arriver


arriver
(a-ri-vé) v. n.
   Aborder. Arriver au port. Arriver à terre.
   Arriver à bon port, atteindre heureusement sa destination.
   Être transporté par eau, en parlant des choses. Les convois qui devaient arriver par le Rhin. Le blé arrivera par la Seine.
   Venir au lieu où l'on voulait aller. Dès qu'il fut arrivé dans la province. Ceux qui veulent arriver jusqu'aux maîtres. Vous arrivez à propos. Les hirondelles arrivent au printemps. On y arrive par une chaussée étroite. Il arriva au milieu de cette joie. Il arrivait de sa province.
   Vous n'étiez pas encore arrivé vers l'autel, VOLT. Scythes, III, 1.
   En parlant des choses et au figuré. Voici des présents qui t'arrivent. Il m'est arrivé une lettre de mon ami. Avant que la nouvelle de cette défaite arrivât. Si la mort arrive auparavant. L'hiver arrivait. Le temps des élections arrivait. Les idées lui arrivaient avec abondance.
   Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément, BOILEAU Art p. I.
   Fig. Parvenir à, atteindre à. Peu d'hommes arrivent à la vieillesse. Arriver aux plus grands honneurs. Arriver au point le plus difficile. Il arriva à ses fins. Voulant arriver à la vérité. Comme on n'arrivait à rien. Le bruit en arriva aux oreilles de la police.
   Avoir lieu, se faire, survenir. Il lui arriva malheur. Presque tout arriva autrement qu'on ne l'avait annoncé. De grands événements arrivent. S'il avait su ce qui devait lui arriver dans sa vieillesse. Je ne sais ce qui arrivera de votre ami.
   Voici tout ce qui vient d'arriver devant moi, RAC. Baj. III, 2.
   Vous par qui seule ici tout ce désordre arrive, CORN. Nicom. V, 7.
   Le mariage ne doit jamais arriver qu'après les autres aventures, MOL. Préc. 5.
   Réussir. Avec de la persévérance il est rare qu'on n'arrive pas.
   Il arrive, impers. Comme il arrive ordinairement. Il arriva que je le rencontrai. S'il t'arrive jamais de passer près du palais. Quoi qu'il arrive. D'où il arrive que.
   S'il arrive qu'Auguste avec lui la punisse, CORN. Cinna, III, 1.
   Mais s'il arrive enfin que Laodice m'aime, CORN. Nicom. IV, 5.
   Être fait par quelqu'un, en parlant de quelque chose de mal. Il ne m'arrivera plus de parler inconsidérément. Je vous promets que cela ne lui arrivera plus. Il lui est arrivé de se fourvoyer.
   On dit par menace : que cela n'arrive plus ; et ironiquement : que cela vous arrive encore.
   En termes de marine, faire exécuter au bâtiment un mouvement horizontal qui tend à ouvrir l'angle d'incidence du vent sur la voilure, sans qu'on change l'orientement des voiles. Les Hollandais, qui ne s'imputent pas à déshonneur d'être obligés d'arriver devant une force supérieure pour se mieux ménager, Relation du combat de Lipari, 1676, dans JAL.
   Ce qui ne l'empêchait pas d'arriver, s'il eût voulu, VILLETTE Mém. 1675, dans JAL.
   Vander Putten, qui menait l'avant-garde des Hollandais, arriva sur nous de fort bonne grâce, VILLETTE ib. 1690.
   Laisser arriver, commander d'arriver.
   Arriver sur un vaisseau, aller à ce vaisseau en obéissant au vent.
   Arriver vent arrière ou arriver tout plat, c'est arriver assez vite et à ce point que l'on reçoive le vent tout à fait de l'arrière.
   Arriver en dépendant ou en arrondissant, c'est arriver graduellement et par un mouvement modéré.
   Arrive, commandement fait au timonnier, quand on veut qu'il pousse la barre du gouvernail de telle sorte que le navire fasse une arrivée.
PROVERBES
   Un malheur n'arrive jamais seul.
   Arrive qui plante, c'est-à-dire à tout hasard. Cette locution paraît signifier : que celui qui plante arrive ; on n'a pas les intermédiaires qui expliqueraient comment cela a pu vouloir dire à tout hasard.
   Arriver se conjugue avec l'auxiliaire être.
   C'est commettre une faute que de dire : en arrive ce qui pourra ; il faut : en arrive ce qu'il pourra. Car l'ellipse étant remplie, on a : en arrive ce qu'il pourra arriver.
   ARRIVER, PARVENIR. Arriver est composé avec la préposition à ; et parvenir l'est avec la préposition par. Cela fait la différence de ces verbes. L'un exprime seulement la venue à un point quelconque ; l'autre ajoute à cette idée de venue l'idée d'effort et de percée à travers quelque obstacle. Nous arrivâmes à Paris n'exprime que notre venue ; nous parvînmes à Paris exprime que cette venue était empêchée par quelque chose. Arriver peut se dire pour parvenir : mais parvenir ne peut se dire pour arriver : arrivés ou parvenus au sommet de la montagne ; mais arrivés à l'auberge.
   XIIe s.
   Quand arriva Richart de Vermandois, Ronc. p. 184.
   Or le [mon coeur] doinst Diex a droit port arriver, Car il s'est mis en mer sans aviron, Couci, X.
   Sainz Thomas l'endemain en sa nef en entra ; Deus li donna bon vent, à Sanwiz arriva : Car l'ariver de Dovre pur l'agait eschiwa, Th. le mart. 125.
   XIIIe s.
   Cil a sa nef apareilée ; Entrent dedenz ; il les mena, Tant qu'al rocher les arriva, Grégoire le Grand, p. 104.
   Et quant ge me senti acointe De Bel-acueil et si privés, Ge cuidai bien estre arivés, la Rose, 2894.
   Et en très noble lieu venue et arrivée, Berte, LXXXII.
   Et i puet l'en sa nef ariver, et ses cordes lier as arbres, Liv. de just. 64.
   Le premier fait là où il mist son cors en avanture de mort, ce fu à l'ariver que nous feismes devant Damiette, JOINV. 192.
   Grant grace nous fist Dieu le tout puissant, quant il nous deffendi de mort et de peril à l'arriver là où nous arrivames à pié, JOINV. 216.
   Cil qui nous conduisoient en galie, nous arriverent devant une heberge que le soudanc avoit fet tendre sur le flum, JOINV. 244.
   XIVe s.
   Uns vens et uns orages en la mer me leva, Qui en cheste partie mon vaissel arriva, Baud. de Seb. XI, 240.
   XVe s.
   Angleterre est un pays moult dangereux à arriver, FROISS. II, III, 47.
   XVIe s.
   Nous serons donc bien arrivés [avancés], d'avoir le titre de chrestiens, et que l'heritage celeste nous soit esté, CALV. Inst. 315.
   À mon arriver en ce lieu, j'ai trouvé Carbon et sa compaignie, MARG. Lett. 115.
   Tous les jours vont à la mort : le dernier y arrive, MONT. I, 89.
   S'il n'y a que moi qui t'empesche d'arriver à l'empire, MONT. I, 130.
   La despense pour l'entretien de chacun n'arriveroit à trois mille escus, LANOUE 128.
   Luy mesme voulant sçavoir combien montoit tout son avoir, trouva qu'il arrivoit à la somme de sept mille cent talents, AMYOT Crassus, 12.
   Les autres qui ne se voulurent point desdire, poignardez et jettez dans l'Escaut, avec deffence publiée de n'en laisser arriver [aborder] aucun, D'AUB. Hist. II, 69.
   Et puisque, s'ils arrivoient [s'il leur arrivait] d'estre defaits, on les traiteroit comme huguenots, D'AUB. ib. III, 385.
   Ad, à, et rive (voy. rive) ; mot à mot, venir à la rive, et, anciennement, mener à la rive. Bourguig. errivé ; Berry, anriver ; provenç. aribar, arivar ; <
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
   ARRIVER. Ajoutez :
   Terme de turf. Se dit d'un cheval quand il atteint le poteau gagnant. Le vainqueur arrive premier ; le cheval qui suit immédiatement arrive deuxième, etc.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • arriver — [ arive ] v. intr. <conjug. : 1> • mil. XIe ariver « aborder, conduire; arriver »; lat. vulg. °arripare, de ad et ripa « rive » I ♦ 1 ♦ Vx Toucher la rive, le bord. ⇒ aborder. (Avec compl.) Parvenir près du port, au port. Arriver en bateau …   Encyclopédie Universelle

