondant aux yeux de l'homme d'armes.
   Terme de blason. Se dit des grilles qui ferment un casque.
15°   Inspection des choses qu'on voit. Regardez ces étoffes, la vue n'en coûte rien.
   D'une première vue, à la première vue, la première fois qu'on voit.
   Ce palais, ces meubles, ces jardins, ces belles eaux vous enchantent, et vous font récrier d'une première vue...., LA BRUY. VI.
   Il n'y a nuls vices extérieurs et nuls défauts du corps qui ne soient aperçus par les enfants ; ils les saisissent d'une première vue, LA BRUY. XI.
   Ce contraste se remarquait à la première vue des deux armées, ANQUET. Ligue, II, 320.
   Juger d'une chose à la première vue, la première fois qu'on la voit.
   À force de subtilités et de raisonnements.... il en viendra souvent à autoriser ce qu'il condamnait d'une première vue, lorsqu'il n'y voyait point son intérêt engagé, BOURDAL. Domin. Homél. sur l'aveugle-né, t. IV, p. 494.
   On ne connaît pas les hommes à la première vue, MAINTENON Lett. à madame de la Viefville, 13 déc. 1710.
   En un autre sens, à la première vue, la première fois que l'on se rencontrera, que l'on se verra.
   À notre première vue, je vous montrerai plus particulièrement le dessein de tout mon ouvrage, BALZ. liv. I, lett. 11.
   Nous parlerons de vos quittances à la première vue, SÉV. 12 juill. 1690.
   Déchiffrer un morceau à la première vue, et, par abréviation, à première vue, le jouer, le chanter sans l'avoir étudié préalablement.
   J'étais en état de lire un air de première vue, J. J. ROUSS. Conf. IV.
   Anciennement. Se trouver à une vue, se transporter sur un héritage contentieux pour le montrer à l'oeil à sa partie, et l'assurer de ce qui lui est demandé.
   Je devais vous trouver à une vue, mais mon fils est malade, MALH. Le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 35.
16°   Terme de banque et de commerce. Payable à vue, au moment de la présentation.
   Comme une bonne lettre de change bien acceptée, payable à vue, que je toucherais quand il me plairait, SÉV. 295.
   Craignant que je ne vinsse à manquer d'argent, il [l'ambassadeur de France à la Porte] me permit de tirer sur lui des lettres de change à vue, CHATEAUBR. Itin. part. 2.
   Fig. et par plaisanterie.
   Une promesse de mariage pure et simple, payable à vue dans quatre mois, DANCOURT les Agiot. II, 1.
   Payable à tant de jours de vue, payable tant de jours après présentation.
17°   Terme de théologie. La vue de Dieu, état des bienheureux qui voient Dieu.
   Cette vue sera suivie d'un amour immense, d'une joie inexplicable et d'un triomphe sans fin, BOSSUET Hist. II, 6.
   Fig. La vue de Dieu, le souvenir incessamment présent de Dieu.
   Sainte Thérèse accompagna toutes ses actions d'une secrète vue de Dieu, FLÉCH. Sainte Thér..
18°   Fig. Il se dit de l'esprit qui voit les choses intellectuelles, comme le corps voit les choses matérielles.
   Si cette religion se vantait d'avoir une vue claire de Dieu, et de la posséder à découvert et sans voile, PASC. Préf. génér. éd. FAUGÈRE..
   On pèche sans avoir la vue que l'on fait mal, PASC. Prov. IV.
   La vue de notre esprit est à peu près semblable à celle de notre corps ; je veux dire qu'elle est aussi superficielle et aussi bornée, NICOLE Ess. mor. 1er traité, ch. 8.
   Les mouvements de pénitence qu'ils ressentent dans la vue de leurs fautes, NICOLE ib. 2e traité, ch. 3.
   Nos vues sont trop courtes pour savoir ce qui nous est propre, BOSSUET Lett. 72.
   Et sa faible raison [de l'ignorant] de clarté dépourvue Pense que rien n'échappe à sa débile vue, BOILEAU Art p. IV.
   J'ai détourné ma vue Des malheurs qui dès lors me furent annoncés, RAC. Brit. IV, 2.
   La longue expérience des choses passées et l'habitude du travail leur donnaient de grandes vues sur toutes choses, FÉN. Tél. v..
