accommoder
(a-ko-mo-dé ; quelques-uns prononcent a-k'-mo-dé, comme si le premier o était un e muet ; cette prononciation est à éviter) v. a.
   Donner de la commodité, de l'aisance, convenir. Quand cela vous accommodera. Des terres qui l'accommoderaient le mieux du monde. De manière à accommoder tout le monde.
   Tout ce qui vous accommode vous appartient déjà, MASS. Prosp..
   Rechercher avec un empressement extrême des superfluités qui m'accommodent, BOURD. Pensées, t. II, p. 405.
   Arranger, agencer, ajuster. Accommoder sa maison, son jardin. Accommoder ses affaires, les mettre en meilleur état.
   Accommoder le feu, MME DE GRAFFIGNY Lett. 143.
   L'idée Que j'ai sur le papier en prose accommodée, MOL. Femmes sav. III, 2.
   Un geai prit son plumage, Puis après se l'accommoda, LA FONT. Fab. IV, 8.
   Accommoder une personne, lui arranger son lit, sa toilette, etc.
   Elle s'était amusée à accommoder Mme la duchesse, SÉV. 5.
   Accommoder, apprêter, en parlant d'un mets. Que voulez-vous qu'on vous accommode pour votre dîner ? Accommoder des champignons.
   Coiffer, arranger des cheveux. Accommoder une perruque. Accommoder quelqu'un. Il est allé chez le coiffeur se faire accommoder.
   Bien accommoder, bien traiter. Cet aubergiste accommode bien ses hôtes. Ce marchand accommode bien ses pratiques.
   Ironique et familier. Il l'a bien accommodé ; je l'accommoderai comme il faut : c'est à dire, Il l'a maltraité ; je le traiterai durement.
   Est-ce qu'on n'en voit pas de toutes les espèces Qui sont accommodés chez eux de toutes pièces ?, MOL. Éc. des Femmes, I, 1.
   On ne saurait aller nulle part où l'on ne vous entende accommoder de toutes pièces, MOL. l'Av. III, 5.
   Il me prend des tentations d'accommoder tout son visage à la compote, MOL. G. D. II, 4.
   Il est étrangement accommodé, il a ses habillements en mauvais état ou en désordre. Un cabriolet l'a éclaboussé, le voilà bien accommodé.
   Concilier, terminer à l'amiable. Accommoder un procès, une affaire. Accommoder deux adversaires.
   Tout est accommodé, MOL. l'Étour. V, 7.
   Il se résout d'accommoder l'affaire sans bruit, CORN. Ex. du Cid..
   Elle a fait trop de bruit pour ne pas s'accorder, Puisque déjà le roi veut les accommoder, CORN. Cid, II, 3.
   On arrête les procès, on accommode les différends, BOURD. Pensées, t. II, p. 137.
   Ils accommodent la religion avec les plaisirs, FLÉCH. Dauph..
   Il y a certains intérêts délicats que les dévots ne savent que trop accommoder avec leur vertu, FLÉCH. ib. t. II, p. 138.
   Accommoder Dieu avec le monde, FLÉCH. Serm. I, 86.
   On ne songe nullement à accommoder l'affaire, BOSSUET Lettr. Quiét. 326.
   Accommoder une brouillerie, ST-RÉAL IV, 7.
   Son ambition [d'Alexandre] le porta aux Indes, quand il pouvait accommoder la gloire et le repos, SAINT-ÉVREMOND. II, 65.
   Céder par vente ou autrement à quelqu'un un objet qui lui convient. Je vous prie de l'accommoder de ces objets qu'il désire. Le libraire l'accommoda de très beaux livres.
   Si vous avez quelque manuscrit persan, vous me ferez plaisir de m'en accommoder, MONTESQ. L. pers. 142.
   Le roi avait aidé le maréchal d'Humières à accommoder Mouchy, SAINT-SIMON 23, 12.
   Vous voilà tous pourvus ; n'est-il point quelque fille Qui pût accommoder le pauvre Mascarille ?, MOL. l'Étour. V, 16.
   Je fais un échange avec Paul, afin de me loger ; mais Paul n'a pas de quoi m'accommoder ; il substitue de l'argent en la place du logement que je lui demande, BOSSUET Pensées chrét. 34.
   Conformer, approprier. Accommoder son discours aux circonstances. Il accommodait les lois à ses passions.
   On accommode la règle aux personnes, loin de juger les personnes par la règle, MASS. Car. Prosp. tempor..
