fanfare
(fan-fa-r') s. f.
   Terme de musique. Air dans le mode majeur et d'un mouvement vif et bien rhythmé, exécuté par des cors ou des trompettes.
   Casimir [prince palatin] fait porter en triomphe au son des fanfares les dépouilles de la France, VOLT. Moeurs, 173.
   Je n'ai jamais entendu, sans une certaine joie belliqueuse, la fanfare du clairon, CHATEAUB. Mart. VI.
   Par extension, toute musique militaire, et souvent celle qui se rapporte à des actes militaires.
   Au bruit des lugubres fanfares, Hélas [enfants !] vos yeux se sont ouverts, BÉRANG. Orage..
   Terme de vénerie. Air qu'on sonne au lancer du cerf. Sonner la fanfare.
   Réunion de musiciens se servant d'instruments de cuivre ; beaucoup de villes ont de ces sociétés qui se forment à côté des orphéons. La fanfare de Melun se rendra à cette fête.
   Fig. Démonstrations de triomphe et de satisfaction.
   Le roi méprisa ces superbes fanfares [menaces prononcées publiquement par Charles-Quint devant le pape et les cardinaux], mais répondit aux accusations par une lettre apologétique qu'il adressait au saint-père et aux cardinaux, MÉZERAY Abrégé de l'Hist. de Fr. t. IV, p. 588, Amst 1688.
   Voilà ton demi-cent d'aiguilles de Paris, Que tu me donnas hier avec tant de fanfare, MOL. le Dép. IV, 4.
   XVIe s.
   L'inclination à la liberté, et à tant de belles fanfares qu'ils guignent de loin, que le monde leur jette en veue, ne leur fait venir que trop d'envie d'en sortir [du collége], LANOUE 122.
   Ils y envoyerent huit ou neuf cens lances, et force harquebusiers à cheval, faisans de grandes fanfares de trompettes, et crians bataille, LANOUE 647.
   Il leur manda par ung trompette, qu'il n'avoit pas agreables telles fanfares [réception triomphale], CARLOIX x, 13.
   Anc. espagn. fanfa, vanterie. Diez pense que c'est un mot créé par onomatopée. Le fait est qu'on ne lui trouve pas de racine.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fanfare — [ fɑ̃far ] n. f. • 1532; formation expressive, titre d un livre 1 ♦ Air dans le mode majeur et d un mouvement vif et rythmé, généralement exécuté par des trompettes, des cuivres. « “Vive Tartarin ! vive le tueur de lions !” Et des fanfares, des… …   Encyclopédie Universelle

  • Fanfare — du Carnaval des Noirs et Blancs de San Juan de Pasto, en Colombie. Terme polysémique, la fanfare peut désigner différentes compositions musicales ou divers ensembles de musiciens de la famille des cuivres parfois accompagnés de percussions …   Wikipédia en Français

  • Fanfare — bezeichnet: eine Tonfolge mit Signalcharakter, siehe Fanfare (Signal) ein Musikstück für Trompeten und/oder Hörner und Pauken, siehe Fanfare (Musikstück) ein Musikinstrument (Fanfarentrompete), siehe Naturtrompete eine Orchesterform, die in den… …   Deutsch Wikipedia

  • Fanfare — Sf std. (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. fanfare Trompetenstoß , dessen Herkunft nicht sicher geklärt ist. Der manchmal angesetzte arabische Ursprung muß als unwahrscheinlich gelten. Als Bezeichnung für das Musikinstrument gekürzt aus… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • fanfare — c.1600, from Fr. fanfare, from fanfarer blow a fanfare, perhaps echoic, or perhaps borrowed (with Sp. fanfarron braggart, and It. fanfano babbler ) from Arabic farfar chatterer, of imitative origin …   Etymology dictionary

  • fanfare — FANFARE. s. f. Sorte de bruit & d air de trompette, en signe de resjoüissance. Sonner des fanfares. les barrieres ouvertes, les quadrilles coururent au bruit des fanfares. Il se dit fig. & dans le style familier pour sign. Ostentation, vaine… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Fanfare — Fan fare , n. [F. Cf. {Fanfaron}.] A flourish of trumpets, as in coming into the lists, etc.; also, a short and lively air performed on hunting horns during the chase. [1913 Webster] The fanfare announcing the arrival of the various Christian… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Fanfare — Fanfare: Der Name der einfachen Trompete ohne Ventile wurde im 18. Jh. aus gleichbed. frz. fanfare entlehnt, dessen Herkunft nicht gesichert ist …   Das Herkunftswörterbuch

  • fanfare — Fanfare, Ostentatio. Fanfare proprement est quand ceux qui veulent jouster, se monstrent en la lice avec trompettes et clairons …   Thresor de la langue françoyse

  • Fanfāre — (franz.), ein mehr oder minder ausgedehntes feierliches, festliches Trompetensignal, das nur die Töne des Dreiklanges benutzt und in der Regel auf der Quinte schließt; ein berühmtes Beispiel ist die F. im zweiten Akte des »Fidelio«, welche die… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Fanfare — Fanfāre (frz.), kurzes schmetterndes Tonstück für Trompeten und Pauken, auch kurzes Jagdtonstück; Signal bei einer Kavallerieattacke; auch s.v.w. Tusch …   Kleines Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”