tutoyer


tutoyer
(tu-to-ié ; plusieurs disent tu-toi-ié ; l'y grec se change en i devant l'e muet : je tutoie, je tutoierai) v. a.
   Dire à quelqu'un tu et toi, au lieu de vous, qui est la forme polie dans notre langue.
   Pour moi, j'aimerais mieux traiter un valet de vous que de tutoyer un prince, BUSSY dans Dict. de Trévoux, tu..
   Pardonnez, ma divine comtesse, Pour duper le barbon il faut vous tutoyer, TH. CORN. Comt. d'Org. v, 6.
   Vous ne tutoierez plus un gendre de ma sorte, DESTOUCH. Glor. III, 9.
   Le grand-prieur de Froulay m'a dit que Louis XIV n'aimait pas du tout que les faiseurs d'épîtres et de prologues, ni les auteurs de dédicaces le tutoyassent en vers pas plus qu'ils n'auraient fait en prose : Le roi François Ier ne le souffrit jamais, disait-il un soir chez Mme de Montespan, qui répondit à cela que Despréaux n'avait jamais été qu'un mal-appris, Souv. de Mme de Créquy, t. I, p. 23.
   Le philosophe est très familier avec le baron ; car il le tutoie, GRIMM Corresp. t. I, p. 52.
   Monsieur le maire est gentilhomme par sa femme née demoiselle ; voilà pourquoi il nous tutoie et rudoie nous autres paysans, P. L. COUR. Gaz. du village.
   Don Ricardo [au roi] : Seigneur, vous m'avez tutoyé, Me voilà grand d'Espagne [les grands d'Espagne étaient tutoyés par le roi], V. HUGO Hernani, IV, 1.
   Les quakers emploient le tutoiement avec tout le monde.
   Penn fut obligé d'aller tutoyer Charles II et ses ministres plus d'une fois pour son payement, VOLT. Dict. phil. Quakers..
   Absolument.
   En Allemagne, supprimer le monsieur et le madame serait une grossièreté pareille à tutoyer parmi nous, SAINT-SIMON 70, 154.
   On tutoyait alors au théâtre...., VOLT. Comm. Corn. rem. Ment. II, 3.
   Se tutoyer, v. réfl. Employer entre soi les tu et les toi.
   Bourguignon, ne nous tutoyons plus, je t'en prie, MARIV. Jeux de l'am. et du has. II, 9.
   Nous nous tutoierons, quand nous serons ivres, DIDER. Neveu de Rameau..
   Avec ellipse du pronom personnel.
   Jamais Molière n'a fait tutoyer les amants, VOLT. Comm. Corn. rem. Ment. II, 3.
   Tutayer, prononciation normande, a été usité ; on l'entend encore quelquefois.
   Il tutaye, en parlant, ceux du plus haut étage, MOL. Mis. II, 5.
   Il a encore une autre mauvaise habitude, c'est de tutaïer tout le monde ; il tutaye jusqu'à des femmes qu'il n'a jamais vues, DUFRÉNY Espr. de contrad. sc. 6.
   XIVe s.
   Et après ce, Jehan Maras eust dit à Phelipot escuier très arrogamment : me tutoies-tu ? J'ai une preude femme espousée, DU CANGE tuisare..
   XVe s.
   Le suppliant dit à icellui commandeur, qu'il ne faisoit pas son honneur de le tutoyer, attendu qu'il estoit marié, DU CANGE Tuisare..
   XVIe s.
   Si je tuttioie quelque gros mi-lourd, qui me donnast un coup de poing, BONIVARD De noblesse, p. 242.
   Tu et toi ; génev. tutayer. Montaigne a dit tuoyer : Des nations où les enfants tuoyent leurs pères, I, 207. L'ancienne langue disait aussi atuteer, atuiser ; le bas-latin, tuisare, tibissare.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
TUTOYER.
   Se tutoyer, v. réfl. Ajoutez :
   Se tutoyer avec quelqu'un, établir avec quelqu'un l'habitude du tutoiement.
   Un jour B..., qui venait déjeuner dans son établissement pour la première fois, se tutoya tout de suite avec Marie et la traita de cousine, Gaz. des Trib. 28 nov. 1875, p. 1146, 4e col..

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tutoyer — [ tytwaje ] v. tr. <conjug. : 8> • 1394; tutayer jusqu au XVIIe; de tu et suff. eyer, oyer, avec t de liaison ♦ S adresser à (qqn) en employant la deuxième personne du singulier. ⇒ te, toi, 1. ton, tu (cf. Vouvoyer). En règle générale, on… …   Encyclopédie Universelle

  • tutoyer — Tutoyer. v. act. (On prononce Tuteyer.) User du mot de tu & de toy, en parlant à quelqu un. Il est familier, il tutoye tout le monde. on ne luy fait pas plaisir de le tutoyer …   Dictionnaire de l'Académie française

  • tutoyer — [to͞o΄twä yā′; ] Fr [ tü twȧ yā′] vt. [Fr < MFr < tu (familiar form for you, thou < L: see THOU1) + toi (acc. of tu) + er, inf. ending] to speak to familiarly, as, in French, by using the singular forms (tu and toi) of “you” rather than… …   English World dictionary

  • tutoyer — transitive verb Etymology: French, to address with the familiar pronoun tu thou, from Middle French, from tu thou (from Latin) + toi thee, from Latin te (accusative of tu) more at thou Date: 1697 to address familiarly …   New Collegiate Dictionary

  • TUTOYER — v. a. (Il se conjugue comme Employer. ) User des mots de Tu et de Toi en parlant à quelqu un. Il est familier, il tutoie tout le monde. On ne lui fait pas plaisir en le tutoyant.   Il s emploie souvent avec le pronom personnel, comme verbe… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TUTOYER — v. tr. User des mots de Tu et de Toi en parlant à quelqu’un. Il est familier, il tutoie tout le monde. Ces deux personnes se tutoient …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • tutoyer — /tooh twah yay /; Fr. /tyuu twann yay /, v.t., tutoyered or tutoyed / twah yayd /, tutoyering / twah yay ing/. to address (someone), esp. in French, using the familiar forms of the pronoun you rather than the more formal forms; address familiarly …   Universalium

  • tutoyer — verb To call by the informal pronoun tu. Syn: tutoy …   Wiktionary

  • tutoyer — tu·toy·er …   English syllables

  • tutoyer — vt. tutèyî (Albanais, Saxel) …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.