plaisir


plaisir
(plè-zir ; au commencement du XVIIIe siècle, la prononciation indiquée est plaizi, prononciation qu'on entend encore) s. m.
   Mouvement, sentiment plaisant, agréable, excité dans l'âme par une impression physique ou morale.
   C'est un plaisir bien doux que de se voir vengée, CORN. Théodore, I, 3.
   Fi du plaisir Que la crainte peut corrompre, LA FONT. Fabl. I, 9.
   Il faut ces deux choses pour sanctifier, peines et plaisirs, PASC. Lett. à Mlle de Roannez, 6.
   L'homme est né pour le plaisir ; il le sent, il n'en faut point d'autre preuve, PASC. Passions de l'amour..
   Hélas ! on n'a pas des plaisirs à choisir, SÉV. 340.
   Je vous conjure de me laisser prendre ce petit plaisir, SÉV. 71.
   Vous vous avisez de me gronder, au lieu d'entrer dans le plaisir de savoir que je me porte mieux que je n'ai jamais fait, SÉV. 7 oct. 1687.
   La reine, qui l'accompagne [Louis XIV] au coeur de l'hiver, joint au plaisir de le suivre celui de servir secrètement à ses desseins, BOSSUET Mar.-Thér..
   Quel penchant, quel plaisir je sentais à les croire !, RAC. Bajaz. IV, 5.
   Le plaisir le plus délicat est de faire celui d'autrui, LA BRUY. V.
   Dans notre manière d'être actuelle, notre âme goûte trois sortes de plaisirs : il y en a qu'elle tire du fond de son existence même ; d'autres qui résultent de son union avec le corps ; d'autres enfin qui sont fondés sur les plis et les préjugés que de certaines institutions, de certains usages, de certaines habitudes lui ont fait prendre, MONTESQ. Goût, fragment..
   Lorsque nous trouvons du plaisir à voir une chose avec utilité pour nous, nous disons qu'elle est bonne ; lorsque nous trouvons du plaisir à la voir, sans que nous y démêlions une utilité présente, nous l'appelons belle, MONTESQ. ib..
   Les peines et les plaisirs d'opinion sont sans nombre, DIDER. Mém. t. III, p. 262, dans POUGENS.
   Nos vrais plaisirs consistent dans le libre usage de nous-mêmes, BUFF. Quadr. t. II, p. 16.
   Si ma diligence à les faire [mes réponses] était proportionnée au plaisir que je reçois de vos lettres, J. J. ROUSS. Lett. à Pictet, 19 janv. 1765.
   Prendre plaisir à, éprouver une jouissance à.
   Quelqu'un a pris plaisir à se jouer de vous, CORN. Ment. II, 3.
   M. Purgon : Un clystère que j'avais pris plaisir à composer moi-même !, MOL. Mal. imag. III, 6.
   Comme s'il eût pris plaisir à ma naïveté, PASC. Prov. III.
   Dieu prenant plaisir, dit saint Chrysostome, à punir notre orgueil par notre orgueil même, BOURDAL. Nativ. de J. C. 1er avent, p. 255.
   On dit aussi : prendre plaisir de.
   Je prendrais plaisir de causer de tout cela tête à tête avec vous, SÉV. 27 oct 1673.
   Tout le monde prenait plaisir de l'entretenir, BOSSUET Lett. 288.
   Prendre plaisir que, avec le verbe suivant au subjonctif.
   Elles [les grandes fortunes] ne prennent pas plaisir qu'on remarque leur défaut, BOSSUET Serm. La mort, 1.
   Prendre son plaisir de quelque chose, s'y plaire, en jouir.
   C'est un prodige que cette petite [Pauline de Grignan].... je la mènerais toujours avec moi, j'en prendrais mon plaisir, SÉV. 15 juin 1680.
   Se faire un plaisir, jouir à, se plaire à.
   Je me fais un plaisir, à ne vous rien céler, De pouvoir, moi vivant, dans peu les désoler [mes héritiers], BOILEAU Sat. X..
   Je me suis fait un plaisir nécessaire De la voir chaque jour, de l'aimer, de lui plaire, RAC. Bérén. II, 2.