   Pourrions-nous bien nous figurer quelque chose qui eût des passions si folles et des réflexions si sages, une durée si courte, et des vues si longues [que l'homme] ?, FONT. Mond. 2e soir..
19°   Il se dit de Dieu en un sens analogue. Rien n'est caché à la vue de Dieu.
   Comme s'il [Dieu] avait, à notre manière, des vues générales et confuses, et comme si la souveraine intelligence pouvait ne pas comprendre dans ses desseins les choses particulières qui seules subsistent véritablement, BOSSUET Mar.-Thér..
20°   Fin qu'on se propose, considération.
   Au reste, ma fille, sachez-moi gré, si vous voulez ; mais je me fis hier saigner du pied, dans la vue de vous plaire, SÉV. 191.
   N'est-ce pas Dieu qui a tourné son coeur [de madame de la Sablière].... n'est-ce pas Dieu qui lui donne la vue et le désir d'être à lui ?, SÉV. 21 juin 1680.
   Certaines vues d'honneur qui lui faisaient craindre jusqu'aux moindres soupçons de changement [de religion] et d'inconstance, FLÉCH. Duc de Mont..
   Un mépris de l'honneur dans la vue d'un vil intérêt, LA BRUY. Théophr. IX.
   On ne ferait plus d'actions héroïques - Pourquoi ? on les ferait par la vue de son devoir ; c'est une vue bien plus noble, FONTEN. Dial. Lucrèce, Barbe..
   Ces hommes [les apôtres] se seraient de sang-froid, sans vue, sans intérêt, sans motif, dévoués aux tourments les plus affreux et à une mort soufferte avec une piété héroïque, seulement pour aller soutenir la vérité d'un fait dont ils connaissaient eux-mêmes la fausseté !, MASS. Carême, Vérité de la religion.
   L'ouvrage [le Siècle de Louis XIV] pouvait être beaucoup meilleur, mais il ne pouvait être fait dans une vue meilleure, VOLT. Mél. hist. Suppl. au Siècle de Louis XIV, 3.
   En vue de, dans l'intention de, en considération de. On lui accorde cette récompense en vue des services qu'il a rendus.
   Vous voyez tout ce qui s'y passe [dans mon coeur], vous découvrez que la plus grande partie de mes actions se fait en vue de vous être bonne à quelque chose, SÉV. 114.
   Il [Erichthon, qui inventa l'usage de l'argent pour la monnaie] le fit en vue de faciliter le commerce entre les îles de la Grèce, FÉN. Tél. XIX..
   L'auteur a eu en vue d'attaquer le système de Hobbes : système terrible, qui, faisant dépendre toutes les vertus et tous les vices de l'établissement des lois que les hommes se sont faites...., MONTESQ. Déf. Esp. lois, part. 1.
   Avoir une chose en vue, se la proposer pour objet.
   Dieu, en vous imposant l'obligation de veiller sur la conduite de vos domestiques, a eu en vue votre utilité propre, BOURDAL. Dominic. Serm. pour le 2e dim. après Paq. Soin des domest. t. II, p. 45 et 46.
   Il faut bien s'en servir pour un temps [des méchants] ; mais il faut aussi avoir en vue de les rendre peu à peu inutiles, FÉN. Tél. XXIV.
On dit aussi : Borner sa vue à telle chose, n'avoir pour objet que telle chose.
   Avoir quelqu'un en vue, faire une chose à l'intention de quelqu'un, soit en bien, soit en mal.
   Enfin, ce traité [de morale] est fait pour bien du monde, mais je crois principalement qu'on n'a eu que moi en vue, SÉV. 96.
   C'était nous [catholiques] qu'il [Jurieu] voulait sauver ; ce n'étaient pas les enfants qu'il avait en vue, BOSSUET 3e avert. 16.
   Avoir quelqu'un en vue, faire allusion à lui.
   Je sais bien que Despréaux avait en vue Héraclius dans ces vers : Et qui, débrouillant mal une pénible intrigue, D'un divertissement nous fait une fatigue, VOLT. Lett. Thiriot, 8 mars 1738.
   Avoir quelqu'un en vue, vouloir donner à quelqu'un un emploi, une faveur.
