ravilir
(ra-vi-lir) v. a.
   Rendre vil et méprisable.
   Une si étrange dépravation qui nous fait voir d'un côté combien notre orgueil nous enfle, et de l'autre combien notre sensualité nous ravilit...., BOSSUET Connaiss. V, 6.
   Ô qu'il était éloigné de ces prédicateurs infidèles qui ravilissent leur dignité jusqu'à faire servir au désir de plaire le ministère d'instruire !, BOSSUET Bourgoing..
   Se ravilir, v. réfl. Devenir vil et méprisable.
   Ce que Jésus-Christ est venu chercher du ciel en terre, ce qu'il a cru pouvoir, sans se ravilir, racheter de son sang, n'est-ce qu'un rien ?, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Celui qui se ravilit par ses vices au-dessous des derniers esclaves, BOSSUET Sermons, Sur l'honneur, 1.
   Re..., et avilir.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ravilir — [ʀaviliʀ] v. tr. ÉTYM. 1588; de re , et avilir. ❖ ♦ Rare. Rendre vil et méprisable. ⇒ Rabaisser, ravaler (I.). → Dépravation, cit. 2. se ravilir v. pron. ♦ …   Encyclopédie Universelle

  • ravilir — Ravilir. v. act. Il se dit aussi dans le mesme sens. Vous avez relevé son merite & vous prenez plaisir à le ravilir …   Dictionnaire de l'Académie française

  • RAVILIR — v. a. Rabaisser, rendre vil et méprisable. Il ne faut pas ravilir sa dignité. On l emploie aussi avec le pronom personnel. En faisant des actions d humilité, un chrétien ne se ravilit pas. RAVILI, IE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • re- — ♦ Élément, du lat. re (var. ré, r devant voyelle) indiquant un mouvement en arrière, qui exprime : le fait de ramener en arrière (rabattre, recourber), le retour à un état antérieur (refermer, rhabiller), la répétition (redire …   Encyclopédie Universelle

  • vil — vil, vile [ vil ] adj. • 1080; lat. vilis « à bas prix » 1 ♦ Littér. Qui inspire le mépris. Spécialt Qui est sans dignité, sans courage ou sans loyauté. ⇒ abject, 1. bas, ignoble, indigne, infâme, lâche, méprisable, misérable. « En proie aux… …   Encyclopédie Universelle

  • vile — ● vil, vile adjectif (latin vilis) Littéraire Qui suscite le plus profond mépris : Un vil amour du gain. ● vil, vile (expressions) adjectif (latin vilis) Littéraire À vil prix, très bon marché. ● …   Encyclopédie Universelle

  • r- — re , ré élément, du lat. re, indiquant un mouvement en arrière, exprimant la répétition (redire), le renforcement (revivifier, renfoncement), le retour en arrière ou à un état antérieur (revenir, revisser). ⇒RE , RÉ , R , préf. Préf. qui, associ …   Encyclopédie Universelle

  • triste — [ trist ] adj. • XIIe; trist Xe; lat. tristis I ♦ 1 ♦ Qui est dans un état de tristesse. ⇒ abattu, affligé, 1. chagrin, découragé, 1. morose, sombre. Être triste, tout triste. « Ô triste, triste était mon âme À cause, à cause d une femme »… …   Encyclopédie Universelle

  • prodiguer — (pro di ghé), je prodiguais, nous prodiguions, vous prodiguiez ; que je prodigue, que nous prodiguions, que vous prodiguiez, v. a. 1°   Donner avec profusion. Dans les occasions essentielles, c est ménager l argent que de le prodiguer. •   Rome,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ravili — ravili, ie (ra vi li, lie) part. passé de ravilir. •   Dans ce caractère caché et honteux [la jalousie], on trouve la conviction de notre esprit bas et de notre courage ravili, BOSSUET Pensées chrét. XII …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”