   Ironiquement et familièrement. à faire plaisir, se dit pour exprimer que quelque chose de mal est mal au dernier degré.
   D'une platitude de couleur à faire plaisir, DIDER. Salon de 1765, Oeuv. t. XIII, p. 67, dans POUGENS.
   Mon voyage à Paris m'a formé prodigieusement ; car, si vous m'aviez vu avant, j'étais bête à faire plaisir, DESFORGES le Sourd, I, 1.
   Terme de fauconnerie. Faire plaisir à un oiseau, lui permettre de plumer la perdrix ou de lui donner quelques coups de bec.
   Avoir du plaisir à, éprouver du plaisir à. Il a du plaisir à obliger.
   On le dit aussi avec la préposition de.
   La circonstance où elle [votre lettre] m'est venue ajoute encore au plaisir qu'en tout autre temps j'aurais eu de la recevoir, J. J. ROUSS. Lett. à Mme de Créqui, 21 juill. 1764.
   Avoir le plaisir de, avoir la satisfaction de.
   J'aurai le plaisir de perdre mon procès !, MOL. Mis. I, 1.
   Tout ce que je vois jette les semences d'une révolution qui arrivera immanquablement, et dont je n'aurai pas le plaisir d'être témoin, VOLT. Lett. Chauvelin, 2 avril 1764.
   Il y a plaisir à, on éprouve de la satisfaction à.
   Il y a plaisir, ne m'en parlez point, à travailler pour des personnes qui soient capables de sentir les délicatesses d'un art, MOL. Bourg. gent. I, 1.
   On dit aussi : il y a plaisir de.
   Il y a plaisir d'être dans un vaisseau battu de l'orage, lorsqu'on est assuré qu'il ne périra pas, PASC. Pens. XXIV, 31, éd. HAVET..
   Je veux écrire dans mes Heures ce que dit M. de Commines sur les traverses de la vie humaine ; il y a plaisir de voir que dès ce temps-là il était question de tribulation et de misère, SÉV. 24 nov. 1678.
   Avec plaisir, avec satisfaction.
   J'écoute avec plaisir ces menaces frivoles, CORN. Héracl. III, 4.
   Absolument. Avec plaisir, volontiers, oui.
   Le plaisir des yeux, se dit de ce qui charme les yeux.
   C'est moi qui, si longtemps le plaisir de vos yeux, Vous ai fait de ce nom [de père] remercier les dieux, RAC. Iphig. IV, 4.
   On apercevait de loin des collines et des montagnes qui se perdaient dans les nues, et dont la figure bizarre formait un horizon à souhait pour le plaisir des yeux, FÉN. Tél. I.
   Il se dit des diverses voluptés sensuelles. Les plaisirs de la table.
   L'amour n'est qu'un plaisir, l'honneur est un devoir, CORN. Cid, III, 6.
   Mais quoi ! si l'amour n'assaisonne Les plaisirs que l'hymen nous donne, Je ne vois pas qu'on en soit mieux, LA FONT. Fabl. IX, 15.
   Voudrais-tu.... Qu'un coeur qu'ont endurci la fatigue et les ans Suivît d'un vain plaisir les conseils imprudents ?, RAC. Bajaz. I, 1.
   Il n'y a point de plaisir qui ne perde à être déjà connu, MARIV. Pays. parv. part. IV.
   Toujours du plaisir n'est pas du plaisir, VOLT. Zadig, 6.
   C'est lui [Xerxès] qui promit par un édit une récompense à celui qui inventerait un nouveau plaisir, CONDIL. Hist. anc. II, 2.
   Il se dit aussi des plaisirs moraux, intellectuels.
   Ne croyez pas que l'homme ne soit emporté que par l'intempérance des sens ; l'intempérance de l'esprit n'est pas moins flatteuse ; comme l'autre, elle se fait des plaisirs cachés et s'irrite par la défense, BOSSUET Anne de Gonz..
   L'âme, indépendamment des plaisirs qui lui viennent des sens, en a qu'elle aurait indépendamment d'eux et qui lui sont propres : tels sont ceux que lui donnent la curiosité, les idées de sa grandeur, de ses perfections, etc., MONTESQ. Goût, Plaisirs de l'âme.