   Le grand maréchal de Pologne a écrit au roi, que, s'il voulait faire quelqu'un roi de Pologne, il le servirait de ses forces ; mais que, s'il n'a personne en vue, il lui demande sa protection, SÉV. 180.
   Avoir des vues pour quelqu'un, avoir dessein de lui procurer quelque avantage.
   ....et que M. de Chaulnes lui-même me dit d'accepter à cause des vues qu'il disait qu'il avait pour moi, SÉV. 583.
   Avoir des vues sur quelqu'un, avoir l'intention de l'employer à quelque chose.
   Avoir des vues sur quelque chose, souhaiter de l'obtenir.
   Jeter ses vues sur quelqu'un, sur quelque chose, songer à capter quelqu'un, à gagner quelque chose.
   Las de courtiser les beautés des environs, M. le comte Almaviva veut rentrer au château, mais non pas chez sa femme ; c'est sur la tienne, entends-tu, qu'il a jeté ses vues, BEAUMARCH. Mar. de Fig. I, 1.
21°   Projet, dessein.
   Dites-moi donc un peu sincèrement vos raisons et vos vues pour cet hiver, SÉV. 4 mai 1676.
   Rien n'est égal à l'amitié de cette bonne duchesse [de Chaulnes] pour moi, et aux vues qu'elle a pour me faire plaisir, SÉV. 7 sept. 1689.
   Il [Louvois] savait l'union qui était entre les deux rois ; et cela lui suffisait ; les vues fort éloignées ne sont pas de son goût, Mme DE LA FAYETTE Mém. cour de France. Oeuvres, t. II, p. 387, dans POUGENS..
   Protésilas entre maintenant dans toutes vos vues sur le bien public, FÉN. Tél. XIII.
   Ce roi [Agésilas] avait de grandes vues, et il ne songeait à rien moins qu'à aller attaquer Artaxerce dans la Perse même, ROLLIN Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 244, dans POUGENS.
   Le roi [Louis XIV] avait résolu de faire un désert du Palatinat.... il avait la vue d'empêcher les ennemis d'y subsister...., VOLT. Louis XIV, 16.
22°   Manière de voir, opinion.
   Tous ces auteurs ont des vues très différentes, BOSSUET Nouv. myst. 1.
   Ma vue est que vous trouviez les réponses dans la vérité, BOSSUET Let. abb. 136.
   Si les conjectures ou même les simples vues sont permises sur un objet qui, par sa profondeur...., BUFF. Min. t. IX, p. 45.
23°   Action d'envisager, de prévoir.
   Ayez une vue du Canada [M. de Grignan avait désiré d'être gouverneur du Canada] comme d'un bien qui n'est plus à portée ; M. de Frontenac en est le possesseur, SÉV. 6 juin 1672.
   Quand j'aurai passé encore quelques jours à Livry, je reviendrai, pourvu que j'aie la vue de vous attendre, SÉV. 18 nov. 1676.
   Je vous ai mandé sur cela [le voyage de Mme de Grignan à Vichy] tout ce que j'ai pensé : ou venir ici avec moi, ou rien ; car quinze jours ne feraient que troubler mes eaux par la vue de la séparation, SÉV. 15 avr. 1676.
   Dans cette vue [l'héritage royal], on approcha d'elle tout ce que l'Espagne avait de plus vertueux et de plus habile, BOSSUET Mar.-Thér..
24°   Aperçu, idée.
   Votre lettre sur la langue et sur la musique est bien précieuse ; elle est pleine de vues fines et d'idées ingénieuses, VOLT. Lett. Chabanon, 8 janv. 1773.
25°   Point de vue, le point sur lequel la vue se dirige ou s'arrête.
   Point de vue, ou, simplement, point, le degré de longueur qu'il faut donner à une lunette pour que la vision soit distincte. Mettre une lunette à son point de vue, à son point.
   En parlant des lunettes à lire, elles sont, elles ne sont pas à mon point, la distance à laquelle elles font converger les rayons lumineux convient ou ne convient pas à ma vue.
   Assemblage d'objets sur lesquels la vue se dirige et s'arrête dans un certain éloignement.
   Rencontré-je un beau point de vue, je m'arrête et j'en jouis, DIDER. Claude et Néron, I, 1.
   Fig.
   L'âme n'a qu'un point de vue, qui est le ciel ; hors de là, rien ne l'inquiète, BOURDAL. Pensées, t. I, p. 51.
