putain


putain
(pu-tin) s. f.
   Terme grossier et malhonnête.
   Prostituée.
   Le duc d'Orléans me dit que je pouvais compter qu'il n'y aurait plus de soupers de roués et de putains, SAINT-SIMON 481, 248.
   Sanci, étant surintendant des finances sous Henri IV, fut disgracié, parce qu'il avait dit à la duchesse de Beaufort que ses enfants ne seraient jamais que des fils de putain, VOLT. Henr. VIII, notes.
   Fils de putain, injure très grossière.
   Ces vers.... Que, comme enfants trouvés, ils soient fils de putains, RÉGNIER Sat. II.
   Que je te rosserais si j'avais du courage, Double fils de putain, de trop d'orgueil enflé !, MOL. Amph. III, 7.
   Par extension. Femme, fille débauchée.
   On évite d'écrire ce mot entier : on l'indique par p..., ou on le fait deviner comme a fait Gresset dans Ver-vert, IV : Le très cher frère indocile et mutin Vous la rima très richement en tain.
   XIIe s.
   Les malvais qui quidierent [pensèrent] le rei servir à gré, E guarçuns e putains unt saint Thomas hué, Th. le mart. 46.
   XVe s.
   Or regardez le grant desroy Que Clithemetra la putain Fit à son seigneur souverain, E. DESCH. Poésies mss. f° 506.
   XVIe s.
   Il fit part de son espouvantement aux assiegeans par un homme hors d'haleine et si estonné qu'à son rapport tout joua à fils de putin le dernier, et chacun quittant ses armes se laissa guider à la peur, D'AUB. Hist. III, 137.
   Age pervers, qui se veautre en ordure ! Une putain, un monstre de nature, Un nain, un fou, un matassin emporte Tout ce qu'il veut...., BAÏF Oeuv. p. 123, dans LACURNE.
   Halimum, blanche putain, in Ruellium de Stirpibus.
   Pute ; espagn. putana ; ital. puttana. Pour la finale ain, voy. nonnain.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • putain — [ pytɛ̃ ] n. f. • 1120; cas régime en ain de l a. fr. put → pute 1 ♦ Péj., vulg. Prostituée. ⇒ pute. Je rencontre « une petite putain, peinte et poudrée » (Duhamel). « La Putain respectueuse », pièce de Sartre (cf. Une respectueuse). 2 ♦ Péj.,… …   Encyclopédie Universelle

  • putain — putain, putasse ou pute n.f. Prostituée. □ adj. Qui cherche à plaire : Ce qu il est putain ! / Putain ! Exclamation marquant l étonnement, la malédiction : Putain de temps ! …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Putain ! — ● Putain ! exclamation de colère, d étonnement, etc. : Putain ! elle est super ta bagnole ! …   Encyclopédie Universelle

  • Putain de — ● Putain de qui provoque la colère, l exaspération : Ce putain de bus est en retard …   Encyclopédie Universelle

  • putain — PUTAIN. s. f. Fille ou femme prostituée …   Dictionnaire de l'Académie française

  • putain — Ce mot est tellement fréquent qu’il sert de ponctuation verbale et qu’il en a perdu sa grossièreté originelle. Il exprime généralement l’étonnement, mais aussi le mécontentement, l’admiration, etc. Langage très familier. • Putain qu’il est tard!… …   Le petit dico du grand français familier

  • Putain — Prostitution Sexologie et sexualité Sexualité Sexualité humaine Amour Libido …   Wikipédia en Français

  • putain —    Professeur femelle de philosophie horizontale.         Il m’est comme aux putains malaisé de me taire.    RÉGNIER.         De toutes ses putains la Lebrun entourée.    L. PROTAT.         J’avais résolu dans l’âme,    Pour n’être plus libertin …   Dictionnaire Érotique moderne

  • putain — Une Putain, Prostibulum, Scortum, Meretrix, Mercenariae stipis ancilla. Se deffaire d une putain, Auellere se a meretrice …   Thresor de la langue françoyse

  • PUTAIN — s. f. Terme injurieux et malhonnête, qui signifie, Prostituée …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.