   Plaisirs naturels, que nous distinguerons des plaisirs acquis que l'âme se fait par de certaines liaisons avec les plaisirs naturels, BOSSUET ib..
   Au plur. Tout ce qui plaît dans la vie, jouissances, divertissements de toute espèce.
   Tous nos plaisirs ne sont que vanité, PASC. Pens. IX, 1, édit. HAVET. J'aurais bientôt quitté les plaisirs, disent-ils, si j'avais la foi..
   Et moi je vous dis : Vous auriez bientôt la foi, si vous aviez quitté les plaisirs, PASC. ib. X, 3.
   Vous ne serez point dans les plaisirs empestés, dans la gloire, dans les délices, PASC. ib. X, 1.
   Quand les princes.... n'ont de gloire que pour le luxe, ni d'esprit que pour inventer des plaisirs, BOSSUET Reine d'Anglet..
   La cour veut toujours unir les plaisirs avec les affaires, BOSSUET Anne de Gonz..
   Rions, chantons, dit cette troupe impie ; De fleurs en fleurs, de plaisirs en plaisirs Promenons nos désirs, RAC. Ath. II, 9.
   De tous ces vains plaisirs où leur âme se plonge, Que leur restera-t-il ? ce qui reste d'un songe Dont on a reconnu l'erreur, RAC. ib. II, 9.
   La nature a fait aux hommes des plaisirs simples, aisés, tranquilles, et leur imagination leur en a fait qui sont embarrassants, incertains, difficiles à acquérir, FONT. Dial. 1, Morts mod..
   Tout nous fatigue à la longue, et surtout les grands plaisirs : on les quitte toujours avec la même satisfaction qu'on les a pris ; car les fibres qui en ont été les organes ont besoin de repos, MONTESQ. Goût, Contrastes..
   J'entends : les plaisirs du vice et l'honneur de la vertu vous feraient un sort agréable, J. J. ROUSS. Hél. I, 9.
   Poétiquement, dans le même sens. Les jeux, les ris et les plaisirs.
   Les plaisirs près de moi vous chercheront en foule, RAC. Athal. II, 7.
   Quelles danses ! quels jeux ! quels concerts d'allégresse ! Les grâces, les plaisirs, les ris et la jeunesse Se rassemblent de toutes parts, J. B. ROUSS. Cantate, Triomphe de l'Amour..
   Absolument et au singulier. Le plaisir, l'ensemble des plaisirs.
   Il n'est pas honteux pour l'homme de succomber sous la douleur, et il est honteux de succomber sous le plaisir, PASC. Pens. XXV, 5.
   Le plaisir, qui est la monnaie pour laquelle nous donnons tout ce qu'on veut, PASC. ib. VII, 30.
   Elle [l'âme] n'est pas plus heureuse en jouissant des plaisirs que les sens lui offrent ; au contraire elle s'appauvrit dans cette recherche, puisqu'en poursuivant le plaisir elle perd la raison, BOSSUET la Vallière..
   On veut se sauver dans le monde, tandis qu'on n'y respire que le plaisir, qu'on y rapporte tout au plaisir, qu'on y cherche avec soin et en tout le plaisir, BOURDAL. Myst. Ascens. de J. C. t. I, p. 419.
   Ma jeunesse.... s'égarait, Et suivait du plaisir la pente trop aisée, RAC. Bérén. II, 2.
   Nous avons recherché le plaisir, et le bonheur a fui loin de nous, J. J. ROUSS. Hél. I, 32.
   Amusement.
   C'était plaisir d'observer leurs efforts ; C'était pitié de voir tomber les morts, LA FONT. Fabl. VII, 8.
   Craignez d'un vain plaisir [faire des vers] les trompeuses amorces, BOILEAU Art p. I.
   Chasse dont il voulut donner le plaisir à sa fille, FÉN. Tél. XXIII.
   C'était plaisir de voir danser la jeune fille, V. HUGO Orient. 33.
   Jouer pour le plaisir, jouer par divertissement et sans mettre d'argent au jeu.
