cloîtrier
(kloî-tri-é) s. m.
Religieux qui habite effectivement dans le cloître, à la distinction de ceux qui sont dans la maison en qualité d'hôtes, ou qui sont réputés du dehors, parce qu'ils sont pourvus de bénéfices dépendant de la maison.
   Adjectivement et par plaisanterie.
   Leurs cloîtrières excellences, LA FONT. Tabl..
   XIIIe s.
   Il ne resemble chevalier, Voir por le cuer beu, mès cloistrier, De livres porte grant plenté, Ren. 20996.
   XVe s.
   Plus vit en paix un poure chapelain Aux frais d'autrui ou par sa pourveance, Ou un cloistrier, [que] ne fait son souverain, E. DESCH. Poésies mss. f° 253, dans LACURNE.
   Cloître ; provenç. claustrier ; anc. espagn. claustero.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cloîtrier — cloîtrier, ière [klwɑtʀije, ijɛʀ] n. et adj. ÉTYM. V. 1170; de cloître. ❖ ♦ Vx. (Personnes). Qui vit dans un cloître. N. || Un cloîtrier, une cloîtrière …   Encyclopédie Universelle

  • cloîtrier — CLOÎTRIER. s. m. Religieux fixé dans un Monastère, à la difference de ceux qui ne font que passer, ou qui ont un Bénéfice ailleurs où ils sont domiciliés …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • CLOÎTRIER — s. m. Religieux fixé dans un monastère ; à la différence de Ceux qui ne font que passer, ou qui ont ailleurs un bénéfice où ils sont domiciliés …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • cloître — [ klwatr ] n. m. • clostre 1190; lat. claustrum « enceinte »; i dû à l attract. de cloison 1 ♦ Partie d un monastère interdite aux profanes et fermée par une enceinte (⇒ clôture) . Le cloître des chartreux. 2 ♦ Par ext. Le monastère. ⇒ abbaye,… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”