charme


charme
charme 1.
(char-m') s. m.
   Effet prétendu d'un art magique qui change l'ordre naturel.
   Le charme se rompit ; le pilote vit le rivage tel qu'il était, FÉN. Tél. IX.
   .... Un charme ordinaire a trop peu de pouvoir Sur les spectres parlants qu'il faut vous faire voir, CORN. Illusion, I, 3.
   Mais je crains des chrétiens les complots et les charmes, CORN. Poly. I, 3.
   Je n'ai que des attraits et vous avez des charmes [en parlant à Médée], CORN. Tois. d'or, III, 4.
   Un démon.... Fit un charme si souverain Que...., LAFONT Ch. imposs..
   Toute l'antiquité se servait de charmes contre la morsure des serpents, VOLT. Moeurs, préj..
   Une Thessalienne a composé des charmes, A. CHÉN. 41.
   On avait saigné l'enfant, sa mère lui avait mis des charmes, CHATEAUB. Itin. 74.
   Vous croyez donc que les déplaisirs et les plus mortelles douleurs ne se cachent pas sous la pourpre, ou qu'un royaume est un remède universel à tous les maux, un baume qui les adoucit, une charme qui les enchante ?, BOSSUET Marie-Thérèse..
   Par extension.
   Ces prières apostoliques qui, par un espèce de charme divin, suspendent les douleurs les plus violentes, BOSSUET Duchesse d'Orl..
   Il se tait et ces mots semblent être des charmes, CORN. Hor. III, 2.
   Quel est ici ton charme, odieuse princesse ?, CORN. Rod. IV, 7.
   N'attendez point de moi de regrets ni de larmes ; Un grand coeur à ses maux applique d'autres charmes, CORN. Pomp. V, 1.
   Et contre ma douleur j'aurais senti des charmes, Quand une main si chère eût essuyé mes larmes, CORN. Cid, III, 4.
   À ma douleur je chercherai des charmes, RAC. Baj. II, 5.
   Quel charme l'attirait sur ces bords redoutés ?, RAC. Phèdr. II, 1.
   Par quel charme secret laissé-je retenir Ce courroux si sévère et si prompt à punir ?, RAC. Mithr. IV, 4.
   Par un charme fatal vous fûtes entraînée, RAC. Phèdr. IV, 6.
   Ils s'aiment ! par quel charme ont-ils trompé mes yeux ?, RAC. ib..
   Par quel charme, oubliant tant de tourments soufferts, Pouvez-vous consentir à rentrer dans ses fers ?, RAC. Andr. I, 1.
   Fig. Le charme est rompu, l'illusion est détruite.
   Il n'appartient qu'à vous de rompre le charme qui les éblouit, FLÉCH. Mont..
   Il est nécessaire que cet esprit lève le charme de l'amour-propre, BOSSUET II, Fr. de P. 1.
   À peine y touchez-vous que le charme cesse, MASS. Car. Prosp..
   Rompez le charme fatal qui vous endort, MASS. ib. Tiédeur, sermon 2.
   Ce qui plaît, ce qui touche, ce qui attire.
   Reine, puisque ce titre a pour vous tant de charmes, CORN. Nic. III, 1.
   Tous ces charmes de langage Dont on s'offre à la servir, Me l'assurent [ma dame] davantage, Au lieu de me la ravir, MALH. V, 3.
   Pour un coeur généreux ce trépas a des charmes, CORN. Hor. II, 1.
   Qui veut que dans sa mort je trouve encor des charmes, CORN. ib. IV, 5.
   Le mérite a toujours des charmes éclatants, CORN. Sert. II, 1.
   Et s'il met à vos pieds ce charme de vos yeux [le diadème], CORN. Pulch. I, 1.
   Mais c'était à l'insu de leurs parents cruels ; La défense est un charme, LA FONT. Filles de Minée..
   C'est proprement un charme [l'apologue] ; il rend l'âme attentive, Ou plutôt il la tient captive, Nous attachant à des récits, LA FONT. Fabl. VII, Dédic..
   Ne sentirai-je plus de charme qui m'arrête ? Ai-je passé le temps d'aimer ?, LA FONT. ib. IX, 2.
   Sa conversation était un charme, parce qu'il savait parler à chacun selon ses talents, BOSSUET Louis de Bourbon..
   Jamais personne n'a jeté des charmes dans l'amitié comme vous faites, SÉV. 477.
   Il y a un charme pour les peuples dans la vue du prince, BOSSUET Polit..
   Tout cédait au charme secret de ses entretiens, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Ce charme victorieux qui les entraîne, PASC. dans COUSIN.
