obéissance
(o-bé-i-san-s') s. f.
   Action de celui qui obéit.
   Nous vous rendrons, seigneur, entière obéissance, CORN. Héracl. II, 6.
   Nous demeurons dans l'obéissance à leurs décrets, PASC. Prov. XVIII.
   On me contait hier la comédie de ce Malade imaginaire que je n'ai point vue : il était dans l'obéissance exacte à ces messieurs [les médecins] ; il comptait tout...., SÉV. 16 sept. 1676.
   Voilà par où commence l'esprit de révolte ; on raisonne sur le précepte, et l'obéissance est mise en doute, BOSSUET Hist. II, 4.
   Sans vous contenter de l'obéissance d'action, vous y ajouterez l'obéissance de volonté, BOURDAL. Exhort. sur l'obéiss. relig. t. I, p. 275.
   La puissance et l'autorité s'opposèrent à son dessein [de se faire religieuse].... mais.... combien de fois accusait-elle son obéissance quoique forcée ?, FLÉCH. Aiguillon..
   L'obéissance qu'elle rendait au plus grand et au plus sage de tous les rois, FLÉCH. Mme de Mont..
   Enfin des légions l'entière obéissance Ayant de votre empire affermi la puissance...., RAC. Brit. IV, 2.
   Leurs jours me répondront de votre obéissance, VOLT. Orphel. IV, 4.
   Les princes ne sont pas assez heureux pour avoir des amis ; et, dans leurs derniers moments, ils ne trouvent pas toujours de l'obéissance, DUCLOS Oeuvr. t. II, p. 465.
   Prêter obéissance à un prince, se soumettre solennellement à sa domination.
   La disposition à obéir, l'habitude d'obéir, la soumission d'esprit aux ordres des supérieurs.
   Au nom de cette aveugle et prompte obéissance Que j'ai toujours rendue aux lois de la naissance, CORN. Poly. III, 4.
   Quiconque se dérobe à l'humble obéissance, Bannit ma grâce en même temps, Et se livre lui-même à toute l'impuissance De ses désirs vains et flottants, CORN. Imit. III, 13.
   Rendez vos âmes pures par une obéissance d'amour, SACI Bible, St-Pierre, 1re épître, I, 22.
   L'obéissance qu'ils doivent à leurs supérieurs, PASC. Prov. VI.
   L'Espagne sur ce sujet [les observances de l'Église] a des coutumes que la France ne suit pas ; mais la reine se rangea bientôt à l'obéissance, BOSSUET Mar.-Thér..
   La perfection de l'obéissance demande que tout l'homme soit soumis à Dieu, BOURDAL. Exhort. sur l'obéiss. relig. t. I, p. 288.
   Dans une cour.... Où les honneurs et les emplois Sont le prix d'une aveugle et lâche obéissance, RAC. Esth. III, 8.
   Vous seul, seigneur, vous seul, vous m'avez arrachée à cette obéissance où j'étais attachée, RAC. Mithr. IV, 4.
   Je veux moins de valeur et plus d'obéissance, RAC. Iph. IV, 6.
   L'extrême obéissance suppose de l'ignorance dans celui qui obéit ; elle en suppose même dans celui qui commande, MONTESQ. Esp. IV, 3.
   Terme de pratique. Passer obéissance, acquiescer à.
   Chez les religieux, obéissance s'est dit pour obédience. Les trois voeux des moines, chasteté, pauvreté, obéissance.
   Il se dit des animaux. L'obéissance du chien.
   Il [le cheval dressé] sait aller le pas, il sait courir, non plus avec cette activité qui l'épuisait, par laquelle son obéissance était encore désobéissante, BOSSUET Méd. sur l'Év. 2e partie, 4e jour..
   L'obéissance de, l'autorité de.
   Pour votre Perpenna, que sa haute naissance N'affranchit point encor de votre obéissance, CORN. Sertor. II, 2.
   Si le corps de l'homme fût mort et ressuscité pour jamais dans le baptême, on ne fût entré dans l'obéissance de l'Évangile que par l'amour de la vie, PASC. Lett. sur la mort de son père.
   La foudre est dans mes mains, les dieux me font la cour, Je tiens tout l'univers sous mon obéissance, QUIN. Isis, II, 2.
   Je n'ai point oublié quelle reconnaissance, Seigneur, m'a dû ranger sous votre obéissance, RAC. Mithr. IV, 4.
   Être sous l'obéissance de père et de mère, être soumis à l'autorité légale de son père et de sa mère.
   En parlant des princes, domination.
   Et si je puis jamais avec votre assistance Arriver jusqu'aux lieux de mon obéissance, CORN. Médée, IV, 7.
   Que, vu la déclaration de la reine, le cardinal Mazarin sortirait dans quinze jours du royaume et de toutes les terres de l'obéissance du roi, RETZ Mém. t. II, liv. III, p. 314, dans POUGENS.
   Il tâchait de retenir les peuples dans l'obéissance, BOSSUET Hist. I, 11.
   Il les invita à rentrer dans l'obéissance, BOSSUET ib. II, 8.
   Mais sa triste puissance Ne voit que des mourants sous son obéissance, VOLT. Oedipe, I, 1.
   L'empereur [Joseph] avait ordonné qu'on reçût Charles [XII] dans toutes les villes de son obéissance avec magnificence, VOLT. Charles XII, 7.
   Darius s'empare de Babylone, et la remet sous l'obéissance des Perses, BARTHÉL. Anach. t. VII, tabl. 1.
   Au plur. Assurer de ses obéissances, présenter ses obéissances, sorte de formule de politesse qui s'est dite autrefois.
   Je suis très marri de n'avoir meilleure chose à vous présenter avec mes fidèles obéissances, DU BOSC, [familier de Mazarin] 18 juin 1649, dans Arch. des miss. scientif. 2e série, t. IV, p. 66.
   Parce qu'on dit assurer quelqu'un de ses respects, on a cru pouvoir dire également assurer quelqu'un de ses obéissances ; mais cette phrase n'est pas usitée parmi ceux qui se piquent de bien parler, Acad. Observ. sur Vaugel. p. 344, dans POUGENS.
   Notre ami Corbinelli vous assure de ses obéissances et de sa fidèle amitié, SÉV. à Bussy, 21 janv. 1677.
   Présentez, je vous prie, mes obéissances à celui qui a soin de la santé du roi, VOLT. Lett. en vers et en prose, 132.
PROVERBE Obéissance vaut mieux que sacrifice, se dit par allusion à l'histoire d'Abraham, dont l'obéissance fut plus méritoire que n'aurait été le sacrifice de son fils.
   L'obéissance vaut mieux que tous les sacrifices, et tous les sacrifices sans 'obéissance ne peuvent être devant Dieu de nulle valeur, BOURDAL. Myst. Passion de J. C. t. I, p. 305.
   XIIIe s.
   Nus [nul] ne quens ne bers [ni comte ni baron] ne puet [peut] donner son homme de foy, se n'est à son frere ou à sa suer ; mès à iceus le puet il bien donner en partie, mes il ne le pourroit pas donner à un estrange, se il ne le donnoit à [avec] toute l'obeissance [service] qu'il avoit, sans riens retenir, DU CANGE obedientia..
   XIVe s.
   Collations et patronages de benefices, hommes, hommages, vassaux, vasselages, obeissances, honneurs, et quelconques autres rentes et appartenances, DU CANGE ib..
   XVe s.
   Cy vous [je] rens toute obeissance, CH. D'ORL. Ball. 102.
   Furent festoyez en la ville de Paris et receus bien honnorablement, et menez par l'obeissance et par les subjects du roy jusques en Allemaigne, A. CHART. Hist. de Ch. VI et VII, p. 247.
   XVIe s.
   [Ces pays] Furent submis en mon obeissance, MAROT IV, 128.
   Recommander l'obeissance du [au] magistrat, MONT. I, 123.
   Dieu ne se contente pas de demi-obeissance, ains la veut toute entiere, LANOUE 75.
   Ces heritages que les bastards acquierent au cas qu'ils ont hoirs de leurs corps engendrez en loyal mariage, doivent estre au seigneur souz lequel l'acquisition a esté faite, pourveu qu'il ait obeissance et moyenne justice, combien qu'il n'ait haulte justice, Coust. génér. t. II, p. 782.
   Obéissant.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
OBÉISSANCE.
   Au plur. Terme de droit.
   Offre, soumission, consentement..... qu'il [H....] reconnaît lui-même qu'il doit une indemnité à B...., qu'il y a lieu d'en fixer le chiffre à 4,000 fr. conformément à ses obéissances, Gaz. des Trib. 17 fév. 1876, p. 162, 1re col. (Cour d'appel de Rouen).
   En style épistolaire, et comme formule finale : recevez mes obéissances.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • obéissance — [ ɔbeisɑ̃s ] n. f. • déb. XIVe; « juridiction » 1270; de obéir ♦ Le fait d obéir; action, état d une personne qui obéit. ⇒ soumission, subordination. REM. L obéissance a un caractère plus formel que la soumission. Obéissance des enfants à leurs… …   Encyclopédie Universelle