   Au plur. Réjouissances.
   Les Granceys et les Monacos n'ont point été de ces plaisirs [fêtes à Chantilly], SÉV. 5 nov. 1676.
   Cléopatre était de tous les plaisirs d'Antoine, CITRI Triumv. 3e part. ch. 12.
   Homme de plaisir, homme qui se livre à tous les divertissements du monde.
   Il était même homme de plaisir ; car c'est un mérite de l'être, pourvu qu'on soit en même temps quelque chose d'opposé, FONTEN. Homberg..
   Bouillon, ambassadeur de France, homme de plaisir, VOLT. Louis XIV, 15.
   Les plaisirs du roi, se disait de toute l'étendue du pays qui était dans une capitainerie royale, où la chasse était réservée pour le roi.
   Il ne pouvait chasser dans sa terre, parce qu'elle était dans les plaisirs du roi, ou, absolument, parce qu'elle était dans les plaisirs, Dict. de l'Acad..
   Fig.
   La raillerie est innocente [contre Maupertuis, dans sa querelle avec König] ; mais je ne savais pas alors que je tirais sur les plaisirs du roi [Frédéric II, qui protégeait Maupertuis], VOLT. Lett. Mme Denis, 15 oct. 1752.
   Fig. Familièrement. Chasser sur les plaisirs de quelqu'un, poursuivre la même femme.
   ....Je saurai de Valère Quel est, en vous aimant, le but de ses désirs, Et de quel droit il vient chasser sur mes plaisirs, REGNARD le Joueur, II, 4.
   Menus plaisirs, voy. menu, n° 5.
   Volonté, consentement. Est-ce votre plaisir que je me charge de cette affaire ? Ce n'est pas mon plaisir que cela soit.
   À mon plaisir, j'ai pétri sa jeune âme, VOLT. Enf. prod. I, 1.
   On dit dans le même sens : le bon plaisir.
   Je ne puis plus rien faire que sous le bon plaisir des médecins et de la fièvre, BALZ. liv. II, lett. 10.
   Un plein abandonnement au bon plaisir de Dieu, BOURDAL. Instruct. Octave de l'Assompt. Exhort. t. II, p. 323.
   Je voudrais bien, sous le bon plaisir de M. l'évêque de Chartres, que vous ne fissiez point de règle ni d'habitude d'avoir nécessairement des sermons en de certains jours, MAINTENON Lett. à Mme de Fontaines, 12 mars 1694.
   Arrêter, régler, terminer une affaire sous le bon plaisir de quelqu'un, la régler de telle façon qu'il n'y ait rien de fait s'il n'y donne son consentement.
   Tel est notre plaisir ou notre bon plaisir, formule de lettres de chancellerie, par laquelle le roi marquait sa volonté dans les édits ; formule introduite par François Ier pour l'imposition de la taille (voy. l'HISTORIQUE).
   Faites ce que je vous dis, car tel est mon bon plaisir, serait la phrase la plus méprisante qu'un monarque pût adresser à ses sujets, si ce n'était pas une vieille formule de l'aristocratie, DIDER. Claude et Nér. II, 36.
   Le bon plaisir, se dit d'un gouvernement où tout se fait par la volonté seule du monarque. Le régime du bon plaisir.
   Grâce, faveur, bon office.
   Si Charles par son crédit M'a fait un plaisir extrême, J'en suis quitte, il l'a tant dit Qu'il s'en est payé lui-même, GOMBAUT dans RICHELET.
   Il n'y a pas de plaisir que l'on fasse plus volontiers à un ami, que lui donner conseil, LA ROCHEFOUCAULD Prem. pens. 33.
   Je sais rendre ce qu'on me prête, et reconnaître les plaisirs qu'on me fait, MOL. Bourg. gent. III, 4.
   Elle me compte pour quelque chose, et je me trouve heureuse de pouvoir lui faire ces petits plaisirs, SÉV. 27 déc. 1679.
   Mais plaisir pour plaisir ; pour vous que puis-je faire ?, PIRON Métrom. II, 1.
   Faire plaisir, obliger, rendre service.
