abhorré
abhorré, ée
(a-bo-rré, rrée) part. passé.
Abhorré comme il est. Abhorré de tous. Abhorré de tout ce qui l'environne. Néron abhorré par Rome et par les provinces.
   Chez nos dévots aïeux le théâtre abhorré, BOILEAU Art poét. III.
   Le nom de Polyphonte est partout abhorré, VOLT. Mér. v, 8.
   .... Et, changeant la gloire en outrage, T'offrir un triomphe abhorré, LAMART. Médit. XIX..
   Abhorré de, abhorré par. L'un et l'autre se disent. Plutôt de, quand abhorré est surtout considéré comme indiquant un état ; plutôt par, quand abhorré est surtout considéré comme participe passif. Néron, abhorré de ses sujets, succomba sous l'indignation générale. Néron a été abhorré par ses sujets. Plutôt de que par quand le nom n'a pas d'article : Abhorré de tous.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • abhorré — ⇒ABHORRÉ, ÉE, part. passé et adj. [En parlant de pers. ou de choses] : • 1. Les voilà donc enfin, ces ministres audacieux, décriés par leur ineptie, avilis par leurs déprédations, abhorrés par leurs excès, et proscrits par l indignation publique! …   Encyclopédie Universelle

  • horre — abhorre schorre …   Dictionnaire des rimes

  • ore — abhorre améliore au dehors aurore birotor bouts dehors butor confiteor cruor dehors détériore en dehors exhaure fiord fluor hors hydrométéore isochore junior maillechort melchior monsignor monsignore météore octuor off shore offshore or ores… …   Dictionnaire des rimes

  • abhorrer — [ abɔre ] v. tr. <conjug. : 1> • 1495; avorrir XIIIe; lat. abhorrere ♦ Littér. Avoir en horreur, détester au plus haut point. ⇒ détester, exécrer, haïr. « Cet homme dont j admire le génie et dont j abhorre le despotisme » (Chateaubriand).… …   Encyclopédie Universelle

  • abhorrer — (a bo rré) v. a. 1°   Éprouver de l horreur pour, repousser avec horreur. Abhorrer quelqu un. Se faire abhorrer de quelqu un. Il abhorre la cruauté. Abhorrer le nom de roi. •   Dans l éternel oubli je dormirais encore ; Mes yeux n auraient pas vu …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ABHORRER — v. a. Avoir en horreur. Les honnêtes gens abhorrent les fripons. Il abhorre les remèdes. L Église abhorre le sang.   Il s emploie, quelquefois, avec le pronom personnel. Depuis son crime, il s abhorre lui même. ABHORRÉ, ÉE. participe, Un homme… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ABHORRER — v. tr. Avoir en horreur. Les honnêtes gens abhorrent les fripons. Il abhorre les remèdes. Depuis son crime, il s’abhorre lui même …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • détester — [ detɛste ] v. tr. <conjug. : 1> • 1461; lat. detestari « détourner en prenant les dieux à témoin » 1 ♦ Vx Maudire. « Tous accusent leurs chefs, tous détestent leur choix » (P. Corneille). 2 ♦ (mil. XVIe) Mod. Avoir de l aversion pour. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • DÉTESTER — v. a. Avoir en horreur. Détester ses péchés. Détester son crime. Détester les désordres de sa vie passée. On ne peut trop détester cette action. L ingratitude de cet homme fait qu on le déteste. Il se fait détester de tout le monde. On l emploie… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SANG — s. m. Liqueur rouge qui circule dans les veines et dans les artères de l homme et des animaux vertébrés. Sang artériel. Sang veineux. Sang hémorroïdal. Sang menstruel. Sang aqueux. Sang extravasé. Sang caillé. Le sang coule, circule dans les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”