acquêter
(a-kê-ter) v. a.
Terme de jurisprudence. Acquérir un immeuble par un acte quelconque.
   Vieux.
   XIIIe s.
   Guillaume aquesta ledit heritage, et le peust donner, aumosner ou vendre sans retraite, BEAUMANOIR XLIV, 2.
   Je ne di pas qu'en doingne quan qu'en a acquesté, Mais selon l'aisement que Diex t'ara presté, J. DE MEUNG Test. 369.
   XIVe s.
   Par l'us ou la coustume du pays, au cas où home ou femme bastars acquestoient aucuns heritages, DU CANGE acquistum..
   XVIe s.
   Car par vous seule il faut que je l'acqueste, ST-GEL. 86.
   La cour de parlement a esté contrainte de leur faire deffence de plus acquester, CARL. III, 20.
   Acquêt ; ital. acquistare.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • acquêter — ⇒ACQUÊTER, verbe trans. DR., vx. Acquérir un immeuble par un acte quelconque. Rem. Attesté ds QUILLET 1934, Ac. 1835, Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, LITTRÉ. Prononc. Dernière transcription ds PASSY 1914 : . Étymol. ET HIST. 1. Début XIIe s., trans …   Encyclopédie Universelle

  • ACQUÊTER — v. a. T. de Jurispr. Acquérir un immeuble par un acte quelconque. Il est vieux. ACQUÊTÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”