   Quand on a eu dessein de faire plaisir à quelqu'un, on est aise de savoir qu'on y a réussi, SÉV. 24 nov. 1675.
   Il promettait volontiers de faire plaisir, mais il ne tenait jamais ses promesses, LE SAGE Diable boit. ch. 13.
   Faire plaisir, être agréable.
   Et moi, je le suivrai [un conseil] pour vous faire plaisir, MOL. Tart. II, 4.
   Faire plaisir de quelque chose.
   Tout ce que je vous mande est vrai ; je ne me charge point des fadaises dont on croit faire plaisir aux gens éloignés, SÉV. 16 août 1675.
   Familièrement. Faire le plaisir de, avoir la bonté de, la complaisance de.
   J'en conviens, me dit-il ; mais faites-moi le plaisir de ne dire à personne que vous m'ayez lu ce morceau, J. J. ROUSS. Conf. XI.
   Voulez-vous me faire le plaisir de, formule d'invitation à dîner, à une soirée, etc.
   Faites-moi le plaisir de vous taire, formule de commandement familier et un peu irrité.
10°   Terme de pâtissier. Espèce d'oublie roulée en cornet. Manger des plaisirs. Voilà le plaisir, cri par lequel on en annonce la vente.
11°   À plaisir, loc. adv. Avec plaisir, avec soin. Un meuble fait à plaisir.
   Si j'avais voulu faire un homme exprès.... pour être enivré de la cour.... j'aurais fait M. de Sévigné exprès à plaisir ; il se trouve que c'est précisément le contraire, SÉV. 438.
   La fin d'une aventure faite à plaisir, HAMILT. Gramm. 11.
   À plaisir, se dit aussi de quelque fiction que l'on forge pour se faire plaisir ou pour un but quelconque.
   Une histoire à plaisir, un conte dont Lélie A voulu détourner le rachat de Célie, MOL. l'Ét. III, 2.
   Des propositions fabriquées et forgées à plaisir, PASC. Prov. XVII.
   Ils me montreront une lettre faite à plaisir, SÉV. 70.
   Les païens.... publièrent de faux actes de Pilate.... mais il paraît que ces actes ont été faits a plaisir, BOSSUET Hist. II, 12.
   Se tourmenter à plaisir, se tourmenter sans sujet.
12°   Par plaisir, loc. adv. Par divertissement.
   Ou bien à tricoter quelque bas par plaisir, MOL. Éc. des mar. I, 2.
   Fig. et familièrement. Par plaisir, pour éprouver, pour voir si. Lisons par plaisir ce discours.
PROVERBES
   La peine passe le plaisir.
   Nul plaisir sans peine.
   Il ne fait plaisir qui ne veut, c'est-à-dire un acte de bienveillance doit être jugé par l'intention.
   Chacun prend son plaisir où il le trouve.
   Où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir.
   XIIe s.
   À son plesir [elle] me fait plaindre et plorer, Couci, X.
   Bien [je] doi chanter, puisqu'il vient à plaisir [à] Cele que j'ai de cuer fait lige homage, ib. XIX.
   De vostre pecunie [un roi] frad sun plaisir, serfs serez, sil vus estuverrad suffrir [il vous faudra le souffrir ainsi], Rois, p. 28.
   XIIIe s.
   Dame, ce dist la serve, tout à vostre plaisir, Berte, XIII.
   Or n'est-il riens que j'aie [qui] ne soit à vo plaisir, ib. LVIII.
   Qar quant li hons gist en la biere, Sa fame esgarde par deriere S'ele voit homme à son plaisir, Ren. 11755.
   Li cuers est vostres, non pas miens ; Car il convient, soit maus, soit biens, Que il face vostre plaisir, la Rose, 1997.
   XVe s.
   À present il lui convient [au comte de Flandre] obeir aux ordonnances et plaisirs du roi de France et des François, FROISS. II, II, 207.
   Peu en affiert à moy de mercy ; je ne suis que ung seul homme ; la chevalerie qui avec moy estoit qui les prouesses firent, en doivent avoir l'honneur. Sire chevalier, dist le roy, vous dictes vostre plaisir ; mais le bon chef fait la bonne chevalerie, Perceforest, t. II, f° 96.
