comptant


comptant
(con-tan) adj. m.
   Il ne se dit guère que dans ces locutions : argent comptant, deniers comptants, payés sur l'heure et en espèces.
   Recevant dix mille francs argent comptant, PASC. Prov. 12.
   Pour les revendre argent comptant, COURNOT ib. 8.
   Qu'un million comptant par ses fourbes acquis, BOILEAU Sat. I.
   Bonheur étrange ! Je bois et mange Sans un sou comptant, BÉRANG. Cocag..
   Fig. C'est de l'argent comptant, c'est une valeur, c'est un engagement aussi sûr que si l'argent était comptant.
   Prendre une chose pour argent comptant, se fier aveuglément à des paroles.
   Prendrons-nous tout ceci pour de l'argent comptant ?, MOL. Sgan 22.
   Sa parenté prit pour argent comptant Un tel motif...., LA FONT. Diable..
   Avoir de l'esprit argent comptant, avoir de l'à-propos, la repartie vive.
   S. m. Le comptant, l'argent comptant. Acheter, vendre au comptant.
   Il avait du comptant, Et partant, Toutes voulaient lui plaire, LA FONT. Fabl. I, 17.
   Que faut-il encore ? Force comptant, LA FONT. Rem..
   Autrefois, petit comptant, bureau au trésor royal où l'on payait les sommes au-dessous de 1000 livres ; et grand comptant, bureau où l'on payait les sommes au-dessus.
   Ordonnance de comptant, ordre de payer que le roi donnait au trésor, sans indiquer la destination des fonds et sans aucune formalité pour le payement.
   Terme de bourse. Opération au comptant, opération dont le règlement, c'est-à-dire la livraison et le payement de l'objet vendu, a lieu au moment même où se fait l'opération ou dans un délai excessivement limité.
   Adverbialement. Payer comptant, payer en espèces ; et fig. Rendre immédiatement ce qu'on nous a fait, en bien ou en mal.
   Le plaisir de faire du bien nous paye comptant de notre bienfait, MASS. Petit carême, Human. des gr..
   Comptant est ici un participe actif, pris passivement, et dit pour qui se compte ; comme dans couleur voyante, c'est-à-dire couleur qui se voit.
   XVe s.
   Mil escus d'or content, COMM. III, 11.
   Dieu a payé contant en nostre temps telles cruaultés sans attendre, COMM. VI, 9.
   XVIe s.
   Là recouvrerez argent à taz ; car le villain en ha du content, RAB. Garg. I, 33.
   Donner pour argent comptant des conjecteures, MONT. I, 103.
   Payer à purs deniers comptants, MONT. I, 119.
   Tout l'or et l'argent comptant, AMYOT Rom. 4.
   Il achepta à deniers comptans l'ambition d'Épicydes, AMYOT Thém. 11.
   Que les modestes et temporiseurs, se fiants en leurs services, le perdoient [l'avancement] tout comptant [tout net], CARL. II, 10.
   Pour Dieu, n'allegue ici les forces de vertu ! Tu le perdrois contant [tu serais vaincu à l'instant], RONS. 904.
   Compter.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
COMPTANT. Ajoutez :
   À l'octroi de Paris, le petit comptant, recette qui, ne dépassant pas un franc, n'exige pas l'emploi du timbre d'acquit ; grand comptant, recette qui dépasse un franc.
   Tout article, faut-il le dire ? est muni d'un numéro d'ordre, qu'il soit au petit comptant ou au grand comptant, MAXIME DU CAMP Rev. des Deux-Mondes, 1er fév. 1874, p. 523.
Ajoutez :
   2. Avoir de l'esprit argent comptant ; Marivaux paraît être le premier qui ait introduit cette forme dans le français.
   Il [Panard] n'avait de l'esprit que quand il écrivait, il ne l'avait point en argent comptant, comme disait M. de Marivaux, COLLÉ Journ. t. III, p. 197.
Avoir de l'esprit argent comptant, est une forme imitée du latin : ingenium eum in numerato habere, a dit Quintilien d'un avocat qui parlait facilement sans préparation, Inst. orat. VI, 3, n° III.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • comptant — [ kɔ̃tɑ̃ ] adj. m., n. m. et adv. • mil. XIIIe; de compter 1 ♦ Que l on compte sur le champ. Argent comptant, (vieilli) deniers comptants, payés sur l heure et en espèces. Loc. Prendre qqch. pour argent comptant : croire naïvement ce qui est dit… …   Encyclopédie Universelle

  • comptant — COMPTANT. adj. mascul. Il n est guère d usage qu en cette phrase, Argent comptant, qui se dit d Un argent qui est en espéces, et qu on compte sur le champ. Il a tant en argent comptant. Il est riche en argent comptant. Payer argent comptant.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Comptant — (spr. Kongtang), 1) baares Geld; 2) in baarem Gelde bezahlt; daher Comptantkauf. wo die gekauften Waaren sogleich baar bezahlt werden; indeß unterscheidet man noch C kauf, wo die Baarzahlung erst nach einer herkömmlichen Frist von 2–6 Wochen… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Comptant — (franz., spr. kongtáng), s. Kontant …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Comptant — (frz., spr. kongtáng), s. Kontant …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Comptant — (frz. Kongtang), s. Contant …   Herders Conversations-Lexikon

  • COMPTANT — adj. m. Il n est guère usité que dans ces locutions, Argent comptant, deniers comptants, Argent en espèces, argent compté sur le champ. Il a tant en argent comptant. Payer argent comptant, en beaux deniers comptants. Il refusa les billets, et il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • COMPTANT — adj. m. Qui se compte sur le champ. Argent comptant. Il a tant en argent comptant. Payer argent comptant. Il refusa les billets, et il voulut de l’argent comptant. On ne lui délivra les marchandises qu’argent comptant. Fig. et fam., C’est de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • comptant — comp|tant Mot Agut Adjectiu invariable …   Diccionari Català-Català

  • comptant — comp|tant [kõ tã:] <fr. ; »bar«> svw. ↑kontant …   Das große Fremdwörterbuch


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.