  • arriver — ARRIVER. v. n. Aborder, approcher de la rive. La tempête nous obligea de relâcher, et nous arrivâmes à une plage déserte. Arriver au port. f♛/b] Il se dit en termes de Marine, en parlant d Un vaisseau qui vient sur un autre. Ce vaisseau arriva… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • arriver — Arriver. v. n. Aborder, approcher de la rive. Nous nous estions embarquez pour un tel endroit. mais la tempeste nous obligea de relascher, & nous fusmes contraints d arriver à une plage deserte. arriver au port. Il se dit encore en termes de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • arriver — Arriver, quasi Ad ripam peruenire vel appellere. Toutefois les mariniers en usent pour prendre à la largue. Venir et arriver, Aduenire, Adesse. Arriver, ou S approcher d aucun, Appellere ad aliquem. Arriver à temps, In tempore aduenire. Arriver… …   Thresor de la langue françoyse

  • Arriver — Ar*riv er, n. One who arrives. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • ARRIVER — v. n. Aborder, approcher de la rive. La tempête nous obligea de relâcher, et nous arrivâmes à une plage déserte. Arriver au port.   Il se dit, en termes de Marine, D un bâtiment qui se dirige, qui vient sur un autre. Ce vaisseau arriva sur l… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ARRIVER — v. intr. Aborder, approcher de la rive. La tempête nous obligea de relâcher et nous arrivâmes à une plage déserte. Arriver au port. Il se dit, en termes de Marine, d’un Bâtiment qui se dirige, qui vient sur un autre. Ce vaisseau arriva sur… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • arriver — vi. / vimp. , parvenir ; naître : AReVÂ (Aillon Vieux, Albertville.VAU., Albanais.001, Annecy.003, Arvillard.228, Balme Sillingy, Bellecombe Bauges.153, Bellevaux.136, Billième.173, Bogève.217, Chambéry.025c, Compôte Bauges.271, Cordon.083, Côte… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • arriver — noun see arrive …   New Collegiate Dictionary

  • arriver — See arrive. * * * …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.