miroir
(mi-roir) s. m.
   Verre étamé, ou métal poli, qui rend la ressemblance des objets qu'on lui présente. Se regarder dans un miroir.
   Je ne veux point m'amuser à vous dire... que votre teint a une beauté et une fleur qui assure que vous n'avez que vingt ans ; que votre bouche, vos dents et vos cheveux sont incomparables.... votre miroir vous le dit assez, Mme DE LA FAYETTE Portrait de Mme de Sévigné..
   Il est de ce fils [Jésus] et de cette mère [Marie] comme de deux miroirs opposés, qui, se renvoyant réciproquement tout ce qu'ils reçoivent, par une espèce d'émulation multiplient les objets jusqu'à l'infini, BOSSUET 1er sermon, Compass. de la Ste Vierge, 1.
   Trois heures au miroir tous les matins ; c'est deux de trop, MAINTENON Lett. à M. d'Aubigné, 28 fév. 1678.
   Les Vénitiens eurent seuls, au treizième siècle, le secret des miroirs de cristal, VOLT. Moeurs, 81.
   Les anciens Romains se servaient de miroirs d'étain que l'on fabriquait à Brindes, et il y a toute apparence que cet étain était mêlé de bismuth, BUFF. Min. t. V, p. 181, note 1.
   On appelle miroir un corps dont la surface est assez bien polie pour réfléchir avec régularité la plus grande partie des rayons de lumière qu'elle reçoit, BRISSON Traité de phys. t. II, p. 296, dans POUGENS.
   Pour pouvoir apercevoir un objet entier dans un miroir plan, il faut que la longueur et la largeur du miroir soient moitié de la longueur et de la largeur de l'objet, BRISSON ib. t. II, p. 300.
   Fig.
   Ne parlons pas de ces esprits faibles qu'on mène où l'on veut par des louanges, qui s'arrêtent à tous les miroirs qui les flattent, qui s'éblouissent à la première lueur d'une faveur même feinte, BOSSUET Vêtures, Pour la profession d'une demoiselle, 1.
   Ah ! le peuple ! océan ! onde sans cesse émue !... Miroir où rarement un roi se voit en beau !, V. HUGO Hernani, IV, 2.
   Peindre comme dans un miroir, représenter exactement.
   Vous nous peignez, comme dans un miroir, la beauté, la grandeur, la magnificence, l'étendue de toutes ces possessions, SÉV. 14 oct. 1694.
   Présenter le miroir, donner un miroir à quelqu'un pour qu'il s'y regarde.
   Fig. Présenter le miroir, dire la vérité, représenter sans ménagement.
   Lucile le premier.... Aux vices des Romains présenta le miroir, BOILEAU Art p. II.
   Fig. Le miroir de l'espérance, les idées flatteuses qu'elle nous présente.
   Dans nos refrains que le passé renaisse ; L'illusion nous rendra son miroir, BÉRANG. Bonsoir..
   Terme d'archéologie. Miroirs étrusques, disques de bronze légèrement concaves et munis d'une queue, que l'on retrouve dans les tombeaux étrusques. On suppose avec vraisemblance que le côté concave était disposé en miroir. Le grand intérêt actuel de ces bronzes est dans le côté convexe, sur lequel sont gravés, au trait, des sujets, le plus souvent mythologiques, et d'une mythologie ordinairement galante. Le savant Gerhardt a fait un ouvrage sur les miroirs étrusques.
   Nom donné, en optique, à toutes les surfaces solides, polies, planes ou courbes, qui sont susceptibles de réfléchir la lumière. Miroir concave, convexe, prismatique, pyramidal, parabolique.
   Miroir mixte, miroir dont la surface réfléchissante est composée de lignes qui sont droites dans un sens et courbes dans un autre.
   Il se dit de petits miroirs que les femmes ont portés quelquefois comme bijoux.
   Une jolie demoiselle toute pleine de miroirs et de chaînes, PASC. Pens. VII, 25, éd. HAVET..
   Par extension, objet ou brillant ou poli comme un miroir. Ce parquet est un miroir. Ce ruisseau nous offre le miroir de ses eaux.
   Ce mauvais temps, qui vous glace le Rhône et la Durance, nous a fait un miroir de la Seine, SÉV. 19 janv. 1689.
   Fig. Modèle.
   La clémence du roi, le miroir des monarques, RÉGNIER Sat. III.
