acharner
(a-char-né) v. a.
   Donner aux chiens, aux oiseaux de proie le goût de la chair.
   Irriter des hommes, des animaux les uns contre les autres.
   Ce n'est point, madame, et ce ne peut point être votre dessein d'acharner les fidèles contre les fidèles, BALZ. Disc. à la Régente..
   Le premier sang versé rend sa fureur plus forte [du peuple] ; Il l'amorce, il l'acharne, il en éteint l'horreur, CORN. Nicom. V, 4.
   Puisse leur liberté, préparant leur ruine, Acharnant les époux, les pères, les enfants...., VOLT. Scyth. V, 4.
   Qu'allons-nous donc faire par le renvoi de la délibération ? Manquer le moment décisif, acharner notre amour-propre à changer quelque chose à un ensemble que nous n'avons pas même conçu !, MIRAB. Collection, t. II, p. 182.
   S'acharner, v. réfl. Mettre fureur et opiniâtreté dans la lutte. S'acharner sur les vaincus. Ce qu'il y avait de plus grand en France s'acharnait à ce combat.
   On s'acharne, on combat sur le corps d'Indatire, VOLT. Scyth. IV, 7.
   Que l'ours s'acharne peu souvent Sur un corps qui ne vit, ne meut ni ne respire, LA FONT. Fab. V, 20.
   Ton extrême rigueur S'acharne sur mon coeur, MOL. Princ. d'Él. III, 3e interm. 2.
   S'attacher avec opiniâtreté. Ils s'acharnent à diffamer cette harangue.
   Ils s'acharnaient contre le baptême des petits enfants, BOSSUET Var. II.
   XVe s.
   Et tant estoit sur eulx acharné qu'après eulx es jardins ficher se vouloit, Bouciq. II, 20.
   XVIe s.
   Bertrand leur remit le coeur en disant qu'il falloit s'acharner sur la personne du baron de Mareuil, Guesclin. Mém. 8.
   Il se verroit maistre de ces vices qui sont habituez et acharnez en luy, MONT. I, 397.
   Qui a jamais leu d'homme si obstinement acharné envers femme, que de celui-là envers Poppée ?, MONT. IV, 382.
   Des puissants dieux et des hommes mocqueur, Tout acharné de meurtre et de furie, Enfié d'orgueil, enflé de vanterie, RONS. 652.
   Prince né avec un esprit vif, prompt à tout, acharné à toutes sortes d'amour, D'AUB. Hist. II, 129.
   À et chair (voy. chair) ; Berry, achargner ; <

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • acharner — [ aʃarne ] v. <conjug. : 1> • v. 1170 au p. p.; → acharné 1 ♦ V. tr. (Chasse) Vx Donner le goût de la chair à (un chien, un faucon). (XIVe) Fig. Vieilli Rendre acharné. « Des soldats qu une férocité naturelle acharnait sur les vaincus »… …   Encyclopédie Universelle

  • acharner — Acharner, act. acut. C est animer à quelque cruauté contre quelqu un, Et en fait de fauconnerie, Acharner le leurre, c est mettre de la chair dessus. Le contraire est, Descharner, pour oster la chair de dessus le leurre …   Thresor de la langue françoyse

  • acharner — Acharner. v. act. Exciter, animer, irriter. Je ne sçay qui peut les avoir acharnez les uns contre les autres. il est fort acharné contre moy. Il est plus en usage au neutre pass. & signifie, S attacher avec fureur, avec opiniastreté. Ces deux… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Acharner — Die Acharner ist der Titel einer Komödie von Aristophanes; Erstaufführung war 425 v. Chr. bei den Lenäen. Handlung: Dikaiopolis, ein attischer Bauer, ist des bereits sechs Jahre währenden Peloponnesischen Krieges überdrüssig. Da die… …   Deutsch Wikipedia

  • ACHARNER — v. tr. Donner aux chiens, aux oiseaux de proie le goût, l’appétit de la chair. Il signifie plus ordinairement Exciter un animal, un homme contre un autre. On avait acharné les chiens contre le taureau. Je ne sais qui peut les avoir ainsi acharnés …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ACHARNER — v. a. Il signifie proprement, Donner aux chiens, aux oiseaux de proie le goût, l appétit de la chair.  Il signifie plus ordinairement, Exciter, animer, irriter un animal, un homme contre un autre. On avait acharné les chiens contre le taureau. Je …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • acharner — (S ), vp. S ASHARNÂ (Albanais, Annecy, Villards Thônes), s ashêrnâ (St Paul Cha.) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • s'acharner — ● s acharner verbe pronominal (ancien français charn, chair) Poursuivre avec hostilité quelqu un, quelque chose, les attaquer avec opiniâtreté, ardeur, violence : Il s acharne sur moi, me persécute. Lutter avec ténacité pour acquérir quelque… …   Encyclopédie Universelle

  • Die Acharner — ist der Titel einer Komödie von Aristophanes; Erstaufführung war 425 v. Chr. bei den Lenäen. Handlung Dikaiopolis, ein attischer Bauer, ist des bereits sechs Jahre währenden Peloponnesischen Krieges überdrüssig. Da die Volksversammlung von seinen …   Deutsch Wikipedia

  • acharnement — [ aʃarnəmɑ̃ ] n. m. • 1611; de acharner ♦ Ardeur furieuse et opiniâtre dans la lutte, la poursuite, l effort. ⇒ furie, opiniâtreté. « Il faut travailler avec acharnement, sans que rien vous distraie » (A. Gide). Son acharnement à le défendre. Péj …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”