rhabiller
(ra-bi-llé, ll mouillées, et non rabi-yé) v. a.
   Raccommoder, remettre en état (ce qui est le sens propre). Et d'autant que les patrons de navires et barques dudit Toulon font rhabiller et donner carène à leurs navires et barques.... Délibér. du conseil de Toulon, 19 sept. 1620, dans JAL.
   Il se retira, cela dit, Dans son cabinet et se mit Tant à découper des images Qu'à rhabiller de vieilles cages, SCARR. Virg. VII.
   Rhabiller la meule, la remettre en état de triturer le grain.
   Terme de pêche et de chasse. Rhabiller un filet, le raccommoder.
   Terme de fauconnerie. Rhabiller un oiseau, raccommoder le plumage d'un oiseau de proie.
   Fig. et familièrement. Rectifier ce qu'il y avait de défectueux dans une affaire ; tâcher de pallier une faute.
   Ils négligent la seconde gloire de la vertu, qui est de savoir rhabiller ses fautes, BALZ. 6e disc. De la cour..
   Combien crois-tu que j'en connaisse qui, par ce stratagème [l'hypocrisie], ont rhabillé adroitement les désordres de leur jeunesse... ?, MOL. Fest. V, 2.
   Songez.... à inventer un moyen de rhabiller votre escapade, MOL. G. Dand. III, 8.
   La duchesse de Berry essayait de rhabiller avec elle [sa mère] ce qu'elle lui avait dit, SAINT-SIMON 309, 41.
   Habiller une seconde fois. Il était déshabillé, il fallut le rhabiller.
   Fournir de nouveaux habits. Rhabiller ses domestiques.
   Il [Turenne] avait rhabillé à ses dépens tout un régiment anglais, et l'on n'a trouvé dans son coffre que neuf cents francs, SÉV. 9 août 1675.
   Se rhabiller, v. réfl. Remettre ses habits.
   Nous commençâmes par chez M. de la Trousse, qui voulut bien avoir la complaisance de se rhabiller et en novice et en profès, comme le jour de la cérémonie, SÉV. 5 janv. 1869.
   Un jour Patris étant revenu d'une extrême maladie à quatre-vingts ans, et ses amis s'en réjouissant avec lui, et le conviant de se lever : " Hélas ! messieurs, leur dit-il, ce n'est pas la peine de se rhabiller, ", ID. à Bussy, 13 oct. 1677.
   Se pourvoir de nouveaux habits. Il s'est rhabillé chez un fripier.
   XVe s.
   Leur navire fort gastée, et mirent tant à se rabiller, qu'ils ne servirent de rien, COMM. VII, 10.
   XVIe s.
   Si de soy mesme c'est un homme mal nay, l'empire de l'univers ne le sçauroit rabiller, MONT. I, 328.
   Au lieu de rabiller nostre faulte, nous la redoublons, MONT. I, 396.
   La France est si peuplée et si fertile, que ce que la guerre a gasté en un an, se r'habille en deux, LANOUE 160.
   Lesquelles [maisons] venans entre les mains d'un bon mesnager, il en r'habille quelque petit coin, les rendant logeables, LANOUE 234.
   Le grand plaisir que m'avoit fait la lecture de cet historien [Hérodote] ... m'auroit fait oublier la peine que j'aurois prise à rabiller plusieurs et presque infinis passages de l'interpretation latine, H. EST. Apol. pour Hérod. à un ami.
   Re..., et habiller ; wallon, rabii.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rhabiller — [ rabije ] v. tr. <conjug. : 1> • 1380; de re et habiller 1 ♦ Vx ou techn. Remettre en état. ⇒ réparer. Rhabiller une pendule. 2 ♦ Transformer l aspect extérieur de (un bâtiment). Construction gothique rhabillée à la Renaissance. ♢ Fig.… …   Encyclopédie Universelle

  • rhabiller — Rhabiller. v. a. Habiller encore une fois. Il estoit deshabille. il a fallu le rhabiller. il s est rhabillé. Il signifie aussi, Fournir de nouveaux habits. Il a tant cousté à ce Capitaine pour rhabiller sa compagnie. On dit fig. Rhabiller une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • rhabiller — Rhabiller, Rhabituer, voyez Rabiller, Rabituer …   Thresor de la langue françoyse

  • RHABILLER — v. tr. Habiller une seconde fois, remettre ses habits à quelqu’un. Il était déshabillé, il a fallu le rhabiller. Il sort du bain, laissez lui le temps de se rhabiller. Il signifie aussi Fournir de nouveaux habits. Il a rhabillé tous ses… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • RHABILLER — v. a. Habiller une seconde fois. Il était déshabillé, il a fallu le rhabiller.   Il signifie aussi, Fournir de nouveaux habits. Il en a coûté tant pour rhabiller ce régiment. Il a rhabillé tous ses domestiques.   Il s emploie avec le pronom… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • rhabiller — vt. , rebouter, remettre (en état // en place) un membre démis, une foulure ou une cassure : aloyî / alohî <préparer des légumes> (Annecy.003, Gruffy, Samoëns, Thônes), alwâ (Annemasse), aloyé(r) (Albertville.021, Chambéry | Montricher, Ste …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • rhabiller (se) — v.pr. Aller se rhabiller, être congédié, manquer une affaire : Je peux aller me rhabiller …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • rhabiller les gamins — loc. Prendre une nouvelle consommation, remettre ça …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • se rhabiller — ● se rhabiller verbe pronominal être rhabillé verbe passif Familier. S habiller de nouveau …   Encyclopédie Universelle

  • rhabillage — [ rabijaʒ ] n. m. • 1506; rhabillement 1536; de rhabiller 1 ♦ Techn. Action de rhabiller, réparer. Le rhabillage d une montre, d une meule, d armes détériorées. ⇒ réparation. 2 ♦ Action de se rhabiller. Le déshabillage et le rhabillage des… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”