estimer


estimer
(è-sti-mé) v. a.
   Déterminer la valeur, le prix de quelque chose. On estime ce cheval mille francs.
   Combien estimez-vous cette maison ? En quelque contrée de l'univers que vous alliez, vous y trouverez l'homme aussi fin que vous ; et il ne vous donnera jamais que ce qu'il estime le moins pour ce qu'il estime le plus, RAYNAL Hist. phil. III, 1.
   Fig.
   Permettez, madame, que j'estime La grandeur de l'amour par la grandeur du crime, CORN. Sertor. v, 4.
   Faire cas, avoir de la considération pour.
   J'honore sa vertu, j'estime sa personne, CORN. Héracl. I, 2.
   Je vous estime trop pour vouloir rien farder, CORN. Nicom. I, 2.
   ... Il [Annibal] m'a surtout laissé ferme en ce point D'estimer beaucoup Rome et ne la craindre point, CORN. ib. II, 3.
   Son monsieur Trissotin me chagrine et m'assomme, Et j'enrage de voir qu'elle estime un tel homme, MOL. F. sav. I, 3.
   Sur quelque préférence une estime se fonde ; Et c'est n'estimer rien qu'estimer tout le monde, MOL. Mis. I, 1.
   J'estimai ces bons pères de l'excellence de leur politique, PASC. Prov. 5.
   Cet homme [Retz] si fidèle aux particuliers, si redoutable à l'État, d'un caractère si haut qu'on ne pouvait ni l'estimer, ni le craindre, ni l'aimer, ni le haïr à demi, BOSSUET le Tellier..
   Il y a deux choses qu'ils [les hommes] estiment beaucoup.... la vie et l'argent, LA BRUY. XI.
   J'ai remis votre lettre au roi, il vous estime autant qu'il peut estimer un hérétique, MAINTENON Lett. à M. de Villette, 10 juillet 1684.
   Croire, réputer, présumer.
   Si quelqu'un les regarde.... Estime, mon ami, que c'est un grand miracle, RÉGNIER Sat. IV.
   Ils répondirent qu'ils estimaient la place imprenable, VAUGEL. Q. C. liv. III, dans RICHELET.
   Et j'estime Que ce peu que j'ai dit est l'avis de Maxime, CORN. Cinna, II, 1.
   Quoi que vous estimiez de ma civilité, Je ne me pique point d'insensibilité, CORN. Suiv. II, 3.
   Tu m'estimes bien lâche, imprudente rivale, CORN. Rodog. II, 1.
   Je n'estime pas que l'homme soit capable de former un projet...., LA BRUY. Disc. sur Théophr..
   Le plus sûr, c'est d'estimer celle [la forme de gouvernement] où l'on est né la meilleure de toutes, LA BRUY. X..
   Le roi Louis XIII expliqua pendant un quart d'heure l'avis qu'il estimait devoir être suivi, SAINT-SIMON 6, 87.
   Terme de marine. Faire une estime.
   S'estimer, v. réfl. Avoir de l'estime pour soi-même.
   Je m'estimais trop peu pour un honneur si grand, CORN. Hor. II, 2.
   À l'égard de ceux qui s'estiment à propos de rien, qui sont glorieux de leur rang ou de leurs richesses, gens insupportables et qui fâchent tout le monde..., MARIVAUX Marianne, 4e part..
   Ces peuples s'estimaient sans mépriser les autres nations, RAYNAL Hist. phil. XVIII, 16.
   Qui ne s'estime pas perd ses droits à l'estime, DELILLE Parad. perdu, VIII.
   S'estimer son prix, avoir de soi la juste opinion qu'on doit en avoir.
   Avoir une estime réciproque. Nous nous estimons l'un et l'autre.
   Déterminer sa propre valeur.
   Glocester : Moi, je paie ; à présent tu ne t'appartiens plus. - Tyrrel : Jamais on n'eut sur moi de droit si légitime ; Vous m'avez acheté plus que je ne m'estime, C. DELAV. Enf. d'Éd. II, 3.
   Se croire, se réputer.
   Leur brutale vertu veut qu'on s'estime heureux, CORN. Hor. IV, 4.
   Avant que de combattre, ils s'estiment perdus, CORN. Cid, IV, 3.
   Roxane s'estimait assez récompensée, RAC. Baj. III, 4.
   XIIe s.
   Et tant des autres que nus [nul] nel peut esmer, Ronc. p. 32.
   XIIIe s.
   Vingt ans avoit Pepins, ainsi [je] l'oï esmer, Berte, III.
   Sans les autres richesses que je ne sai conter, Qu'à peine les peut-on ne dire ne esmer, ib. XCVIII.
   XIVe s.
   Non obstant que la valeur des choses et dons dessus diz ne soit extimée et declairée en ces presentes, Bibl. des Chartes, 5e série, t. I, p. 80.
   Ils furent si surprins et orent si grant joie que nul ne le pourroit extimer, Ménagier, I, 9.
   XVe s.
   Adonc je regarday l'entrée Du jardin qui estoit fermée ; Mais comme ma vue estima, Zephirus tost la defferma, LA FONT. 15.
   Le conte de Dunoys fort estimé en toutes choses, COMM. I, 3.
   Il estima peu leurs requestes et demandes, COMM. V, 16.
   XVIe s.
   Il ne faut point estimer d'un homme par un seul fait, CALV. Instit. 826.
   Il se pourmena un tour ou deux par la salle, pensant bien profundement comme l'on pouvoit estimer, RAB. Pant. II, 13.
   Estimant que cela ayderoit à...., MONT. I, 15.
   Je ne l'honore ny ne l'estime [la pratique de la médecine], MONT. III, 207.
   Il fut seul estimé cause et autheur de la guerre peloponesiaque, AMYOT Péric. 57.
   Plusieurs estiment que cette deesse Euclia soit Diane, et la nomment ainsi, AMYOT Arist. 50.
   Wallon, astimer, évaluer, estimer ; provenç. esmar, estimar ; espagn. et portug. estimar ; ital. stimare ; du latin aestimare, que des étymologistes latins dérivent de aes, argent, et le suffixe tim (comme dans legi-timare) : évaluer en argent. AEstimare avait donné, dans l'ancienne langue, d'après la suppression des voyelles brèves, esmer (d'où l'anglais to aim, viser à, ce qui nous indique qu'on prononçait êmer) ; estimer a été refait sur le latin dans le XIVe siècle.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • estimer — [ ɛstime ] v. tr. <conjug. : 1> • extimer v. 1300; lat. æstimare; remplace l a. fr. esmer pour éviter l homonymie avec aimer I ♦ 1 ♦ Déterminer le prix, la valeur de (qqch.) par une appréciation. ⇒ apprécier; estimation. Faire estimer un… …   Encyclopédie Universelle