   Faites, s'il est possible, un miroir de votre âme, RÉGNIER ib. XIII.
   Ô gloire de ton sexe, ô miroir de ton âge !, TRISTAN Panthée, V, 9.
   Cet illustre empereur, ce miroir des grands princes, TRISTAN M. de Chrispe, I, 3.
   Fig. Ce qui représente une chose et la met pour ainsi dire sous nos yeux.
   Médée est un miroir de vertu signalée, CORN. Méd. II, 2.
   L'occasion est belle, il nous la faut chérir ; Nous serons les miroirs d'une vertu bien rare, CORN. Hor. II, 3.
   L'un m'invite à le suivre, et l'autre me fait peur ; Mais l'exemple souvent n'est qu'un miroir trompeur, CORN. Cinna, II, 1.
   Mais il [un songe] passe dans Rome avec autorité Pour fidèle miroir de la fatalité, CORN. Poly. I, 3.
   On peut sur le passé former des conjectures. - Le passé mal conduit n'est qu'un miroir trompeur, Où l'oeil bien éclairé ne fonde espoir, ni peur, CORN. Tois. d'or, III, 4.
   Toutes les peintures ridicules qu'on expose sur les théâtres, doivent être regardées sans chagrin de tout le monde : ce sont miroirs publics où il ne faut jamais témoigner qu'on se voie, MOL. Critique, 7.
   La science du christianisme, qu'est-ce autre chose qu'un miroir fidèle et céleste, dans lequel Jésus-Christ se représente ?, BOSSUET Panég. Ste Cather. 2.
   J'ai fait, sans y penser, le portrait du saint que je dois exposer à vos yeux, comme un miroir de patience dans les persécutions, un exemple de douceur pour ses ennemis, un modèle des vertus épiscopales, FLÉCH. Panég. II, 439.
   Un discours trop sincère aisément nous outrage ; Chacun dans ce miroir pense voir son image, BOILEAU Sat. VII.
   Miroirs ardents, miroirs concaves, faits ordinairement d'acier extrêmement poli, qui, rassemblant les rayons du soleil, font prendre feu aux corps combustibles qu'on présente à leur foyer. Le miroir ardent que S. A. R.
   monseigneur le duc d'Orléans a acheté de M. de Tschirnhaus est du moins un témoin irréprochable d'une grande partie de ce qu'il avait avancé ; ce miroir est convexe des deux côtés et est portion de deux sphères dont chacune a douze pieds de rayon, FONTEN. Tschirnhaus..
   L'histoire des miroirs ardents d'Archimède est fameuse ; il les inventa pour la défense de sa patrie, BUFF. Hist. min. Introd. part. exp. Oeuv. t. VII, p. 141.
   Par la première expérience que j'ai faite, le 23 mars 1747, à midi, j'ai mis le feu, à 66 pieds de distance, à une planche de hêtre goudronnée, avec 40 glaces seulement, c'est-à-dire avec le quart du miroir environ, BUFF. ib. p. 162.
   Sans l'invention des miroirs ardents, personne n'aurait pu ni dû assurer que les rayons du soleil sont un feu véritable qui divise, qui brûle et détruit, comme notre feu que nous allumons, VOLT. Phil. Newt. Nat. feu, introd..
   Terme de chasse. Morceau de bois taillé en arc, portant plusieurs petits miroirs qui sont soutenus par une cheville au milieu de laquelle est un trou pour mettre une ficelle, afin de faire tourner ces miroirs ; des filets sont disposés pour prendre certains oiseaux qui se laissent attirer par les reflets au soleil. Prendre des alouettes au miroir.
   Miroir anglais, espèce de miroir à alouettes qu'un chasseur peut faire mouvoir en même temps qu'il tire.
   Pêche au miroir, se dit d'une manière d'attirer le poisson en recevant dans un miroir la lumière de la lune.
   Miroir magique, miroir métallique, sur lequel sont gravés légèrement des signes et des inscriptions cabalistiques, assez distincts pour être vus sans toutefois troubler les reflets du miroir, et avec lequel on prétendait deviner l'avenir ou apercevoir les choses éloignées.
   Depuis la plus haute antiquité, en Asie, jusqu'à la cour du régent, en France, jusqu'à nos jours dans le Levant, ces miroirs magiques sont en usage et en vogue mystérieuse, DE LABORDE Émaux, p. 392.
