se démener


se démener
démener (se)
(dé-me né. La syllabe me prend l'accent grave, quand elle est suivie d'une syllabe muette : je me démène, je me démènerai) v. réfl.
   S'agiter violemment.
   Un lutteur.... Qui, se tordant les bras, tout en soi se démène, RÉGNIER Sat. I.
   Toute la nuit tu cours, tu te démènes, LA FONT. Berc..
   En se démenant d'une manière si peu discrète, HAMILT. Gramm. 10.
   S'agite, se démène et s'use le cerveau, BOILEAU Épît. XI.
   Rustan suait, se démenait, se désespérait, VOLT. Blanc et noir..
   Tandis que le moine se démène pour se débarrasser du chien, DIDEROT Salon de 1765, Oeuvres, t. XIII, p. 181, dans POUGENS..
   Fig. S'émouvoir, s'irriter. Se démener contre les vices du siècle.
   Elle a raison : démenez-vous donc un peu, parlez-lui, DANCOURT Vend. Surènes, sc. 10.
   XIe s.
   Par toutes terres [il] a son cors demenet, Ch. de Rol. XXXIX.
   Plurent et crient, demeinent grant dolur, ib. CXC.
   XIIe s.
   Grant bruit demenent li baron chevalier, Ronc. p. 62.
   Li emperere va tel duel [deuil] demenant, ib. p. 151.
   N'aiez pas freor [frayeur] ; Que tresqu'à jor [car jusqu'au jour] [vous] Poez demener joie, Romancero, p. 68.
   Quant les voit l'empereres, moult grant joie [il] en demaine, Sax. XXX.
   Cel qui mesfait, deit l'um à sun prelat livrer ; Par tel lei cum il vit, le deit l'um demener, Th. le mart. 30.
   XIIIe s.
   Ha ! comme il s'estoient loiaument demené [comportés] jusque à celui jour !, VILLEH. CVIII.
   Il avoit tous jors en porpens De demener [faire] les grans despens, Et el [richesse] les pooit bien soffrir, Et tous ses despens maintenir, la Rose, 1128.
   Et aussi, en le [la] cort laie, sont li apel de degré en degré, du souget as seigneurs et des segneurs en segneurs dusques au roy en cas qui ne sont pas demené par gage de bataille, BEAUMANOIR 60.
   Et celi qui ainsi se demeinne [se conduit], doit l'en appeler preudomme, pource que ceste proesse lui vient du don Dieu, JOINV. 275.
   XVe s.
   Il [le cheval] s'escueillit et se demena tant qu'il fut maistre du seigneur qui le chevauchoit, et l'emporta...., FROISS. I, I, 91.
   Je n'ai que faire de demener cette matiere trop longuement, FROISS. I, I, 101.
   [Le roi Anglois regarda que] tant qu'il avoit guerroyé par les Allemands et les Flamands, il n'avoit rien fait fors que frayé et dependu grandement et grossement ; et l'avoient mené et demené les seigneurs de l'Empire, qui avoient pris son or et son argent, ainsi qu'ils avoient voulu, FROISS. I, I, 152.
   Si fut touteffois tant demenée ceste matiere que après plusieurs années elle fut conclue, COMM. I, 5.
   Doubtant [craignant] qu'il ne dist de luy ce qu'il sçavoit touchant le demené dudit conte [ses offres de trahison], COMM. V, 6.
   Il lui en conta largement et bien au long tout le demené, LOUIS XI Nouv. XXXIII.
   XVIe s.
   Que ce fol monde hault et bas se demaine, Et qu'à son vueil il se tourne et tempeste, MAROT I, 305.
   ....Ains tellement ennuy le pourmenoit, Que sans repos piteux cris demenoit, MAROT I, 309.
   Au bon vieux temps un train d'amour regnoit, Qui sans grand art et dons se demenoit, MAROT II, 21.
   Il appelle le roy d'Assyrie verge de sa fureur, et la hache qu'il demeine en sa main, CALV. Instit. 161.
   Voyez demener et agiter Platon : chascun le couche du costé qu'il le veult, MONT. II, 354.
   Venant mesler son advis à certain legier propos qui se demenoit tout laschement en sa table, MONT. IV, 54.
   Adonc luy, et ceulx qui estoient en sa compaignie, demenans grand bruit, tirerent en diligence vers la ville, AMYOT Thés. 26.
   Ilz le retrouverent à la fin, à grand peine, soubz des monceaux d'autres armes et de corps morts, dont ilz demenerent grande joie, AMYOT P. AEM. 35.
   Après avoir fait semblant de combattre, en demenant leurs espées parmy l'air vague, AMYOT Lucull. 70.
   Ne renforcer pas sa passion, comme une maladie, à force de crier hault, et de se demener, et tourmenter, AMYOT Comm. refréner la colère, 8.
   Dé.... préfixe, et mener ; provenç. demenar ; ital. dimenare. Démener était, dans l'ancien français, un verbe complet qui se conjuguait à l'actif et au passif ; aujourd'hui il est réduit à la forme réfléchie.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • démener — (se) [ dem(ə)ne ] v. pron. <conjug. : 5> • v. 1130; démener « agiter » 1080; de mener 1 ♦ S agiter violemment. ⇒ s agiter, se débattre, se remuer. Se démener comme un beau diable. 2 ♦ (v. 1530) Fig. Se donner beaucoup de peine pour parvenir …   Encyclopédie Universelle