  • obeïssance — Obeïssance. s. f. v. Action de celuy qui obeït. Grande obeïssance. humble obeïssance. prompte, parfaite, entiere obeïssance. obeïssance aveugle. rendre obeïssance à quelqu un. le fils doit obeïssance à son pere, luy doit honneur & obeïssance. On… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • obeissance — Obeissance, Auscultatio, Morigeratio, Obedientia, Obsequela, Obtemperatio. L amour et obeissance qu on doit à Dieu, pere et mere, et autres prochains parens, Pietas. L obeissance et honneur qui est deu aux magistrats, leur est rendu et fait,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Obeissance — Obéissance L obéissance ou soumission à l autorité est l une des formes de l influence sociale. En psychologie sociale, on parle d obéissance quand une personne adopte un comportement différent parce qu un autre individu, perçu comme une source d …   Wikipédia en Français

  • OBÉISSANCE — s. f. Action de celui qui obéit. Un acte d obéissance. Il a manqué d obéissance. Vous n apaiserez votre père que par une prompte obéissance.   Prêter obéissance à un prince, Se soumettre solennellement à sa domination. OBÉISSANCE, signifie aussi …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Obéissance —          ALAIN (Émile Auguste Chartier, dit)     Bio express : Philosophe et essayiste français (1868 1951)     «Résistance et obéissance, voilà les deux vertus du citoyen. Par l obéissance il assure l ordre ; par la résistance il assure la… …   Dictionnaire des citations politiques

  • Obéissance — L obéissance (ou soumission à l autorité) est l une des formes de l influence sociale. En psychologie sociale, il est question d obéissance lorsqu un individu adopte un comportement différent parce qu un autre individu, perçu comme une source d… …   Wikipédia en Français

  • OBÉISSANCE — n. f. Action de celui qui obéit. Un acte d’obéissance. Il a manqué d’obéissance. Vous n’apaiserez votre père que par une prompte obéissance. Prêter obéissance à un prince, Se soumettre solennellement à sa domination. OBÉISSANCE signifie aussi… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • obéissance — nf. obè issinsa (Albanais), obèyissinse (Villards Thônes). A1) disposition à obéir : kman nm. (Saxel) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Obéissance —    см. Повиновение …   Философский словарь Спонвиля

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”