   Et cy vous donray fin des anciennes histoires ; ausquelles vous prie et commande que vueillez prendre plaisir, Jeh. de Saint. ch. 17.
   Je vous vueil envoyer en la ville pour moy faire ung plaisir, et vous serez bien mon amy, ib..
   ch. 3. Lors fut la joye des ungs aux aultres telle que c'estoit plaisir de les veoir, ib..
   ch. 46. Et asseuroit de soy y trouver de brief, là ou ailleurs, au bon plaisir du roy, COMM. V, 2.
   XVIe s.
   Se souvenant des plaisirs qu'il avoit receuz de Ptolemaeus et de Berenice, AMYOT Pyrrh. 11.
   Titus demouroit fermement amy de ceulx à qui il avoit une fois fait plaisir, AMYOT Flamin. et Philop. 2.
   Ma fievre croist tousjours, la vostre diminue... La vostre est à plaisir, la mienne est continue..., RONS. 254.
   De court plaisir long repentir, COTGRAVE .
   Qui plaisir fait plaisir requiert, COTGRAVE .
   Trois choses font à l'homme grand desir, Honneur, utilité, plaisir, LEROUX DE LINCY Prov. t. II, p. 430.
   Il [François Ier] laissa en instruction et en pratique à ses successeurs, de ne requerir plus le consentement des peuples, pour obtenir des secours et des assistances d'eux ; ainsi de les ordonner de pleine puissance et autorité royale, sans alleguer autre cause ni raison que celle de Tel est notre bon plaisir, SULLY Oeuv. t. VIII, p. 455.
   Plaisir est l'ancien infinitif du verbe plaire (voy. plaire, à l'historique et à l'étymologie). Berry, plaisi ; bourguig. plaiji ; wallon, plaisî ; genev. se faire plaisir d'une chose, en prendre et manger : Voilà une corbeille de cerises, mes enfants ; faites-vous-en plaisir ; provenç. plazer ; catal. plaer ; catal. mod. pler ; espagn. placer ; port. prazer ; <

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • PLAISIR — Le plaisir occupe une place décisive dans la culture occidentale, où il engage d’abord tout l’édifice moral . Faut il l’éviter, le rechercher, le situer, le doser? Tel est l’objet de la réflexion populaire, mais aussi des raffinements… …   Encyclopédie Universelle

  • plaisir — en François se prend pour un bien fait, pour une chose fort agreable, et pour recreation, joyeuseté ou passetemps. Plaisir mondain et charnel, Voluptas. Mon plaisir ou soulas, Meum suauium, Quid agitur? Mea voluptas. A mon plaisir, Ex sententia,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Plaisir — Plaisir …   Deutsch Wikipedia

  • Plaisir — Saltar a navegación, búsqueda Plaisir …   Wikipedia Español

  • Plaisir — (fr., spr. Pläsir), Vergnügen, Luft, Wohlgefallen. Plaisir sans chagrin (fr., spr. Pläsir sang Schagräng), so v.w. Harmonieorden …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Plaisir — Plaisir, s. Pläsier …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • plaisir — plaisir, ur, ure obs. ff. pleasure …   Useful english dictionary

  • PLAISIR — s. m. Joie, contentement, mouvement et sentiment agréable excité dans l âme par la présence ou par l image d un bien. Les plaisirs de l âme, du coeur, de l esprit, de l imagination. Les plaisirs des sens. Les plaisirs du corps. Les plaisirs… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • plaisir — I. Plaisir. s. m. Joye, contentement, mouvement, sentiment agreable excité dans l ame par la presence, ou par l image d un bien. Les plaisirs de l ame. les plaisirs de l esprit. les plaisirs des sens. les plaisirs du corps. les plaisirs charnels …   Dictionnaire de l'Académie française

  • PLAISIR — n. m. Sensation, sentiment agréable. Les plaisirs de l’esprit, de l’imagination. Les plaisirs des sens. Ce jardin est fait pour le plaisir des yeux. éprouver, sentir, goûter un plaisir très vif. Prendre plaisir, avoir plaisir à quelque chose.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.