abominer
(a-bo-mi-né) v. a.
Avoir en abomination. Ce verbe, très ancien dans la langue, mérite d'être repris ; il se comprend sans peine, et n'a rien qui choque, puisqu'on a abominable et abomination.
   XIVe s.
   Il est inutile à telles collocutions et esbattements ; car il n'i confere et n'i fait rien, mes est triste en toutes choses et abhomine gieu qui est necessaire, ORESME Eth. 138.
   XVe s.
   [choses] Dont Dieux et le ciel s'abhomine, EUST. DESCH. dans RAYNOUARD, abhominar..
   XVIe s.
   Certaines nations abominent la...., MONT. II, 226.
   Qu'est-ce que veut dire cela, que le Seigneur rejette et abomine si fort l'observation de la loi ?..., CALV. Instit. 609.
   Quant aux menetriers et decepteurs, Celui qui terre et ciel domine, Les abomine, MAROT IV, 234.
   Berry, abominer ; provenç. abominar ; ital. abbominare ; de abominari (voy. abominable).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • abominer — [ abɔmine ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIe; lat. abominari ♦ Littér. Avoir en horreur. ⇒ abhorrer, détester, exécrer. ● abominer verbe transitif (latin abominari) Avoir en horreur ; abhorrer, exécrer : Abominer les hypocrites, la violence. ●… …   Encyclopédie Universelle

  • abominer — Abominer, actif. acut. Avoir en abomination, Abominari, Detestari, Auersari …   Thresor de la langue françoyse

  • ABOMINER — v. tr. Détester, haïr. Il s’emploie surtout par exagération plaisante. Je vous abomine de penser de la sorte …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • détester — [ detɛste ] v. tr. <conjug. : 1> • 1461; lat. detestari « détourner en prenant les dieux à témoin » 1 ♦ Vx Maudire. « Tous accusent leurs chefs, tous détestent leur choix » (P. Corneille). 2 ♦ (mil. XVIe) Mod. Avoir de l aversion pour. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • exécrer — [ ɛgzekre; ɛksekre ] v. tr. <conjug. : 6> • 1495; lat. execrari « maudire » 1 ♦ Littér. Haïr au plus haut point. ⇒ abhorrer, abominer, détester. « Lahrier n aimait guère le bureau, mais plus encore il exécrait le père Soupe, tenant sa… …   Encyclopédie Universelle

  • maudire — [ modir ] v. tr. <conjug. : 2; sauf inf. et p. p. maudit, maudite> • maldire 1080 « dire du mal de »; lat. maledicere 1 ♦ Vouer au malheur; appeler sur (qqn) la malédiction, la colère divine. ⇒ anathématiser. ♢ Par exagér. Vouer à l… …   Encyclopédie Universelle

  • abhorrer — [ abɔre ] v. tr. <conjug. : 1> • 1495; avorrir XIIIe; lat. abhorrere ♦ Littér. Avoir en horreur, détester au plus haut point. ⇒ détester, exécrer, haïr. « Cet homme dont j admire le génie et dont j abhorre le despotisme » (Chateaubriand).… …   Encyclopédie Universelle

  • abomination — [ abɔminasjɔ̃ ] n. f. • XIIe; lat. ecclés. abominatio 1 ♦ Littér. Horreur inspirée par ce qui est impie. « Cette ville profane est en abomination à notre saint prophète » (Montesquieu). Avoir qqn, qqch. en abomination, en horreur. J ai le… …   Encyclopédie Universelle

  • aimer — [ eme ] v. tr. <conjug. : 1> • Xe; inf. amer jusqu au XVe; lat. amare I ♦ 1 ♦ Éprouver de l affection, de l amitié, de la tendresse, de la sympathie pour (qqn). ⇒ chérir. Aimer sa mère, ses enfants. « J aimais un fils plus que ma vie » (La… …   Encyclopédie Universelle

  • aversion — [ avɛrsjɔ̃ ] n. f. • 1636; « révulsion » méd. 1537; « égarement » XIIIe; lat. aversio, de avertere « détourner » ♦ Grande répugnance, violente répulsion. ⇒ antipathie, dégoût, exécration, haine , horreur, répulsion, répugnance; phobie. Avoir de l …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”