   Vous nous reprocherez peut-être un jour d'avoir accommodé la sainte vérité de votre Évangile aux indulgences et aux adoucissements de nos siècles, MASS. Car. Par. de Dieu..
   On veut accommoder tout le monde à soi, FLÉCH. Serm. I, 234.
   J'accommode ma flamme au bien de mes affaires, CORN. Médée, I, 1.
   Il faut que l'air soit accommodé aux paroles, MOL. B. G. I, 2.
   S'ACCOMMODER, v. réfl.
   Se donner des commodités, des aises. Voyez comme il s'accommode.
10°   Bien s'accommoder, devenir riche. Je l'ai vu pauvre, mais il s'est bien accommodé.
11°   Se concilier. Ils se sont accommodés. Leur différend s'accommodera.
   Il y a trop de peine à s'accommoder pour le profit, PASC. Prov. 8.
   Le maréchal s'est accommodé avec ses créanciers, SÉV. 29.
   Si la soif des grandeurs, l'amour de commander Avec son joug étroit pouvaient s'accommoder, RAC. Ath. III, 3.
   Peut-être pensez-vous que la prospérité et la religion ne s'accommodent guère ensemble, FLÉCH. t. III, p. 283.
12°   S'accommoder à, se conformer à.
   Sachant s'accommoder à tous les goûts, FÉN. Tél. XVI.
   Il faut qu'il [le roi] s'accommode à leurs faiblesses [des hommes], qu'il les corrige en père, qu'il les rende sages et heureux, FÉN. ib. XXIV.
   Est-ce ainsi qu'à nos voeux il sait s'accommoder ?, RAC. Baj. IV, 1.
   C'est une vie à laquelle il ne peut s'accommoder, PASC. édit. Cousin..
   Pour s'accommoder à la faiblesse des hommes, PASC. Prov. 7.
   Si vos résolutions s'accommodaient à nos désirs, SÉV. 421.
   Pour s'accommoder à la dépravation de nos désirs, MASS. Car. Prosp. temp..
   Le Seigneur, attentif à ce qui se passe dans nos coeurs, et indigné de n'y rien trouver pour lui, s'est accommodé à nos souhaits, MASS. ib..
   Je n'aurai pas besoin pour m'accommoder à mon sujet, de vous donner des titres spécieux, MASS. Villars..
   Qui s'accommode à toutes les dispositions, aux faibles et aux forts, aux sains et aux malades...., BOURD. Pensées, t. III, p. 399.
   Qu'il faut vivre avec ses amis, qu'il faut s'accommoder à eux, faire comme eux, ou rompre avec eux, BOURD. ib. t. II, p. 267.
   Je ne sais comment il me sera possible de m'accommoder au temps et de ne pas trahir mon honneur, VAUGEL. Q. Curce, 369.
13°   S'accommoder de, accepter avec facilité et sans humeur. Il s'accommode de tout. C'est un homme dont je m'accommodais très bien.
   Ma fille a de la complaisance, et vous verrez qu'elle s'accommodera entièrement de vous, MOL. Mar. forcé, 14.
   Cela est fort agréable et fort divertissant, et je m'en accommoderais assez, MOL. Fest. de Pierre, I, 2.
   Le moyen, mon oncle, qu'une fille un peu raisonnable se pût accommoder de leur personne ?, MOL. Les Préc. rid. 5.
   Vous ne serez pas de ces maris incommodes, qui veulent que leurs femmes vivent comme des loups-garous ; je vous avoue que je ne m'accommoderais pas de cela et que la solitude me désespère, MOL. Mar. forcé, 4.
   L'orgueil de votre nom ne s'accommode guère de ce qui suit...., BOURD. Pensées, t. II, p. 115.
   On ne s'accommode nulle part d'un homme noté et décrié, BOURD. ib. p. 195.
   Ce seul terme de clôture marque déjà, par soi-même, quelque chose de triste et dont la nature ne doit pas s'accommoder, BOURD. ib. p. 480.
   Les méchants s'accommodent mieux des bons, FÉN. Tél. VIII.
   Peu d'écrivains s'accommodent de ce style, LA BRUY. 1.
   Une vie dont l'anachorète le plus pénitent aurait de la peine à s'accommoder, MASS. Car. Jeûne..
14°   S'accommoder d'une chose, l'acheter, l'acquérir. Il s'en accommoda au prix qu'on voulut.
