compromettre


compromettre
(kon-pro-mè-tr'), je compromets, nous compromettons ; je compromettais ; je compromis : je compromettrai ; que je compromisse ; compromettant ; compromis.
   V. n. Terme de droit. S'engager par acte à s'en rapporter au jugement d'un arbitre, sur un objet en litige. Ils ont compromis sur tous les chefs du procès.
   V. a. Fig. Mettre en compromis, c'est-à-dire remettre à la décision d'autrui et par conséquent exposer à quelque atteinte. Compromettre sa dignité. Compromettre les intérêts de quelqu'un.
   Mêler quelqu'un dans une affaire de manière à l'exposer à des embarras ou à des préjudices.
   N'osant lui parler comme paria, de peur de la compromettre, BERN. DE ST-P. Ch. Ind..
   Je ne demande, pour assurer nos succès, que ces bontés générales qui ne compromettent personne, VOLT. Lett. Richelieu, 23 sept. 1771.
   Compromettre quelqu'un, faire voir qu'il a part à la chose, afin que, une fois engagé, il entre dans nos intérêts. Si vous voulez qu'il vous aide, mettez-le en avant, compromettez-le.
   Compromettre une femme, faire penser par des paroles ou des actions qu'on a une liaison amoureuse avec elle.
   Se compromettre, v. réfl. S'exposer à des embarras, à des périls. Il se compromet par l'opposition qu'il fait au gouvernement. Il ne craignit pas de se compromettre pour un ami malheureux.
   Il se peut que le ministère ne veuille pas se compromettre, en demandant grâce pour ceux dont l'entreprise n'a pas été avouée par lui, VOLT. Lett. Richelieu, 30 mai 1772.
   On dit qu'une femme se compromet, quand elle expose sa réputation.
   Engager une lutte avec un adversaire indigne de soi.
   Que vous avilissiez l'honneur de votre rang Jusqu'à vous compromettre avec un misérable, VOLT. Scythes, IV, 1.
   XVe s.
   Le roy compromettra le traitté dessus declaré es mains des dits cardinaux ambassadeurs, pour le tenir ferme et stable, J. CHARTIER Hist de Charles VII, p. 80, dans LACURNE.
   XVIe s.
   En la pluspart des occurrences, je compromettrois volontiers à la decision du sort, MONT. III, 63.
   Touts indifferemment se preparants et attendants la mort à ce soir ou au lendemain, d'un visage et d'une voix si peu effrayée, qu'il sembloit qu'ils eussent compromis à cette necessité, MONT. IV, 209.
   Provenç. comprometre ; espagn. comprometer ; ital. compromettere ; du latin compromittere, de cum, et promittere (voy. promettre).
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
   COMPROMETTRE. Ajoutez : - REM. Compromettre de, neutralement, s'est dit au même sens que nous disons compromettre activement.
   Il me serait honteux qu'il [mon nom] y passât [à la postérité] avec cette tache, et qu'on pût à jamais me reprocher d'avoir compromis de ma réputation, CORN. Lexique, édit. Marty-Laveaux..

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • compromettre — [ kɔ̃prɔmɛtr ] v. <conjug. : 56> • 1283; lat. jurid. compromittere 1 ♦ V. intr. Dr. Convenir avec la partie adverse de s en remettre à l arbitrage d un tiers pour trancher un litige. ⇒ rapporter (s en), se référer. Compromettre sur un droit …   Encyclopédie Universelle

  • compromettre — COMPROMETTRE. v. n. (Il se conjugue comme Mettre.) Consentir réciproquement par acte, de se rapporter sur les différens, les procès qu on a ensemble, au jugement d un ou de plusieurs arbitres. Ils ont compromis de toutes leurs affaires entre les… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • compromettre — Compromettre. v. n. Consentir reciproquement par acte, de se rapporter au jugement d un ou de plusieurs arbitres des differends, des procés qu on a ensemble. Ils ont compromis de toutes leurs affaires entre les mains d un tel. je luy ay offert de …   Dictionnaire de l'Académie française

  • compromettre — Compromettre, et se rapporter au jugement de quelque arbitre, sur quelque different, Compromittere …   Thresor de la langue françoyse

  • COMPROMETTRE — v. n. (Il se conjugue comme Mettre. ) Consentir réciproquement, par acte, de se rapporter sur les différends, les procès qu on a ensemble, au jugement d un ou de plusieurs arbitres. Ils ont compromis de toutes leurs affaires entre les mains d un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • COMPROMETTRE — v. tr. Exposer quelqu’un à se trouver dans quelque embarras soit en usant de son nom sans son aveu, soit en l’engageant dans des démêlés, dans des affaires. N’ayez pas peur, je ménagerai si bien les choses, que je ne vous compromettrai pas. Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • compromettre — vt. konpromètre, pp. konpromètu, wà, wè (Albanais, (Albanais, Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • se compromettre — ● se compromettre verbe pronominal être compromis verbe passif S engager dans une action, une entreprise où on risque sa propre réputation : Notaire compromis dans des affaires d immobilier. ● se compromettre (citations) verbe pronominal être… …   Encyclopédie Universelle

  • mouiller — [ muje ] v. tr. <conjug. : 1> • fin XIVe; moilier v. 1050; lat. pop. °molliare « amollir », de mollis « mou » I ♦ 1 ♦ Imbiber, mettre en contact avec de l eau, avec un liquide très fluide. ⇒ arroser, asperger, éclabousser, humecter, imbiber …   Encyclopédie Universelle

  • galvauder — [ galvode ] v. <conjug. : 1> • 1690; o. i.; p. ê. de galir « sauter, s élancer » et d un norm. °vauder « aller de côté et d autre » I ♦ V. tr. 1 ♦ Vx Gâter, gâcher (un ouvrage). 2 ♦ Mod. Compromettre (un avantage, un don, une qualité) par… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.