acoquiner
(a-ko-ki-né) v. a.
   Faire contracter des habitudes, des attachements.
   Et je crois tout de bon que nous les verrions [les femmes] nous courir, sans tous ces respects et ces soumissions où les hommes les acoquinent, MOL. Princ. d'Él. III, 3.
   S'acoquiner, v. réfl. S'attacher trop, s'adonner trop.
   On s'acoquine à servir ces gredins-là, je ne sais pourquoi, REGNARD La Sérén. 9.
   Il est familier.
   XVIe s.
   Ils se souillent en se pensant delecter, et, s'acoquinans aux escrits de mensonge, ils desdaignent ceuz où reluit la verité, LANOUE 146.
   Tous les hommes sont accoquinez à leur estre miserable, MONT. III, 197.
   Six mois après, vous raurez si bien accoquiné vostre estomach que...., MONT. IV, 289.
   Si vous vous acoustumez d'aynsi accocquiner, les gens vous tiendront pour ung belistre deshonté, PALSGR. p. 504.
   À et coquin ; bourguig. s'écôquignai.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • acoquiner — (s ) [ akɔkine ] v. pron. <conjug. : 1> • 1690 ; de 1. a et coquin ♦ Se lier (à une personne peu recommandable). « Vous vous acoquinez avec le premier venu » (Troyat). acoquiner (s ) v. Pron. Péjor. Se lier (avec qqn). S acoquiner avec des… …   Encyclopédie Universelle

  • acoquiner — Acoquiner, voyez Accoquiner …   Thresor de la langue françoyse

  • acoquiner — Acoquiner. v. act. Attraire, attacher, & amuser. Le mestier de gueux acoquine si fort. la lecture des Romans acoquine l esprit. le jeu acoquine & abastardit le courage. en hyver le feu acoquine. Il est le plus souvent neutre passif. Il s est… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ACOQUINER — v. tr. Attacher par une habitude. Le métier de mendiant acoquine ceux qui l’ont fait une fois. L’oisiveté acoquine. En hiver, le feu acoquine. Il est familier et vieux. S’ACOQUINER signifie S’attacher trop à une personne, s’adonner trop à une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ACOQUINER — v. a. Attirer, attacher, retenir, faire contracter une habitude. Le métier de mendiant acoquine ceux qui l ont fait une fois. L oisiveté acoquine. En hiver, le feu acoquine. Il est familier.  Il s emploie aussi avec le pronom personnel, et… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • acoquiner — (S ) vp. s aboshî <s aboucher> (Saxel), s êmanzhî <s emmancher> (Albanais). E. : Mettre …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • acoquiner\ s' — acoquiner (s ) [ akɔkine ] v. pron. <conjug. : 1> • 1690 ; de 1. a et coquin ♦ Se lier (à une personne peu recommandable). « Vous vous acoquinez avec le premier venu » (Troyat) …   Encyclopédie Universelle

  • s'acoquiner — ● s acoquiner verbe pronominal (de coquin) être acoquiné verbe passif (de coquin) Être en relations suivies avec quelqu un de peu recommandable, le plus souvent dans le but d actions répréhensibles. ● s acoquiner (synonymes) verbe pronominal (de… …   Encyclopédie Universelle

  • accoquiner — ⇒ACOQUINER, ACCOQUINER, verbe trans. A. Emploi trans., rare et fam. [Le suj. désigne gén. une passion, un défaut ou l oisiveté] Acoquiner qqn. Attirer quelqu un et l installer dans une habitude ou un attachement excessifs. 1. [Sans compl. d obj.… …   Encyclopédie Universelle

  • acoquinement — [ akɔkinmɑ̃ ] n. m. • 1858; de s acoquiner ♦ Vieilli Liaison peu honorable. « Se priver si longtemps de ce bonheur dans la crainte d un acoquinement » (A. Daudet). ● acoquinement nom masculin Action de s acoquiner avec quelqu un ; liaison,… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”