papillotage


papillotage
(pa-pi-llo-ta-j', ll mouillées, et non pa-pi-yo-ta-j') s. m.
   Action de mettre des papillotes.
   Les papillotes d'une frisure, d'une perruque.
   Mouvement des yeux qui les empêche de se fixer sur un objet. Papillotage des yeux.
   Fig. Effet de ce qui éblouit et fatigue les yeux par des lumières, par des couleurs également vives. Il y a beaucoup de papillotage dans ce tableau.
   Il faut éviter, dans l'appareil des solennités, le clinquant, le papillotage, J. J. ROUSS. Pologne, 3.
   Si le papillotage de lumière détruit l'harmonie, le papillotage d'action partage l'intérêt, et détruit l'unité, DIDER. Salon de 1767, Oeuv. t. XV, p. 94, dans POUGENS.
   Un mélange continuel le couleurs tranchantes fatigue l'imagination comme les yeux ; l'art d'éviter ce papillotage est d'observer les gradations, et, par des nuances légères, de joindre l'harmonie à la variété, MARMONTEL Élém. de litt. Oeuv. t. VI, p. 97.
   Terme de beaux-arts. Se dit des plis des draperies quand ils sont petits, mesquins, multipliés et trop rapprochés les uns des autres.
   En sculpture, défaut d'un ouvrage qui offre trop de petites parties recevant des lumières étroites et portant de petites ombres.
   Il s'agit de l'étonnant Puget et de son bas-relief d'Alexandre visitant Diogène, ouvrage suprême dans plusieurs parties d'exécution, mais absolument faux dans l'intelligence du bas-relief ; ce n'est que du papillotage, FALCONET Réfl. sur la sculpture, t. III, p. 28.
   Fig. Effet de ce qui éblouit l'esprit par trop de lumières et de couleurs, en parlant d'une oeuvre littéraire ou d'une oeuvre d'art.
   Mon ami, lorsque vous aurez des tableaux à juger, allez les voir à la chute du jour.... s'il y a des trous, l'affaiblissement de la lumière les fera sentir ; s'il y a du papillotage, il en deviendra plus fort, DIDEROT Salon de 1767, t. IX, p. 57, édit. 1821.
   Tout écrivain qui conserve dans son style ce papillotage jusqu'à trente ans, risque de n'être qu'un enfant toute sa vie, GRIMM Corresp. t. I, p. 139.
   Par extension.
   Elle jeta les yeux sur sa vie passée, et n'y vit que le papillotage de mille vaines occupations, MARMONTEL Cont. mor. Fem. comme il y en a peu..
   Terme d'imprimerie. Il se dit d'une feuille imprimée, quand les caractères ont marqué double.
   XVIe s.
   Papillotage, OUDIN Dict..
   Papilloter.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • papillotage — [ papijɔtaʒ ] n. m. • 1611 « éclat des paillettes »; de papillotter 1 ♦ (1684) Effet produit sur les yeux par un grand nombre de points lumineux éparpillés qui les obligent à se mouvoir sans cesse. ⇒ éblouissement. Un papillotage de lumière, de… …   Encyclopédie Universelle

  • PAPILLOTAGE — s. m. Mouvement incertain et involontaire des yeux, qui les empêche de se fixer sur les objets. Le papillotage des yeux.   Il se dit, figurément, de L effet d un tableau qui éblouit et fatigue les yeux par des lumières également brillantes et des …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PAPILLOTAGE — n. m. Mouvement incertain et involontaire des yeux, qui les empêche de se fixer sur les objets. Il se dit, figurément, de l’Effet d’une image, d’un tableau, qui éblouit et fatigue les yeux par des lumières également brillantes et des couleurs… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • papillotement — [ papijɔtmɑ̃ ] n. m. • 1851; « fait d être pailleté » 1611; de papilloter ♦ Éparpillement de points lumineux qui papillotent; effet produit par cet éparpillement. ⇒ papillotage. « papillotements, tremblements tamisés, confettis de lumière »… …   Encyclopédie Universelle

  • clinquant — 1. clinquant, ante [ klɛ̃kɑ̃, ɑ̃t ] adj. • XIVe; de clinquer « faire du bruit » 1 ♦ Région. Qui sonne, cliquette. « Et leurs chevaux libérés, étriers fous et clinquants » (Céline). 2 ♦ (XIVe, repris XIXe) Qui a un éclat trop voyant, vulgaire; qui …   Encyclopédie Universelle

  • Les Attributs de la musique (1767) — Les attributs de la musique civile Artiste Jean Siméon Chardin Année 1767 Type Huile sur toile …   Wikipédia en Français

  • PEINTURE — JUSQU’À ces dernières années, la peinture allait de soi pour l’homme occidental. C’était une représentation, qui se voulait fidèle, du réel ou de l’imaginaire. Même les parties décoratives y donnaient à voir quelque chose, par exemple des… …   Encyclopédie Universelle

  • ROCOCO — Les termes qui désignent les styles sont très souvent, dans leur acception primitive, des mots péjoratifs: gothique, maniérisme, baroque, pompier ont été ou sont encore employés avec une valeur polémique. Ils permettent de qualifier, ou plutôt de …   Encyclopédie Universelle

  • colifichet — [ kɔlifiʃɛ ] n. m. • 1640; altér. de coeffichier « ornement qu on fichait sur la coiffe » XVE 1 ♦ Petit objet de fantaisie, sans grande valeur. ⇒ babiole, bagatelle. 2 ♦ Ornement d un goût mesquin; surcharge décorative. ● colifichet nom masculin… …   Encyclopédie Universelle

  • éblouissement — [ ebluismɑ̃ ] n. m. • v. 1450; de éblouir 1 ♦ État de la vue frappée par l éclat trop brutal de la lumière. Éblouissement causé par le soleil couchant. ♢ Par ext. Trouble de la vue provoqué par quelque cause interne (faiblesse, congestion), ou… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.