mensonger
mensonger, ère
(man-son-jé, jè-r') adj.
   Qui renferme ou qui fait naître le mensonge, en parlant des choses.
   Outre la vanité de son art mensonger [l'astrologie], LA FONT. Fabl. II, 13.
   Détourne, roi puissant, détourne tes oreilles De tout conseil barbare et mensonger, RAC. Esth. III, 3.
   Je l'ai vu ; ce n'est point une erreur passagère Qu'enfante du sommeil la vapeur mensongère, VOLT. Sémir. I, 5.
   Loin de nous la fable des enfers et de l'Élysée, et tous ces récits mensongers dont la superstition effraie les méchants, DIDER. Opin. des anc. philos. (épicurisme)..
   Se dit, bien que rarement, des personnes qui mentent.
   Tous sectateurs de prêtres mensongers, J. B. ROUSS. Allég. liv. I.
   La Bruyère met mensonger au nombre des mots qu'il regrette ; c'est une preuve que de son temps il était vieux. Il a repris faveur.
   XIIe s.
   Chesquuns huem est mençungiers, Liber psalm. p. 178.
   XIIIe s.
   Bien savoient cele parole Qui n'est mençongiere ne fole : Qu'onques amor et seignorie Ne s'entrefirent compaignie, la Rose, 8488.
   XIVe s.
   Ces deux os petreus sont dis mençongniers, car leur jointures sont mençongnieres en ce qu'il ne sont pas jointes [sic] com autres, mes aussi com en maniere d'apoiemens, H. DE MONDEVILLE f° 14.
   XVe s.
   Verité dy, et si suis mensongier, CH. D'ORL. Ball. 109.
   XVIe s.
   De moi n'aura mensonger ne buveur Bien ne faveur, MAROT IV, 308.
   Afin qu'il [l'homme] ne t'accuse [toi Dieu], et que tu ne sois trouvé mensonger, CALV. Instit. 957.
   Pour convaincre sa vanterie de vanité mensongere, AMYOT Lyc. 9.
   Dieux, que vous estes mensongere, Maudit soit qui plus vous croira, DESPORTES Villanelle..
   Mensonge ; provenç. mensongier, messongier ; ital. menzognero.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mensonger — mensonger, ère [ mɑ̃sɔ̃ʒe, ɛr ] adj. • déb. XIIe; de mensonge 1 ♦ Qui repose sur un mensonge, des mensonges. ⇒ fallacieux, 1. faux. « Les récits mensongers de ses exploits » (Mac Orlan). Accusation mensongère. ⇒ calomnie. 2 ♦ Qui abuse, trompe. ⇒ …   Encyclopédie Universelle

  • mensonger — Mensonger, [mensong]ere. adj. Faux, trompeur. Histoire mensongere. discours mensonger. Il est plus en usage en poësie. Sa langue mensongere. les plaisirs mensongers. les vanitez mensongeres. grandeurs mensongeres, promesses mensongeres …   Dictionnaire de l'Académie française

  • mensonger — I. Mensonger, Mentiri. II. Mensonger et faux, Fabulosus. Choses mensongieres et fausses, Mentita et falsa …   Thresor de la langue françoyse

  • MENSONGER — ÈRE. adj. Faux, trompeur. Il ne se dit que Des choses. Histoire mensongère. Discours mensonger. Les plaisirs mensongers. Promesse mensongère. Caresses mensongères. Douleur mensongère …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MENSONGER, ÈRE — adj. Qui repose sur un mensonge. Histoire mensongère. Discours mensonger. Les plaisirs mensongers. Promesse mensongère. Caresses mensongères …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • mensongère — ● mensonger, mensongère adjectif Fondé sur le mensonge : Un discours mensonger. ● mensonger, mensongère (synonymes) adjectif Fondé sur le mensonge Synonymes : captieux chimérique controuvé …   Encyclopédie Universelle

  • mensongèrement — mensonger, ère [ mɑ̃sɔ̃ʒe, ɛr ] adj. • déb. XIIe; de mensonge 1 ♦ Qui repose sur un mensonge, des mensonges. ⇒ fallacieux, 1. faux. « Les récits mensongers de ses exploits » (Mac Orlan). Accusation mensongère. ⇒ calomnie. 2 ♦ Qui abuse, trompe. ⇒ …   Encyclopédie Universelle

  • FABLE — La fable n’est elle vraiment – comme le veut la définition traditionnelle – qu’un bref récit mettant en scène des animaux? Mais Le Chat botté et Le Petit Chaperon rouge , où l’on voit intervenir des bêtes, sont appelés contes et non fables.… …   Encyclopédie Universelle

  • bobard — [ bɔbar ] n. m. • fin XIXe; a. fr. bobeau « mensonge »; onomat. bob, idée de « gonflé », et beau ♦ Fam. Propos fantaisiste et mensonger qu on imagine par plaisanterie pour tromper ou se faire valoir; fausse nouvelle. ⇒ mensonge; fam. blague,… …   Encyclopédie Universelle

  • faux — 1. faux, fausse [ fo, fos ] adj. et n. m. • fals 1080; puis faus; lat. falsus, p. p. adj. de fallere « tromper » I ♦ Adj. 1 ♦ Qui n est pas vrai, qui est contraire à la vérité (pensable, observable). Une fausse opinion, un faux axiome. Avoir des… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”