comptoir


comptoir
(kon-toir) s. m.
   Table petite ou grande sur laquelle le marchand compte son argent et où il l'enferme, et sur laquelle il fait voir la marchandise qu'on lui demande à acheter.
   La chambre, bien cadenassée, Permettait de laisser l'argent sur le comptoir, LA FONT. Fabl. XII, 3.
   Demoiselle, dame de comptoir, demoiselle, dame qui est assise au comptoir et qui y travaille et répond aux chalands.
   Dans une grande maison de commerce, l'endroit où se font les recettes.
   Fig. Passer sa vie derrière un comptoir, vivre obscurément dans les affaires du petit commerce.
   Bureau général de commerce, établi en différentes localités de l'Inde ou de l'Afrique et ailleurs pour différentes nations de l'Europe.
   Venise avait eu des comptoirs autrefois sur les bords du Tanaïs, VOLT. Moeurs, 119.
   Établissement secondaire d'une maison de commerce, de banque.
   le buisson, le canard et la chauve-souris, Voyant tous trois qu'en leur pays Ils faisaient petite fortune, Vont trafiquer au loin, et font bourse commune ; Ils avaient des comptoirs, des facteurs, des agents, LA FONT. Fabl. XII, 7.
   Comptoir de la banque, succursale de la banque de France dans les principales villes de province.
   Comptoir national d'escompte, sorte de banque créée pour aider le commerce par l'escompte de ses effets.
   XIVe s.
   Aucuns siens serviteurs lui avoient rapporté que ilz l'avoient veu furiller et aler autour le dit comptouoir, DU CANGE computatorium..
   XVe s.
   Après entrer je le voye En ung comptouer qu'il avoit, CH. D'ORL. Bal. 140.
   Le dit petit enfant au comptoir [bureau] estant où notre clerc escrivoit, LOUIS XI Nouv. XXIII.
   XVIe s.
   Ces deux aiderent à le porter [le mari] jusques dans sa chambre, où une foulle de parens et de voisins accourans, le roi fut reduit dans le contouer accompagné de son second, D'AUB. Hist. II, 332.
   Il falut ouvrir la porte, cacher les trois compagnons dans un comptoir, D'AUB. Conf. I, 8.
   M. Le Coq, procureur en cour d'Eglise, en serrant certains papiers qui estoient sur son contoir, PARÉ VIII, 39.
   Compter.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • comptoir — [ kɔ̃twar ] n. m. • 1345; de compter 1 ♦ Table, support long et étroit, sur lequel un commerçant reçoit l argent, montre les marchandises. ⇒ bergerie, gondole. Les comptoirs d un aéroport. Comptoir d un débit de boisson. ⇒ 1. bar, fam. zinc. S… …   Encyclopédie Universelle

  • comptoir — COMPTOIR. s. mas. Sorte de table où il y a communément un tiroir fermant à clef, et dont les Marchands se servent, soit pour compter leur argent, soit pour le serrer.Comptoir, se dit aussi Du Bureau général de Commerce d une nation en Pays… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • comptoir — Comptoir. s. m. Sorte de table avec un tiroir fermant à clef, qui sert aux Marchands à compter leur argent & à le serrer. On appelle ainsi en termes de relation un Bureau general ou Factorie, particulierement dans les Indes, Comptoir de Java, &c …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Comptoir — (v. fr., spr. Kongtoahr), 1) der Tisch der Kaufleute, worauf Geld gezählt wird; 2) die Schreibstube od. das Geschäftszimmer der Bankiers u. Kaufleute. Daher Comptoirwissenschaft, die Lehre von allen Kenntnissen, welche bei der kaufmännischen… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Comptoir — (franz., spr. kongtŭār), s. Kontor …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Comptoir — (frz., spr. kongtŏahr), Kontor, Zähl oder Ladentisch; Schreibstube der Geschäftsleute; auch Handelsniederlassung im Auslande (Faktorei); Comptoiríst (Kontorist), der auf dem C. beschäftigte Handlungsgehilfe; Comptoirwissenschaft, Lehre von der… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Comptoir — Un comptoir est un territoire en pays étranger destiné à favoriser le commerce du pays gouvernant ce territoire avec les régions avoisinantes. C est aussi le nom de l organisation qui régit ce territoire, fondée sur une entente entre producteurs… …   Wikipédia en Français

  • COMPTOIR — n. m. Sorte de bureau ou de table longue et étroite sur laquelle le marchand comptait autrefois l’argent et où maintenant le vendeur étale la marchandise. Demoiselle, dame de comptoir, Demoiselle ou Dame qui est mise au comptoir pour recevoir… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • COMPTOIR — s. m. Il se dit, chez les marchands, d Une sorte de bureau ou de table longue et étroite sur laquelle on étale la marchandise que l acheteur demande, et où il y a communément un tiroir fermant à clef, pour serrer l argent. Demoiselle de comptoir …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • comptoir — Le comptoir, Diribitorium. B. La table et le comptoir où anciennement les argentiers comptoient, Trapeza, Mensa, Telonium …   Thresor de la langue françoyse


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.