abord
(a-bor ; le d ne se prononce jamais en liaison ; un abord agréable, dites, a-bor-a-gréable ; au pluriel, la liaison de l's est douteuse. La prononciation moderne et affectée tend à la faire sentir : des abords agréables, abor-zagréables. Mais la prononciation ancienne et meilleure ne fait pas sentir l's : des abords agréables, a-bor-agréables) s. m.
   Venue à bord.
   À notre abord dans l'île nous fûmes attaqués, Acad..
Ce port est de facile abord. L'abord de cette côte est difficile.
   Arrivée, venue en général, accès. Lieu de facile abord. La Germanie était d'un abord peu facile pour les Romains. Du premier abord, c'est-à-dire à l'arrivée. L'abord de ce magistrat dans la ville. L'abord des gendarmes effraya tout le village.
   Mon abord en ces lieux, MOL. Sgan. 22.
   Mila ne se put défendre d'une secrète terreur à l'abord de ce lieu redoutable, CHATEAUB. Natchez, II, 190.
   Les jeûnes rendaient l'abord de cette solitude formidable, MASS. Bénéd..
   Déjà de leur abord la nouvelle est semée, RAC. Iph. I, 4.
   Vous ne m'attendiez pas, madame, et je vois bien Que mon abord ici trouble votre entretien, RAC. Andr. IV, 5.
   Mon abord en ces lieux Me fit voir Polyeucte, et je plus à ses yeux, CORN. Poly. I, 3.
   De l'abord de Pompée elle espère autre issue, CORN. Mort de P. I, 2.
   Elle m'envoie Savoir à cet abord ce qu'on a vu de joie, CORN. ib. 3.
   De ces vieux ennemis va soutenir l'abord, CORN. ib..
   Ces rapides coursiers, qui sous eux font la guerre, Pouvaient à leur abord épouvanter la terre, VOLT. Alz. II, 4.
   Là comme dans un fort son audace enfermée Aux plus hardis guerriers en défendait l'abord, RAC. Alex. v, 3.
   Approche de deux personnes et accueil qu'on se fait réciproquement. En ce sens abord n'a pas de pluriel. Abord facile. Homme d'un difficile abord. Empêcher l'abord de quelqu'un. Son abord inspire le respect.
   Mais enfin cet abord ne permet plus de douter, MOL. D. J. I, 3.
   Après l'abord et l'ayant salué, LA FONT. Or..
   Notre abord fut si tendre pour vous, SÉV. 380.
   Notre abord le rend tout interdit, CORN. Sert. IV, 3.
   Et du méchant l'abord contagieux N'altère point son innocence, RAC. Ath. II, 9.
   S. m. plur. Ce qui entoure un monument, une localité, une place de guerre. Aux abords de l'église. Les abords de la forteresse furent défendus. Les abords de cette maison de campagne sont charmants. Les abords du Parthénon étaient merveilleusement disposés.
   Affluence de personnes ou de choses. L'abord des marchands était jadis considérable dans les foires.
   Les autres n'étaient que des hôteliers que le grand abord des étrangers enrichissait, FONTEN. Orac. I, 14.
   À L'ABORD, loc. adv. Au premier abord, à la première rencontre. A l'abord, ces hommes furent froids l'un envers l'autre ; puis la conversation s'anima.
   Aux traits dont à l'abord vous savez les frapper, MOL. L'Étourdi, V, 13.
   Une lionne Rugissante à l'abord et qui..., RÉGNIER Sat. III.
   D'ABORD, TOUT D'ABORD, AU PREMIER ABORD, DE PRIME ABORD, DÈS L'ABORD, loc. adv. En premier lieu, au premier instant, avant tout. D'abord ils pensent que.... Faire d'abord une chose. Partons d'abord. Entrer tout d'abord dans le Pirée. De prime abord il le traita fort mal.
   Nous autres grands médecins, nous connaissons d'abord les choses, MOL. Méd. malgré lui, II, 6.
   Au nom de l'Empereur, je viens vous informer D'un ordre qui d'abord a pu vous alarmer, RAC. Brit. I, 2.
   Ô ciel ! que tes rigueurs seraient peu redoutables, Si la foudre d'abord accablait les coupables, RAC. Ath. III, 2.
   Ce n'est plus cette reine éclairée, intrépide, Qui d'abord accablait ses ennemis surpris, RAC. Ath. III, 2.
   Qui l'eût dit, qu'un rivage à mes yeux si funeste Présenterait d'abord Pilade aux yeux d'Oreste ?, RAC. Andr. I, 1.
   On le souffre d'abord, mais la suite importune, CORN. Nic. I, 2.
   D'abord modeste et simple, il voulut nous servir, VOLT. Tanc. I, 1.
   Ils se flattaient que rien ne leur résisterait ni dans le nouveau monde ni sur nos mers ; leurs espérances furent d'abord trompées, VOLT. Louis XIV, 31.
   Celui qui se contente de recevoir J. C. et qui ne le conserve pas et le chasse d'abord de son coeur, ne l'a pas reçu spirituellement, MASS. Car. Comm..
   Le secret de vos coeurs fut d'abord entendu, DUCIS Oth. I, 5.
   La première guerre punique apprit aux Romains à combattre sur la mer ; ils furent maîtres d'abord dans un art qu'ils ne connaissaient pas, BOSSUET Hist. I, 8.
   Il attaque Carthage la Neuve, comme s'il eût agi par inspiration, et ses soldats l'emportèrent d'abord, BOSSUET ib..
   Dieu n'a qu'à vouloir, et les choses sont d'abord faites, FÉN. t. XVIII, p. 288.
   Je ne promets pas aux autres de les satisfaire de prime abord, DESC. Préf..
   Je l'étranglerai tout d'abord, LA FONT. Fab. I, 6.
   Ces répétitions ne sont que superflues ; Dès l'abord mon esprit a compris tout le fait, MOL. l'Étour. IV, 1.
   Consumant dès l'abord toute leur patience, CORN. Poly. III, 2.
   Mais porter dès l'abord les choses à l'extrême, CORN. Sert. IV, 2.
   Dès l'abord il sut vaincre, CORN. Sert. v, 1.
   C'est peu de tant d'attraits dont l'heureux assemblage Sans doute a dès l'abord emporté votre hommage, C. DELAV. Paria, III, 4.
   Bien qu'elle paraisse extraordinaire au premier abord, BOSSUET Nat. III, 1.
   DANS L'ABORD, loc. adv. Au commencement.
   Dans l'abord il se met au large, LA FONT. Fab. II, 9.
   J'en ai, je crois, dit un mot dans l'abord, LA FONT. Berc..
   Dans cet abord Joconde Voulut les envoyer dormir en l'autre monde, LA FONT. Joc..
   Dans l'abord agissons doucement, MOL. D. Garc. II, 1.
   Elle m'a dans l'abord servi de bonne sorte, MOL. Éc. des f. II, 4.
   D'ABORD APRÈS, loc. adv. Aussitôt après.
   Pour vous voir retomber d'abord après avec plus de honte et de faiblesse, MASS. Car. Pass..
   C'est une ignominie pour la religion que, d'abord après avoir offert au Seigneur des prières pures, vous alliez lancer...., MASS. Car. Médisance..
10°   D'ABORD QUE, loc. conj. Dès que.
   Je n'en ai point douté, d'abord que je l'ai vue, MOL. Éc. des f. v, 9.
   D'abord que je serai à Paris, BOSSUET Lettres Quiét. LXVI.
   Marine. Mettre une chose en abord, la placer le plus près possible de la face intérieure de la muraille d'un bâtiment.
   XVIe s.
   Il vint à la cour en poste, et, deux heures après son abord, Pellicar...., D'AUB. Hist. II, 183.
   À et bord ; bourguig. aibor.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • abord — [ abɔr ] n. m. • 1468; de aborder I ♦ 1 ♦ Vx Action d aborder un rivage; par ext. d arriver dans un lieu. ⇒ accès. 2 ♦ Par ext. au plur. Les abords d un lieu, ce qui y donne accès, l entoure immédiatement. ⇒ alentours, environ . « Dans le village …   Encyclopédie Universelle