10°   Dans un langage très grossier, miroir à putain, bel homme qui attire l'attention des femmes.
   Pour me donner un nom qui me soit convenable, Chloris, ton jugement est plus que raisonnable, Quand tu viens m'appeler un miroir à putains ; Je n'en refuse point le titre ni l'usage : Il est vrai, je le suis ; tes propos sont certains ; Car tu t'es bien souvent mirée en mon visage, ST-AMANT. Oeuvres, Sonnet..
11°   Terme de cuisine. Oeufs au miroir, oeufs cuits sur le plat, sans que les jaunes se confondent avec les blancs, ce qui leur donne l'apparence d'autant de petits miroirs.
12°   Terme de décoration de jardins. Pièce d'eau dont la forme rappelle celle d'un miroir.
   Terme de pêche. Endroit d'une rivière où la surface de l'eau est très unie.
13°   Terme d'administration forestière. Place où l'on a enlevé l'écorce, sur un arbre, pour y mettre l'empreinte du marteau.
14°   Terme d'architecture. Ornement en ovale, taillé dans une moulure creuse.
   Terme de construction. Cavité produite dans le parement d'une pierre par un éclat qui a pénétré trop profondément.
15°   Endroit d'une peau de chagrin où le grain n'est pas formé.
16°   En zoologie, partie des plumes du milieu de l'aile de divers oiseaux qui tranche sur les parties voisines par la netteté de ses limites et surtout par la dissemblance de sa couleur, avec ou sans reflet métallique. Le miroir est vert violet chez le canard sauvage.
   La soucrourette [espèce de sarcelle] a sur l'épaule la plaque bleue avec la zone blanche au-dessous, et ensuite le miroir vert, tout comme le soucrourou ; le reste du corps et la tête sont couverts de taches d'un gris brun ondé de gris blanc, BUFF. Ois. t. XVII, p. 406.
   Taches qui terminent les barbes de la fausse queue de quelques oiseaux comme le paon.
   Cheval bai à miroir, voy. miroité.
17°   Ancien terme de marine. Cartouche de menuiserie placé au-dessus de la voûte de l'arrière, et portant les armes du prince ou la figure dont le vaisseau a tiré son nom.
18°   Terme de chasse. Fiente des bécassines à l'aide de laquelle on reconnaît leur passage.
19°   Miroir des Incas, ancien nom du fer sulfaté poli.
   Miroir d'âne, le gypse laminaire.
   Miroir de Sainte-Marie, miroir de la Vierge, miroir du pèlerin, la chaux sulfatée à lames blanches.
20°   Miroir de Vénus, voy. mirette.
   Miroir du temps, mouron rouge.
21°   Espèce de papillon de jour.
22°   Miroir, ordre militaire institué en 1410 par Ferdinand de Castille, après une victoire remportée sur les Maures ; la chaîne était de fleurs de lis, entremêlées de griffons.
   XIIIe s.
   Miraours de chevalerie Fu il, tant com il a vescu, RUTEB. 51.
   Quiconques veut estre ovriers d'estain, c'est à savoir fesieres de miroirs d'estain, de fremaus d'estain, de souneites...., Liv. des mét. 43.
   Car tretout cil qui ont à vivre Devroient apeler ce livre Le miroer as amoreus, la Rose, 10687.
   Ainsinc cum li mireors montre Les choses qui li sunt encontre, Et i voit l'en sans couverture Et lor color et lor figure, ib. 1563.
   XIVe s.
   Un mirouer d'or, poinçonné dehors à lis, et dedans est une annonciation esmaillée sur le blanc, DE LABORDE Émaux, p. 390.
   Certes, s'il n'est hardis, il ne vaut pas deux gans, Fors pour faire jalous et nous et nos enfans ; C'est un mirois à dames pour estre decevans, Baud. de Seb. III, 60.
   XVe s.
   Celle dure aventure lui devoit bien estre [au comte de Flandres] un grand mirouer, et dut estre toute sa vie, FROISS. II, II, 157.
   Aristides qui mit à la mesure de justice tout le pays de Grece, et qui fut le mirouer de continence et de vertu, Boucic. III, 13.
   XVIe s.
   Quand, miroir de moi mesme, en moy je me regarde, Je voy comme le tans m'est sans fruict escoulé, DESPORTES Oeuvres chrestiennes, Sonnets, 17.