   La simplicité qui fait le plus grand charme de la beauté, FEN. Tél. IV.
   Et prête à mon discours un charme qui lui plaise, RAC. Esth. I, 4.
   Retiens tes cris, et, par d'indignes larmes, De cet heureux moment [la mort] ne trouble pas les charmes, RAC. Mithr. V, 2.
   Dans mon désespoir trouvez-vous tant de charmes ?, RAC. Bér. V, 5.
   Qu'après un long hiver le printemps a de charmes !, RAC. Poésies, 1.
   Pour l'homme de bien la vertu a mille fois plus de charmes que le vice, MASS. Car. Avenir..
   La vérité a des charmes dont un bon coeur a peine à se défendre, MASS. ib..
   Vous plaignez mon exil, il a pour moi des charmes, VOLT. Oedipe, V, 1.
   La vie a ses attraits, mais la mort a ses charmes, VOLT. Triumv. I, 2.
   Il enchante ces lieux par un charme invincible, VOLT. Henr. IX..
   Rougis-tu d'être belle, ô charme de mes yeux ?, LAMART. Méd. II, 24.
   S. m. plur. En parlant d'une femme, attraits, appas.
   Celle dont mes ennuis avaient leur guérison S'en va porter ailleurs ses appas et ses charmes, MALH. V, 7.
   Elle pleure en secret le mépris de ses charmes, RAC. Andr. I, 1.
   Hermione à Pyrrhus prodiguait tous ses charmes, RAC. ib. I, 1.
   Il commençait à trouver des charmes dans sa personne, HAMILT. Gramm. 4.
   Vénus avait répandu sur elle de nouveaux charmes, FÉN. Tél. VII.
   1. D'après les grammairiens, ce mot ne se dit qu'au pluriel dans le sens d'attraits, d'appas, et qu'au singulier quand il signifie cette puissance secrète qui attire, ce qui plaît, ce qui touche. La première partie de la remarque est vraie ; mais la seconde ne l'est pas, comme on peut s'en assurer en parcourant les exemples. Cette distinction, qui n'a rien en soi de logique ou de grammatical, ne pourrait être qu'une affaire d'usage ; or l'usage même est contre elle.
   2. Des grammairiens prétendent que charme ne se dit pas des personnes comme des choses. Cette remarque n'est pas fondée. Lamartine a très bien dit : ô charme de mes yeux. Corneille a dit charme à, par une tournure poétique, aujourd'hui archaïque :
   Si vous n'avez un charme à [un moyen de] vous justifier, CORN. Rod. V, 4.
   1. CHARME, ENCHANTEMENT., Le charme (carmen) est une formule en vers ou en prose mesurée à laquelle on attribue la vertu de troubler l'ordre de la nature. L'enchantement (incantamentum) est l'action de prononcer cette formule. Comme à tout moment, dans le discours, on prend la cause pour l'effet ou l'antécédent pour le conséquent, la différence des deux mots disparaît, et ils sont la plupart du temps synonymes.
   2. CHARMES, APPAS., On est très porté à confondre absolument ces deux termes. Mais, à une époque où l'on était plus près du sens primitif des mots, Malherbe n'a pas hésité à mettre : ses appas et ses charmes. En effet, appas se dit des beautés qui attirent ; et charmes, de celles qui agissent par une vertu occulte, magique.
   XIIe s.
   Il dit un charme que il avoit aprins, Garin, II, 104.
   E uns charmes truvad, par unt il soleit asuager les mals, Rois, 241.
   XIIIe s.
   Mès or sai bien que je feré ; Un bon charme vos aprendré, Ren. 7650.
   XVe s.
   Les aucuns de ces arioles affirmoient que le roi estoit demené par sorts et par carmes, FROISS. III, IV, 54.
   À l'amour ne suys adonné, Et j'ame encore moins les armes, Mais le vin, dès que je fus né ; C'est pourquoi j'en fai tous mes carmes [vers], BASSEL. 1.
   XVIe s.
   Conjurations, charmes, characteres..., PARÉ Introd. 27.
   Carmen, chant, vers, formule d'enchantement, anciennement casmen, sanscrit çasman, de çañs, célébrer.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
1. CHARME. Ajoutez :
   
   Aimer comme un charme, s'est dit pour aimer beaucoup, être ensorcelé par la passion, VADÉ Oeuvr. compl. t. II, p. 303, dans CH. NISARD, Parisianismes, Paris, 1876, p. 45.
   