   Le point de vue où il se plaçait était toujours fort élevé, et de là il découvrait toujours un grand pays dont il voyait tout le détail d'un coup d'oeil, FONT. Leibnitz..
   En lui montrant, comme réunis en un point de vue, cet amas monstrueux de crimes, MASS. Avent, Bonh. des justes..
   Terme de perspective. Point de vue, endroit précis où il se faut placer pour bien voir un objet ; celui où l'objet doit être placé pour être bien vu.
   Point de vue, le point que le peintre ou le dessinateur choisit pour mettre les objets en perspective et vers lequel il dirige tous les rayons qui sont censés partir de l'oeil du spectateur. Vous n'êtes pas dans le point de vue, au point de vue.
   Tout ressemble à ces ouvrages de perspective où des figures, dispersées çà et là, vous forment, par exemple, un empereur, si vous les regardez d'un certain point ; changez le point de vue, ces mêmes figures vous représentent un gueux, FONTEN. Dial. I, Morts anc. et mod..
   Nous marchons, et les autres planètes marchent aussi, mais plus ou moins vite que nous ; cela nous met dans différents points de vue à leur égard, et nous fait paraître, dans leur cours, des bizarreries dont il n'est pas nécessaire que je vous parle, FONTEN. Mondes, 1er soir..
   Fig. Les différentes manières dont un homme ou une affaire peut ou doit être considérée.
   Il faut se faire honneur réciproquement, et croire que chacun dit bien selon son point de vue, SÉV. 171.
   Sa femme [de M. de Chaulnes], fermant la porte à ce point de vue si brillant [l'ambassade à Rome], ne l'ouvrit qu'à la crainte qu'un si grand voyage ne fût malheureux à la vie de son mari, SÉV. 4 sept. 1689.
   Voilà, ma chère soeur, le point de vue où vous devez vous placer aujourd'hui, MASS. Prof. relig. Serm. 1.
   La vie privée est presque toujours le point de vue le moins favorable à leur gloire [des grands], MASS. Or. fun. Madame..
   Voilà l'histoire des miséricordes du Seigneur sur votre âme et les trois points de vue par où vous devez envisager.... le bienfait signalé qui vous consacre aujourd'hui à Jésus-Christ, MASS. Prof. relig. Serm. 1.
   Fig. et familièrement. C'est là son point de vue, c'est à cela qu'il aspire.
   De avec point de vue.
   J'ai prié la Marbeuf de le marier là ; il ne se verra jamais [on ne le verra jamais] d'un si beau point de vue que cette année, SÉV. 377.
   Voyez-vous de ce point de vue toute la grandeur de ce bienfait ?, MASS. Prof. relig. Serm. 1.
   Dans avec point de vue.
   Il [Bourdaloue dans son oraison de Condé] a pris le prince dans ses points de vue avantageux, SÉV. 15 déc. 1683.
   À mesure que Richelieu s'éloigne de nous, il est mieux dans son point de vue, FÉN. t. XXI, p. 129.
   J'ai le malheur de n'entrevoir pas ordinairement les objets dans un point de vue agréable, Mme DE SIMIANE dans SÉV. t. XI, p. 145, édit. RÉGNIER..
   Pour mettre cette vérité dans un point de vue qui nous la montre tout entière, MASS. Pet. carême, Fausseté de la gloire humaine..
   Nous ne nous envisageons jamais que dans le point de vue que notre état présent nous offre, MASS. Avent, Jugem. univ..
   Je le regarde [l'avenir] dans un point de vue différent, LESAGE La Tontine, sc. 12.
   Les chrétiens ne regardent pas le mariage dans ce point de vue, MONTESQ. Lett. pers. 116.
   Ce n'est pas à moi, qui ne suis point sur les lieux, à savoir précisément dans quel point de vue on doit présenter des objets au public, VOLT. Lett. d'Argental, 14 mars 1764.
   Aristote et Descartes n'ont considéré la formation du foetus que dans le point de vue relatif à leur système, BUFF. Animaux, Systèmes sur la générat..
   Il est difficile de se mettre dans un point de vue d'où l'on puisse juger ses semblables avec équité, J. J. ROUSSEAU Ém. IV.
   Sous avec point de vue.
