coupé

coupé
coupé, ée 1.
(kou-pé, pée) part. passé.
   Tranché.
   Rome a pour ma ruine une hydre trop fertile ; Une tête coupée en fait renaître mille, CORN. Cinna, IV, 3.
   Et n'y voyant qu'un tronc dont la tête est coupée, CORN. Pomp. V, 1.
   Avoir le cou coupé, perdre la tête sur l'échafaud.
   Pomenars ne fait que sortir de ma chambre ; nous avons parlé assez sérieusement de ses affaires, qui ne sont jamais de moins que de sa tête ; le comte de Créancé veut à toute force qu'il ait le cou coupé ; Pomenars ne veut pas ; voilà le procès, SÉV. 70.
   Barbe coupée. Cheveux coupés.
   Familièrement.
   Elle venait d'être coupée [d'avoir les cheveux coupés], SÉV. 44.
   Cette locution n'est plus usitée du tout.
   Terme d'architecture. Pan coupé, surface qui remplace l'angle à la rencontre de deux pans de mur.
   Terme de peinture. Contour coupé, contour qui n'est pas bien tournant et qui, étant tranché trop net, paraît dur.
   Interrompu. Pays coupé de canaux.
   La route est fort coupée et le pays difficile, J. J. ROUSS. Ém. V.
   Le royaume de Siam, quoique coupé par une chaîne de montagnes qui va se réunir aux rochers de la Tartarie, est d'une fertilité prodigieuse, RAYNAL Hist. phil. IV, 12.
   Terme militaire. Dont la retraite est interceptée. L'ennemi coupé par une manoeuvre audacieuse.
   Il annonce que la première ligne de Murat a été surprise et culbutée, sa gauche tournée à la faveur des bois, son flanc attaqué, sa retraite coupée, SÉGUR Hist. de Nap. VIII, 11.
   Terme de marine. Pont coupé, élévation d'une partie du pont de certains bâtiments de commerce.
   Châtré.
   L'Angleterre ne permet pas la sortie de ses chevaux s'ils ne sont coupés, MONTESQ. Esp. XX, 12.
   Fig. Voix coupée par les sanglots.
   Les échos assoupis ne livrent au zéphyre Que des soupirs mourants, de silence coupés, LAMART. Méd. II, 2.
   Terme de littérature. Style coupé, style à phrases courtes, et aussi celui où l'orateur, paraissant entraîné par la passion, ne fait pas toujours les phrases complètes, supprime quelque liaison entre les propositions, n'achève pas toujours sa pensée et la laisse deviner en partie.
   Sa conversation était légère, agréable et instructive par le grand nombre d'hommes et de peuples qu'il avait connus, elle était coupée comme son style, pleine de sel et de saillies, sans amertume et sans satire, D'ALEMBERT Éloges, Montesquieu..
   Phrase, strophe bien coupée, phrase, strophe où les repos sont bien ménagés.
   Point coupé, espèce de dentelle faite avec des feuilles pointues.
   Terme de blason. Écu coupé, écu divisé par le milieu, de droite à gauche, par une ligne horizontale ou dans le sens de la fasce.
   Animaux coupés, têtes de loups, de sangliers et autres animaux, ou pieds et autres membres, quand ils paraissent nettement séparés du corps. Coupé de l'un ou l'autre, se dit quand, sur un écu ainsi coupé, il y a un animal ou autre pièce ou meuble brochant sur le tout, qui est pareillement coupé, en sorte que l'émail du chef se trouve en la pointe, et, réciproquement, celui d'en bas se trouve en haut.
   Mélangé avec un autre liquide de force moindre. Du vin coupé d'eau. Les vins forts sont coupés avec des vins plus légers.
   Absolument. Mélangé avec de l'eau. Lait coupé. Bouillon coupé.
PROVERBE Pain coupé n'a point de maître.
————————
coupé 2.
(kou-pé) s. m.
   Voiture bourgeoise, dont la caisse n'a qu'un fond. Un joli coupé.
   Adjectivement. Carrosse coupé.
   Compartiment antérieur d'une diligence. Prendre une place dans le coupé.
   Dans les chemins de fer, coupé-lit, wagon disposé pour le transport de malades ou de blessés. Coupé simple, compartiment où l'on n'a pas de vis-à-vis, exactement comme dans le coupé d'une diligence.
   Pas de danse autrefois fort en usage. On en distinguait plusieurs : le plus ordinaire comprenait un demi-coupé, c'est-à-dire un plié relevé avec changement de pied, suivi d'un pas glissé.
   Vois-tu ce petit trait de feinte que voilà ? Ce fleuret ? ces coupés courant après la belle ? Dos à dos, face-à-face, en se pressant sur elle ?, MOL. Fâch. I, 5.
   Demi-coupé, pas de danse qui commence le coupé. Il consiste à rapporter devant le pied qui est derrière, ou réciproquement, en pliant les genoux et se relevant aussitôt. Le demi-coupé exige deux temps ; il se fait en avant, en arrière ou de côté.
   Terme d'escrime. Coupé sur pointe ou, simplement, coupé, mouvement de l'épée qui équivaut, quant au résultat, à un dégagement.
   Terme de musique. Mot qui, écrit sur une note, marque que l'on doit la frapper, mais l'abandonner à l'instant, sans lui donner sa valeur de durée.
   Terme de blason. Une des quatre partitions de l'écu.
   Terme de marine. Élévation de quelques centimètres faite à l'arrière sur le pont d'un bâtiment.
   Coupé 1.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
COUPÉ. Ajoutez :
10°   Spectacle coupé, spectacle où l'on joue des parties de différentes pièces.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • coupe — 1. (kou p ) s. f. 1°   Action de couper. La coupe d un taillis. La coupe des foins se fait en juin. La coupe des cheveux, La coupe du gâteau qu on fait pour le jour des Rois. •   Rien n est plus efficace pour redresser les arbres et pour leur… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Coupe D.O.M. — Coupe D.O.M. was a cup played by clubs from French Guyana, Guadeloupe, Martinique, Mayotte and Réunion. D.O.M. stands for Départements d Outre Mer, which includes French Guyana, Guadeloupe, Martinique, Réunion and Mayotte. The other D.O.M., Saint …   Wikipedia

