s'abstenir
abstenir (s')
(ab-ste-nir. Se conjugue comme tenir) v. réfl.
   Se priver de, ne pas se laisser aller à. S'abstenir de vin. S'abstenir de toute hostilité. S'abstenir de combattre. S'abstenir de manger, de mentir. S'ils ne s'abstiennent pas d'écrire. Il ne s'est pas abstenu d'y toucher. Il s'abstient de se défendre. Abstenez-vous de nuire à votre ennemi. C'est une question sur laquelle nous nous sommes abstenus de nous prononcer.
   Que la communion, quelque fréquente qu'elle soit, ne nous rend pas impeccables, et que ce n'est pas toujours une raison de s'en abstenir que de légères fautes qui échappent aux plus vigilants, BOURD. Pensées, t. III, p. 321.
   Quiconque n'avait pas eu soin de se purifier et ne s'était pas abstenu des plaisirs les plus légitimes, BOURD. ib. p. 355.
   Avare de mon sang, quand je versais le sien, Aux dépens de ses jours [il] s'est abstenu du mien, CRÉB. Rhad. V, 6.
   Voilà par quel motif, injurieux peut-être, Je me suis devant elle abstenu de paraître, DUCIS Lear, II, 4.
   Absolument. On voudrait s'abstenir ; et on se laisse aller par fausse honte à.... Dans le doute, abstiens-toi.
   S'abstenir, se dit aussi pour garder l'abstinence, c'est-à-dire ne pas manger. Il vaut mieux s'abstenir que de manger ce qui fait mal.
   En termes de jurisprudence, ce juge s'abstient, il se récuse ; cet héritier s'est abstenu de la succession, il n'a point fait acte d'héritier.
   Ce verbe veut la préposition de, soit avec un substantif, soit avec un infinitif. Le participe s'accorde avec le sujet : il s'est abstenu, elle s'est abstenue ; ils se sont abstenus, elles se sont abstenues.
   XIe s.
   Charles se pasme, ne s'en puet astenir, Ch. de Rol. 203.
   XIIIe s.
   Adonc [il] plore et gamente [lamente], ne s'en puet astenir, Ch. d'Ant. V, 450.
   [Il] ne s'en put astenir, des yeux en a lermé, Berte, 45.
   XIVe s.
   Aucuns illiberaux se abstiennent de prendre aucune chose de autrui, ORESME Eth. 111.
   Se aucun est vaincu de delettation ou de tristeces, des quelles pluseurs se peuvent abstenir, tel est incontinent ou mol, ORESME ib. 210.
   C'est plus fort de soustenir tristeces ou choses tristes que n'est soy abstenir de choses delettables, ORESME ib. 89.
   XVe s.
   Comment il [le roi d'Angleterre] avoit si ardemment enaimé par amour la belle et la noble dame Alips, comtesse de Salebrin, qu'il ne s'en pouvoit abstenir, FROISS. I, I, 191.
   XVIe s.
   Que tout juge s'abstienne de vin sur le point d'executer sa charge, MONT. II, 19.
   Provenç. abstener, abstenir, estener ; espagn. abstener ; de abs, indiquant séparation, et tenere, tenir (voy. tenir).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • s'abstenir — ● s abstenir verbe pronominal (latin abstinere, se tenir à l écart) S interdire la consommation d un aliment, d une boisson, l usage d un produit ; renoncer à : Abstenez vous de fumer. Éviter de faire quelque chose : Abstenez vous de la… …   Encyclopédie Universelle

  • s'abstenir — s asteni s abstenir ; renoncer. voir renonciar …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Pas sérieux s'abstenir — (Man zkt vrouw) est un film belge réalisé par Miel Van Hoogenbemt, sorti en 2007. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Commentaires …   Wikipédia en Français

  • Langue de bois s'abstenir — est une émission de débat hebdomadaire de 52 minutes présentée par Philippe Labro et diffusée sur Direct 8 le lundi à 23 h 30 de septembre 2008 à octobre 2010[1] et le mercredi à 23 h 30 depuis novembre 2010. Il est… …   Wikipédia en Français

  • abstenir — (s ) [ apstənir ] v. pron. <conjug. : 22> • abstenir XIVe; astenir 1050; lat. abstinere « tenir éloigné », refait d apr. tenir 1 ♦ S abstenir de faire : ne pas faire, volontairement. ⇒ s empêcher, éviter, se garder, s interdire. « Il s… …   Encyclopédie Universelle

  • abstenir (s') — ⇒ABSTENIR (S ), verbe pronom. [En parlant d une pers.] S interdire volontairement, comme en restant à l écart, d user de qqc. ou de qqn, d entreprendre une action ou d y participer. I. [Avec un compl. introd. par la prép. de] A. [Le compl. est un …   Encyclopédie Universelle

  • abstenir\ s' — abstenir (s ) [ apstənir ] v. pron. <conjug. : 22> • abstenir XIVe; astenir 1050; lat. abstinere « tenir éloigné », refait d apr. tenir 1 ♦ S abstenir de faire : ne pas faire, volontairement. ⇒ s empêcher, éviter, se garder, s interdire. «… …   Encyclopédie Universelle

  • abstenir — Abstenir, s Abstenir. v. n. pass. S empescher de faire quelque chose, se priver de l usage de quelque chose. S abstenir de boire & de manger, s abstenir de jurer. quand on a pris une habitude de faire quelque chose, il est bien mal aisé de s en… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ABSTENIR — (S ). v. pron. (Il se conjugue comme Se tenir. ) S empêcher de faire quelque chose, se priver de l usage de quelque chose. S abstenir de boire et de manger. S abstenir de jurer. Quand on a pris l habitude de faire quelque chose, il est bien… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • abstenir — Abstenir, neutr. acut. Et est pur Latin, tiré de Abstinere, S abstenir de vin un jour. Vino vnum diem temperare, Continere se a vino, Vino abstinere in vnum diem. S abstenir de manger, Cibo abstinere, Se cibo abstinere …   Thresor de la langue françoyse

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”