   L'on réunit, sous un même point de vue, les préceptes et les exemples que l'Écriture nous fournit, BOSSUET Polit. x, 2.
   Sous se trouve avec point de vue, dans un emploi différent, par exemple :
   Ces connaissances et les actions vertueuses qui en étaient la suite, peuvent être envisagées sous un double point de vue, ROLLIN Hist. anc. XXVI, II, 2, 2.
   Il nous place sous un point de vue d'où il nous met sous les yeux les royaumes du monde et toute leur gloire, MASS. Confér. Ambition des clercs..
   Ils voient le sujet sous un point de vue, et l'auteur l'a envisagé sous un autre, VOLT. Lettr. Chabanon, 13 janv. 1766.
   La matière considérée sous ce point de vue, BUFF. Comp. des anim. et des végét..
   Sous ce double point de vue nous trouvons entre eux tant de rapports...., J. J. ROUSSEAU Ém. v..
   Ce dernier emploi, qui ne date guère que de Rollin et de Massillon, est aujourd'hui très usité ; cependant il ne paraît pas exact. Pour voir bien une chose, il ne faut pas être sous le point de vue, il faut être au point de vue, il faut la considérer du point de vue. Il y a lieu de distinguer : si l'on considère l'objet, il peut être placé sous le point de vue, et il sera bien vu ; de cette façon, la phrase de Bossuet avec sous est exacte. Si au contraire on considère l'observateur, il ne faut pas le placer sous le point de vue, car alors il serait hors des limites de la vision distincte, il faut le placer au point de vue, dans le point de vue.
26°   À vue, loc. adv. En conservant le regard sur.
   On tremblait de son désespoir, on le gardait à vue, VOLT. Ingénu, 20.
   Garder un prisonnier à vue, le garder de manière à ne pas cesser de le voir.
   Il n'en fallut pas davantage pour le faire garder à vue, HAMILT. Gram. 4.
   À vue de, à distance où l'on aperçoit. Nous étions à vue du cap de Bonne-Espérance. Nous mouillâmes à vue de terre.À vue d'oeil, autant qu'on en peut juger par la vue seule. Il y a une lieue à vue d'oeil.
   À vue d'oeil, d'une manière visible, sensible.
   Et le mal qui, caché, nous ôte l'embonpoint, Qui nous tue à vue d'oeil, et que l'on ne voit point, RÉGNIER Sat. VI.
   Ma fille, notre chapelle s'élève à vue d'oeil ; cela occupe l'abbé et me divertit un peu, SÉV. 66.
   La faveur de Mme de Maintenon croît toujours ; celle de Quanto [Mme de Montespan] diminue à vue d'oeil, SÉV. 432.
   Elle m'assura que M. le Landgrave en prenait [du thé] quarante tasses tous les matins : " Mais, Madame, ce n'est peut-être que trente. - Non, c'est quarante ; il était mourant, cela le ressuscite à vue d'oeil, ", ID. 4 oct. 1684.
   J'avais des dispositions si heureuses que je profitais à vue d'oeil sous ces excellents maîtres, LESAGE Guzm. d'Alf. II, 2.
   Quelle fut notre joie de le voir revenir à vue d'oeil et se ranimer comme une plante desséchée et mourante que l'on arrose !, MARMONTEL Mém. x.
28°   À vue de pays, en se dirigeant, sans savoir la route de l'endroit où l'on va, sur l'aspect des lieux. Marcher, se conduire à vue de pays.
   Fig. À vue de pays, en se réglant sur ce qu'on sait, sur ce qu'on imagine.
   À vue de pays, je connais à peu près le train des choses, MOL. Festin, I, 1.
   Il me semble à vue de pays qu'elle [Pauline] serait mille fois mieux là qu'à Aix, où vous n'irez plus, SÉV. 9 juin 1680.
   Tout ce que j'en dis n'est point pris sur des observations fabuleuses et faites à vue de pays, VAUBAN. Dîme, p. 163.
   À vue de pays, il y a bien quelques bêtises par-ci par-là dans mon ami Pline, DIDER. Lett. à Falconnet, mars 1766.
   Fig. Juger à vue de pays, juger en gros et sans entrer dans le détail.
   À vue de pays on juge bien où tout ceci peut aller, SÉV. 88.