  • demener — Demener, acut. C est remuer et mener d un lieu à autre, Agitare. Il se demeine tant qu on ne le sçauroit penser, Adeo sese agitat, vt mederi nullus queat. Fort demener, Peragitare. Demener ensemble, et esmouvoir, Coagitare. Laschement demener un… …   Thresor de la langue françoyse

  • démener\ se — démener (se) [ dem(ə)ne ] v. pron. <conjug. : 5> • v. 1130; démener « agiter » 1080; de mener 1 ♦ S agiter violemment. ⇒ s agiter, se débattre, se remuer. Se démener comme un beau diable. 2 ♦ (v. 1530) Fig. Se donner beaucoup de peine pour… …   Encyclopédie Universelle

  • demener — Demener, se demener. v. n. p. Se debattre, s agiter, se remuer violemment. Il s est bien demené pour cette affaire. si vous voyiez comme il se demene. il se demene comme un possedé …   Dictionnaire de l'Académie française

  • démener — DÉMENER, verbe qui s emploie avec le pronom personnel. Se débattre, s agiter, se remuer violemment. Si l on voyoit comme il se démène! Il se démène comme un possédé. Il s est bien démené pour cette affaire. Il est du style familier …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • démener — (SE), vp. , s agiter, se débattre, se dépenser, se décarcasser, s activer, s arranger, s occuper, s employer, se surmener : se démènâ (Albanais.001b, Chambéry.025, Saxel.002), sè dèmin nâ (Montagny Bozel), s(e) démnâ (001a, Arvillard, Cordon), C …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • DÉMENER — (SE). v. pron. Se débattre, s agiter, se remuer violemment. Il faut voir comme il se démène ! Il se démène comme un possédé, comme un diable dans un bénitier.  Il signifie, figurément, Se donner beaucoup de mouvement pour quelque chose. Il s est… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉMENER (SE) — v. pron. S’agiter, se remuer violemment. Il faut voir comme il se démène! Il se démène comme un possédé. Il signifie au figuré Se donner beaucoup de mouvement pour quelque chose. Il s’est bien démené pour cette affaire …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • se démener — ● se démener verbe pronominal S agiter vivement : Un écureuil qui se démène dans sa cage. Se donner beaucoup de peine, faire beaucoup d efforts dans un certain but : Paul se démène pour trouver un emploi. ● se démener (difficultés) verbe… …   Encyclopédie Universelle

  • Se démener comme un diable dans un bénitier — ● Se démener comme un diable dans un bénitier essayer par tous les moyens de sortir d une situation embarrassante …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.