   On dit se porter comme un charme, pour se porter bien, par une fausse analogie avec aimer comme un charme, CH. NISARD ib..
Ajoutez :
   3. Charmes, au pluriel, ne se dit qu'en parlant des femmes. Cependant Racine l'a dit, non malheureusement, d'un homme.
   Je plaignis Bajazet, je lui vantai ses charmes, Qui, par un soin jaloux dans l'ombre retenus, Si voisins de ses yeux, leur étaient inconnus, RAC. Baj. I, 1.
————————
charme 2.
(char-m') s. m.
Arbre de haute tige, de la famille des amentacées (carpinus betulus, L.).
   Bois de charme. Le charme est d'un grand usage dans le charronnage.
   XIIIe s.
   Le guichet qui estoit de charme, la Rose, 524.
   Ormes i ot branchus et gros, Et avec ce charmes et fos [hêtres]...., ib. 1368.
   XVe s.
   Les supplians sioient de leur bois, c'est assavoir des charpes, autrement appelez charmes, DU CANGE charmen..
   Wallon, chaune ; Berry, charne, charpe ; picard, carme ; rouchi, carne, carme ; Saintonge, charpre ; espagn. carpe ; ital. carpino ; du latin carpinus que l'on croit un mot celtique, et que l'on interprète par car, bois, et pin ou pen, tête. C'est charme de charmer qui, dans le français, a conduit, par assimilation, à nommer charme l'arbre que plusieurs patois nomment plus régulièrement charne ou charpe. Les dictionnaires latins varient, accentuant tantôt cárpinus, tantôt carpinus ; les langues romanes, qui ont l'accent sur car, prouvent que la première accentuation est la bonne.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Charme — Charme …   Deutsch Wörterbuch

  • Charme — (deutsch gelegentlich auch Scharm) (Subst. von französisch charmer ‚faszinieren‘, ‚entzücken‘, ‚bezaubern‘; ursprüngl. lateinisch carmen ‚Lied‘, ‚Gedicht‘ oder ‚Gesang‘, auch lateinisch carminare ‚verzaubern‘) wird im deutschen… …   Deutsch Wikipedia

  • Charmé — Town hall …   Wikipedia

  • charmé — charmé, ée (char mé, mée) part. passé. 1°   Affecté d un charme. •   Les forêts charmées par Armide.... Il faut que l enfer d un étrange nuage De ma raison charmée ait offusqué l usage, ROTR. Bélis. V, 8. 2°   Attiré, séduit. •   Nos yeux… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Charme — [ʃarm] der; s; nur Sg; 1 der reizvolle, positive Eindruck, den eine Person oder Sache auf jemanden macht <der Charme einer Frau, einer Stadt; bezaubernder, unwiderstehlicher, weiblicher Charme; Charme ausstrahlen; (viel) Charme haben> 2… …   Langenscheidt Großwörterbuch Deutsch als Fremdsprache

  • Charme — das ist die Eigenschaft bei anderen, die uns zufriedener mit uns selbst macht. «Henri Frйdйric Amiel [1821 1881]; schweiz. Schrift steller» Charme: die Art, wie ein Mensch žjaœ sagt, ohne daß ihm eine bestimmte Frage gestellt worden war. «Albert… …   Zitate - Herkunft und Themen

  • Charme — (älter auch Scharm) Sm Anmut erw. fremd. Erkennbar fremd (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. charme, einer Ableitung von frz. charmer bezaubern , das zurückgeht auf l. carmen n. Gesang, Spruch, Zauberformel (vgl. bezaubernd); dieses mit… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • charme — Charme, Carmen, Incantatio, Incantamentum. Charme, espece d arbre, Carpinus. Qui est fait de bois de charme, Carpineus …   Thresor de la langue françoyse

  • Charme — (Онфлер,Франция) Категория отеля: 2 звездочный отель Адрес: 14600 Онфлер, Франция …   Каталог отелей

  • Charmé — Charmé …   Wikipedia Español


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.