vaciller


vaciller
(va-sil-lé) v. n.
   N'être pas bien ferme. Cette table vacille.
   [Dans la vieillesse] les puissances musculaires perdent leur équilibre, la tête vacille, les jambes sont chancelantes...., BUFF. Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 361.
   Par extension. Une lumière, une clarté qui vacille.
   Le cerveau des enfants est comme une bougie allumée dans un lieu exposé au vent ; la lumière vacille toujours, FÉNEL. Éduc. filles, 5.
   C'en est donc fait : déjà la perfide espérance Laisse de mes longs jours vaciller le flambeau, GILB. le Poëte malheureux.
   Il se dit de la langue, quand on a de la peine à prononcer ou qu'on prononce un mot pour un autre.
   Moi qui n'aime à débattre en ces fadaises-là, Un temps, sans lui parler, ma langue vacilla, RÉGNIER Sat. VIII.
   Fig. Devenir faible, peu sûr, en parlant de certaines facultés de l'âme.
   Il conjurait ses enfants de l'avertir de bonne heure, quand ils verraient sa mémoire vaciller ou son jugement s'affaiblir, BOSSUET le Tellier.
   Quand la mémoire vacille, la langue balbutie, J. J. ROUSS. Ém. I.
   Fig. Être incertain, irrésolu.
   Nos résolutions ne vacillent plus ; la mort ou plutôt la grâce de la persévérance finale, a la force de les fixer, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Si l'ivresse de quelque passion m'eût fait vaciller encore, j'aurais fait autant de chutes que de faux pas, J. J. ROUSS. Hél. IV, 12.
   Si le glaive de la loi ne se promène pas indifféremment partout, s'il vacille, s'il s'élève ou s'abaisse selon la tête qu'il rencontre dans son passage, la société est mal ordonnée, RAYNAL Hist. phil. VI, 13.
   Vaciller dans ses réponses, répondre tantôt d'un manière, tantôt de l'autre.
   Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
   XIVe s.
   Il [les Veiens] envaïrent fortement la bataille romaine vacillante et doubteuse, BERCHEURE f° 86.
   Vous veez que il doubtent et vacillent plus que il ne resistent, BERCHEURE f° 71.
   Le neiz [coupé en partie et retenu par un bandage] vacillera ou se remuera, H. DE MONDEV. f° 58.
   XVe s.
   [Saint Louis] Vrais justiciers sanz vaxiller, Les choses fist à droit aler, E. DESCH. Miroir de mariage, p. 123.
   Et les yeulx de ta pensée interieure vacillent en l'election des choses differentes, JEHAN LEMAIRE Pallas parlant à Paris..
   XVIe s.
   Le sens et l'entendement de l'homme, s'il n'est bien confirmé et fortifié par la raison, vacille facilement, AMYOT Timol. 8.
   À peine cessa il de vaciller et trembler de peur, lors que son eloquence estoit ja parvenue à sa fleur, AMYOT Cicér. 44.
   Prov. vacillar, vassillar ; esp. vacilar ; ital. vacillare, vagellare ; du latin vacillare.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vaciller — [ vasije; vasile ] v. intr. <conjug. : 1> • v. 1180; lat. vacillare 1 ♦ Aller de droite et de gauche, être en équilibre instable et risquer de tomber. ⇒ se balancer, chanceler, trembler. Vaciller sur ses jambes. « Il lui sembla que les murs …   Encyclopédie Universelle

  • vaciller — VACILLER. v. n. Bransler, chanceler, n estre pas bien ferme. La main luy a vacillé. il faut mettre cette pendule sur quelque chose qui soit ferme, & qui ne vacille point. Il se dit aussi de la Langue, quand on dit un mot pour un autre, ou que l… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • vaciller — Vaciller, Vacillare, Titubare …   Thresor de la langue françoyse

  • VACILLER — v. n. Branler, chanceler, n être pas bien ferme. La main lui a vacillé. Il faut mettre cette pendule sur quelque chose qui soit ferme, et qui ne puisse vaciller. On dit dans un sens analogue qu Une lumière, une lueur, une clarté vacille.   Il se… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • VACILLER — v. intr. Chanceler, trembler, n’être pas bien ferme. Il vacille sur ses jambes. Il faut mettre cette pendule sur quelque chose qui soit ferme et qui ne puisse vaciller. Une lumière, une lueur qui vacille. Il signifie au figuré être incertain,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • vaciller — vi. (ep. d une lumière) : borniklyâ (Arvillard), R. => Aveuglette ; brawatâ (Saxel) || watâ, watassî (Albanais), R. 1. A1) vaciller (sur ses jambes) => Chanceler. R. 1 brawatâ < bar < bèrlanshî <chanceler> >< watâ… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • vaciller —  v. Ébranler …   Le dictionnaire des mots absents des autres dictionnaires

  • vacillation — vacillement [ vasijmɑ̃; vasilmɑ̃ ] n. m. • 1606; de vaciller 1 ♦ Mouvement, oscillation de ce qui vacille. « À voir sous la cognée tomber ces grands arbres, avec des vacillements de blessés à mort » (Goncourt). 2 ♦ Fig. Hésitation à agir, à… …   Encyclopédie Universelle

  • branler — [ brɑ̃le ] v. <conjug. : 1> • 1080; contraction de brandeler « osciller », de brandir ♦ Vx ou en loc. (à cause de l emploi vulg.). I ♦ V. tr. 1 ♦ Branler la tête, la remuer d avant en arrière, ou d un côté à l autre. ⇒ balancer, hocher,… …   Encyclopédie Universelle

  • chanceler — [ ʃɑ̃s(ə)le ] v. intr. <conjug. : 4> • 1080; lat. cancellare « clore d un treillis »; évolution de sens obsc. 1 ♦ Vaciller sur sa base, pencher de côté et d autre en menaçant de tomber. ⇒ flageoler, tituber, trébucher, vaciller. Il… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.