  • coupe- — ❖ ♦ Premier élément de composés, formé sur le verbe couper. Voir à l ordre alphabétique; cf. aussi Coupe douilles, n. m. invar. || « des armes (…), des sertissoirs, des coupe douilles » (Masson, Drugstore, p. 64); coupe tomates, n. m. pl. || « Je …   Encyclopédie Universelle

  • coupe-cu — COUPE CU. s. m. Il se dit au Lansquenet, quand celui qui donne ne fait pas une seule carte, et amène la sienne la première. Il vieillit. On dit présentement Coupe gorge. [b]f♛/b] On dit, Jouer à coupe cu, pour dire, Ne jouer qu un coup, qu une… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Coupé — Sn (ein Sportwagentyp u.a.) per. Wortschatz fach. (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. Coupé m., eigentlich abgeschnittener/abgeteilter Gegenstand , dem substantivierten PPrät. von frz. couper abschneiden . So bezeichnet wird im Französischen… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • coupé — Coupé, [coup]ée. part. Il a les mesmes sign. que son verbe. On appelle, Pays coupé, Un pays qui est traversé de fossez, de canaux, & de rivieres. Style coupé, Est un style dont les periodes sont courtes, & peu liées. On dit d Une stance, qu Elle… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • coupe — coupe découpe recoupe soucoupe surcoupe …   Dictionnaire des rimes

  • coupe — (n.) 1834, from Fr. coupe (18c. as a noun), originally pp. of couper to cut (in half) (see COUP (Cf. coup)). Modern use is from early 19c. carrosse coupe cut off carriage, a shorter version of the berlin, minus the back seat. First applied to… …   Etymology dictionary

  • coupé — {{/stl 13}}{{stl 7}}[wym. kupe – akcent na ostatniej sylabie] {{/stl 7}}{{stl 8}}rz. n ndm {{/stl 8}}{{stl 7}} typ karoserii samochodu dwu lub czteroosobowego, z dwojgiem drzwi i dachem dość znacznie pochylonym ku tyłowi; także model samochodu… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • coupé — (also coupe) ► NOUN ▪ a car with a fixed roof, two doors, and a sloping rear. ORIGIN originally denoting an enclosed carriage for two passengers and a driver: from French carrosse coupé cut carriage …   English terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.