accourcir
(a-kour-cir) v. a.
   Rendre plus court. Accourcir une robe, un bâton, un discours, une scène.
   Les Parques ont accourci le fil de ses jours, FÉN. Tél. XIX..
   Et ma jalouse humeur t'est un monstre plus fort Que tous ceux dont tes bras ont accourci le sort, ROTROU Herc. m. I, 3.
   Que n'ont tant de géants accourci mon destin ?, ROTROU ib. III, 3.
   Le beau fil de tes jours ne peut être accourci, TRISTAN Mariane, III, 3.
   Accourcir son chemin, prendre un chemin de traverse qui diminue la distance.
   Absolument : Prenez le bois, et vous accourcirez.
   Rendre brève une syllabe qui est longue.
   Un Romain aurait sifflé un acteur qui eût allongé ou accourci une syllabe mal à propos, D'OLIVET Pros. Fr..
   Terme de chasse. Accourcir le trait, le ployer à demi ou tout à fait pour tenir le limier plus court.
   S'accourcir, v. réfl. Devenir plus court.
   [Il] s'allonge, s'accourcit, Ses muscles étendant, RÉGNIER Sat. I.
   S'il arrive que ce muscle s'accourcit, DESC. Pass. 7.
   Je souhaitai que ma vie pût s'accourcir, FÉN. Tél. v..
   Lorsque les jours s'accourcissaient, le roi travaillait le soir chez Mme de Maintenon, SAINT-SIMON 417, 13.
   Locut. vic. Les jours accourcissent. Dites : Les jours s'accourcissent, ou les jours diminuent. Accourcir n'est pas un verbe neutre.
   ACCOURCIR, RACCOURCIR. Proprement raccourcir devrait signifier accourcir de nouveau ce qu'on a déjà accourci. L'usage ne lui a pas laissé ce sens précis, et il l'a confondu avec accourcir. Il est fâcheux que la nuance que donnait la composition du mot ait disparu.
   XIIe s.
   Cortoisement se sont aparillié ; Li auquant ont lor estriers acorcié, R. de Cambrai, 94.
   XIIIe s.
   Les quarante jours que li home poent prendre, ne lor pot li quens [comte] acorchier, mais alongier les pot, s'il veut, BEAUMANOIR LXV, 4.
   Dieu a pooir d'alongier nos vies et d'acourcir, JOINV. 260.
   Car mains acorcent bien lor vie, Ains que l'umor soit defaillie, la Rose, 17193.
   XVe s.
   Si le voyage y estoit accoursé, les chrestiens y viendroient communement, toujours conquerant avant, FROISS. III, IV, 15.
   XVIe s.
   Ny les maladies ne l'accourcissent [l'espoir d'une longue vie], MONT. I, 78.
   Nous accourcirons le temps à force d'honnestes propos, MARG. Nouv. 10.
   La main de Dieu n'est point accourcie, qu'il ne nous puisse sauver, et son oreille n'est point estoupée, qu'il ne nous puisse ouïr, CALV. Inst. 589.
   Il s'avança pour desloger Pluviaud de Marans, et, par là, commencer d'accourcir le commerce et les vivres aux Rochelois, D'AUB. Hist. I, 325.
   Je ferai accourcir ceux qui s'eleveront contre moi, D'AUB. ib. III, 461.
   ....la pauvreté, des muses l'héritage, La quelle est à ceux-là reservée en partage, Qui, dedaignant la cour, fascheux et mal plaisans, Pour allonger leur gloire accourcissent leurs ans, DU BELLAY le Poëte courtisan..
   À et court ; provenç. acorchar, accorsar ; catal. acursar ; espagn. acortar ; ital. accorciare. Dans l'ancien français le verbe est généralement de la première conjugaison, acorcier.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • accourcir — [ akursir ] v. <conjug. : 2> • accorcir XIIe; de 1. a et court 1 ♦ V. tr. Vx Rendre plus court. ⇒mod. raccourcir. 2 ♦ V. intr. Littér. Les jours accourcissent. ⊗ CONTR. Allonger. ● accourcir …   Encyclopédie Universelle

  • accourcir — Accourcir. v. act. Rendre plus court, oster de la longueur. Accourcir une robe, un manteau. accourcir un baston, une pique. accourcir d un doigt, d un pied. accourcir un traitté, un discours. si cela est trop long, il le faut accourcir. On dit… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • accourcir — Accourcir, actiu. acut. C est faire plus court, Accourcir les estriers, Breuiare, Decurtare, l Italien dit aussi Accorciare. Accourcir en rongnant, Demutilare. Accourcir le col, Collum contrahere. Oraisons accourcies, Circuncisae et breues… …   Thresor de la langue françoyse

  • ACCOURCIR — v. a. Rendre plus court, retrancher de la longueur. Accourcir une robe, un manteau. Accourcir un bâton. Accourcir d un doigt, d un pied. Accourcir un ouvrage, une scène, un discours. Si cela est trop long, il faut l accourcir.   Accourcir son… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ACCOURCIR — v. tr. Rendre plus court. Accourcir une robe, un manteau. Accourcir un ouvrage, une scène, un discours. Si cela est trop long, il faut l’accourcir. S’ACCOURCIR signifie Devenir plus court. Les jours commençaient alors à s’accourcir. Robe… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • accourcir — vt. => Raccourcir …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • sire — accourcir adoucir amincir chancir choisir circoncire cire cirre dessaisir doucir durcir dégrossir déplaisir désir désire désépaissir endurcir enforcir farcir forcir grossir gésir loisir messire mincir moisir noircir obscurcir occire plaisir… …   Dictionnaire des rimes

  • urcir — accourcir durcir endurcir obscurcir raccourcir …   Dictionnaire des rimes

  • accourcissement — ● accourcissement nom masculin Vieux. Diminution de longueur ou de durée. ⇒ACCOURCISSEMENT, subst. masc. Vx, littér. Action ou résultat d accourcir ou de s accourcir. 1. [En parlant de la durée ou des jours] : • 1. Cependant, le soir surtout, on… …   Encyclopédie Universelle

  • raccourcir — [ rakursir ] v. <conjug. : 2> • 1237; de re et accourcir 1 ♦ V. tr. Rendre plus court. ⇒ diminuer, réduire. Raccourcir une robe par un grand ourlet. Raccourcir des branches trop longues. ⇒ élaguer. Raccourcir un texte de plusieurs… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”