   Le prince partant de St-Denis (comme estant logé au milieu), aussi accompagné du cardinal de Chastillon, des vidames de Chartres et d'Amiens, des comtes de Saux et de la Suze, ayant pris pour mirouer Stuart avec 33 Escossois : tout cela marcha jusques au pavé, D'AUB. Hist. I, 215.
   En chacune branche de parage, celle qui s'appelloit mirouer de fief [la branche aînée] par l'ancienne coutume du Vexin, pouvoit porter la foi pour toutes les autres, LOYSEL 628.
   Il n'y a meilleur miroir que le vieil ami, COTGRAVE .
   Le miroir porte en soy L'imaige laquelle il ne voit, LEROUX DE LINCY Prov. t. II, p. 176.
   Un miroir ardent d'assier, tout rond, à deux bords dorez et entre deux ung cercle d'asur, l'envers dudit miroir tout doré, DE LABORDE Émavx, p. 392.
   Mirer ; Berry, mirouer, miroué ; bourguig. mirô ; le Mans, mireux ; provenç. mirador. Il y a deux formes pour ce mot : miraor, mireor et le provençal mirador signifient proprement le mireur ; miroir, miroir, miroer, mirouer, <
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
MIROIR. Ajoutez :
23°   Une des pièces de l'appareil musical des cigales.
   Le miroir, si mince et si bien tendu sur son cadre, défie toute imitation, et réalise l'idéal de la membrane vibrante, CARLET Acad. des sc. Comptes rend. t. LXXXIII, p. 78.
24°   
   Miroir de Virgile, nom qu'on donnait à une pièce de verre, transparente, de forme ovale, longue de quatorze pouces dans son plus grand diamètre, de douze pouces dans son petit, et épaisse d'un bon pouce, que l'on conservait dans le trésor de Saint-Denis, Acad. des sc. Comptes rendus, t. LXXXIII, p. 1133.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • miroir — [ mirwar ] n. m. • mireor XIIe; de mirer 1 ♦ Objet constitué d une surface polie (d abord de métal, aujourd hui de verre étamé) qui sert à réfléchir la lumière, à refléter l image des personnes et des choses. ⇒ glace. Le tain d un miroir. Se… …   Encyclopédie Universelle

  • miroir — Miroir. s. m. Glace de verre ou de crystal qui estant enduite par derriere avec du vif argent, exprime la ressemblance des objets qu on luy presente. Miroir de Venise. grand miroir. miroir de toilette. miroir de poche. miroir de crystal de roche …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Miroir — Surtout porté dans la Marne et dans le Nord, également présent en Belgique, le nom a pu désigner par métonymie un miroitier, mais il devrait plutôt s agir d un toponyme, peut être avec le sens de tour de guet (ancien français miroir = ouverture… …   Noms de famille

  • Miroir — (spr. Miroar), Berg der Jurakette im franz. Depart. Ain; 4060 Fuß über dem Genfersee …   Pierer's Universal-Lexikon

  • miroir — obs. form of mirror n …   Useful english dictionary

  • Miroir — Pour les articles homonymes, voir Miroir (homonymie).  Pour l’article homophone, voir Mirwart …   Wikipédia en Français

  • MIROIR — s. m. Glace de verre ou de cristal, qui, étant enduite par derrière avec une feuille d étain et du mercure, réfléchit l image des objets qu on lui présente. Grand miroir. Miroir de toilette, de poche. Miroir de cristal de roche. Bordure de miroir …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MIROIR — n. m. Glace de verre ou de cristal étamée, ou métal poli, où l’on peut regarder son image réfléchie. Miroir de toilette, de poche. Miroir de Venise. Se regarder dans un miroir. Cette femme est sans cesse devant son miroir. Les anciens avaient des …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • miroir — ● n. m. ● 1. ►INTERNET Un seul r en français. site étant ou incluant une copie des fichiers d un autre site, et permettant d avoir accès à ces fichiers alors même que le serveur original est surchargé ou de l autre côté de la planète. Comparer à… …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • Miroir — Mi|roir [mi ro̯a:ɐ̯] der; , s <aus gleichbed. fr. miroir zu mirer, vgl. ↑Mirage> (veraltet) Spiegel …   Das große Fremdwörterbuch

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”