   Je voudrais vous prier de les voir [ces esclaves] et de les entendre pour les acheter, s'ils vous plaisent, ou pour leur enseigner quelqu'un de vos amis qui voulût s'en accommoder, MOL. le Sicil. 8.
15°   Proverbes. On l'a accommodé tout de rôti, c'est-à-dire on l'a fort maltraité.
   Accommodez-vous, le pays est large, se dit à un homme qui prend ses commodités sans se gêner suffisamment.
   XVIe s.
   Si tu te veux accommoder à nos façons de faire et adorer le roi, tu le pourras veoir et parler à lui, AMYOT Thém. 29.
   Il se sçavoit dextrement accommoder à toutes compaignies, AMYOT Péricl. 8.
   Accommodant la matiere à ma force, MONT. I, 104.
   Enfin, Cinna, je t'ay rendu si accommodé et si aysé que...., MONT. I, 129.
   D'une façon noble et accommodée au temps et au lieu, MONT. I, 182.
   Ils se prestent et accommodent aux inclinations naturelles, MONT. II, 234.
   La noblesse en seroit plus accommodée d'argent et moins endettée, LANOUE 95.
   Et s'il a esté aspre pour la parachever [sa maison], il ne l'est pas moins pour l'accommoder par dedans, LANOUE 167.
   [Les chefs] pour estre bien parés s'accommodent de la moitié des payes des soldats, LANOUE 264.
   Il accommode le soulier à nostre pied, c'est à dire la despense à notre pauvreté, LANOUE 276.
   Bourguign. equemodai ; Berry, acmoder ; wallon, k'moide ; d'accommodare, de ad, à, et commodus (voy. commode).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • accommoder — [ akɔmɔde ] v. <conjug. : 1> • 1336 « arranger, ajuster »; de 1. a et 1. commode I ♦ V. tr. Vx 1 ♦ ACCOMMODER (qqch.) À (qqch.). ⇒ adapter. 2 ♦ Vx ACCOMMODER AVEC : faire s accorder, concorder. ⇒ allier, concilier. « Ils accommodent la… …   Encyclopédie Universelle

  • accommoder — Accommoder, act. acut. Est proprement rendre une chose commode, seante et propre à un autre, comme, Je luy veux accommoder une couronne sur sa teste, c est à dire, Adapter une couronne, et la mettre bien proprement sur sa teste, Coronam illi ad… …   Thresor de la langue françoyse

  • ACCOMMODER — v. a. Donner, procurer de la commodité. Il lui faudrait cela pour l accommoder. Cela ne m accommode pas. Cette pièce de terre l accommoderait bien, accommoderait fort son parc. Cette place l accommoderait parfaitement.   Il signifie aussi, Ranger …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • accommoder — I. Accommoder. v. a. Apporter de la commodité, estre propre à quelqu un, & à sa bien seance. Il luy faut cela pour l accommoder. cela ne m accommode pas. cette piece de terre l accommoderoit bien, accommoderoit fort son parc, sa terre. Il… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ACCOMMODER — v. tr. Donner, procurer de la commodité. Cette pièce de terre l’accommoderait bien, accommoderait fort son parc. Cette place l’accommoderait parfaitement. Il est habile à s’accommoder. S’ACCOMMODER signifie aussi Accommoder ses affaires. Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • accommoder — vt. , arranger : akmoudâ (Villards Thônes), akomodâ (Albanais.001). E. : Préparer. A1) s accommoder (de qc.) : s akomodâ vp. (001), s akoti (Arvillard). E. : Arranger (s ). A2) s accommoder, s adapter, (ep. de l oeil) : s adaptâ vp. (001). A3)… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • accommoder — [akɔmɔde] v.t. Maltraiter, par des coups ou des paroles : Il n a qu à venir ici, je vais l accommoder. / Accommoder à toutes les sauces, employer quelqu un ou quelque chose à divers travaux, divers usages …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • accommoder une femme —    La baiser convenablement de manière qu’elle ne réclame pas à moins qu’elle ne soit trop gourmande.    ♦♦♦    Mon drôle met pied à terre, descend la demoiselle, et l’accommode de toutes pièces.    D’OUVILLE …   Dictionnaire Érotique moderne

  • s'accommoder — ● s accommoder verbe pronominal Littéraire. Se mettre en accord avec quelque chose ; se conformer, s adapter à. Accepter ce qui se présente, agréable ou non, et en tirer le meilleur parti possible ; se contenter de. ● s accommoder (difficultés)… …   Encyclopédie Universelle

  • accoerrer — Accommoder, arranger …   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”