abstraction
(ab-stra-ksion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
   Action d'abstraire, opération intellectuelle par laquelle, dans un objet, on isole un caractère pour ne considérer que ce caractère ; résultat de cette action. Sans l'abstraction, l'esprit humain ne pourrait conduire aucun raisonnement un peu compliqué. L'abstraction ne crée pas des êtres et n'est qu'un artifice logique. Le pouvoir d'abstraction. Par une abstraction puissante, il a saisi ce qu'il y avait de plus général dans son sujet. La blancheur considérée en soi est une abstraction, puisqu'il y a dans la nature, non la blancheur, mais des choses blanches. Il faut bien se garder de prendre des abstractions pour des réalités.
   Un point géométrique est une supposition, une abstraction de l'esprit, VOLT. Memm. XII.
   On est souvent forcé de s'écarter, pour l'intérêt public, de la rigoureuse pureté d'une abstraction philosophique, MIRAB. Collection, t. III, p. 323.
   Dans ces diverses cosmogonies, on est placé entre des contes d'enfants et des abstractions de philosophe, CHATEAUB. Gén. I, III, 1.
   Faire abstraction de, écarter, ne pas faire entrer en compte. Faire abstraction des inconvénients. Abstraction faite des hommes et du temps. Il faut estimer le mérite pour lui-même et faire abstraction de la fortune.
   En faisant abstraction de tout sens, PASC. Prov. I.
   De quelque manière que l'on considère cette république, abstraction faite de sa grandeur, J. J. ROUSS. Contr. IV, 3.
   Au plur. Dans un sens défavorable, idées trop métaphysiques, mal soutenues par les faits. C'est un esprit chimérique qui se perd dans les abstractions.
   Au plur. Rêverie, préoccupation. Le voilà de nouveau dans ses abstractions.
   FAIRE ABSTRACTION, ABSTRAIRE. Faire abstraction, c'est ne pas tenir compte de. Abstraire, c'est exécuter l'opération intellectuelle par laquelle on isole, dans un objet, un caractère. On abstrait pour généraliser ; on fait abstraction de, quand on n'a pas égard à ceci ou à cela.
   XIVe s.
   À ce peut l'en respondre : la cause est pour ce que les choses de mathematiques sont cogneues par abstration, imagination et phantasie, ORESME Eth. 181.
   Provenç. abstraccio ; catal. abstracció ; espagn. abstraccion ; ital. astrazione ; de abstractio, de abstrahere, <

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ABSTRACTION — ABSTRACTI Terme qui renvoie à tout au moins quatre significations, à la fois indépendantes les unes des autres et pourtant reliées par un jeu de correspondances profondes. Un sens premier du mot abstraction est le suivant: négliger toutes les… …   Encyclopédie Universelle

  • Abstraction — • A process (or a faculty) by which the mind selects for consideration some one of the attributes of a thing to the exclusion of the rest Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Abstraction     Abstraction …   Catholic encyclopedia

  • Abstraction — Ab*strac tion, n. [Cf. F. abstraction. See {Abstract}, a.] 1. The act of abstracting, separating, or withdrawing, or the state of being withdrawn; withdrawal. [1913 Webster] A wrongful abstraction of wealth from certain members of the community.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • abstraction — index concept, generality (vague statement), idea, impalpability, larceny, notion, preoccupation, vision ( …   Law dictionary

  • abstraction — Abstraction. s. f. Terme dogmatique. Separation que l esprit fait d une qualité, d une proprieté, &c. d avec le sujet où elle est. Considerer les accidents en faisant abstraction des sujets ausquels ils sont attachez. la blancheur considerée par… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • abstraction — (n.) c.1400, withdrawal from worldly affairs, asceticism, from O.Fr. abstraction (14c.), from L. abstractionem (nom. abstractio), noun of action from pp. stem of abstrahere (see ABSTRACT (Cf. abstract) (adj.)). Meaning idea of something that has… …   Etymology dictionary

  • Abstraction — (v. lat.), 1) Abziehung, Ableitung; bes. 2) beim Denken, wenn wir Vorstellungen u. Gedanken von allen sinnlichen Wahrnehmungen abgezogen ihrem eignen Inhalt nach bestimmen; das geistige Vermögen, dies zu thun, heißt das Abstractionsvermögen; vgl …   Pierer's Universal-Lexikon

  • abstraction — [n] state of being lost in thought absorption, aloofness, brooding, cogitation, consideration, contemplation, daydreaming, detachment, engrossment, entrancement, musing, pensiveness, pondering, preoccupation, reflecting, reflection, remoteness,… …   New thesaurus

  • abstraction — ► NOUN 1) the quality of being abstract. 2) something which exists only as an idea. 3) a preoccupied state. 4) abstracting or removing something …   English terms dictionary

  • abstraction — [ab strak′shən] n. [ME abstraccioun < LL abstractio: see ABSTRACT] 1. an abstracting or being abstracted; removal 2. formation of an idea, as of the qualities or properties of a thing, by mental separation from particular instances or material …   English World dictionary

  • Abstraction — This article is about the concept of abstraction in general. For other uses, see abstraction (disambiguation). Abstraction is a process by which higher concepts are derived from the usage and classification of literal ( real or concrete )… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”