   Je juge à vue de pays que notre nation a été toujours légère, quelquefois très cruelle, qu'elle n'a jamais su se gouverner par elle-même, et qu'elle n'est pas trop digne d'être libre, VOLT. Lett. Richelieu, 20 mai 1771.
29°   De vue, avec la vue.
   Connaître quelqu'un de vue, le connaître pour l'avoir vu seulement, le connaître de visage.
   La connais-tu, voisine ? - Oui, quelque peu de vue ; Quant au reste, elle m'est tout à fait inconnue, CORN. Galer. du Pal. I, 6.
   Fig.
   C'était un homme [saint Paul] qui ne m'était pas inconnu ; mais je vous avoue que je ne le connaissais que de vue, BALZ. liv. v, lett. 22.
30°   Perdre une personne, une chose de vue, ne plus l'apercevoir.
   À tout coup, en me bernant, ils me perdaient de vue, et m'envoyaient plus haut que les aigles ne peuvent monter, VOIT. Lett. 9.
   Il fallait, poursuit saint Augustin, que les apôtres perdissent Jésus-Christ de vue, pour pouvoir être remplis du Saint-Esprit, BOURDAL. Myst. Pentecôte, t. I, p. 456.
   Une flotte égyptienne nous rencontra comme nous commencions à perdre de vue les montagnes de la Sicile, FÉN. Tél. II.
   Bientôt Cador, plongé dans l'étonnement et dans la douleur, perdit son ami de vue, VOLT. Zadig, VIII.
   Ne pas perdre quelqu'un de vue, le surveiller soigneusement.
   La jalousie ne lui permit jamais de perdre de vue les deux amants, FÉN. Tél. VII.
   Télémaque ne l'avait point perdu de vue, et il ne cessait d'observer ses pas, FÉN. ib. XXIV.
   Fig. Cette mère ne perd point sa fille de vue, elle la surveille attentivement.
   Fig. Perdre de vue une personne, cesser de la voir, de la fréquenter.
   Perdre quelqu'un de vue, être longtemps sans en entendre parler.
   Fixé dans cette ville, je l'ai perdu de vue, et non pas oublié, PICARD Entrée dans le monde, I, 8.
   Fig. Perdre de vue une affaire, cesser de s'en occuper.
   On dit de même : quitter de vue.
   Je ne pourrais pas vivre en repos, si je quittais de vue un seul moment ma chère Providence [si je ne me soumettais pas sans réserve à ses décrets], SÉV. 9 févr. 1683.
   Fig. Perdre un sujet de vue, faire une digression.
   Ils n'osent un moment perdre un sujet de vue, BOILEAU Art p. II.
   Fig. Perdre de vue, ne pas suivre en idée un objet.
   Chose si subtile et si fine qu'on la perd de vue, BOSSUET Préf. instr. past. de Cambrai, 6.
   Fig. On ne peut le suivre, on le perd de vue, se dit d'un homme qui tient des discours difficiles à suivre, à comprendre.
   Prenez bien garde si je m'égare ou s'ils me perdent de vue, BALZ. liv. I, lett. 17.
   Fig. Perdre le ciel de vue, ne pas s'occuper des affaires de son salut.
   Nous perdons, en nous éloignant, le ciel de vue, BOSSUET 1er serm. pour le 3e dim. de carême, Amour des plais. 1.
   Fig. Se perdre de vue, cesser d'exercer la surveillance sur soi-même, de se connaître.
   Le tumulte des sens fait que nous nous perdons de vue, MASS. Carême, Vocation..
   Se perdre de vue, être perdu de vue, cesser d'être aperçu, d'être pris en considération.
   Plus les religions vieillissent, plus leur objet se perd de vue, les subtilités se multiplient, on veut tout expliquer, tout décider, tout entendre, J. J. ROUSS. Lett. à l'archev. de Paris..
31°   À perte de vue, si loin qu'on ne peut distinguer les objets.
   Quatre allées à perte de vue, et bornées de part et d'autre par des sphinx.... servent d'avenues à quatre portiques dont la hauteur étonne les yeux, BOSSUET Hist. III, 3.
   Fig.
   Jamais il ne fut une telle dissipation [dépense, à Grignan] : on est quelquefois dérangé ; mais de s'abîmer et de s'enfoncer à perte de vue, c'est ce qui ne devrait point arriver, SÉV. 1 févr. 1690.