  • estimer — Estimer, AEstimare, AEstimationem facere. Penser et estimer ou juger, Arbitrari, Autumare, Computare, Deputare, Existimare, Ducere, Numerare, Reri. Estimer, priser et louer, Commendare, Dignare, Dignari, In honore habere, Pendere, Putare. Estimer …   Thresor de la langue françoyse

  • estimer — ESTIMER. v. act. (L s se prononce.) Priser quelque chose, en determiner la valeur. Les heritiers ont fait estimer les meubles, les terres, la maison. cette Charge a esté estimée à tant. combien estimez vous cela? si vous voulez prendre mon cheval …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ESTIMER — v. a. Priser quelque chose, en apprécier, en déterminer la valeur. Les héritiers ont fait estimer les meubles, les terres, la maison. Cette terre a été estimée tant, estimée à tant. Combien estimez vous cela ? Si vous voulez prendre mon cheval en …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ESTIMER — v. tr. Priser quelque chose, en apprécier, en déterminer la valeur. Les héritiers ont fait estimer les meubles, les terres, la maison. Cette terre a été estimée tant, estimée à tant. Combien estimez vous cela? J’estime mon cheval deux mille… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • estimer — vt. , évaluer ; penser, juger : ÈSTIMÂ (Aix, Albanais.001, Arvillard.228, Saxel.002, Villards Thônes.028). A1) s estimer, se considérer comme : S ÈSTIMÂ vp. (001,002). E. : Féliciter (Se). A2) estimer que : étre cheu ke <être sûr que> (228) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Estimer —          LAO TSEU     Bio express : Philosophe chinois ( 570/ 490)     «Le meilleur dirigeant est ignoré du peuple.     Vient ensuite celui qu il estime,     Puis celui qu il redoute,     Enfin celui qu il blâme.»     Source : La Voie et sa vertu …   Dictionnaire des citations politiques

  • Estimer un paramètre — ● Estimer un paramètre chercher une valeur approchée du paramètre dont dépend une loi de distribution statistique ou l une de ses caractéristiques, en se fondant sur l information apportée par un échantillon …   Encyclopédie Universelle

  • sous-estimer — [ suzɛstime ] v. tr. <conjug. : 1> • 1898 ; de sous et estimer ♦ Estimer au dessous de sa valeur, de son importance. ⇒ sous évaluer. Sous estimer son adversaire, l action de certains facteurs. ⊗ CONTR. Surestimer. ● sous estimer verbe… …   Encyclopédie Universelle

  • s'estimer — ● s estimer verbe pronominal Avoir une bonne opinion de soi même. Se croire, se considérer comme : S estimer satisfait. ● s estimer (citations) verbe pronominal abbé Jacques Delille Clermont Ferrand 1738 Paris 1813 Académie française, 1774… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.