  • abord — Abord. s. m. Accés. Il se dit proprement des ports ou plages où les vaisseaux peuvent aborder. Ce port est de facile abord, est de difficile abord. Il signifie encore, Une affluence ou de personnes, ou d autres choses qui arrivent, & que l on… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • abord — abórd s. n. 1. abordare. 2. (chir.) cale de acces la un organ. (< fr. abord) Trimis de tavi, 08.01.2003. Sursa: MDN  abórd s. n. Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic …   Dicționar Român

  • abord — d abord sabord …   Dictionnaire des rimes

  • Abord — A*bord , n. [F.] Manner of approaching or accosting; address. Chesterfield. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Abord — A*bord , v. t. [F. aborder, [ a] (L. ad) + bord rim, brim, or side of a vessel. See {Border}, {Board}.] To approach; to accost. [Obs.] Digby. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • abord — Abord, m. acut. Approche, Appulsus, Appulsio, Applicatio …   Thresor de la langue françoyse

  • ABORD — s. m. Accès. Les abords d une place de guerre.   Il se dit particulièrement Des lieux où les navires peuvent mouiller. Ce port est de facile abord, de difficile abord. L abord de cette côte est difficile.   Il se dit aussi de L action d aborder à …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ABORD — n. m. Action d’arriver au bord, de toucher le rivage. Nous avons tenté l’abord inutilement. à notre abord dans l’île, nous fûmes attaqués. L’abord de cette côte est difficile et dangereux. Il se dit, d’une manière plus générale, pour signifier… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • abord — nm., présentation physique (d une personne) : aboo (Albanais.001). A1) abords, alentours, (d une maison, d un jardin, d un bois, d un village, d une ville) : aboo nmpl. (001), abor (Saxel), abour (Compôte Bauges). B1) ladv., d abord, en premier… …   Dictionnaire Français-Savoyard

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”