   Des spéculations, bah ! à perte de vue, PICARD Manie de briller, III, 4.
   À perte de vue se dit aussi de choses qui ne finissent pas.
   Ne vous amusez point à écrire des volumes, ni à répondre aux discours à perte de vue que je vous écris dans mon loisir, SÉV. 8 oct. 1684.
   On vit plusieurs autres histoires supposées de la vie de Charlemagne, pleines de fables à perte de vue, HUET De l'origine des romans, p. 122, dans POUGENS.
   Après la messe, M. Venture reçut des compliments à perte de vue des chanoines et des musiciens, J. J. ROUSS. Conf. III.
   Fig. et familièrement. Raisonner à perte de vue, faire des raisonnements vains et vagues qui n'aboutissent à rien.
   S'égarer à perte de vue après des recherches inutiles, PASC. Art de persuader, édit. FAUGÈRE..
   Des principes féconds dont on tire des conséquences à perte de vue, MONTESQ. Lett. pers. 97.
   On dit de même des raisonnements à perte de vue.
32°   En vue, de manière à être vu, aperçu. Ces marchandises sont bien en vue. Mettre une chose en vue.
   Et leur dévotion, ou véritable ou feinte, Sera partout en vue à ce Dieu tout puissant, RACAN Psaume 36.
   .... Si je faisais une comédie qui décriât les hypocrites, et mît en vue, comme il faut, toutes les grimaces étudiées de ces gens de bien à outrance, MOL. Tart. 1er placet..
   L'hypocrite, démasqué à ce jugement redoutable, sera forcé malgré lui de demeurer en vue, BOURDAL. Domin. Serm. p. le 24e dim. après la Pentec. Jugem. de Dieu, t. IV, p. 450.
   Être en vue, pouvoir être aperçu. Les deux armées étaient en vue l'une de l'autre, étaient en vue. Tel bâtiment est en vue.
   Terme de jeux. Être en vue, se dit quand, de l'endroit où est la boule, le joueur voit en plein l'archet de passe.
   1. Pour la locution : sous un point de vue, voy. ci-dessus le n° 25.
   2. Voltaire a écrit : Elle a jeté sur moi sa vue épouvantée, Oreste, III, 1. La Harpe remarque avec raison que l'expression est défectueuse, disant que jeter la vue, porter la vue sont des phrases faites qui n'admettent aucune idée d'attribution.
   XIe s.
   L'oïe pert e la veüe tute, Ch. de Rol. CXLVIII.
   XIIIe s.
   Perdue avoit la vue par une plaie qu'il avoit eue el chief, VILLEH. XL..
   Se jors de veue est assignés à aucun, cil qui doit fere le [la] veue doit estre garnis au jor d'aucune personne qui soit envoiés de par le [la] cort à veir faire le [la] veue, BEAUMANOIR IX, 6.
   Li droiz des teneures de citez est tel : d'elever sa meson plus haut, et de peticier [diminuer] la voiue son voisin ou non, Liv. de just. 138.
   XVe s.
   Secretement et non à vue, car autrement ne l'osoit faire [Robert d'Artois conseillant et confortant Ysabelle], FROISS. I, I, 12.
   Si grand foison de gens d'armes que vue d'yeux ne les pouvoit comprendre, FROISS. II, II, 212.
   Peu d'années après que nostre roy fut couronné, et avant le bien public, se fist une vue du roy de France et du roy de Castille, COMM. II, 8.
   Il les avoit trouvez en petit nombre, lequel croissoit à vue d'oeil, COMM. I, 3.
   Petite vue [ouverture, jour] qui estoit au long des degrez, JUVÉNAL DES URSINS Hist. de Charles VI, p. 200, dans LACURNE.
   Et la getta [la visière de sa salade] loing de luy en arriere, et demoura le visage moult fort decouvert, et ce fit il pour ce qu'il estoit homme de courte vue et la vouloit desempescher, OL. DE LA MARCHE Mém. I, p. 318, dans LACURNE, au mot visière..
   XVIe s.
   Après l'avoir regardé si longuement, que le jour qui se couchoit en emportoit la vue avecques soy, elle...., MARG. Nouv. XLIII.
   Pour rendre une veue plaisante, MONT. I, 21.
   J'en veoy la mort d'une veue beaucoup moins effrayée, MONT. I, 81.
