b


b
(bé) s. m.
Seconde lettre de l'alphabet. Un B majuscule ; un petit B.
   Familièrement. Être marqué au b, être borgne, bossu, boiteux, etc.
   Ne savoir ni A ni B, être fort ignorant.
   Ne parler que par B et par F, employer fréquemment des jurements grossiers.
   Les B, les F voltigeaient sur son bec ; Les jeunes soeurs crurent qu'il parlait grec, GRESSET Vert-Vert, IV.
   B marque le lundi dans le calendrier de l'ancien rituel.
   XIIIe s.
   Je ne puis bien nommer sans B ; Par B commencent li bien fait ; Ne jà sans B n'erent bien fait, Senefiance de l'A, B, C, édit. JUBINAL, t. II, 276.
   XVe s.
   Je ne cognois ne B ne R ; Mais je sçai bien qu'en celle terre N'avera paix, ne ou pays, Se le poovoir des flours de lys Ne vient la chose refourmer, FROISS. Pastourelle..
   Le b latin, grec bêta, du phénicien ou hébreu beth.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.