sillonner
(si-llo-né, ll mouillées, et non siyo-né) v. a.
   Faire des sillons.
   Je crois que Lucidas serait bien votre fait, La fortune lui rit, tout lui vient à souhait : De vingt paires de boeufs il sillonne la plaine, RACAN Silène, I, 3.
   La terre obéissante et les flots étonnés Par la rame et le soc déjà sont sillonnés, DELILLE Géorg. I.
   Fig. Laisser une trace, un sillon en passant.
   Sur cet amas brillant de nacre et de coral, Qui sillonne les flots de ce mouvant cristal, CORN. Tois. d'or, II, 3.
   [Les oiseaux d'eau] également prompts à prendre les routes de l'atmosphère, à sillonner celles de la mer, ou plonger sous les flots, BUFF. Ois. t. XVII, p. 168.
   Alors, en se jouant, des pieds armés de fer Vont sillonnant ces flots endurcis par l'hiver, DELILLE Trois règn. III.
   Si les vaisseaux sillonnent un moment les ondes, la vague vient effacer aussitôt cette légère marque de servitude, STAËL Corinne, I, 4.
   L'éclair sillonne le nuage, Mais il n'a point frappé vos yeux, BÉRANG. Orage..
   En parlant des rides. L'âge a sillonné son visage.
   XVIe s.
   Je voy la fuyante suyte D'une eau sillonnant sa fuyte Au pied d'un rocher moussu, DU BELLAY VII, 20, recto.
   Nous vismes un homme à pied, en la plaine, qui venoit droict à nous à grande course, traversant les champs, et seillonnant [franchissant] les bleds verds, CARLOIX V, 18.
   Sillon

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sillonner — [ sijɔne ] v. tr. <conjug. : 1> • fin XVIe; seillonner 1538; de sillon 1 ♦ Vx Labourer. ♢ Mod. Creuser en faisant des sillons, des fentes. « D énormes lézardes sillonnent les murs » (Balzac). Un visage sillonné de rides. 2 ♦ (fin XVI …   Encyclopédie Universelle

  • sillonner — Sillonner. v. a. Faire des sillons. Il n est guere en usage au propre, qu au participe. On dit fig. & poëtiquement. Sillonner l Ocean, les flots, les plaines salées, les plaines humides, pour dire, Naviger. On dit aussi fig. & poëtiq. L âge luy a …   Dictionnaire de l'Académie française

  • SILLONNER — v. a. Faire des sillons. Dans le sens propre, il n est guère d usage qu au participe. Un champ bien sillonné.   Il se dit, figurément, De certaines choses qui font des traces en passant, qui laissent des traces de leur passage. Un reptile qui se… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SILLONNER — v. tr. Faire des sillons. Dans le sens propre, il n’est guère d’usage qu’au participe. Un champ bien sillonné. Il se dit, figurément, de Certaines choses qui laissent des traces de leur passage. Les torrents qui sillonnent le flanc des montagnes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • sillonner — vt. , tracer des sillons : fére d rai (Albanais) ; silyonâ (Villards Thônes). E. : Parcourir …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • courir — [ kurir ] v. <conjug. : 11> • curir 1080; a remplacé l a. fr. courre, lat. currere → courre I ♦ V. intr. A ♦ (Êtres animés) 1 ♦ Aller, se déplacer rapidement par une suite d élans, en reposant alternativement le corps sur l une puis l autre …   Encyclopédie Universelle

  • parcourir — [ parkurir ] v. tr. <conjug. : 11> • XV e; lat. percurrere 1 ♦ (Personnes) Aller dans toutes les parties de (un lieu, un espace). ⇒ traverser; arpenter, visiter. « On n a point vu Rome quand on n a point parcouru les rues de ses faubourgs » …   Encyclopédie Universelle

  • canaliser — [ kanalize ] v. tr. <conjug. : 1> • 1829; h. 1585; de canal 1 ♦ Rendre (un cours d eau) navigable. 2 ♦ Sillonner (une région) de canaux. 3 ♦ Empêcher de se disperser, diriger dans un sens déterminé. ⇒ centraliser, concentrer, diriger,… …   Encyclopédie Universelle

  • labourer — [ labure ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIIe; laborer « travailler, peiner » v. 950, encore en ce sens au XVIIe; lat. laborare « travailler », qui a éliminé arer → araire, aratoire 1 ♦ (XIIe) Ouvrir et retourner (la terre) avec un instrument… …   Encyclopédie Universelle

  • région — [ reʒjɔ̃ ] n. f. • 1380; « pays » XIIe; lat. regio « direction; frontière, contrée », de regere 1 ♦ Territoire relativement étendu, possédant des caractères physiques et humains particuliers qui en font une unité distincte des régions voisines ou …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”