   Cette salle a une belle veue, MONT. II, 358.
   J'ay la veue longue, saine et entiere, MONT. III, 58.
   Celui qui doit une rente fonciere ou autre droit seigneurial, pour raison d'aucun heritage, en doit faire vue [de l'héritage] oculaire à son seigneur, une fois en sa vie, ou lui assigner sa rente sur heritage valable, et lui fournir de declaration, LOYSEL 527.
   Vues et egouts n'aequierent point de prescription sans titre, LOYSEL 737.
   Les lobes des poulmons sont le plus souvent separés à veue d'oeil, autrefois obscurement, PARÉ II, 9.
   En un tesmoing de veue a plus de foy, qu'en dix d'ouye - à Diodore Sicilien nous donnons foy es choses d'Egypte ; car il escrit de veue, M. DU BELL. Prol..
   Il receut un coup de lance dedans la veue [visière], qui lui donna entre le nez et l'oeil, M. DU BELL. 607.
   Ce nonobstant il [le pape] ne desista de ses propos touchant l'entreveue du roy et de luy, ains proposa en plain consistoire sa deliberation et arrest pour ladite veue, M. DU BELL. 195.
   Courtisants, qui jettez vos desdaigneuses veües Sur ce chien delaissé mort de faim par les rues, Attendez ce loyer de la fidelité, D'AUB. Sonnet, dans sa Vie, édit. LALANNE, p. 50.
   Vu ; wallon, veyow, veyaw, vuw ; Berry, vûte : il a perdu la vûte ; ital. veduta.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
VUE. Ajoutez :
33°   à vue d'oiseau, de loin et de haut, comme voit l'oiseau qui plane dans l'air.
   Il ne laissa pas de peindre à vue d'oiseau l'aspect de la chartreuse de Bourg-Fontaine et du pays des environs..., on l'employa aussi à peindre le couvent à vue d'oiseau, GUILLET DE ST-GEORGES Mém. inéd. sur l'Acad. de peint. publiées par Dussieux, etc. t. II, p. 68.
   On dit communément : à vol d'oiseau.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vue — vue …   Dictionnaire des rimes

  • vue — [ vy ] n. f. • XIIIe; veüe 1080; du p. p. de voir I ♦ A ♦ Action de voir. 1 ♦ Sens par lequel les stimulations lumineuses donnent naissance à des sensations spécifiques (de lumière, couleur, forme) organisées en une représentation de l espace. «… …   Encyclopédie Universelle

  • Vue 6 — « Vue 6 » est une gamme de logiciels, édités par E On Software, dédiés entre autres à la création et au rendu de paysages (réalistes ou non), ainsi qu à l animation d objets. Les logiciels de la gamme disposent des outils nécessaires à… …   Wikipédia en Français

  • Vue — or VUE may refer to:* VUE, Hewlett Packard s Visual User Environment * Vue (band), a rock and roll band from San Francisco, California in the United States * Vue (cinema), a cinema company in the United Kingdom * VUE (Visual Understanding… …   Wikipedia

  • Vue — (aus dem frz. vue, „Blickwinkel“, „Ansicht“ oder „Sehsinn“, im Deutschen ein veraltendes Bildungs Fremdwort für „(schöne) Aussicht“ (vgl. „Bellevue“), „(schöner) Anblick“) ist der Name einer Software Produktlinie des US amerikanischen… …   Deutsch Wikipedia

  • Vue — País …   Wikipedia Español

  • vue — French, lit. view, sight; aspect, appearance; vision (see VIEW (Cf. view) (n.)) …   Etymology dictionary

  • vue — (el. vy) sb., t, r, rne (udsigt) …   Dansk ordbog

  • VUE — s. f. La faculté par laquelle on voit ; celui des cinq sens par lequel on perçoit la lumière et on distingue les couleurs, souvent même la forme, la distance et les mouvements. Le sens de la vue. Avoir la vue bonne, perçante, subtile. La vue… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • VUE — n. f. Faculté de voir; celui des cinq sens par lequel on perçoit la lumière, les couleurs et l’apparence extérieure des objets. Le sens de la vue. Avoir la vue perçante, subtile, la vue faible, courte, basse, trouble. Avoir bonne vue, mauvaise… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.