refleurir
(re-fleu-rir) v. n.
   Se couvrir de nouveau de fleurs. L'oranger a refleuri.
   Fig. Reprendre de l'éclat, redevenir en faveur.
   M. le Tellier fit revivre ces rigoureuses épreuves qui feront refleurir les lois et l'éloquence de nos pères, FLÉCH. le Tellier..
   Il s'est appliqué à faire refleurir le commerce, qui languissait tous les jours de plus en plus, FÉN. Tél. VIII.
   Par la vie solitaire de Bernard, le désert refleurit, et l'état monastique reprend son ancienne gloire, FÉN. t. XXVII, p. 223.
   La lettre qu'il [Julien] écrivit à Arsace, pontife de la Galatie, nous apprend de quelle manière il se prenait à faire refleurir le paganisme, FONTEN. Oracles, II, 4.
   Aujourd'hui la grandeur de Samarcande est tombée avec les sciences ; ce pays, occupé par les Tartares-Usbecs, est redevenu barbare, pour refleurir peut-être un jour, VOLT. Moeurs, 88.
   Là sont nos rêves pleins de charmes.... Là refleuriront nos jeunesses ; Et les objets de nos tristesses à nos regrets seront rendus, LAMART. Méd. II, 1.
   Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir quand on veut marquer l'acte : Ces plantes ont refleuri avant la pluie ; avec l'auxiliaire être, quand on veut marquer l'état : Ces plantes sont refleuries depuis quelques jours.
   V. a. Dans le langage familier, rendre un teint fleuri.
   Si je vois de nos vieux guerriers Qui n'ont plus, malgré leurs lauriers, De quoi boire à la France, Je refleuris encor leur teint, BÉRANG. Vivand..
   XIIe s.
   E reflurit la meie carn [ma chair], Liber psalm. p. 34.
   XIIIe s.
   Et ma chars reflori, por la joie des secours que Dieux me fist, Psautier, f° 35.
   Adonc primes, selonc m'entente, Reflourissoit la premiere ente De foi...., G. DE CAMBRAI Barl. et Jos. p. 4.
   XVIe s.
   Et qui nous [Français] pourroit joindre à cette heure et acharner à une entreprise commune tout nostre peuple, nous ferions refleurir nostre ancien nom militaire, MONT. II, 65.
   Les confieries y alloient le tambour battant [voir une épine qui fleurissait au cimetière des Innocents, après la Saint-Barthélemy], crians que ce jour là l'Eglise refleurissoit par la mort de tant d'heretiques, D'AUB. Hist. II, 21.
   Ceste cueillete dure quelques sepmaines, refleurissant la saffraniere de jour à autre, jusqu'à avoir parfait son port, O. DE SERRES 729.
   Ital. rifiorire ; du lat. reflorere, de re, et florere, fleurir.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
REFLEURIR.
   V. a. Ajoutez :
   Fig.
   L'auteur de Robert Emmet a ce don ; il refleurit ce qu'il touche, A. CLAVEAU Journ. offic. 30 avril 1874, p. 3015, 2e col..

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • refleurir — [ r(ə)flɶrir ] v. <conjug. : 2> • reflorir 1120; de re et fleurir 1 ♦ V. intr. Fleurir de nouveau. Le rosier a refleuri. ♢ Redevenir florissant. Le XVIe siècle vit refleurir les lettres et les arts. N. m. REFLEURISSEMENT , 1842 . 2 ♦ V. tr …   Encyclopédie Universelle

  • refleurir — Refleurir. v. n. Fleurir de nouveau. Les orangers aprés avoir porté des fleurs au printemps refleurissent ordinairement en automne. Il sign. fig. Rentrer de nouveau en estime, en vogue. Les lettres, les beaux Arts commencent à refleurir …   Dictionnaire de l'Académie française

  • refleurir — Refleurir, ou Reflorir, Reflorere, siue Reflorescere, voyez Fleurir, en Fleur …   Thresor de la langue françoyse

  • REFLEURIR — v. n. Fleurir de nouveau. Les orangers, après avoir porté des fleurs au printemps, refleurissent ordinairement en automne.   Il signifie figurément, Reprendre de l éclat, mériter et obtenir plus d estime, plus d admiration. Les lettres, les beaux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • REFLEURIR — v. intr. Fleurir de nouveau. Les orangers, après avoir porté des fleurs au printemps, refleurissent ordinairement en automne. Il signifie, au figuré, Reprendre de l’éclat, mériter et obtenir plus d’estime, plus d’admiration. Les lettres, les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • refleurir — vt. refleûri gv.3 (Aix), reflori (Chambéry), (a)rfleuri (Villards Thônes), (a)rflyori (Albanais), C. => Fleurir …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • refleurissement — refleurir [ r(ə)flɶrir ] v. <conjug. : 2> • reflorir 1120; de re et fleurir 1 ♦ V. intr. Fleurir de nouveau. Le rosier a refleuri. ♢ Redevenir florissant. Le XVIe siècle vit refleurir les lettres et les arts. N. m. REFLEURISSEMENT , 1842 .… …   Encyclopédie Universelle

  • Les Maîtres — « Les narcisses vont refleurir dans le jardin de l Institut » (ultime phrase du roman) Auteur …   Wikipédia en Français

  • CHINE (L’Empire du Milieu) - Littérature — Les origines de la littérature chinoise sont à peu près contemporaines de celles des deux autres littératures dont se nourrit encore la tradition du monde civilisé: celle de l’Inde et celle de l’Europe. Ici comme là, ces origines remontent à un… …   Encyclopédie Universelle

  • défleurir — [ deflɶrir ] v. <conjug. : 2> • XIVe; de dé et fleurir ♦ Littér. 1 ♦ V. intr. Perdre ses fleurs (arbre); se faner (fleur). « Je viens d entendre choir sur la table voisine les pétales d une rose qui n attendait, elle aussi, que d être seule …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”